AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Prmière rencontre [PV Aslan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 31



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Prmière rencontre [PV Aslan]   Sam 29 Mai - 2:10


    Un peu de changement lui faisait du bien, loin de cette foule, loin de ces meurtres... Jenifael soupira. Même lors d'un événement joyeux, il fallait qu'il y ait des assassinats et de sombres histoires. Est-ce que le royaume sortira un jour de ce cercle vicieux ? L'elfe savait pertinemment qu'un royaume sans guerre n'existait pas, mais la Kleryana s'enfonçait de plus en plus dans la peur, et le roi ne faisait rien. Elle commençait à se demander si le monarque ne cherchait pas à créer cette effet de crainte, pour ensuite frapper sur Hecara et libérer le peuple de l'emprise des assassins. Cependant, il n'y avait pas que les Loups d'Hecara qui opéraient sur ces terres, et des guildes tout aussi dangereuses rôdaient dans le royaume. Et pourtant, ce n'était pas à elle d'agir, son peuple, prisonnier du suzerain était son premier objectif.

    Le soleil réchauffait les terres de Vlùgwei couvertes de neige. Le froid n'était plus aussi intense et on pouvait sentir que le printemps était pour bientôt. Alors que les paysans voyaient cette saison comme le redoux, la culture, Jenifael, elle, l'appréhendait plus que tout. Et pour cause, son mariage approchait à grands pas et elle n'avait qu'une peur; qu'Arzhael décide de le proclamer beaucoup plus tôt. Déjà enchainée à ce royaume, elle s'y verrait prisonnière et marionnette d'un tyran. Il fallait donc que ses plans prennent effet au plus vite, mais pour cela, il lui manquait encore beaucoup d'éléments.

    L'elfe tendit l'oreille et perçut la musique qui s'échappait de Gloredhel. La foire battait son plein, les gens préféraient oublier le meurtre le temps des festivités. Et il y avait ce banquet, encore une idée de la duchesse, mais qui avait l'air de plaire à tout le monde. Un énorme banquet était prévu sur la place centrale de la cité et tout le monde pouvait y participer. Soa cherchait vraiment à s'attirer les faveurs d'Hadrian. Un sentiment de jalousie pinça le coeur de l'elfe, ce qui l'a fit sourire. Par moment, elle se demandait ce qu'elle ressentait vraiment pour le prince. Mais une chose était sûre, c'est qu'à chaque fois qu'une courtisane tentait de séduire Hadrian, Jenifael était jalouse et affichait pleinement qu'il n'était pas libre.

    La femme Chevalier s'enfonça dans une petite forêt à flanc de montagne. Ses pieds ne s'enfonçaient pas dans la neige, mis à part à quelques endroits où celle-ci avait commencée à fondre. Ce fut dans l'un de ces espaces qu'elle ne vit pas le piège à loup qui se referma violemment sur sa jambe droite. Jenifael poussa un cri de douleur qu'elle ne put contenir. Lorsqu'elle baissa les yeux pour voir ce qui l'avait blessé, elle vit le piège fermé sur sa botte. Celle-ci avait retenue les dents du piège, mais la jambe de l'elfe était amochée et du sang chaud commençait à toucher la neige blanche. Jenifael se pencha en grimaçant de douleur et tenta de se libérer. D'abord avec ses mains, elle entreprit d'ouvrir le piège mais l'armature était bien trop solide. Malgré la douleur, l'elfe utilisa sa magie, mais rien ne vint à bout de l'emprise de fer. L'idée d'appeler à l'aide ne lui vint pas à l'esprit, car elle ne voulait pas affoler Hadrian. Elle voulut se libérer elle-même pour se soigner et ne pas inquiéter davantage la population de Gloredhel.
    Elle posa son genoux gauche sur la neige froide, et essaya de trouver le mécanisme qui lui permettrait de s'en sortir.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Prmière rencontre [PV Aslan]   Lun 31 Mai - 5:58

Finalement, je ne suis pas fait pour la vie en ville et l'immobilité forcée. Après avoir passé une nuit entière à festoyer sans trop de dommages auprès de l'elfe aux vêtements bleus, je décide de laisser de côté l'agitation de la ville. La foule m'oppresse, me rend malade. J'ai besoin du grand air et des espaces dégagés. A Gloredhel, j'ai le sentiment que rien n'est fait à ma mesure.
J'ai confié mes affaires à un aubergiste des faubourgs, un homme de ma connaissance que j'ai jadis tiré d'affaire et qui a toute ma confiance. J'ai sellé le Gros Charlie et j'ai quitté la ville pour quelques heures, armé de mon seul luth et de mes sabres.
La ville est à flanc de montagne. Les monts s'élèvent jusqu'au ciel, étincelants de neige sous le soleil du matin. Mes voyages ne m'ont pas encore conduits jusque dans cette région et je suis curieux de la découvrir. Quant à Charlie, il est content de pouvoir aller et venir sans son lourd chargement, et c'est d'un pas alerte qu'il s'engage sur la route, presque tenté de prendre le mors aux dents. Finalement, je décide de m'éloigner de la route principale, charriant sans cesse des voyageurs et des curieux, pour prendre un chemin parallèle, s'enfonçant vers les alpages. Là, je laisse Charlie prendre le pas qu'il souhaite, et il part au grand galop. Crinière au vent, tête à l'horizontale, il frétille tout entier comme un jeune poulain et se laisse aller à quelques cabrioles avant de reprendre sa course, ravi d'être allégé de son fardeau. Evidemment, ses galopades sont loin de me griser comme la course d'un pur-sang, mais sa bonne humeur est communicative.
Enfin, lorsque le terrain se met à monter, il ralentit et prend le trot. Le chemin devient sentier pierreux et nous montons dans les alpages. Contraste saisissant entre la bouillonnante Gloredhel et le silence paisible de la montagne. De temps à autre, je croise quelques hameaux de montagnards, où les paysans commencent à sortir leurs bêtes dans les champs. Sous la chaleur nouvelle, la neige commence à fondre et des ruisseaux glacés dévalent les pentes au hasard.
Au bout d'une heure de chevauchée, je gagne un méplat donnant sur la vallée. La vue est magnifique et je reste un instant perdu dans sa contemplation : cette ville petite comme un jouet, le soleil clair et pâle aux rayons de nouveau tièdes, la neige en plaques blanches et l'herbe renaissante, d'un vert tendre. Les crocus et les perce-neiges transforment la montagne en une belle palette de couleurs.
Plutôt que de continuer à monter, je préfère m'engager dans le bois épais qui longe le sentier. Là, les sapins portent encore le poids de la neige, et à l'ombre, il reste encore d'épaisses congères. Les sabots larges de Charlie lui évitent de s'enfoncer trop profondément dans la neige molle et nous allons d'un bon pas. Je l'arrête alors dans une clairière, persuadé d'avoir entendu un bruit. Et en effet, en tendant bien l'oreille, j'entends une voix des plus humaines pester et gémir. Intrigué, je me laisse glisser au sol. Habitué, Charlie reste immobile, pendant que je me mets à suivre la direction de la voix, prêt à saisir mes armes.
Le spectacle auquel j'assiste, au détour d'un bosquet, est des plus surprenants. La jeune femme chevalier, que j'avais entrevu dans le temple d'Iso, est là, la jambe prise dans un piège !

- Eh bien, voilà une drôle de louve qui a été prise !...

Je m'approche avec circonspection. Le simple fait qu'elle soit au service du roi me la rend antipathique, mais j'ai appris à oublier un peu mes préjugés. Surtout qu'elle est en fort mauvaise posture. Je fais tout de même le tour des environs, mais cela ne ressemble pas à un piège. Et puis... En l'observant, je suis de nouveau saisi par le sentiment étrange que j'ai senti aux côtés de Naraemy. Cette espèce de familiarité oubliée, comme si je la connaissais sans l'avoir vue depuis longtemps. Pourtant, je n'ai pas l'occasion d'y réfléchir plus : le sang qui tache la neige me pousse à agir en vitesse.

- Les renards se rongent la patte pour se libérer. Avec un peu de chance, je peux vous épargner cette peine, je lâche avec un humour grinçant, tout en me penchant vers le piège.

J'ai peu forgé de ces pièces, mais tout ce qui est en métal est l'affaire de mon métier, et je connais un peu ces mécanismes. Le ressort commandant la fermeture des mâchoires est relié à une roue à cliquets qu'il suffit de tourner avec une manivelle pour étirer le ressort et ouvrir le piège. En guise d'une manivelle, une dague pourrait faire l'affaire. Je tire mon couteau de ma botte et coince la lame dans l'orifice. Arc-bouté sur la garde, quelques tours tendent lentement le mécanisme et ouvre le piège, libérant la jeune femme. Profitant de ma position, je palpe doucement son mollet. Sa jambe est trempée de sang.

- Vous n'avez pas l'air d'avoir de fracture, c'est une bonne chose. Mais la plaie est sévère.

Je suis loin d'être un expert en médecine : mes connaissances se limitent à réduire une fracture, recoudre une plaie et reconnaitre les plantes soulageant les maux les plus banals. Bref, de quoi survivre en tant que rôdeur, rien de plus. Sans rien ajouter, je tends mon bras à la jeune femme pour l'aider à marcher. Sans douceur, sans empathie, simplement par désir de lui venir en aide. Méfiant, je reste prêt à saisir mes armes au cas où elle serait prise d'une velléité d'attaque. Vu son équipement, elle a l'air tout à fait capable de me donner du fil à retordre. Pour ne pas paraître trop brusque, je risque un sourire aimable.

- Mon cheval n'est pas loin. Je peux vous ramener à Gloredhel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 31



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Prmière rencontre [PV Aslan]   Jeu 24 Juin - 9:16


    Une fois libérée, Jenifael se laissa tomber sur le sol dans la neige. Le contact de la glace lui fit beaucoup de bien, quitte à tremper ses vêtements. Son armure lui transmettait le froid agréablement et l'elfe resta un moment allongée, fixant le ciel clair, tandis que l'inconnu regardait son mollet. Elle ne l'écoutait pas vraiment, ne saisissant pas le mots qu'il prononçait. Une étrange sensation imprégna le coeur de la femme chevalier, comme plus tôt dans la journée. Elle avait déjà ressentie ce malaise dans le temple d'Iso. Il y avait à la fois quelque chose de rassurant, mais aussi de très puissant et d'inquiétant.
    Jenifael se redressa légèrement, s'appuyant sur ses coudes. Elle plongeant son regard dans celui de l'inconnu, persuadée de déjà le connaître. Oui, mais où ? Ses voyages étant été très nombreux, elle avait rencontré des centaines de personnes. Elle arrivait à en reconnaître quelques unes, d'autres pas du tout. Mais là, c'était différent. Elle ne le connaissait pas, néanmoins, son aura lui disait quelque chose. Se pouvait-il alors, qu'il possède un grand pouvoir ? Un Protecteur ?
    L'elfe se décida à ouvrir la bouche pour parler, considérant que son mutisme pourrait apporter des interrogations assez méfiantes.

    _ Merci. Je ne sais pas ce qu'il m'a prit, mais je n'arrivais pas du tout à me dégager de cette emprise.

    Elle était le Premier Chevalier, et se sentait ridicule de n'avoir pas réussi à s'extraire d'un simple piège à loup. Et aussi que quelqu'un l'ait vu dans cette situation gênante. Cependant, elle ne pouvait qu'être reconnaissante et même si son habituel visage impassible ne le montrait pas, elle était rassurée qu'un inconnu lui soit venu en aide.
    Son regard se déposa ensuite sur sa jambe qui était assez douloureuse. La neige avait prit la teinte rougeâtre du sang, ce qui fit grimacer l'elfe. Elle se redressa pour mieux inspecter sa blessure, qui n'était pas si catastrophique que cela. Elle l'aurait peut-être été pour un simple mortel.

    Jenifael leva les yeux sur l'inconnu. Elle aurait aimer se soigner immédiatement, mais comment ne pas éveiller de soupçons ? Délicatement, elle sonda l'esprit de cet homme afin d'y déceler une quelconque mauvaise attention. Ce qu'elle ne trouva pas. Son esprit était calme et il ne semblait pas dangereux.

    _ Merci de votre proposition, mais je crois que ça va aller.

    Elle reporta son attention sur sa jambe qu'elle ramena doucement vers elle. Elle posa ses mains sur ses plaies et ferma les yeux. Une douce lumière blanche s'échappa de ses paumes et entoura la blessure. En quelques instants, la plaie se referma proprement.
    Jenifael ouvrit les yeux et tenta un regard vers l'homme espérant ne pas lui avoir fait peur. Lentement, elle se leva et prit appuie sur sa jambe pour voir si tout allait bien. La douleur avait totalement disparue, et il n'y avait plus aucune trace d'une quelconque blessure. Le femme chevalier esquissa un sourire rassurant pour montrer qu'elle allait bien.

    _ Il suffit d'un peu de magie pour réparer le tout. Je suis Jenifael, Premier Chevalier de la Couronne. Puis-je avoir le nom de celui qui m'a libérée ?

    Il y avait quelque chose chez cette homme qui l'a rassurait. Jenifael se sentait en confiance et totalement apaisée. Pourtant, elle n'arrivait pas à faire confiance au premier venu, et cette réaction l'étonnait fortement. Mais lorsqu'elle plongeait ses yeux dans ceux de l'inconnu, c'était comme si le monde ne pouvait briser ce regard et qu'un puissant lien magique les unissait.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Prmière rencontre [PV Aslan]   Mar 10 Aoû - 7:10

La jeune femme reste un moment immobile, étendue dans la neige. Je la regarde faire avec un brin d'étonnement, que je cache. Sans doute le froid lui fait-elle du bien, mais comme toute chose, l'abus l'engourdira et rendra ses gestes douloureux. Cela dit, je reste silencieux. Quelque chose en elle me captive, je le sens à chaque instant avec plus de précision. Pourquoi elle ? Que peut avoir en commun une femme royaliste apparemment importante et moi, simple forgeron errant ? Mis à part cette espèce de dette pour l'avoir libérée, bien sûr... Au lieu de simplement constater que je ne connais pas cette femme, c'est moi-même que j'ai l'impression de mal connaître. Quelle sensation atroce que celle de se sentir son propre inconnu ! Mes doigts frôlent Carak-Celeb et Carak-Caran, non pas pour les saisir mais dans un geste d'hésitation, qui me rappelle que normalement, on ne trouve pas un nouveau-né abandonné auprès de lames elfiques de si grande qualité. J'essaie de cacher mon trouble en croisant les bras et en restant impassible.
La jeune femme refuse mon aide et se relève lentement. Elle reste silencieuse, m'observant en coin. Finalement, elle doit me juger sans danger car elle pose ses mains sur sa jambe. Une douce lumière l'entoure et bientôt la plaie a disparu. J'hausse un sourcil, cachant ma surprise derrière cette seule mimique. Un don bien pratique, en vérité... Qui est-elle donc ?
Comme si elle avait entendu mes pensées, elle répond à mon étonnement d'une boutade amusée. Un peu de magie... Façon de parler. La magie n'est pas toujours quelque chose de facile à porter et à accepter. Je garde mon calme en entendant son grade, mais je ne peux m'empêcher d'hésiter intérieurement. Je savais qu'elle était royaliste et importante, mais de là à être la première lame du royaume et accessoirement l'épouse -ou la future épouse- du prince héritier, il y a une différence ! Je ne sais trop que penser. Elle devrait être mon ennemie. Pourtant c'est une elfe, et on dit que le roi passe son temps à opprimer ce peuple. Comment se fait-il qu'elle occupe cette place ? Est-ce des mensonges ? Ou n'a-t-elle tout simplement pas le choix ? Une otage de luxe peut-être ?
Je cligne des yeux, me débarassant de mes pensées par la même occasion. Je ne me considère pas comme un idiot, mais je sais très bien que certaines choses ne sont pas à ma portée, la politique, notamment. Si je n'aime pas le roi, c'est que je ne fais que subir les incessantes rapines de ses gens et ses mesures parfois injustes. Pour le reste, je n'ai pas de parti pris. Enfin, pour le moment. J'esquisse un sourire en coin à cette présentation. La mienne sera plus brève.

- Enchanté, Jennifaël. Je m'appelle Aslan. Aslan l'Ardent et je ne suis qu'un humble forgeron.

Et je ne m'en porte que mieux, d'ailleurs. Je suis fier de mon métier et de ma vie d'itinérant car les deux me conviennent. Je reste à regarder la jeune femme, bêtement je sais, mais j'ai du mal à me détacher d'elle. J'ai l'impression de voir au-delà de son choix politique, des raisons mêmes qui l'ont poussée ici. Comme si nous avions été élevés par la même nourrice, que nous avions grandis au loin et que nous nous retrouvions, changés, presque inconnus, mais avec toujours cette flamme qui faisait de nous des amis pour le meilleur et le pire. Cet attrait ressemble à celui que j'avais eu pour Naraèmy et cela m'effraie. Il n'y a pas qu'un sentiment de plaisir dans cette impression, il y a aussi un côté inéluctable, puissant, qui m'effraie. Je toussotte.

- Je...vais chercher mon cheval, tout de même. Je reviens.

Je m'empresse d'aller retrouver Charlie, m'échappant à l'emprise de ce sentiment dévastateur. Je flatte brièvement ma monture, histoire de me calmer et de toucher un être amical des plus concrets. Puis je rejoins Jennifaël. J'ai envie de faire un bout de chemin avec elle. Peut-être ressent-elle la même chose. Peut-être pourrons-nous parler...

- Voilà mon destrier, il n'a pas de panache mais il me suis avec fidélité.

Je n'attends pas vraiment de réponse et je m'engage sur le chemin. Au bout de quelques mètres, je m'aperçois que je ne me dirige pas du tout vers la ville. Je lance un regard vaguement gêné à la jeune femme, qu'elle n'interprète pas mal mes intentions. Pourtant je suis guidé par une force comme extérieure...

(désolé, je manque un peu d'idées ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 31



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Prmière rencontre [PV Aslan]   Dim 17 Avr - 3:00

Aslan : 14 xP

Création du sujet : 0/4
Réponse : 3/3*2
Longueur : 2/2*2
Orthographe : 2/2*2




__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prmière rencontre [PV Aslan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prmière rencontre [PV Aslan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Aslan
» Aslan Irvine Harper ♌ Le lion marche seul alors que le mouton marche en troupeau
» Hakuna Matata [Ft. Aslan]
» Neige éternelle
» SHIN ▬ The monsters running wild inside of me (ft. nicolas simoes)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Vlùgwei + :: Lieux intermédiaires :: Montagnes Zaïkwen-
Sauter vers: