AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 56
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
76/118  (76/118)

MessageSujet: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Lun 5 Juil - 13:08

Une nuit, qu’est-ce que c’était ? Pour de simple humain comme vous c’est le moment où vous êtes paisiblement dans votre propre imaginaire où personne ne peut vous embêter. Vous êtes dans votre jardin secret où il peut vous arrivez milles aventures avec la certitude d’un lendemain agréable avec vos parents et amis. Les bras de Morphes sous les étoiles, si seulement je pouvais encore vivre ainsi…

Pour moi, une nuit, c’était comme le jour, mais en plus dangereux. Les meutes de loup se réveillaient, et un loup solitaire comme moi, n’appartenant à aucune meute des environs, était leur cible. J’essayais de chassé pour subvenir à mes besoins. Je suivais la piste d’un chevreuil, tapis dans les bois, mon pelage brun-beige bien dissimuler sous le couvert des feuilles de ce printemps plus qu’agréable. Je plaquais mon corps sur le sol, rampant habillement sur le sol. Ma dague bien accrocher à ma patte arrière droite. Quand je me sentais assez proche du chevreuil, je bondissais, tout croc dehors. Une course endiablé pour attraper se chevreuil s’en suivit, mais j’étais plus rapide. Mes instincts m’avait poussé à chasser un chevreuil handicapé. Je sautais sur son dos, plantant mes crocs acérer dans sa nuque, je lui brisais la nuque sans attendre. Dès que l’animal eut arrêter de faire des soubresauts, je lâchais sa nuque. Je tournais un peu autour et montrait les dents. Il était à moi, du moins, c’est se que j’aurais cru. Un loup noir massif suivit de sa bande apparut des fourrés. La meute montraient des dents, claquaient des mâchoires, et avait les oreilles basses. Je mis mon dos rond et levait ma queue hérisser bien haute, me faisant menaçant. Le loup noir se jetait sur moi. Nous roulions sur le sol en essayant de se mordre l’un l’autre. Je réussis à lui mordre le dessus du museau, mais lui il me mordit la patte avant gauche. Blessé, et inférieur en nombre, je devais battre en retraite. Le loup noir vient me mordre la peau du coup, je me laissait choir sur le sol, les muscles détendus, la respiration lente. Il me lâchait, et je m’en allais, soumis. Mon ventre vide hurlait à la faim. Je boitais dans la forêt, les relents du bruit d’une meute affamé derrière moi. Je m’arrêtait un instant, me couchait sur le sol et léchait cette vilaine morsure avant qu’elle ne s’infecte. Le goût métallique du sang prit d’assaut ma gorge. Une fois le nettoyage terminer, je me relevais clopin-clopant. Je ne marchait pas sur ma patte. Se qui me faisait drôlement fatiguer. En tombant sur un lapin mort, la seul chose qui me traversait l’esprit était de le manger. Je me couchais devant le cadavre et entreprit de déchiqueter le lapin. Mangeant se que je trouvais de viande. Son sang ruisselait sur mon pelage brun-beige. Ses os se rompait sous mes crocs ivoires. Ma faim n’était pas calmer avec un lapin comme celui là. Je me relevais difficilement, je devais marché jusqu’à l’endroit où mon odeur était forte, j’y allais tranquillement, ma patte blessé replier vers mon corps. Je léchais mes babines encore maculés de sang séché de ce lapin pendant que je sautillais vers ses trucs dont je ne me rappelait presque plus l’utilité.

Quand j’y arrivais presque, une odeur m’effleurait le museau. Je me retournais vivement, tout crocs dehors, dos rond et queue hérisser. Ce n’était pas l’odeur musqué d’un loup, ni celle d’un autre animal. Une odeur inconnu, celle d’un humain très probablement. N’empêche, un loup blessé et un humain dans une même addition, égalait souvent : une attaque sanglante de l’animal. Seth restait un long moment tapis sur le sol en grondant. L’odeur se rapprochait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 82
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
67/118  (67/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Mar 6 Juil - 1:54

Ce soir là, encore une fois dans le monde des humains -faut croire que j'y aurais pris goût ?...Ce qu'il est délicieux de pouvoir parcourir plusieurs monde à la fois- J'atterris brutalement dans une forêt. Me fracassant le dos dans les arbres. Ce fut un des chocs des plus violents que j'aie connu en voulant atterrir dans le monde des mortels. J'eus de la chance, prenant de l'expérience de certaines mauvaises surprises précédentes, je devins tout de suite invisible aux yeux de tous. Puis le grabuge que je fis ne se fit qu'a peine entendre. Cependant, ce fut de se relever qui fut plus difficile. Toujours invisible, cependant, invisible ne voulait pas dire ne plus rien ressentir. Je gémis silencieusement quand je me releva, m'accrochant à un arbre pour ne pas retomber...Je ne tint pas longtemps. Décidant de me mettre à genoux pour observer la gravité de ma situation, je constata que ce n'était pas grand chose, vraiment pas. C'était plus le choc d'être tomber de haut. Puis, je réalisa que je n'avais pas encore pris le temps de regarder où j'étais exactement, grave erreur si l'endroit aurait été dangereux. Ce qu'il n'était pas. Une forêt. C'était ce que c'était. Je souris a moitié en me demandant si c'était l'endroit de rencontre avec mon amie...Non, les deux forêts étaient différentes. Il n'y a que très peu de différente, les forêts restent des forêts, mais certaines particularité de l'endroit que je connaissais n'y étaient pas, ici. Les arbres n'étaient pas comme ceux que je connaissais, les rochers placées de différentes façon...Bref. C'est alors que j'entendis des grognements. Je sursauta vivement, ce qui me fit perdre mon invisibilité que je retrouva aussitôt. Fort heureusement j'étais caché dans un buisson. Sinon, à voir la créature qui se trouvait plus loin, je serais surement mort à l'heure qu'il est, ou du moins, entrain de me faire arracher les membres. J'avais vu ces créatures en me renseignant sur le monde des humains...Des loups. Ou peut-être un loup-garou ? Nous verrons bien...J'avais le goût malsain de jouer ce soir. De manipuler, sa me manquait. Aucune proie intéressante était possible dans le royaume des démons, il manquait quelque peu d'actions. Oui, j'avais mes proies que je torturais...Mais quand on est damnées, notre soif de jeux aussi cruelles, sadiques, lugubres, pervers et autres , n'est que rarement assouvis.

Je vis que le dit loup boitait, simplement par sa démarche quelque peu difficile. La bête blessé est toujours la plus violente lorsqu'elle se sent en danger. Croyez moi, j'en sais quelque chose. Pourtant, ce n'est pas ce qui manqua me donner un petit sourire. À voir comment elle fixait un lièvre, cette bête, elle avait faim...Voilà, une bête qui étais blessé, épuisé et affamé ; Tout pour faire fuir quelconque humain censé et sain d'esprit. Cependant, quand vous aviez mon nom et mon don, cela vous donne plutôt encore plus envie de jouer. J'avais soif de danger, d'aventure. Puis, ce n'est pas à cause d'une seule personne que je me ferais remarqué je crois. Puis, ce n'est pas comme si je me jetais dans la gueule du loup -sans mauvais jeux de mots, messieurs- sans avoir ne serait-ce qu'un plan au préalable. Je me retourna, et aperçu un jeune lièvre. Mon jour de chance ? Le lièvre par contre, venait de voir la dernière chose qu'elle verrait de toute sa vie. je lui lui transperça le ventre avec mon épée sans me poser plus de question la pauvre bête mourra sur le coup sans même savoir qui l'avait tué. Puis, je la lanca directement devant le loup. Je réapparus...Prenant grand soin de ne faire aucun bruit, mais que ironiquement, il regarde quand même dans ma direction. Qu'il pose son regard sur moi, qu'il réagisse. Je souris.

-Bonjour, mon gros louloup !
Dis je d'une voix chantante qui se voulait rassurante. Le regardant droit dans les yeux sans qu'il ne se doute lui même de ce qui se passait. Entreprenant de l'hypnotiser lentement pour ma propre sécurité et qu'il ne devienne pas furax ou effrayé et que je ne termine pas comme ces malheureux lièvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 56
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
76/118  (76/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Mar 6 Juil - 2:32

Le corps tendu, les oreilles basses, les yeux jaunes à la lueur menaçante. Quel humain censé n’aurait pas fuit ? je continuais de gronder, avec plus d’insistance. Que cette odeur s’éloigne de moi au plus vite. Par contre, elle flottait toujours autour de moi avec méprit de mon langage corporel et de mes avertissements. Toujours là. Qu’est-ce qu’on me voulait ? Était-ce un chasseur qui ferait de moi son tapis ou même un trophée. Trophée n’était pas exactement le bon terme, qu’elle était le mérite d’abattre un animal blessé qui était dans un état défensif. De toute façon, je ne raisonnait pas comme un humain, le vocabulaire ne me disait plus rien.

Mes grondements devenait sourd et plus insistant quand un lièvre sortit des fourrés où l’odeur se faisait la plus forte. Le cadavre sanglant roulait jusqu’à mes pattes, mes grondements stoppait net, je relevais mes oreilles, curieux. Mon bourreau m’offrait un dernier repas ? Mon estomac m’intimait de cesser de l’étudier, je me couchais donc devant et plantait mes crocs dans sa chair encore chaude. Déchiquetant chaque partit de son anatomie avec aisance, comme un enfant qui enlève la tête d’une poupée. Qu’était un lièvre contre mes crocs plus puissant qu’un loup normal ? Dans des coups sec, je lui brisais les os, arrachant chaque morceau de viande disponible. Le sang ruisselait sur mon pelage et mes lèvres, colorant mes crocs et mon museau. Pendant que je dégustais l’animal, je relevais quelque fois la tête pour grogner, simple précaution et prévenir l’odeur que je continuais de le surveiller. Je terminais le lièvre, ne laissant que du poil, des os et une tache de sang.

Je me relevais difficilement, la personne associer à l’odeur sortait de sa cachette. Je l’étudiais, un grand bipède, il était calme et confiant. Il me parlait, je relevais les oreilles, je ne comprenais pas un mot de son dialecte, que je connaissais pourtant sans m’en souvenir. Sa voix semblait aussi calme que son énergie. Nous nous regardions droit dans les yeux, mes yeux jaunes au reflet acajou dans ses yeux rouges. Mes muscles tendus se détendait, tout mon être se détendait. Devant autant de calme, je ne risquait rien, je m’approchait donc clopin-clopant vers lui, ma patte blessé replier sur elle-même. Je ne comprenais pas qu’il n’ait pas remarquer ma dague, mais bon, j’allais lui offrir un cadeau que peut d’humain se voyait offrir. J’allais le reniflé. Je sautillais vers son dos, allant renifler ses reins, l’endroit où son odeur était la plus forte. Je baladait mon museau sur ses vêtements. Son odeur imprégnant ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 82
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
67/118  (67/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Mar 6 Juil - 3:41

En le voyant de plus en plus gronder, j'avoue avoir pensée a retourner chez moi. Certes, j'étais un des êtres les plus malsains que vous pourriez connaître alors je décida de rester calme. Je vie mes efforts porter leur fruit. Il alla vers le lièvre sans demander son reste, comme prévu. En le voyant dévorer avidement le dit animal, j'eus presque pitié du lièvre, mais me retint à la fois en entendant le bruit des os qui se cassaient...C'était une bête, en ce moment du moins. Et moi, ...On pourrait en dire presque autant, mais bon...Au fond, peut-être. Quand je sentis l'odeur alléchante du sang, quand je vis la couleur rougeâtre de cette délicieuse substance dont je ne me lassais pas, cette belle couleur qui rappelait celle du vin rouge, je frémis. Je frissonna subtilement. Un peu plus et j'allais me chercher aussi une de ces petites créatures pour me sustenter à mon tour. Voyant le sang dégouliner de la mâchoire de mon cher ami poilu -du moins, présentement-, avec quel appétit il dévorait ce repas, je me dis que nous avions un point commun : des monstres de sangs. Je souris. Lorsque je vu le lièvre complètement dépecer, complètement vider de quelconque choses qui faisait de lui le petit animal pleins de vie de l'instant d'avant, ...Je me surpris à admirer la rapidité d'exécution de mon ami poilu à faire sa besogne. Une chose de faite : l'appétit de l'animal serait sûrement calmé.

À mon tour de me faire étudier. Ce serait l'instant qui déciderait du reste de tout ce que j'avais prévu. Son regard jaune doré s'enfonçant profondément dans le mien, comme si il lisait dans mon regard. Ce qui était presque le cas. Mais chose certaine, j'étais trop sûr de mon plan, et de moi, pour qu'il ne me traduise clairement sans doutes. Effectivement, je fus bien content : la confiance s'établit vite. Il était....Sympathique ? Voir que je penserais tel chose...Qui sait vraiment ce que je pense au fond. Personne. Je pense tellement de choses, qu'il est casi impossible de savoir ce qui est vrai ou faux dans mon âme de démon sadique. Encore pire pour les mortels.

Je vis finalement la dague accrocher à la patte du louloup. Je souris, au fond, il était humain. Avec des instincts sauvages. Mon plan marchait encore plus que je pensais, à merveille. Je le sentis commencer à faire le tour de mon corps avec son museau. Un léger sursaut. Je ne m'y attendais pas, enfin, plus ou moins. Je le laissa faire...Quand tout a coup, une petite voix en moi sonna une cloche

''T'imagine comment il sera, en humain ?''

Je pouffa de rire...Imaginant se que sa donnerait....hmm, qu'est ce que sa donnerait ? Hihihi.

-Tu sais...J'aimerais bien voir comment tu es, humain, petit louloup.
dis je en pensant tout haut.

j'ignorais encore si il saurait de quoi je parle, a voir ses mimiques quand je lui avais parler il y a 5 minutes. mais sait-on jamais. Les loups-garous devaient surement avoir un beau physique vu leur puissance animale. Disons au moins que le loup devant moi ne devait pas être une crevette quand il était humain. Je ris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 56
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
76/118  (76/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Mar 6 Juil - 4:27

Mon museau curieux continuait de se promener sur l’inconnu à l’odeur de sang et un parfum plus subtile, un peu sucré et doux. les muscles de ma pattes avant travail forts pour me soutenir pendant que j’étirais mon cou pour lui renifler la nuque. Les loups, à la différence des chiens, ne sente pas l’entre jambe pour faire connaissance, mais les reins, ça évitai ainsi les bagarres. Il parlait encore une fois, je relevais un peu les oreilles et allait lui faire face, l’observant avec des yeux curieux. Que pouvait-il me dire ? Son dialecte que j’oubliais à toute les nuits m’interpellait.

Je m’éloignais de lui, toujours en sautillant. Je retournais vers l’arbre où je m’étais tapis il y a quelque minutes. J’enlevais ma dague, mon côté humain revenait…allais-je me transformer devant cette homme ? Bah, c’était un homme, il n’y avait pas vraiment de problème, non ? J’ avais été nu mainte et mainte fois en compagnie de mes cousins, il y a trois ans. Mon raisonnement humain prenait le dessus. Mes épaules se déformait dans un concert d’os qui craquait. Mes pattes prenait du volume, mes doigts revenait petit à petit. Le concert d’os qui craque n’était pas près d’arrêté. Les os de ma queue revenait vers ma colonne vertébrale, les os de mes pattes changeaient de forme dans des craquement sonores et désagréables. Le plus douloureux était ma boîte crânienne, le reste, on peut s’y habituer, mais jamais la boîte crânienne, quand le long museau fin se replie sur lui-même et que vos dent change de forme, c’est toujours se moment là qui m’arrache des gémissements sourds. Lors de la transformation, mieux valait de rester sur le sol, parce qu’on y tombe assez vite.

Le concerto de mes os s’arrêtait, mes poils avait disparut et mes yeux était vert. Je me relevais tranquillement, faisant craquer mes épaules, mon cou et ma mâchoire, histoire de bien les replacés. Il y avait un détail cependant, j’étais nu comme l’enfant qui vient de naître. Je me tournais vers mon interlocuteur, celui qui m’avait nourrit. Je lui exhibais mes muscles abdominaux, mon tatouage sous la clavicule droite, ma morsure encore douloureuse sur mon bras gauche, et tout le reste de mon anatomie. Je le regardais, encore haletant de ma transformation. Ma nudité n’était que le cadet de mes soucis, même loup je suis nu, mais j’ai du poil, alors ça paraît mieux, pour les humains en tout cas. J’était reconnaissant envers cette inconnu qui m’avait généreusement donner un lièvre. Je lui souris, un peu difficilement.

-merci pour le lièvre, dis-je d’une voix légèrement rouiller.

J’allais porté ma main droite instinctivement vers mon bras douloureux. La morsure de se mâle dominant était profonde que je l’aurais cru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 82
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
67/118  (67/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Jeu 8 Juil - 1:21

Je vis les yeux de la bête qui me regardaient comme si il essayait de me traduire après que j'aie parler. Conclusion : il ne me comprenait pas. Ou du moins, dans sa forme de loup, il ne devait perdre l'usage et la compréhension du langage qu'il connaissait sous sa forme humaine. ...Normal, peut-être ? Logique, surtout. Mais pourtant...Il fini par redevenir à sa vraie forme tout naturellement.

Je rougis presque. Détaillant chaque détaille de sa transformation...Et de son lui humain. Comment une chose aussi étrange pouvait redevenir aussi normalement comme cela ? J'eus presque mal pour lui en entendant le moindre de ses os craquer. Pire quand ce fut au tour de sa boîte crânienne. Dire que cette douleur devait être habituelle pour lui. Mes joues légèrement rouge sans que je ne m'en rende compte quand je le vis complètement humain et dénudé. Bien que le concerto d'il y avait 5 seconde n'était pas très charmeur, ....Disons que monsieur n'avait pas un corps d'échalote. Et ce n'était pas pour me déplaire...? Peut-être. Je souris.

''Merci pour le lièvre''

A sa place, si j'aurais su qui était l'étranger ... Aurais-je dis merci ? N'aurais-je pas été méfiant...Voilà justement là l'astuce et le piège. Qui disais que je n'avais pas fait cela que pour l'amadouer ? On m'a souvent dis que c'est par le ventre qu'on dompte les plus féroces des bêtes. Logique, puisque les bêtes les plus dangereuses sont celles qui ont faim. J'avais l'irrémédiable envie de jouer. Pourtant, rien dans mon visage ne le montrait. Je semblais calme, serviable. Bref, le parfait petit ange, ou presque. Avant que je ne retourne dans mes pensées, je remarqua cependant deux choses frappantes. De un, sa voix rouillé.

-Oh, mais de rien. C'est normal voyons....Je me trompe ou tu aurais un peu soif avec cela ? Dis-je en gardant mon sourire.

Je vis ensuite, ce que je n'aurais sans doutes pas dû voir. La morsure béante sur le bras de mon ami louloup . Encore saignante...Bien saignante. Je dus user d'une force surhumaine pour me convaincre de ne pas devenir complètement fou...La couleur rouge faisait un si beau contraste sur sa peau ...

-Tu sais que tu es plutôt beau, comme cela...
pensais-je tout haut en murmurant. Je me ressaisis aussitôt en pensant à nouveau à la soif du jeune homme. Puis je me rappela la gourde que j'avais emmener. ...Celle qui était sur moi en fait. Je soupirai, honteux de mon étourderie. Puis ris un peu. Je pris la gourde et la tendis à mon ami.

-Tiens, sa devrais t'aider à reprendre de l'aplomb. Dis-je avec un air de ''fait mon confiance'' . Me demandant si il allait accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 56
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
76/118  (76/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Ven 9 Juil - 3:25

C’était un inconnu, j’aurai dû me méfier ou quelque chose du genre, mais être méfiant envers celui qui m’avait gentiment offert un repas alors que j’en avais le plus besoin aurait été ridicule. Il me regardait en détaillant mon corps, allait-il être gêné par ça ? J’ignorais son regard. Soudain il me dit que je devais avoir soif, en y repensant, je n’avais pas si soif que ça, plutôt essouffler, même si je me transforme depuis mes dix-huit ans, c’est toujours aussi désagréable. Se qui m’essoufflait en fait, c’était que je m’étais transformer avant que ma blessure soit guérit. L’hémorragie avait recommencer pendant la transformation. J’aurais dû resté animal, jusqu’à ce que je sois guéris. Mais bon, le mal était fait.

Il murmurait que j’étais plutôt beau, je rougis, un blocage s’effectuait dans mon cerveau. Je ne savais pas si il fallait que je le prenne comme un compliment ou non. Je reniflais. Je ne dit rien, valait mieux ne pas émettre de commentaire. Peu après il me tendait une gourde, me disant que ça m’aiderait à remettre d’aplomb. Je me secouais la tête, après je pris la gourde. Mais je ne buvais pas le liquide qu’elle contenait, je la versais sur mon bras. Je devais encore la nettoyer. Une fois le sang partit, il ne restait plus que les traces de morsure encore bien rouge-rose sur ma peau pêche. Si je n’avais pas quitté ma meute, j’aurais été soigné immédiatement, mais ce n’était plus le cas, je devais me soigné moi-même. D’ailleurs, quand mon interlocuteur m’a dit que j’était plutôt beau comme ça, je me souvenais de ma nudité. J’allais vers un arbre et déterrais mes vêtements. Je remis mon caleçon, et mon pantalon en premier. Ensuite j’enfilais ma chemise. Je récupérais ma dague et l’accrochait à ma cuisse. Je déterrais aussi un sac. Dans lequel je fouillais pour trouver un foutue…truc…où était-il !? Je creusais très profondément dans mon sac pour sortir des bandages et un baume. Je mis le baume et ensuite enroulais le bandage autour de mon avant bras. Une fois cette besogne terminer, j’allais vers mon interlocuteur en lui tendant sa gourde.

-merci pour votre gourde, et je m’excuse pour le spectacle, dis-je, en ajoutant dans ma tête *même si il semble vous avoir plu*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 82
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
67/118  (67/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Lun 26 Juil - 2:28

Je regardai et attendit patiemment la réaction de mon ami louloup. Il reniflait et semblait quelque peu se méfier. Intelligent, ces loups, quand même ! Pas naïf...Sa me plaisait, sa pourrait me couter la vie si il se méfiait trop, mais sa me plaisait. Un peut-être défi de plus. Non en fait puisque j'avais utiliser mon pouvoir au début pour l'apaiser, et normalement, chez les humains du moins, on ne mordait que rarement la main qui nous nourrit, surtout dans des situations comme celle ci. Je soupirai discrètement, la tête dans les pensée quelques peu. Si ici c'était comme cela, chez moi, si la nourriture n'était qu'un petit peu pas mangeable, on ne se gênait pas pour vous le redire pendant toute une journée, voir peut-être une semaine...On ne se gênait pas plus pour vous faire honte pendant tout ce temps non plus....Pire si ils étaient de la royauté, je devais avouer que je ne me gêne pas plus, voir encore moins que les autres. Je manqua rire un peu, quand finalement je remis mon regard sur la bête qui n'était plus bête. Un sourire, il était malin, le petit.

Petit ? Alors que physiquement il avait le même âge que moi presque ? Oui, physiquement, mais mentalement...je devais avoir au moins 4 fois son âge ! Mais sa, personne ne devait le savoir et ce serait sans doutes mieux ainsi .

Au lieu de se servir de la gourde pour étancher une peut-être soif, il s'en servit pour une tentative de désinfecter sa plaie...À avoir un pouvoir de guérison, je m'en serais servit, mais fallait pas trop demander d'un démon...Quoi, je voulais jouer au ''Bon samaritain '' ? Détrompez vous, en fait j'aurais préféré voir le sang rouge continuer à couler de son bras pâle et laisser voir sa faiblesse flagrante du moment...Je du user d'une force surhumaine pour me passée l'envie de tenter de le découper en morceau et me régaler de son liquide de vie qui giclerait de ses belles veines bleues. Quoi que...il était beau, ainsi. Je soupirai, il serait chanceux lui.

Il se rhabilla et s'excusa du spectacle, je souris un peu.

-Oh non, ne vous excusez pas, on a tous nos faiblesses.....Monsieur....?
, je le regardai d'un air interrogateur, l'invitant du même coup a me répondre si il le voulait bien. Cela n'a pas du être facile, votre transformation...J'ai l'impression même qu'on vous a quelque peu couru après... continuais-je en fixant la blessure cette fois si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/05/2010
▌Messages : 56
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
76/118  (76/118)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Mar 27 Juil - 12:27

Je sentais quelque chose d’étrange émanent de lui. comme si l’odeur marqué du sang lui plaisait ou réveillait des instincts enfouis. Il l’a fixais, de manière intense, mon côté loup me hurlait de le mordre, ou d’attaquer, mais mes raisonnement humains avait le dessus cette fois. Je n’allais pas lui faire quelque chose, même si sa manière de fixer ma morsure ne me plaisait pas.
Je faisais donc comme si il ne la fixait pas, même si, en y repensant bien, je devais la couvrir. Je prit un bout de tissus dans mon sac, toujours gardé un bout un tissu. Je l’enroulais autour de mon massif avant-bras, voilà. Le spectacle était terminer. Du moins, pour lui. il me parlais un instant. Je souris en entendant sa dernière phrase.

-Seth Surfay, je m’appelle Seth, et vous ? si je puis me permettre. Dis-je, joyeux.

Facile, la transformation ? Oh non, toujours douloureux, enfin, certain moment son plus douloureux pour la personne qui me regarde plus que pour moi. Courir après, pas vraiment, j’avais plus envi de comprendre se que mon interlocuteur me disait plus que je voulais me transformer.

-la transformation est quelque chose de douloureux, bien sûr, mais la première fois est la pire, dis-je, le regard un peu ailleurs. Ah, désoler, ma vie ne doit pas vous intéressez.

Je le regardais, petit sourire en coin, qui avait envi d’entendre parler de la vie d’un autre ? Pas moi en tout cas, il se plaigne de leur campagne tranquille, alors que moi je dois lutté pour survivre. Les écouter est drôlement ennuyant, surtout quand nous devons conservé notre secret. Parce que nous, loup-garou, ne pouvons pas nous plaindre de notre sort, surtout pas devant un vieux fermier superstitieux. Je continuais donc d’observer mon compagnon de se soir, lui, qui avait vue mon réel moi, et qui n’avait pas fuis.

(HRPG: désoler, c'est vraiment TROP court ... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   Ven 1 Oct - 9:48



Qu'en est-il de ce topic ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)   

Revenir en haut Aller en bas
 

il n'y a que des surprises la nuit (âme sensible, s'abstenir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entre chocolats et dragées surprises... [ pv ]
» Cadeaux Surprises de Noël 2012 !
» La vie nous réserve des surprises
» La ville est un écrin qui cache toutes sortes de surprises. {Pv René
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Llegwen + :: Lieux intermédiaires :: Forêt-
Sauter vers: