AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Un loup parmi tant d’autres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Jeu 8 Juil - 5:40

[HRP: Chronologiquement ce sujet si situe juste après que j’aie fini ma discussion avec Jenifael dans la maison des chevaliers et avant que je ne parte combattre contre Slorak à Hecara]

*Une heure…cela fait déjà une heure que je suis assis là à ruminer, à penser et cogiter. Certes pour certain ce n’est qu’une heure, c’est sans grand importance pour eux mais pour moi le temps m’est compté et joue en ma défaveur…enfin n’y pensons plus. Mais cette musique assourdissante et ses cris de joie sont difficilement supportables aujourd’hui. D’habitude ça va mais j’ignore pourquoi, là, ça m’agace prodigieusement ! Je vais faire au mieux et tenter de rester calme.*


La taverne dans laquelle était installé Dalken ne lui était pas inconnue bien au contraire ! Un oncle à lui avait autres fois servi en tant que tavernier-cuistot dans ce lieu respectable. Le chevalier n’était encore qu’un enfant mais il s’en rappelle parfaitement. A peine plus haut que le comptoir, il venait chercher des œufs frais et de la cervoise tiède pour ses parents et se voyait toujours offrir un petit pain bien chaud. Une époque qui semblait terriblement lointaine au seigneur Stryder empli de nostalgie et de troubles. Les lieux étaient fort agréables et décorés avec goût. Quelque peu rustiques, certes, mais dégageant une formidable atmosphère de sympathie et de convivialité ! L’on pouvait presque sentir l’odeur de la forêt émaner des lourdes tables en chêne massif et des bancs taillés dans les souches du même arbre. Un bon feu crépitait joyeusement dans l’imposante cheminée non loin de la table d’angle qu’a choisi Dalken. Les flammes léchaient les buches de bois avec appétit et dégageaient une chaleur tempérée des plus appréciables. Musique et conversations diverses venaient ajouter à l’ambiance festive de l’endroit ! Mais apparemment Dalken était trop perdu dans les méandres de ses pensées pour apprécier pleinement les joies que pouvait procurer une telle auberge !

Sur la table devant lui était dressé une belle part de gigot de porc accompagné de sa potée de légumes verts le tout saucé au vin rouge. A côté de cette appétissante assiette se trouvait une chope en étain empli de bière fraiche et mousseuse. Un repas fort copieux qu’un chevalier méritant apprécierait à sa juste mesure cela va de soi ! Mais alors que son repas lui avait été servi prestement il y a seulement quelque minutes, Dalken n’y avait toujours pas touché ! Quelque chose ne tournait décidemment pas rond…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Jeu 8 Juil - 6:46

Après plusieurs heures de fouille, Edelas quitta lentement son terrain de chasse, plusieurs soies en mains et parti à la recherche d'un lieux pour boire et si l'envie lui viens manger quelque peu, la journée à été plutôt calme, mais une pause ne lui ferais sans doute pas de mal. Elle fit plusieurs mètres dans la ruelle elle tomba nez à nez avec la porte de l'auberge du vieux loup, amusée du nom et finalement affamée elle entra finalement.

La taverne est bruyante, peut-être même trop, l'elfe retira sa capuche, gardant sa cape sur ses épaules, elle s'approcha du comptoir et échangea moult mots avant de donner quelques pièces à l'aubergiste et passa plusieurs clients avec hâte, impatiente de trouver un endroit plus tranquille. La femme passa devant la table de Dalken, sans le remarquer, bien trop bousculée et pressée pour y prêter gare. Edelas prit place à une table, non loin de celle de l'homme, mais suffisamment loin du monde pour y être bien, elle retira sa cape, offrant un spectacle plus agréable à regarder pour les mâles des lieux, bien que ce ne soit pas la raison pour la quelle elle la retirée, elle posa doucement cette dernière sur le dossier de sa chaise et y appuya aussi son bâton avant de poser son sablier sur la table et de s'installer. L'elfe, sorti un bouquin de son sac et posa ses étoffes de soies sur sa sacoche, observant la salle, pleine à craquer.

*Et bien, que de monde, je ne m'attendais pas à ce que l'auberge soit si pleine, j'espère que je vais pas trop attendre, je meure de faim pour une fois, il serait dommage que je garde mauvaise souvenir des lieux.*


L'elfe ouvrit son livre, ne quittant pas la foule de gens du regard et posa finalement son regarde sur Dalken, assit tout près. Elle sourit en coin, un sourire presque invisible, ne fixant son attention que sur lui.

*Hmm, amusant endroit pour un loup, mauvais goût ou hasard ? Je me demande comme il se porte depuis mes soins, j'ai pour habitude de garder à l'oeil ceux que je soigne, mais bon..je ne vais pas allez demander pour si peu.*

Edelas détacha son regard d'argent de l'être et le posa sur son bouquin, sortant de sa main libre une paire de lunettes d'argent qu'elle n'eut pas le temps de poser sur son nez, un serveur arrivant avec sa commende faites plus tôt, un homme avec des cheveux bruns, un charmant sourire, grand, peut-être un peu bourru, mais elle n'allait pas s'en pleindre .
Le jeune humain posa l'assiette devant l'elfe, souriant un brin voyant la jolie femme et déposa par la suite sa choppe d'hypocras juste à côté des mains de Edelas, il s'inclina et reparti, sans même demander un merci, rien, vu le monde il n'avait pas le temps.
*Charmant, pour une fois que je ne suis pas servit par un vieil humain à qui il manque des dents.*
La dame regarda son assiette, méfiante, peut-être un brin pénible même, dans cette dernière si trouve un poisson, superbement cuit, tout juste doré, un fumet délicieux s'en dégageant. Avec lui, était dressées plusieurs pommes de terres cuitent à l'eau, pour finir ce plat plusieurs légumes y sont présents, de tout genre, cela donnerait faim à plus d'un être ! L'elfe renifla son assiette et hocha doucement la tête avant de passer à sa boisson qui à la première gorgée la fit sourire.

*fraiche et parfaitement sucrée ! Enfin, je suis bien tombée, ne perdront pas de temps !*

L'elfe prit un malin plaisir à couper son poisson avant de le déguster lentement, son bouquin ouvert dans une main, en pleine lecture, ses lunettes posées sur le bout de son nez. Au bout de trois pages, elle leva le regard vers sieur Dalken, intriguée du fait qu'il ne semble toujours pas vouloir manger, elle le fixa plus qu'impoliment, continuant de savourer son repas.

*Ca va être froid...il attend quoi ? Presque dix minutes que je suis en train de manger, il ne touche à rien, il est peut-être malade, qui sait. Je devrais peut-être allez voir si il est encore blessé ou je ne sais quoi. Mais que ce que je raconte !?Peu importe qu'il soit couvert de plaies ou non...*
Edelas fini son assiette, soupirant d'apaisement, manger ne semble pas lui avoir fait de mal, bien au contraire. Elle poussa le plat plus loin sur la table et pris sa choppe d'une main, buvant, continuant sa lecture, jetant un regard à l'humain de temps à autres, toujours sans rien lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Jeu 8 Juil - 12:35

La taverne regorgeait d’avantage de monde au fur et à mesure que le temps passait et les habitués commençaient à devenir solidement éméchés par le trop plein d’alcool qu’ils avaient ingérés. L’un de ces hommes ivre au possible se mit à danser d’une manière tout à fait improbable et alors que ses camarades l’encourageaient gaiement, ce dernier s’emmêla les pieds et vint chuter directement sur la table de Dalken, projetant ainsi au sol tout ce qui était posé dessus ! La sauce éclaboussa toutes les personnes environnantes et l’ensemble de la nourriture s’était répandu sur le sol et le jus de viande infiltrait déjà les failles dans le plancher. Le responsable de ce chaos semblait choqué par la réaction en chaîne qui avait résulté de sa chute. Il cherchait du regard celui ou celle qui venait de perdre son repas tout entier mais sans réussir à l’identifier avec exactitude. Soudain une main vint saisir le col du fautif avec fermeté et il se vit soudainement décoller du sol et soutenu à quelques centimètres de celui-ci par un homme de grande taille et visiblement d’une force hors du commun. Il s’agissait bien entendu du seigneur Stryder qui arborait un air très dur sur le visage.

« Citoyen, je suis chevalier de sa majesté et à ce titre je vous mets aux arrêts pour abus d’alcool, destruction de biens matériels, troubles de l’ordre public et voie de fait sur un représentant de l’ordre. L’article 243 du codex royal vous autorise à une objection pour votre défense, je vous écoute. »

L’homme apparemment sous le choc au vue de sa situation actuelle ne put pas dire grand-chose…

« S…sire je ne voulais pas, hips, je n’ai…p..pas fait attention, je me suis, hips, encoublé et… »

Dalken l’interrompit alors sans plus tarder.

« Si vous aviez respecté l’article 546, chapitre 2 qui traite de l’abus des boissons à haute teneur en alcool vous n’auriez pas commis cette erreur. Donc ce n’est pas un accident mais un fait délibéré de votre part car si vous aviez respecté la loi vous n’auriez pas été ivre et vous n’auriez pas perdu le contrôle de votre corps et cela ne serait pas arrivé. Votre objection est rejetée. Gardes, mettez cet homme en cachot ! Le pain sec et l’eau lui feront le plus grand bien. »

Dit Dalken en jetant l’homme presque dans les bras des deux gardes présents à l’entrée et qui avaient suivi la scène avec attention. Ces derniers s’empressèrent alors de sortir avec le prisonnier qui semblait véritablement choqué plus qu’autre chose. L’aubergiste s’approcha prestement de Dalken en le remerciant mais en lui disant qu’il n’aurait peut être pas dû se montrer aussi dur envers cet homme. Dalken ne prit pas le peine de lui répondre et s’assit à une autre table à seulement un ou deux mètres de celle occupée par Edelas. Il commanda de l’Alyciorite, un puissant alcool à base de menthe fermentée et jeta un regard noir aux quelques gens qui le dévisageaient, tous un peu surpris de ce qui venait de se passer et de la sentence implacable du chevalier.

Peu à peu, la taverne reprit son ambiance habituelle et pour finir plus personne ne semblait se souvenir du pauvre malheureux qui allait croupir en prison pour une durée indéterminée…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Jeu 8 Juil - 13:29

Après avoir observé la scène amusée, Edelas observa Dalken qui à doucement repris une place, non loin, elle vida sa choppe puis, par la suite mit correctement ses soies et son livre dans son sac, puis reprit son arme, cape et sablier en mains. L'elfe fit les quelques mètres qui séparaient les deux être et s'arrêta devant la table ou le sieur Stryder était assit, elle posa son sablier de moitié encore remplis de sable dans le conteneur du haut. La femme se pencha un peu vers l'humain et prit calmement la parole, d'un ton froid et sarcastique, comme à son habitude.

-Je vous ai vu plus agréable sieur Stryder, de mauvaise humeur ? Ou alors avais-je eu la chance de vous avoir agréable et courtois ? Ne prenez pas mal ce que je vais dire, mais vous êtes bien moins appréciable ainsi, quoi que l'air déprimé vous aille pas trop mal.

Edelas rit un peu, un bras posé sur la table, l'autre soutenant ses affaires et son bâton à la main. L'elfe posa son arme contre la table et ses affaires sur une chaise, toujours à la même place, face au chevalier et posa ses deux mains sur le bois de la dite table, se penchant, observant Dalken.

-Si je prend la peine de vous saluez et peut-être même vous invite à boire une choppe de plus en ma compagnie, je vais me faire arrêter aussi ? J'ai mauvais humour, excusez d'avance.


L'elfe pencha la tête, regardant l'homme et ses réaction, un air amusé s'affiche sur son visage, c'est à peine visible, elle tira la chaise, le forçant à une réponse, prête à s'installer si il en accepte l'idée.

*Il est de mauvaise humeur..et bien ça ne peut-être pire, contrairement à mieux, nous verrons bien.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 12 Juil - 13:11

Dalken leva légèrement les yeux en direction de son entreprenante interlocutrice et hocha la tête en signe d’acceptation. Une fois qu’elle fut assis, il prit son verre d’alcool fort et le vida d’un trait. Affichant une moue de dégout liée à la puissance du contenu de son verre, Dalken le reposa violemment sur la table et s’essuya d’un revers de manche appuyé.

« Deux solutions : la première est que la coïncidence le veut ainsi et que nous sommes encore une fois rencontrés par pur hasard. La deuxième est que vous me suivez dans un but que j’ignore. Mais qu’importe je n’ai pas la tête à cela ce soir. »

Dalken héla l’aubergiste en levant la main et la voix…

« Alibert mon brave ! Remets-moi la même chose mais sur le compte de la demoiselle, je t’en serais gré. »


Le tavernier ne répondit que par un franc sourire et s’exécuta promptement, laissant patienter quelques ivrognes qui raclaient le comptoir depuis quelques dizaines de minutes maintenant dans l’attente désespérée d’une boisson alcoolisée quelle qu’elle soit !
Dalken refixa son attention sur Edelas mais son expression de visage était toujours aussi dure même devant une aussi jolie demoiselle. Deux longues minutes passèrent avant que l’un des deux ne se décide à briser la glace qui commençait à grossir.

« D’abord vous pansez mes plaies et maintenant vous m’offrez à boire. Je serais fort dupe de penser que cela ne cache rien et que c’est uniquement le fruit de votre bonté. Méfiance est mère des vertus en ce monde car tout individu est présumé coupable avant tout autre chose. Telle est ma vision de la vie, certes un brin dur mais efficace. Malgré tout je vous remercie pour votre présent de ce soir. »

Alibert les interrompit en venant apporter deux verres d’Alyciorites et en faisant un clin d’œil à Edelas. Dalken savait ce que cela voulait dire. Le bon aubergiste leur avait offert la tournée. Comme quoi avoir une corpulence sensuelle et une tenue quelque peu dénudée aidait à la gratuité. Dalken roula des yeux et saisi son verre avant de reprendre calmement…

« Mmmh quelque chose m’amuse. Voyez-vous, en ce moment je suis en service et je n’ai normalement pas le droit de boire de l’alcool aussi fort sauf en cas de crise comme ces derniers temps. Mais une chose reste cependant interdite : offrir une telle boisson à un chevalier de la couronne…en service ! Vous êtes en ce moment même en violation de l’article 231, chapitre 2 concernant la corruption de fonctionnaires. Je pourrais donc vous mettre aux arrêts immédiatement et vous faire retirer vos droits d’exercer la médecine magique et confisquer vos affaires personnelles…mais…je ne le ferais pas. Car j’avais une dette envers vous, que désormais je n’ai plus car vous échappez à une triste aventure en geôle grâce à elle. Mon cousin Hannibal appelait ceci un échange de bons procédés. Je suis assez d’accord, pas vous ? »

N’ayant toujours pas porté le verre à ses lèvres, Dalken se contentait de s’amuser avec en le balançant doucement afin de perturber la candeur du liquide poisseux et verdâtre qui se trémoussait dans le verre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 12 Juil - 14:14

L'elfe laissa l'homme parler, n'ouvrant pas la bouche, même pas une seconde, elle se redressa doucement, assise confortablement contre le dossier de sa chaise fait de bois et de ferraille, elle porta le verre, si gentiment offert, à ses lèvres. Edelas croisa les jambes et posa doucement les coudes sur la table son verre encore entre les mains, son regard posé sur Dalken qui semble enfin être silencieux, ce n'est que à ce moment là qu'elle prit la parole.

-Et bien l'elfe hors la loi que je suis n'est tombée sur vous que par pur hasard, que vous le croyez ou non. Je suis venue ici pour acheter de quoi refaire une partie de mes literies et non pour suivre un humain qui surveille assidument les infractions des passants. Enfin, c'est un plaisir de voir que vous êtes entier et assez remit pour être aussi désagréable que moi ! Oui, je sais, vous n'êtes pas désagréable, juste chevalier et par ce fait vous vous devez de faire respecter les lois et tout ce qui s'en suit, mais bon, je me comprend, c'est le plus important.

L'elfe afficha un semblant de sourire et vida son verre, le posant finalement sur la table, croisant par la suite les bras sur cette dernière toujours, penchant un peu la tête, regardant le mâle dans les yeux, un brin amusée du froid et du sérieux de l'humain.

-Je vois, du coup vous êtes à nouveau libérer de toutes paroles, c'est malin, bien qu'un peu malsain de fait cela ainsi, non ?
La demoiselle ricane et dit-Excusez, je suis d'humeur taquin, je risque gros en l'étant, bien que je n'aie en faite rien à perdre, je m'écarte du sujet. Vous avez donc effacé votre dette qui pour moi n'en n'était pas véritablement une, le service ne paye pas une vie, enfin à mon avis.

L'elfe décroisa lentement les jambes et se remit bien droite sur sa chaise, un posture lui offrant un air de noblesse et finesse sans limites ! Elle leva la main gauche, avec flegme et fit signe à Alibert qui arriva aussi vite que précédemment.

-J'aimerais de l'eau, fraiche si possible, cela me changera de l'alcool, sieur Stryder, encore une envie en tout genre ? Vous ne dépenserez à nouveau rien, soyez en assuré.

Edelas regarda le chevalier, surveillant tout de même le tavernier du coin de l'œil, toujours aussi méfiante des gestes d'autrui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Mer 14 Juil - 6:07

Dalken parut soudainement plus froid encore et son regard transmettait une certaine tristesse mêlée à un incompréhensible sentiment de malaise. L’ambiance de la taverne commençait à se calmer car après l’arrestation de l’individu, les autres n’avaient nullement envie de connaître un sort similaire. Cependant ils ne cessaient d’adresser au chevalier mépris et grognements divers. C’était là leur seul recours pour manifester leur mécontentement envers celui qui avait emprisonné leur camarade et qui n’hésiterait pas à en faire de même avec eux.
Dalken prit la parole calmement après avoir partiellement pris compte de la conversation.

« Je ne prendrais rien d’autre merci. J’ai déjà abusé de mes libertés et je me dois donc de refuser celles que vous m’offrez en suppléments. »

Alibert, le tavernier gentil mais un peu bête prit note de la commande d’Edelas et s’en alla aussitôt.

« Pour ce qui est de ma dette, je ne vous avais rien demandé. Vous m’avez sauvé de votre plein gré. Certes au péril de votre vie car j’aurais pu vous éviscérer sans sourciller mais vous avez pris votre courage à deux mains et vous êtes intervenu pour m’aider. Je vous en suis reconnaissant mais c’est une dette que je me suis moi-même fixé et que je peux donc levé à loisir. Vous semblez tout de même étrangement familière de monstres tels que moi. Des antécédents ? Des amis ou ennemis peut être ? A moins que vous n’aidiez toutes créatures qui croisent votre chemin...et ce qu’ils soient amicaux ou non. Intérêts ou dévotion ? »

Dalken croisa les doigts et vint placer ses mains sous son nez et ne détachait plus son profond regard de l’étincelant visage de l’elfe. Le front du lycan était strié de rides et elles donnaient un air suspicieux et interrogateur au seigneur de la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Mer 14 Juil - 7:01

L'elfe haussa un peu les épaules, offrant un sourire presque agréable à l'humain et prit doucement la parole, parlant calmement.
-J'aide ce qui me plais, plus c'est étrange plus j'aiderais et pour répondre, on va dire oui, des antécédents. J'ai voulu apprendre le plus possible de choses sur tout les créatures qui peuvent peupler cette planète, du coup, j'ai eu des rencontres plus que particulière, pas toujours agréables, mais il faut ce qu'il faut ! Donc imaginez, lorsque je vous ai vu, j'ai été curieuse de ce qui était caché dessous la bête furieuse, j'ai été surprise d'apprendre que vous étiez un homme de loi, mais cela ne change rien, bon ou mauvais, je soigne ce qui m'intéresse avant tout.

L'aubergiste revint avec de l'eau plus ou moins fraiche et la pose devant Edelas, souriant presque fièrement avant de repartir, elle laissa échapper un rire un peu moqueur et secouant la tête, prenant l'eau.
*Il est amusant le tavernier mais un peu...lent.*
La dame bu doucement son eau, fixant profondément Dalken dans les yeux, puis elle posa son verre sur la table, posa un coude sur le bois appuyant à nouveau son visage dedans.

-Dites moi, vous êtes toujours aussi morne ou votre journée c'est mal passée ? Je demande car la dernière fois je vous ai trouvé très..chaleureux comparé à moi et là vous seriez presque aussi froid que ma personne, c'est une situation amusante à observer. Si ma question est indiscrète, j'en suis navrée, je ne vous oblige en rien à vous répondre, mais j'ai fais l'effort de vous répondre, je n'en n'espère pas moins de vous sie....L'elfe fut coupée de manière plutôt violente par un jeune humain au cheveux blonds affichant une vingtaine d'années.

-Hé ! Edelas ! Tu es à Elbereth et tu ne me prévient même pas ?! Sacré toupet, comme toujours. Ça me fait tout de même plaisir de te voir, tu vas bien ? Non, mais je demande car la dernière fois..enfin..tu vois..

La femme soupira, ne supportant pas être coupée et répondit plutôt froidement à son "ami".
-Bonsoir Mathias, toujours une joie d'être interrompue par toi, merci..et je me porte très bien, merci aussi, autre chose ?
Le jeune homme prit appui sur la table et se pencha vers la demoiselle, ignorant totalement le chevalier à la table.
-Et tu es toujours aussi seule dans nos grandes rues, c'est dommage, tu sais que je suis là si tu as besoin d'moi ! Tu m'oublie pas.
Edelas grimaça, un peu dérangée par l'humain puis reporta son regard vers Dalken, essayant de reprendre sa conversation.
-Je disais don..
Mais là encore, elle fut interrompue.
-Ah mais tu es avec un chevalier ! Tu as un problème de loi ? Tu sais que je peux t'aider !

Mathias continua à parler presque seul, l'elfe fixant Dalken un regard presque suppliant de le faire partite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Jeu 22 Juil - 20:46

Dalken exaspéré au plus haut point se leva de table une fois de plus et s'approcha doucement de la connaissance d'Edelas. Il l'attrapa par le bras et le repoussa un peu vers l'arrière.
Il lâcha ce Mathias avant de s'adresser à lui...

"Tu ne manques pas de cran citoyen! Tu me remarques à peine, ne me salue point en bonne et due forme et par dessus le marché te permet d'interrompre la demoiselle qui se trouve être mon interlocutrice! Deux optiques s'offrent à moi: ou tu es particulièrement courageux ou tu es fou. J'opte immédiatement pour une solution annexe: tu es un petit prétentieux, irrespectueux des lois et de ses représentants, un fauteur de trouble et un jeune crétin irresponsable. Voila je pense être assez près de la vérité. Alors je vais te laisser un choix simple: Déguerpis en vitesse ou je te fais écarteler pour une raison que j'inventerais mais qui sera indiscutable. J'enverrais ensuite tes tripes à ta famille accompagnée de ta tête encore fraîche. Et bien? Ton choix citoyen?"

A peine Dalken avait-il fini de poser sa question que déjà Mathias avait prit ses jambes à son cou et avait quitté l'auberge plus rapidement que si il avait eu le diable à ses trousses!
Le chevalier haussa les épaules et se rassit convenablement.

"Cet indécent citoyen fait partie de vos amis? Si tel est le cas je vous conseille vivement de changer de fréquentations au plus vite. Cela pourrait vous nuire de vous acoquiner avec de tels individus. Mais enfin, revenons à nos affaires et je vais donc vous répondre. Je suis en proie à un esprit lunatique et à un cœur impulsif ce qui fait de moi un être d'une inconstance relative j'en ai peur. A la fois lune et soleil, j'ai le profil d'une éclipse. C'est ainsi que je puis vous paraître fort différent mais je reste toutes fois pleinement moi même! Et puis aucune questions n'est indiscrètes car c'est ce que vous faites de la réponse qui la rend inquisitrice. Alors ainsi vous vous faites l'amie des monstres? Étrange , la plupart des gens fuiraient ce que vous soignez si assidument. Aviez vous déjà rencontré des loup-garou auparavant ou ais-je la primeur de la rencontre?"

Alors que Dalken discutait avec Edelas calmement, il se surprit à avoir toutes les peines du monde à la fixer directement dans les yeux. Car son humeur très changeante en cette froide soirée commençait à laisser l'envie prendre le dessus sur la colère. Et son regard avait donc de plus en plus de mal à ne pas dessiner les courbes affriolantes et généreuses de l'elfe. Et pour chaque centimètre de corps parcouru c'était une tempête d'imagination qui trouvaient refuge dans les sombres recoins de la tête de Dalken. Secouant légèrement la tête avant de se reprendre, il leva la main et fit un simple signe a Alibert qui presque aussitôt lui apporta un grand verre dans lequel se trouvait une boisson verdâtre et d'où une légère fumée s'échappait! Nul doute que cela contenait de l'alcool et la dose devait être forte pour que l'odeur soit si puissante.

*C'est sûr...j'ai besoin d'un verre, sinon je ne m'en sortirais guère! Tiens je fais des vers sans en avoir l'air!*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Ven 23 Juil - 6:25

Edelas regarda la scène amusée, écoutant attentivement les dires de Dalken face à ce jeune homme qui fini par fuir tel un enfant après avoir fait une bêtise. L'elfe suivi Mathias du regard jusqu'à ce qu'il passe la porte comme un lapin poursuivi par un chien de chasse déchainé, elle laissa échapper un petit rire et se retourna face à chevalier qui à doucement reprit sa place.
*Il est des plus crue, c'est pratique*

-Non, c'est pas un "ami", heureusement pour ma vie, c'est un mâle que je connais depuis une année, il semble apprécier ma compagnie bien qu'il l'apprécierais encore plus dans ses draps, l'espoir fait vivre comme l'on dit, il vivra longtemps ! Enfin vu ce que vous lui avez dit, je ne suis plus sûr qu'il vienne encore me parler, ce qui n'est pas pour me déplaire.

La dame fixa alors le regard de l'humain, un petit sourire aux lèvres, le voyant la détailler dans la plus délicate des manières. Après l'arrivée du tavernier et de son mélange curieux, Edelas se pencha un peu sur la table regardant le contenu du verre son nez plissé, un brin refroidie par l'apparence peu appétissante de cette boisson.
-J'ose vous demande ce qu'il y a la dedans ? Non, car c'est que c'est véritablement immonde, le goût à peut-être plus à offrir mais je ne m'y essayerais pas, croyez moi.

Edelas afficha un sourire charmeur et se leva doucement avant de se diriger vers le chevalier Stryder. Arrivée à sa hauteur elle tourna la chaise sur la quelle il était assit face à elle et se pencha alignant son visage au sien, un regard mielleux s'afficha et une voix plus sensuel vint prend place.
-Il y donc tant à regarder sur moi, même pour un chevalier de loi tel que vous ? Il ne serait pas respectable que cela ne ce remarque trop, me trompe-je ?
La femme ricana, passant son doigt le long du nez de Dalken, avant de disparaitre ! L'homme était toujours assis face à son verre, l'elfe encore penchée sur la table, observant le liquide avec dégoût, pourtant un sourire sarcastique avec un brin de lubricité était affiché sur le visage de la dite elfe, rien n'avais changé dans la pièce, l'aubergiste était toujours en train de retourner à son comptoir, une situation perturbante pour ne pas dire choquante. Edelas releva le regard et effaça son sourire avant de reprendre doucement sa place posant ses avant bras sur la table.

-Et pour vous répondre, vous êtes le premier que j'ai vu d'aussi prêt et que j'ai soigner, c'est tout.
Alors, vous allez vraiment boire ça ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Mar 27 Juil - 9:39

Dalken secoua vivement la tête car pendant un court instant il avait cru entendre des propos de la part de la demoiselle qui étaient quelque peu déplacés et il semblait que son regard intéressé de tout à l'heure avait été percé à jour! Il réfléchit quelques instants avant de se rendre compte qu'il était impossible qu'il ait seulement cru entendre...non, il avait bel et bien entendu ses mots! Cela ne pouvait vouloir dire que deux choses: Ou Dalken avait déja trop bu et sa perception de la réalité était déjà altérée ou Edelas avait fomenté quelque chose à son encontre qui avait agit sans que le chevalier ne le remarque.

*Mmmh je n'ai quasiment rien bu et ma résistance à l'alcool est légendaire. Non cela ne peut être qu'elle! Mais qu'a-t-elle fait pour que je sois si sûr d'avoir clairement entendu et vécu cet instant? De plus si c'est bien elle qu'essaies-t-elle de me dire au travers de cela?*

Dalken venait de perdre le semblant de bonne humeur et courtoisie qui avait surgi il y a peu. Sa méfiance innée et son acariâtreté avaient largement pris le dessus! Il descendit d'un trait le contenu liquoreux verdâtre de son verre et reposa le récipient sur la table sans aucune délicatesse! Il fixa Edelas droit dans les yeux, fronçant les sourcils, avant de prendre parole...

"Le contenu de ce verre n'a aucune importance. Et en le buvant je réponds à votre seconde interrogation. Cependant sachez que je n'aime pas que l'on joue avec mes nerfs et encore moins que l'on se paie ma tête! Je peux en un instant trouver une bonne dizaine de raison de vous faire écarteler dans l'heure alors cessez vos petits tours de passe-passe avec moi! Ou sinon le prochain tour que vous ferez sera pour amuser les vers de terre dans votre tombe. Je pense m'être montré clair?"

Dalken fit craquer sa nuque d'un geste ce qui produisit un bruit d'os des plus désagréables, puis reprit sans laisser le temps à Edelas de répondre...

"Je ne suis pas aussi naïf que vous semblez le croire et votre magie aussi fourbe soit elle ne peut rivaliser avec un serviteur de dieu! Car ma foi perce les sortilèges et envoûtements, la lumière veille sur mon esprit et mon bras armé de sa puissance fait loi en ce royaume! Alors puisque vous avez si sciemment perpétré un acte de sorcellerie à mon encontre veuillez m'en expliquer la raison?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Mar 27 Juil - 10:58

Edelas ne retint pas un franc rire et se appui à nouveau dans le fond de sa chaise.

-Sieur Stryder, je ne fais rien de mal, je ne vous fait remarquer que remarquer votre regard peut-être un peu déplacer, j'aurais presque préférer un regard franc et directe, même si le votre est charmeur, je ne fais que ce que je ne peux faire en publique, pour répondre à vos yeux qui se font artistes. Je ne vous veux pas de mal, si vraiment, j'aurais pu vous tuer dans mon envoutement, mais il ne me semble pas que je l'aille fait. Ne soyez pas si méfiant, la bonté existe encore. Ah et si vous comptiez m'effrayer avec votre statut et vos belles paroles, oubliez.

L'elfe se leva et reprit ses affaires très calmement, prenant sa bourse jetant quelques pièces d'or sur la table, la fortune était la pour le tavernier se soir. Edelas rattacha sa cape fit pareil pour son bâton et prit sablier ainsi que sac, prête à reprendre la route qui semble bien longue en vu de la taille de son paquetage. Elle sourit une bonne fois à l'humain et prit la parole avec froid et sarcasme comme à son habitude.

-Si une fois vous passez dans Le forêt de Gwinhen, vous risquez de m'y croiser, en espérant que vous n'y viendriez pas pour me tuer. J'ai été ravie de vous revoir entier, je ne regrette pas d'avoir aidé un preux chevalier tel que vous, bien au contraire ! Mais apprenez un peu à aimer la vie, vous allez finir pour vous tuez d'ennui !


La demoiselle ria un peu et repoussa la chaise contre la table, alors que l'aubergiste arriva à la table pour ramasser ses pièces d'un air étonné, l'elfe sourit regardant Alibert.

-Vous les méritez, vraiment, je vous remercie pour votre service de qualité et je reviendrais peut-être une fois.

L'elfe s'inclina doucement et se dirigea vers la porte, évitant les clients bien nombreux de l'auberge.

*Navrant pour cet homme, il méritait presque que je reste lui parler,..au début.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Ven 30 Juil - 12:48

Dalken se leva brusquement et fit les quelques pas qui le séparait d'Edelas afin de la rejoindre. Arrivé suffisamment près il lui saisi délicatement le bras et d'un mouvement de pied étrange, le chevalier se retrouva devant elle!

"Attendez, attendez! Je...hum...je ne suis pas dans mon état normal, je vous prie de m'excuser. J'ai passé une journée disons, inattendue et quelque peu désagréable et j'avoue n'avoir pas su gérer la situation comme un chevalier digne de mon rang aurait du le faire. Les répercussions s'avèrent être ma mauvaise humeur et mes termes rudes et déplacés! Veuillez ne pas prendre acte de qui fut proféré a votre encontre précédemment! Il va de soi que je suis votre obligé."


L'expression de visage de Dalken avait changé du tout au tout laissant paraître un homme plein de compassion et repentant ses fautes dignement comme un véritable chevalier vertueux. Il n'aurait voulu pour rien au monde blesser la personne qui lui permis de mettre un terme au règne maléfique du loup noir d'Hecara. Oui, car sans elle, il aurait mis bien plus de temps à se remettre des blessures dont il était affligé et peut être aurait il été attaqué le soir même et mis dans un état pire encore. Et pendant ce temps, Slorak aurait eu le champ libre pour mener un assaut quelconque contre le royaume et Dalken n'aurait pas été a la hauteur de l'affronter et encore moins de le vaincre! C'est donc à Edelas qu'il devait de manger ce soir en vainqueur, en sauveur du royaume et non en traître damné pour son incompétence!

"Quel rustre je fais! Dire que je vous laisse m'offrir a boire! Moi un chevalier du royaume! C'est strictement hors de question! Galanterie oblige. Resteriez vous dîner en ma compagnie? Je ferais bien entendu en sorte que cette dernière soit on ne peut plus plaisante, rien a voir donc avec ce que je vous ai fait subir. Alibert est un spécialiste de la blanquette de mouton et croyez moi cela vaut certains mets princiers! Vous ne serez pas déçu!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 2 Aoû - 2:28

Edelas regarda la main de l'humain, posée sur son bras, puis elle redressa la tête, regardant ainsi le visage un peu plus agréable de ce dernier, gardant sur elle un air froid et amusée, mélange bien étrange.
*C'est bien mieux ! Il lui faut pas grand chose, c'est rassurant, ça prouve qu'il réfléchis un minimum.*
L'elfe observa la taverne et les gens qui si trouvèrent, hésitante, avant de sourire un minimum et hoche doucement la tête, regardant à nouveau le chevalier qui semblait-être désolé.

-Très bien, j'accepte votre compagnie le temps d'un repas. J'ai de la route à faire jusqu'à ma prochaine commande, manger ne me fera donc aucun mal. Et puis, je ne peux pas refuser une invitation pareil, un chevalier qui invite une elfe qui semble dépasser les règles ! Grand dieu, cela ne risque pas d'arriver tout les jours.

La demoiselle rit un peu, avant de retourner à la table à la quel ils étaient assit plus tôt, elle posa à nouveau ses affaires sous la table et se cape délicatement calée contre le dossier de la chaise sur la quel la dame était assise. Elle regarda Dalken revenir à la table et se rassoir, suite à cela elle reprit la parole.

-Vous êtes bien mieux lorsque vous êtes de bonne humeur. Enfin..Vous allez me dire que c'est logique, mais pas toujours, j'en connais qui sont presque moins fatiguant lorsqu'ils sont ainsi ! Dit-elle en ricanant.
Je suis curieuse, mais c'est si grave pour que vous soyez de si mauvaise humeur ? Rien ne vous oblige à répondre, mais c'est agréable de parler avec quelqu'un qui à plus de conversation qu'une pierre.

L'elfe ricana, levant une main nonchalante en direction du tavernier, le regarde toujours rivé sur l'homme qui l'accompagne, elle semble figée le temps d'un instant, une seconde ou peut-être plus, nous ne sommes jamais vraiment sûr avec elle. Alibert arriva deux minutes après avoir vu la main pâle de la femme faire signe dans sa direction, il posa d'un geste vif son torchon sur son épaule droit, regardant les deux êtres assis à la table, d'un air interrogateur et le sourire aux lèvres.

-Oui ? Que puis-je pour vous ? Une autre boisson, un vin ?

Dame Âme-Sang fit un geste délicat en direction du chevalier.

-Je vous laisse passer commande sieur Dalken.
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 26/07/2010
▌Messages : 81
▌Age : 25



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
114/118  (114/118)

MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 2 Aoû - 22:12

hrp: permettez moi de me taper l'incruste?

Rhova venait d'arriver dans la ville des Chevalier: la belle Elhenis! le centaure trottait dans la ville, les passants le regardaient d'un air effrayé, d'autres été impressionés par Rhova, car d'habitude les centaures ne se promènent jamais dans la ville et préfèrent rester dans leur forèt mais Rhova avait vu toute sa tribu se faire massacrée par des Elfes Noirs!

Le centaure prenait toute la place de la rue, il commença d'avoir faim et se dirigea vers la première auberge qu'il vit: elle avait pour nom "l'auberge du vieux loup" , il aimait bien le nom et essaya d'entrer.Seulement sa croupe avait beaucoup de mal a passer et sa tète cogner au " plafond" de l'entrée.

Il se débatti un peu et finit par passer, non sans emporter un peu de porte au passage.Il en était confus et rougi un peu.

Redresser de toute sa hauteur, la tète de Rhovanion atteigner le plafond, et il regarda les clients de l'auberge , un peu effrayés.

Il n'etais pas très bavard, aussi hocha t'il la tète pour les rassurer, peut ètre cela ne serait pas suffisant , mais bon c'est mieux qu'un long discours.

Il se dirigea vers le comptoir non sans renverser une platée de chaise et de tables, puis il se coucha comme a son habitude, ses menbres de chevaux repliés contre son ventre equin , l'aubergiste était terrorisé , il devait se demander pourquoi un centaure devastait son auberge et Rhovanion le regarda en passant commande:
-une tarte au citron je vous prit et un verre d'eau

Il fallut que l'aubergiste fasse d'immense effort pour ne pas s'enfuir en courant, dans un elan de courage , il apporta la tarte et constatant que Rhovanion n'allait pas le manger , il s'enfuit se barricader dans les sous sols de son auberge.

Rhovanion prit son verre d'eau, mais l'objet était trop petit dans sa main musclée et il se brisa.Le centaure héla un serveur:
-hé petit humain peut tu me remplacer le verre?

Le serveur lui apporta un gobelet et celui ci resista a la poigne de Rhovanion.Il put boire son eau tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Jeu 12 Aoû - 6:17

"Alors mon cher Alibert tu vas nous sortir deux portions de ta meilleure blanquette au mouton et ne lésine pas! La damoiselle et moi avons grand faim! Tu nous arroses le tout d'un Château Lafite Rothschild et tu as intérêt à ce qui soit d'époque. Allez va! Et ne nous fait point attendre!"

Dalken avait le sourire franc et savait que son vieil ami tavernier n'avait pas pris ses propos tels des ordres mais comme une demande amicale un peu particulière. Il était parvenu à rétablir la bonne entente qui était naissante entre lui et Edelas et il n'en était pas peu fier. Oui car il n'était en rien dans les bonnes mœurs des Stryder de traiter les demoiselles charmantes comme des rustres puants les vieilles écuries! Après tout elle avait tout pour lui plaire, belle, amusante, espiègle et caractérielle. Par dessus le marché elle semblait posséder un talent certain pour la magie bénéfique et en cela elle représentait donc une alliée de choix...une alliée ou une compagne. Tels sont les propos qui ne cessaient de fluer et refluer dans les méandres de l'esprit de Dalken. La combinaison de son malaise suite à son mauvais comportement et de son estomac qui entamait une manifestation en vue d'obtenir un surplus de nourriture relativement substantiel, rendait le seigneur Stryder quelque peu tendu, voir nerveux.

C'est alors que, fuyant le regard troublant d'Edelas, Dalken posa les yeux sur une créature des plus difforme! Un immense cheval sur lequel un homme était posé ou plutôt...inséré!

*Par Elwen c'est immonde!! Qu'est-ce que cela signifie?! Un sortilège peut il véritablement transformé un homme en cheval et vice-versa? Il faut être un sorcier de talent empreint de cruauté pour faire cela! Le cheval ne méritait certainement pas cela! Mais qu'entends-je? Cette chose parle?! Par tout ce qui est sacré ne me dites pas que cela peut penser ou même réfléchir?! Impensable! Mais je ne dois pas me laisser distraire! Il s'agit certainement de la lumière qui me met à l'épreuve en m'imposant des horreurs sorties des enfers pour confronter ma foi! Mais rien à faire jamais je ne serais tenté de disposer des pouvoirs malsains des ténèbres! De plus je suis accompagné par les dieux et par une délicieuse demoiselle illusionniste-guérisseuse et je saurais la protéger du mal! Nos âmes ne sont pas à vendre! Mais je dois me reprendre et me concentrer sur ce qui est important...elle.*

Dalken redirigea alors son regard sur le visage pur et cristallin d'Edelas, sourit, avant de reprendre calmement et d'une voix plus que posée.

"Pour vous répondre, ou en tout cas, tenter de le faire, j'ai découvert un secret terrible au sein de la cour du roi et cela mets en péril tout ce en quoi je croyais et je ne sais trop comment réagir à une telle situation mais ne parlons pas de cela car après tout, pourquoi gâcher un aussi bon moment en une aussi gracieuse compagnie? Je ne souhaite que profiter de l'instant présent."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Dim 15 Aoû - 4:16

Edelas sourit en coin, après avoir pu reprendre le comportement de l'humain en mains, elle l'écouta puis suivit son regard lorsqu'il le posa sur Rhovanion, un brin étonnée devant la taille de cet être.

* Que ce q...Ciel. J'en avais déjà vu, mais jamais aussi grand, cela ne doit pas être simple pour lui, ni pour le tavernier en l'occurrence, c'est pas simple d'être une créature autre que humain..chacun à son désavantage..*


L'elfe regarda à nouveau le sieur Stryder, souriant presque, appuyant son coude gauche sur la table posant son visage d'ange figée dans le temps, dans la paume de sa main, prenant doucement la parole.

-Bien, bien, mais alors de quoi voulez-vous parler? je ne suis pas très bavarde en temps normal mon cher, mais je suppose que nous pouvons trouver de quoi discutailler! Vous êtes chevalier au service du roi depuis combien de temps?

La demoiselle au teint de lait posa son regard sur l'humain, ne le détachant plus ce dernier, comme si plus rien n'avait une quelconque importance, hormis peut-être le centaure qui était non loin d'eux.
La taverne était plus calme depuis l'arrivée de cet être demi-humain, demi-cheval, sa taille qui effraye? Son être en lui même? Nul ne sait vraiment, c'est un tout ou alors une différence pour chacune des personnes qui étaient assises ici.
La différence à toujours effrayé, mais au point de forcer un calme dans une taverne qui était pourtant si animé, la présence de Dalken et de Rhovanion n'aidait absolument pas.

*J'aimais mieux le bruit assourdissant que se silence de curiosité, c'est navrant..*
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 26/07/2010
▌Messages : 81
▌Age : 25



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
114/118  (114/118)

MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Dim 15 Aoû - 4:41

Rhovanion entendit des bruits de conversation, c'etais deux creatures qui parler, l'une avait des oreilles pointues et l'autre été juste...humain.


Le centaure se leva et alla vers eux en renversant force chaises et tables, il les salua amicalement:
-bonjour! je m'appel Rhovanion! je fais partie de la fière et noble race que sont les centaure! en gros je suis un centaure ! est ce que ma présence gène dans la taverne? j'en ai l'impression vu comment vous me regardiez tout a l'heure!

Il avait pris soin d'emporter son repas, ne pouvant s'assoir sur les chaises, il se coucha en vache, prenant la largeur de la place.

Il n'avait pas fini son eau mais commença d'attaquer sa tarte au citron, le centaure n'avait pas entendu l'homme le traiter de monstre, il avait juste preter attention au regard de la demoiselle!

Elle était tres bonne , absolument exquise, Rhovanion se regaler! il aimait tant les fruits!

Il ne dit mot pendant tout son repas, les gens été crispés de frayeur,préfèrant les gestes au discour, Rhova leur fit un signe rassurant de la tète.La taverne été peu..comment dire... adaptée a un centaure de sa taille!

Il continua de regarder les clients, puis porta son regard sur les deux petites creatures devant lui.Il les fixa quelque tout en mangeant sa tarte et en agitant sa queue qui vint battre sa croupe! cela empecher les mouches de s'y poser.



Dernière édition par Rhovanion le Lun 16 Aoû - 6:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Sam 21 Aoû - 11:10

Avant même que Dalken ne puisse convenablement répondre à Edelas, l'ignoble créature équestre vint s'imposer de toute sa masse! Le malaise du chevalier était palpable et lorsque le centaure vint à parler, le seigneur Stryder se mit à trembler nerveusement! En fait pendant des lustres il avait lutté contre divers monstres, démons des enfers, lutins des montages et autres ogres! Mais malgré ces nombreux périples jamais encore il n'avait rencontré pareille chose! Pour Dalken, tout était très clair, ce centaure avait été envoyé ici pour une raison fourbe et bien entendu mystérieuse mais il était sûr que ce monstre était en mission quelle qu'elle soit. Il lança un regard empli de méfiance et d'inquiétude envers Rhovanion avant de répondre promptement à Edelas qui l'avait interrogé un peu plus tôt...

"Mmh...Pardonnez moi j'étais un peu ailleurs. Vous me demandiez...? Ah oui! Et bien je suis au service de sa majesté depuis près de quinze années maintenant, j'ai commencé en tant que chasseur de primes et mes talents de traqueurs et ma loyauté indéfectible envers la couronne ont attiré l'attention du prince Hadrian qui n'appréciait pas spécialement ma popularité croissante. Et un jour où il devait être de mauvaise humeur, je venais présenter une des idées au roi lui même lorsque le prince vint soudainement vers moi et m'envoya un gant de fer dans la figure avec violence!! C'était bien entendu un signe de défi et en faisant un tel acte devant le roi il savait que je me devais de répondre."

Dalken leva la main vers Rhovanion en lui adressant la parole...

"Veuillez patienter un peu maître centaure je termine mon histoire."


Il se tourna à nouveau vers la demoiselle afin de continuer à conter...

"Donc, défié par le prince, je l'ai affronté et...vaincu. Le roi fut enchanté de voir son arrogant de fils perdre contre son champion et sa majesté souhaita donc faire de moi un chevalier de la couronne. On m'appris les classes de guerrier puis le codex de loi et c'est ainsi que depuis je traque les immondices qui pourraient attenter à la vie du roi car je suis le principal responsable de la sécurité de sa majesté. Voila pour ce qui est de ma petite histoire personnelle."

Puis il ré-adressa la parole à Rhovanion...

"Maître..hum..Rhovanion c'est bien cela? Ainsi vous pensez gêner quelque peu? Ce n'est peut être pas évident au premier abord mais si vous regardez attentivement vous constaterez que cet endroit n'est pas fait pour une créature excédant les deux mètres! Donc premièrement votre taille pose problème à tous et deuxièmement vous n'avez pas fait de salutations correctes envers un chevalier digne de ce nom mais je suis magnanime et fermerais les yeux sur cela. Pouvons nous savoir ce qui vous amène à nous côtoyer si promptement?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Mer 25 Aoû - 12:03

Edelas regarda les deux être quelques instants puis laissa son regard sur Dalken, hésitante, elle se leva finalement de la table, le regard toujours figé sur l'humain.

-Je suis navrée de prendre la parole ainsi Chevalier Stryder mais je vais devoir vous laisser finalement, il y a un mariage au quel je dois absolument assister ! Je vous promet, je me rattraperais, comment je l'ignore mais je le ferais ! Elle se tourna vers Rhovanion et soupira avant de prendre froidement la parole.

-Quant à vous. apprenez à ne pas vous inviter, il vaut mieux ! Ou alors de manière plus correcte, cela vous évitera bien des ennuies, croyez moi.

L'elfe rattacha sa cape et prit son sac en main ainsi que son sablier avant d'accorder un sourire étrange à l'humain avec qui elle avait passé un moment intéressent. Cette elfe était étrange, sombre, froide et pourtant vêtue de blanc, guérissant les gens, c'était un véritable paradoxe ! Elle toussa un peu et inclina la tête, prenant finalement son bâton dans sa main gauche avant de parler.

-J'espère vous revoir un jour seigneur Stryder, en de toutes aussi bonnes conditions ! Sans blessures la prochaine fois aussi. Dit-elle en ricanant. Prenez soin de vous humain, vous semblez être quelqu'un de bien, mais peut-être un brin trop droit, vivez votre vie avant de la subir mon cher, c'est un conseil, disons, d'amie.


La femme salua encore une fois d'un mouvement de tête les deux êtres et se dirigea doucement vers la porte de l'établissement, offrant quelques pièces au tavernier en passant, sans dire un mot.

*Vous le méritez.*

L'elfe laissa derrière elle une impression de ralenti comme toujours, le temps se déformant deux secondes qui semblaient pourtant être deux minutes. Cet effet disparut lorsque la dame passa le pas de la porte et disparut du champs de vision de ses deux amis d'un moment, elle était en route pour une affaire bien plus désagréable.
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 26/07/2010
▌Messages : 81
▌Age : 25



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
114/118  (114/118)

MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Mer 25 Aoû - 12:42

Rhovanion était un peu triste de se voir rudoyer comme ça et baissa piteusement la tète! il était malheureux, lui qui voulait une amie ou un ami a aimer et qui allait l'aimer en retour ! c'etais raté! deux grosses larmes coulerent des joues du centaure et s'ecraserent sur la table.

Il tendit sa main, tenta de se consoler et secha ces larmes, puis il prit sa fourchette, bon elle était un peu petite pour son poing mais bon! et il porta un morceau de tarte a la bouche , tout en dévisageant avec une tendresse infinie les enfants présent dans l'auberge! Une petite fille alla meme se réfugier contre son flanc , et le centaure la regarda tendrement faire.Elle se mit a pleurer et le centaure tendit la main pour essuyer ces larmes:

-la ! je ne sais pas qui tu est mais ne pleure pas petite!

Elle continuait de sangloter bruyament tout en lui racontant ce qui n'allait pas, Rhovanion l'attira encore plus contre lui en la berçant de sa voix chaude , grave et profonde , il lui murmurait des apaisants " chuuuuut" tout en la couvrant d'un oeil plein de tendresse!Sous la bonté du centaure, elle se calma peu a peu , posa sa joue contre son flanc et s'endormit contre lui.Il la laissa se reposer tout en la regardant affectueusement , puis il reporta son attention sur les clients.

Soudain ,alors qu'il porta son morceau de tarte a sa bouche, Rhovanion se figea dans son geste, a vrai dire il se figea tout entier! et le temps s'arreta dans l'auberge, figeant les gens et Rhovanion!

Rhovanion, lui, était figé aussi , la bouche ouverte ,avec la fourchette en chemin vers celle ci , la tete tournée et le regard empli d'Amour fixé sur Dalken et les clients de l'auberge.

Le temps arreter sembla durer des heures interminables, mais au final il se remit en marche.Rhovanion ne s'etais rendu compte de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 20 Sep - 22:22

Dalken avait à peine eu le temps d'esquisser un au revoir de la main accompagné d'un large sourire avant qu'Edelas ne disparaisse! Le laissant seul avec le centaure qui venait de consoler une petite apparemment dans le besoin.
Dalken prit alors soudainement la parole en se tournant vers Rhovanion...

"Pour répondre à votre question longtemps restée sans réponses, oui! Bien sûr que votre présence gêne, il faudrait être bien idiot pour ne par remarquer pareille évidence! Votre taille gigantesque n'a d'égal que votre poids...disons...équestre! Et cet endroit n'est pas conçu pour accueillir des créatures telles que vous. Loin de moi l'idée que ce soit votre personnalité qui soit mise en cause car tel n'est pas le cas. Je vous prie de le croire. Non il s'agit uniquement de votre taille, je vous invite donc à faire ce que je vais faire moi même, c'est à dire quitter ces lieux. Il est tard et mon petit moment de détente n'a que trop duré. Vous m'accompagnez jusqu'au dehors? Oh mais suis je impoli vous n'avez même pas achevé votre repas! Restez donc! Je suis désobligeant et je vous prie de bien vouloir me pardonner si mes propos vous ont gêné. Et bien ce fut un plaisir de faire votre connaissance messire. Je suppose que nous serons très promptement amenés à nous revoir, cela ne fait aucun doute."

Dalken se leva et fit un signe de salut caractéristique des chevaliers envers son vieil ami aubergiste qui semblait à la fois triste et soulagé de le voir s'en aller.

"Alibert mon vieil ami tu mettras l'addition de la tarte au citron de monsieur sur ma note. Je te dis à bientôt et que la lumière te garde!"

L'aubergiste roula des yeux en souriant...

"Mais bien sûr! Fais plutôt en sorte que les dieux de la fortune veille sur moi cela me sera plus utile jt'assure! Allez va bon train jeune loup! Et fait attention aux belles demoiselles! Avec l'argent c'est ce qui causera ta perte!"

Dalken allait en marche arrière jusqu'à la porte...

"Hé! Je ne te permets pas! Et puis prends garde à tes paroles sinon...je pars sans payer la prochaine fois!"


Alibert éclata de rire.

"J'aimerais bien voir ça! File voyou!"


Dalken sourit comme il l'aurait fait un jour d'abondance et passa la porte de l'auberge, rassasié et prêt à reprendre ses fonctions.




Dernière édition par Dalken Stryder le Lun 20 Sep - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 26/07/2010
▌Messages : 81
▌Age : 25



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
114/118  (114/118)

MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 20 Sep - 23:13

Rhovanion regardait Dalken partir avec une pointe de nostalgie, puis il finit sa tarte au citron et son eau.L'enfant toujours contre son large flanc, il caressait ses cheveux.

Ayant fini sa nourriture, il prit la petite dans ses bras et la ramena a sa maman:

-prenez bien soin d'elle!

La petite se mit a pleuricher du départ de son nouvel ami, mais Rhovanion se retourna et agita sa main musclée en signe de aurevoir en la regardant avec tendresse:

-Ne pleure pas, nous nous reverrons un jour, le monde est petit , petite fillette! Ce n'est pas un adieu, c'est un aurevoir !

Il prit lui aussi la porte de l'auberge , l'aubergiste ayant était payer par Dalken, il regarda au dehors, l'aventure l'attendait!

Il avança dans les rues après s'ètre regaler de sa tarte , bien bonne d'ailleurs pensa t'il en se léchant les levres.

Il ne savait ou commencer ces recherches! Il était seul au milieu d'humains qui semblait ne pas se soucier de lui, préssés de rentrer chez eux.

Il ne savait ou diriger ses sabots et son imposante stature le rendait mal a l'aise en ville, car beaucoup de gens le regardait d'un air étonné.

*Chercher, oui mais ou? je ne connait pas mes parent! je sais juste qu'ils sont de la meme race que moi* se disait le centaure

Il était tout seul ! Il regarda les maisons qui défilait devant lui, il trottait doucement en visitant la ville des Chevaliers! Jamais il ne l'avait trouver aussi belle! Il la connaissait un peu, il connaissait aussi légèrement l'histoire de Kleryana, il ne servirait jamais de roi, il préférait rester libre! Il servait le Bien en restant libre, et pas enchainé a des ordres ou a un roi!D'apres les rumeurs, le tyran était mort, tuer par son fils! Rhovanion ne savait que penser de cela! Il se demandait si il devait aller a l'enterrement! Mais non! Le roi avait était un tyran, un monstre! Sa disparition ne causait pas de chagrin au centaure, il pensait meme que c'etais mieux ainsi!


Dernière édition par Rhovanion le Jeu 30 Sep - 9:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 20 Sep - 23:19

[HRP: Attention, ton post ne contient pas le minimum de lignes requis qui est 15. De plus si tu lis correctement mon post tu constateras que l'addition de ton repas est déjà réglée tu ne peux donc pas payer l'aubergiste.]
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 26/07/2010
▌Messages : 81
▌Age : 25



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
114/118  (114/118)

MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   Lun 20 Sep - 23:23

Corriger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un loup parmi tant d’autres [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un loup parmi tant d’autres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une ombre parmi tant d'autres. [PV Nuage Lunaire]
» DiiMORETTE, un pokémon parmi tant d'autres, mais qui se démarque plus facilement...
» Une soirée parmi tant d'autres. ~ Chelsea & Geane.
» une gamine parmi tant d'autres.
» Une personne parmi tant d'autres, Judith McKingley.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Auberge du Vieux Loup-
Sauter vers: