AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Rencontre après dix ans [pv Slorak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▌Date d'inscription : 10/12/2009
▌Messages : 39
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
91/118  (91/118)

MessageSujet: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Jeu 29 Juil - 22:15


Je descendais lentement les marches qui menaient à la prison. Située un peu plus loin que le palais impérial, j’avais sillonné les quelques rues qui séparaient la petite bâtisse en pierre construite sous le tribunal. Les quelques gardes qui m’accompagnaient avaient adopté ma démarche lente sans poser de question. En fait, j’étais tout simplement perdu dans mes pensées. Je n’avais pas vu mon frère depuis une dizaine d’années, soit le jour où notre père l’avait banni. C’était plutôt de la tristesse que j’avais ressentit à ce moment, étant un petit garçon de dix ans, mon grand frère avait toujours été un modèle pour moi, celui du fier soldat qui défend son royaume avec honneur et courage. Je n’avais pas réellement compris la situation enfant, et avait grandit dans les dires de mon père : Slorak était un traître et il ne méritait plus de vivre. Ainsi à dix ans, je devenais l’héritier officiel de la couronne. Et puis, on le croyait mort jusqu’il y a quelques mois. Depuis, mon père était devenu comme fou, ne voyant que la mort de son fils aîné, ne s’occupant plus du reste du royaume. Quant à moi, je ne savais plus où me placer. Seul mon mariage avec Jeni m’importait, même si je doutais sur certaines choses malgré l’amour que je lui portais. Lord Waldstein, chevalier à la couronne m’avait rapporté des informations qui venaient directement de ma fiancée ; il a entendu de sa propre bouche qu’elle aurait un lien avec le trafic d’armes d’Hécara. Et qui plus est, était amoureuse de mon frère. Je savais qu’elle ne m’aimait pas, et qu’elle remplaçait cet amour par une grande affection, seulement, j’espérais qu’avec le temps, elle puisse m’aimer comme je l’aimais. En plus de n’éprouver aucun plaisir à revoir mon frère, je ressentais une certaine jalousie qui m’aiderait certainement à le détester. Je ne pouvais pas le laisser me prendre tout ce que j’avais réussi à obtenir depuis son départ.

J’accélérai le pas, suivis des mes gardes du corps qui s’adaptèrent à ma détermination. Alors que la prison se dessinait devant moi, je comprenais une chose ; Slorak était un ennemi de la couronne, il était donc le mien aussi. Mon père avait rompu tout lien de paternité avec lui, il était temps pour moi de rompre celui de la fraternité. Les gardes de la prison ouvrirent la porte principale à mon arrivée, me saluant d’un signe de tête auquel je répondis évasif. Je savais dans quelle cellule se trouvait l’assassin et je n’eus besoin d’aucune aide. Mes hommes restèrent en retrait mais prêts à une quelconque attaque. La faible lumière qui passait par les fenêtres à barreaux rendait cet endroit encore plus lugubre qu’il n’y était déjà. Je m’approchais, déterminé et m’arrêtais devant la cellule ne question. L’ombre, un peu trop présente cachait certainement Slorak. Il était là, je pouvais le sentir derrière ces énormes barreaux qui nous séparaient. Mes yeux s’adaptèrent à l’obscurité et je pus distinguer une silhouette. « Alors le voilà, le fameux loup d’Hécara, dois-je être enchanté de faire ta connaissance et être heureux de te voir enfin en prison ? » Je ne quittais pas ma cible du regard, bien déterminé à ne pas me laisser influencer par mon cher frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Jeu 29 Juil - 23:03

Agenouillé dans l’ombre, dépossédé de ses vêtements, l’assassin ne portait plus qu’un pantalon fait d’un tissu usé et miteux. Sa tunique de prince, symbole de la royauté lui avait été confisqué. Ses bras été maintenu en l’air par d’épaisses chaînes d’acier qui étaient ancrées dans le plafond de pierre froid et humide. Son corps meurtris portait toujours les stigmates d’un affrontement violent entre lui et le chevalier Stryder. Et le fait que ses blessures n’avaient toujours pas disparu, signifiait une chose importante pour lui. La prison était faite de Radagast. Ainsi donc son père savait, et il le craignait. De cette peur allait naître un atout majeur pour le seigneur Hecarien. Il s’en nourrirait, s’en abreuverait. Son corps tout entier ne ferait que vibrer grâce à cette faiblesse de son aïeul Cette pensé lui arracha un sourire déconcertant. A quelques semaines de son exécution, qu’est ce qui pouvait faire rire un homme dont le destin était scellé. Alors qu’il savait déjà a la perfection comment aller se passer les prochaines heures, il fut conforté dans cette sensations, lorsqu’il pu apercevoir en tournant la tête, un voile de fumée s’élever dans les cieux. La petite avait accomplit sa mission. Le fin rayon du soleil éclairait son visage marqué par la fatigue et par la douleur. Ce fut alors qu’une voix presque familière résonnait entre les murs de la prison. Le prince Hadrian…
Prince ? Ou enfant gâté ?

Après qu’il eut prit la parole, Slorak savait que d’un simple regard, il pouvait changer le cours des choses. Il aurait pu ordonner à son frère de le libérer et de se soumettre a sa volonté. Mais les paroles de son grand père lui revinrent à l’esprit. Il ne pouvait utiliser se pouvoir trop souvent, sans risquer de voir sa propre âme souillé a jamais par le mal et par les ténèbres.

Soit plutôt enchanté, que ton sang n’a pas souillé le sol de Glorhedel, et que ta dépouille ne pourrisse pas dans le tombeau familial. Réjouis toi de me voir attaché et incapable de me défendre, car je sais pertinemment que l’idée d’un duel te terrifie, car tu a le savoir nécessaire pour te rendre compte que je n’hésiterai pas a te tuer…


Une lueur rouge vive illumina un court instant l’œil de l’assassin, provoquant un léger mouvement de recul des gardes, dont les mains se crispèrent sur leur lance. Un sourire se dessina sur le visage de l’assassin. Il était en position de faiblesse, mais rien ne semblait lui faire peur. Pire encore, il prenait un malin plaisir a provoquer son frère.

Tu n’es qu’un prince de pacotille. Tu n’as jamais combattu les ennemis de la couronne. Etant petit tu tremblais a l’idée de croiser un gobelin. Les filles ne sont jamais venues vers toi. Tu n’étais rien qu’un déchet, frêle et incapable de subvenir a tes propres besoins. Pire encore, tu pleurnichait dès que quelqu’un te bousculait un peu. Tu te réfugiais derrière moi a chaque secondes,et lorsque tu as grandi, il ne t’ai jamais venu a l’esprit de t’engager sur les chemins de la résistance. Tu savais qu’Hecara était mon fief, et tu aurais pu me rejoindre. Tu serais au moins devenu un homme.

L’assassin éclata de rire. Il poussa sur ses jambes meurtries et se redressa pour faire face a son frère. La lumière éclairait un corps certes, blessé, mais incroyablement sculpté. Une force de la nature. La carrure de l’assassin était très impressionnante. Il pouvait sentir le cœur des gardes s’accélérer de la ou il se trouvait. Ses entraves, bloquant ses bras en croix, ne faisait que mettre en valeur des deltoïdes parfaitement dessinés. Il aperçut un regard furtif entre deux des gardes.

Vois donc tes hommes mon frère ! Ils n’hésiteraient pas une seconde a me suivre plutôt qu’a mettre leur vie entre tes mains si le choix leur incombait. Ils diront le contraire en ta présence, et ceci ne confirme que ma théorie. Il te t’obéisse pour ce que tu es…Non pas pour ce que tu as accompli. Tu n’es qu’un lâche incapable de prouver sa valeur, se réfugiant derrière son titre de prince pour exister.

Son sourire devint plus effrayant

Et bientôt, tu ne seras plus qu’un mauvais souvenir dans l’esprit des gens. Je suis même prêt à parier que déjà un grand nombre de dignitaires perdent la vie en ce moment même a travers tout le royaume….

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 10/12/2009
▌Messages : 39
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
91/118  (91/118)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Ven 30 Juil - 6:09

Ainsi donc, tout ce qu’on me racontait sur mon frère était bel et bien réel. D’un signe de tête, j’ordonnais aux gardes d’ouvrir la cellule pour que je puisse entrer. Je craignais certainement cet homme autant qu’il le disait mais je ne comptais pas me laisser humilier devant celui qui ne représentait plus rien pour la couronne. Je me rendais compte qu’il n’était plus ce grand frère que j’avais tant admiré, et je n’avais absolument rien à lui envier. Les barreaux s’ouvrirent doucement, et mon lieutenant me lança un regard qui signifiait qu’il était là quoi qu’il puisse arriver. Je n’étais plus ce petit garçon de dix ans qui avait peur du monde qui l’entourait, j’avais grandit comme lui avait vieillit. Je me rapprochais de lui lentement, lui faisant face lorsque son visage passa enfin dans la lumière. Autant nous nous ressemblions physiquement enfant, autant il en était tout autre chose à ce jour. Même sur ce point là, nous avions choisi notre camp. Je l’observais silencieusement, conscient à quoi je m’exposais, et pourtant, je n’arrivais pas à le craindre comme il aurait fallu.

« Te rejoindre à Hécara ?! » J’éclatais de rire. « Que voulais-tu qu’un môme de dix ans te suive ? Si j’étais tel que tu l’a décris, j’aurai plus été un boulet qu’une aide précieuse. » Je repris un ton plus sérieux et m’approchais davantage tout en le fixant droit dans les yeux. Les souvenirs de cette journée me hantaient de moins en moins, mais ils étaient bien présents dans mon esprit et je me souvenais exactement de tout ce qu’il s’était passé. « Et puis, dois-je te rappeler que tu es parti sans rien dire. Bien sûr que le roi t’a banni mais tu t’es exilé seul. Aurais-tu pensé un instant à venir chercher ton frère ?! » La rage, la colère et l’amertume s’éprirent de mon cœur plus qu’ils n’auraient dû. Mon frère voulait certainement me mettre en colère et savourer cet instant : il avait donc réussi.
Je reculais d’un pas, tentant de me calmer, mais comment aurais-je pu faire autrement après dix longues années d’absence. Je lui fis par de ces années de solitudes : « Et comment aurais-je pu quitter Elbereth alors que j’ai grandis en te vouant une haine. Celle que notre père m’a inculquer chaque jour depuis ton départ. J’étais endoctriné dans une vérité que je ne pouvais quitter. »

Je me rapprochais encore de lui en faisant le tour pour me retrouver dans son dos. Là, j’avançais un peu plus pour porter ma bouche à son oreille afin que lui seul entende ce que j’allais lui dire, bien que mn lieutenant savait pertinemment de quoi il s’agissait. « Il voyait en toi le pouvoir d’un grand roi. Il était tellement fier de toi, si vaillant, portant les grands principes de la chevalerie. Tu étais le soldat parfait, le fils parfait et le roi parfait. Notre père ne voyait que toi et non son deuxième fils chétif qui portait le poids de l’humiliation sur ses épaules. Alors pourquoi te rejoindre mon frère ? Pourquoi quitter tout ce que tu aurais pu avoir et que j’ai eu. Regarde bien, le trône de Kleryana me tend les bras, je vais épouser la princesse elfe et mettre à mort le Loup d’Hécara. Et ne crois pas que je ne pourrai réussir car tu es loin de te douter des grandes entités qui vont se joindre à moi. » Je ne pouvais en dire plus, ce secret étant trop important et mettant le royaume en question. Une légère pensée aurait pu me faire culpabiliser, et pourtant, je ne ressenti absolument rien. L’idée que tout soit prêt m’enchantait plus que tout et je savais que bientôt, j’aurai tout.

Je reculais et fis le tour de mon frère pour me retrouver face à lui. Je voulais voir ses yeux lorsque je lui parlais. Ne pouvant ressentir les émotions des autres, je ne pouvais lire dans le cœur de mon frère. De toute façon, qu’aurais-je pu y trouver ? Je voulais lui faire part d’une dernière chose avant de revenir le voir, une chose qui me tenait à cœur et dont il était hors de question que je partage. Je le regardais fixement dans les yeux et parla à voix basse : « Quant à Jenifael, je sais qu’elle t’a aidé dans l’affaire du trafic d’arme et qu’en plus de cela, elle semble te porter un peu trop de sentiments. Je ne sais pas ce que tu lui as dit pour l’enrôler ou ce que tu ressens pour elle n’ayant pas le don de percevoir les émotions, mais sache que je vais l’épouser dans quelques instants et que je compte bien la garder pour moi. Elle sera reine et je sais qu’elle m’apportera tout ce dont j’aurai besoin grâce à son pouvoir. Sache aussi que si elle tente quoi que cela soit pour te sauver ou une quelconque idée aussi absurde, je n’hésiterai pas à la tuer de mes propres mains. Peut-être que ce que je te dis t’importe peu, c’est vrai que vaut une vie pour un assassin ? » Je laissais ma phrase en suspend, j’en avais dit assez et il était temps pour moi de rejoindre ma fiancée dans la salle du trône. Je fis un signe de tête aux gardes qui s’approchèrent de Slorak et lui bandèrent les yeux afin qu’il n’utilise pas son pouvoir. Lorsqu’il fut plongé dans l’obscurité, mes hommes reculèrent sans pour autant sortir de la cellule. Quant à moi, je m’approchais et passa autour du cou de mon frère une petite chaîne en argent sur laquelle se trouvait un pendentif ; une petite pierre mauve qui se nommait Radagast. « En cadeau de retrouvailles mon frère ! » Je lui assénais un coup de poing dans la mâchoire, puis me dirigeait vers la porte de la cellule tout en essuyant le sang que j’avais sur la main avec un mouchoir que je jetais à l’entrée. Les gardes sortirent également et fermèrent derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Dim 1 Aoû - 7:36

Deux chocs firent eurent un effet violent sur l'assassin. Le premier, le coup de poing, rappela a l'assassin ce qu'était la douleur. Le second, était plus insidieux, plus violent meme qu'un coup de glaive. Il arracha au détenu toute espoir de tenir. Toute volonté de résister. Mais en dépit de son ressentit, il se devait de garder la tête haute. De ne rien laisser transparaître. Il devait rester un mur de glace sur lequel se heurtent les mots et les coups. Au fond de lui il bouillait, mais son mental reprit le dessus. Il se contenta de sourire.
Un simple sourire...

Tes dires ne sont qu'ineptie mon frère. Aussi profond soit le précipice qui nous sépare, tu n'avais qu'ouvrir les yeux et regarder ce qui se passe dans ton royaume. Comment peux tu croire un roi qui a ordonner le massacre de ses propres citoyen, car il n'avait plus les moyens de payer leur impôts ? T'était-il trop difficile de te rendre sur place et de parler aux anciens ? Pourquoi les hommes qui ont survécu a ce massacre ont rejoins l'armée d'Hecara ? Pourquoi un bataillon entier de soldat de notre armée m'a suivit dans mon exil ? Ne crois tu pas que tout les dire de ton père n'étaient que balivernes ? Après tant d'année a vivre dans l'oisiveté pourquoi n'as tu pas chercher a comprendre la vérité ?

L'assassin s'arrêta brusquement. Il sourit, puis se laissa aller a un rire a gorge déployé. Un rire qui aurait déstabilisé n'importe quel homme saint d'esprit. En réponse a l'affront que son frère lui faisait, l'assassin se contenta de faire monter en cet homme inapte au trone, une colère encore plus forte. Il regarda son costume de cérémonie, et envoya un glaire sanglant en plein centre de sa chemise blanche. Satisfait l'assassin, ricana avant de poursuivre.

Le royaume que tu va bientôt gouverner sera ta pire erreur mon frère. Tu y laissera ta vie. Et si tu ne laisse pas ta vie, tu laissera ton honneur, si toutefois il t'en reste un peu. Je sais pertinemment que l'armée est en marche vers Hecara. Ne serait-ce pas magnifique que tu jouisse de ma mort et de la perte d'une cité dissidente, au moment de monter sur le trône ? J'en suis persuadé. Mais je regrette que tu ne particpe guerre a la bataille. tu préfèrera envoyer un pantin de chevalier mener vos hommes. Mais je parie que la moitié des officiers de ton armée tombent comme des mouches. Mes assassins s'appliquent a leur tâche. Et a l'heure ou tu vas, a l'abri dans ton château, paisiblement te marier, le moral de tes troupes va s'anéantir. Ton règne rimera avec chaos et décadence. Tu n'est même pas encore Roi que déja tu es mort ....

L'assassin resta silencieux, sachant que ses bourreaux aller venir faire leur office. Ils cherchaient péniblement a faire parler l'assassin, mais celui-ci, encaissant les coups, restait bien plus silencieux qu'une pierre tombale...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 20/07/2010
▌Messages : 14


Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
74/118  (74/118)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Ven 6 Aoû - 23:59

Cela ne faisait que quelques minutes que j'avais quitté la salle des fêtes, que déjà je jubilais. En ma qualité de premier chevalier, j'avais des droits et des devoirs. J'avais le droit de mener l'assaut sur Hecara, mais le devoir de me salir les mains, en torturant ce débris d'homme qu'étais devenu le Loup Noir d'Hecara. Cela ne me plaisait guère, et ce fut d'ailleurs la raison pour laquelle j'avais engagé ce mercenaire. Cet homme que cette vieille sorcière, particulièrement folle et détestable qu'était Nessa m'avait recommandé, allait se chargé de ce vulgaire obstacle. J'arrivais dans la prison. les gardes me saluèrent, et cet individu était toujours dans mon ombre, silencieux. J'en avais presque la chaire de poule. Mais a quoi bon cela rimait ? Pourquoi aurais-je peur d'un mercenaire, qui pour survivre en était réduit a accepter de faire parler par la souffrance un homme, alors que les hommes de valeurs, eux, menaient des armées entières au combat. je m'arrêtais face a la cellule de l'ennemi du Roi. Il n'avait rien d'impressionnant, avec ce bandeau sur le visage, son corps meurtris, et son visage sanguinolent.

Assassin ! Ou devrais-je plutôt dire prisonnier ! Je te présente ton bourreau, du moins je te l'amène. je vous laisserez converser ensemble de chose qui intéresse la couronne. Pendant ce temps, je préparerai mon armée a marcher sur ta pitoyable cité, et j'empalerai moi-même les têtes de toutes les femmes et enfants qui ont vécu et ont servi ton semblant de république.

Je franchissais la porte de la cellule, m'approcha de l'homme. Il ne bougeait même pas. Il avait abandonné toute combattivité, se sachant condamné a une mort prochaine, et inéluctable.

Quand a tes hommes, je m'assurerais qu'ils soient démembrés un a un, et que leur reste soit brulé avec ta cité. Et lorsqu'il ne restera plus aucune trace de toi dans l'histoire, je t'arracherais les yeux, et te prendrais avec tes tripes....

Un rire moqueur accompagna un haussement d'épaule, et je quittais la pièce en tapant sur l'épaule du mercenaire, qui venait ainsi de recevoir l'autorisation d'agir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Dim 8 Aoû - 8:05

Pourquoi avais-je accepter un contrat tel que lui ? Il n’y avait rien de plus frustrant que de se retrouver dans un espace que l’on ne connaissait pas, et sans grande envie d’y faire quelque chose.
J’avais quitté Oilosse il y a maintenant quelques jours, première mission dans territoire inconnu. Nessa était venue me trouver un matin, dans les appartements qu’elle avait mis à ma disposition pour m’annoncer mon contrat. J’étais désormais un Mercenaire, plus seulement un assassin. Il était finit le temps ou j’étais simplement payé pour liquider, je faisais désormais dans la dentelle et devrais accepter tout ce qui viendrait, de toute sorte, du moment que la bourse qu'on me tendait était assez lourde.
Pour comprendre ce que je faisais la, il fallait simplement repenser aux longs mois pendant lesquelles Nessa m’appris tout ce qu’il y avait à savoir de Kleryana. La politique intérieur, les cartes et les villes importante, les plantes, les personnages principaux devant lesquelles il valait mieux courber l’échine tellement leurs influence était importante
Mais la politique intérieur est le passage le plus importante ici. Car c’était bien la le nœud du problème, le famille royal. Le matin ou Nessa est venue me chercher, elle semblait insistance sur le fait que la mission marche pour le mieux. Sa mission, à elle. Je n’avais jamais encore rencontrer les personnes importante du royaume, mais je les connaissais tous. Des histoires aussi inextricable qu’intéressante. La famille royal scindé en deux partie, un fils déchue et l’autre qui piétinerait même son père pour monter sur le trône. Voilà qui me changeait de mon Royaume. D’après ce que j’avais compris, Le loup noir d’Hecara venait enfin d’être emprisonné après des années de grabuge dans les plaines de Kleryana. Le fils mal-aimé rattrapé par son passé, voilà qui devait être déplaisant pour lui. Et fort heureusement, il fallait que ce soit à ce moment là que je décide de faire mes premiers pas en solitaire dans ce monde..

« Scotch, tu pense que nous arriverons à faire ce que Nessa nous a demandé ? J’ai la désagréable impression que ça ressemble à une mission suicide… » chuchotais-je à ma poche

La boule de poil se balançait dans ma poche intérieur. Les couloirs étaient suffisamment occupés pour qu’il ne prenne pas le risque de prendre la parole. Il chuchota à son tour, suffisamment bas pour que la personne devant nous ne nous entende pas.

« Honnêtement, si tu ne fonce pas encore tête baissé le pourcentage de chance qu’on sorte vivant est élevé. »

«Donc c’est faisable ? » Je jetais un dernier coup d’œil dans les couloirs froids et déprimant de la prison, avant de descendre les marches une par une, m’enfonçant dans les entrailles de la citadelle d’Elbereth. « J’ai dis que nous pouvions nous en sortir vivant, je n’ai jamais parler de réussir la mission. La première missive que nous avons reçu de Lord Waldstein semblait plus réalisable que les souhaits de Nessa. » « Cela ne te semble pas bizarre d’ailleurs ? Nous ne somme la que depuis le début de l’hiver, quelques mois seulement ont passé et Nessa nous confie la mission qui pourrait libérer Kleryana. » Je rattachait ma veste autours de mon cou, luttant contre les courants d’airs nauséabond qui remontait. « Non franchement, je ne le sens pas. » « Nessa nous fais confiance, c’est tout ce que je retiens, et nous avons appris plus sur nous en ces quelques mois que dans toute notre vie. Elle estime que c’est le bon choix, alors je la crois. Elle estime que tu es à la hauteur de la tâche, je la crois aussi sans problème. »

Lord Waldstein se retourna, ce qui interrompit directement notre conversation. Il montra de son doigt une porte, et s’engouffra. Je le suivit directement et m’arrêta seulement à l’embrasure de la porte.

« Assassin ! Ou devrais-je plutôt dire prisonnier ! Je te présente ton bourreau, du moins je te l'amène. je vous laisserez converser ensemble de chose qui intéresse la couronne. Pendant ce temps, je préparerai mon armée a marcher sur ta pitoyable cité, et j'empalerai moi-même les têtes de toutes les femmes et enfants qui ont vécu et ont servi ton semblant de république. Quand a tes hommes, je m'assurerais qu'ils soient démembrés un a un, et que leur reste soit brulé avec ta cité. Et lorsqu'il ne restera plus aucune trace de toi dans l'histoire, je t'arracherais les yeux, et te prendrais avec tes tripes.... » Et c'est sur ces paroles emplis d'une triste promesse qu'il quitta la cellule, me laissant seul avec le prisonnier.

Nessa voulait que j'accomplisse sa mission à elle ? Très bien, mais pas avant que moi aussi je puisse comprendre certaine chose, et après tout, combien de fois aurais-je l'occasion de parler au fils renié ? Je brisais le silence sur une simple question.

"Slorak, nous allons commencer, êtes vous prêt ?"


Scotch remua légèrement, signifiant ainsi qu'il me laisser agir comme bon me semblait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Dim 8 Aoû - 9:15

Il ne pouvait, ni voir, ni même imaginer le visage de cet homme qui se tenait devant lui. Il semblait sentir le propre, et même si l'assassin n'aurait pas parier que cet homme était un mercenaire ou non, il était prêt a parier sa vie qu'il n'était pas de ce royaume. Slorak n'avait qu'une envie. Se défaire de ses liens et mettre a feu et a sang le palais impérial. Du sang coagulé, s'était prit dans une barbe naissante qu'il ne pouvait raser, en raison de son état de captivité. Même sa propre ombre, semblait plus glorieuse que lui. Un filet de sans encore frais coulait de sa bouche, pour venir heurter le sol humide de la cellule. L'assassin avait abandonné tout espoir de survie.

Même si vous me tuez, mes hommes marcherons sur ce royaume. Je suis un soldat, et je sais qu'aucune vie n'est plus importante que la cause que nous servons. Alors gagnons du temps. Prenez ma vie, et partez, de toute manière, vous ne m'arracherez pas un traitre mot.

L'assassin remuait légèrement ses chaînes comme pour déchainer le peu de combattivité qui restait n lui. Il attendait simplement le doux baisé de la mort. Son corps frissonnait déjà a l'idée de sentir le métal froid d'une lame, déchirer sa peau, et s'introduire dans ses entrailles, pour une toute dernière fois. Une ultime sensation de douleur, accompagné de la perte de tout son sang. L'ivresse de la mort, comme certain la nommait sur les champs de bataille. Cette sensation de paix et de sérénité qui survient après ces atroces souffrances. La libération éternelle, contre quelques litres de sang. Il serra les dents comme pour montrer qu'il était prêt. Son visage enchaînait les grimaces. Il essayait tant bien que mal de faire tomber le bandeaux humide sur son visage. Son ultime chance de se libérer grâce a se cadeau de son grand-père. En Vain ! Malgré la sueur qui glissait sur sa peau, le tissu était bien trop serré et ses chances s'amenuisaient. Il s'impatientait. La peur le rongeait. Ce mélange de douleur et d'inconnu. Qu'y avait il après ? Les prêtres disaient ils vrai ?

Allé approche, Et tue moi !

Il s'agitait en hurlant.

Pourfend moi ! Qu'on en finisse !


__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Dim 8 Aoû - 10:18

"Même si vous me tuez, mes hommes marcherons sur ce royaume. Je suis un soldat, et je sais qu'aucune vie n'est plus importante que la cause que nous servons. Alors gagnons du temps. Prenez ma vie, et partez, de toute manière, vous ne m'arracherez pas un traitre mot."

Même avec une voix faible et tremblante, il réussissait à impressionner par le ton. Une barbe de quelques jours, des chaines de ses mains jusqu'au mur, du sang coagulés. Voila tout ce que je pouvais voir à travers les faibles raies de lumières qui osé s'aventurer dans les cachots. Ma manche tressaillit... Qu'il aurait été bon de le rencontrer dans d'autre condition, surtout s'il n'avait pas été le protéger de Nessa sur ce coup. Je n'eus pas le temps de répondre qu'il s'agitait déjà.

"Allé approche, Et tue moi ! Pourfend moi ! Qu'on en finisse ! "


Scotch s'agita encore, tournant et se retournant dans la poche. Peut être essayait-il de me faire comprendre quelque chose ? Surement qu'il était temps de prendre la parole avant qu'il ne se tranche la gorge lui même avec ses chaines. Il fallait à tout prix qu'il se calme. Les cheveux de Mira glissèrent lentement sur le sol, ondulèrent comme des serpents et passèrent entre les barreaux. Aucune inquiétude, il ne crierait pas croyant que la mort venait le prendre, non, il était le genre d'homme à rester debout en ouvrant grand les yeux. Les longs fils noirs remontèrent le long de ses pieds, immobilisant totalement ses jambes. Je resserrais la prise autours de son torse et me concentrais pour obtenir ses mains sans lui faire trop de dégât... Nessa ne me le pardonnerait surement pas. Mes pieds me guidèrent devant la cellule, juste à quelques centimètres des barreaux. Les cheveux firent de même pour lui et le rapprochèrent de façon à ce que sa tête soit juste en face de la mienne. Je pus l'examinais calmement pendant qu'il maîtrisait sa respiration pour ne pas paraître faible, alors qu'il l'était pour le moment.

Un long collier avec une pierre étrange sur son torse nu. Voila qui était bizarre. Et pourquoi avait il un bandeau cachant ses yeux ? Les cheveux caressèrent son visage au moment ou je me souvins des mises en garde de Nessa. Il me fallait lui annoncer ce qui allait se passer.

"J'ai conscience de m'adresser à quelqu'un de la royauté, mais pour des mesures pratique j'aimerais que tu te taise et surtout que tu ne tienne pas compte de mes manières. Nessa m'envoie afin de te venir en aide, c'est pourquoi j'aimerais éviter tout le passage peu sympathique de la torture. Elle m'as aussi mis en garde quant au pouvoir de tes pupilles. Puis je te faire conscience si je te libère de ce qui te tourmente ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Dim 8 Aoû - 23:14

L'assassin n'en cru pas ses oreilles; Quelqu'un lui venait en aide. Il venait de retrouver l'espoir. Mais cette personne ne se moquait elle pas de lui. N'était-ce pas une ruse pour le manipuler ? L'assassin resta méfiant. Son coeur s'accéléra. Quels étaient ses maléfices qui l'immobilisaient ? Des fils ? Nan cela semblait être des cheveux. Mais les sensations de l'assassin étaient bien trop altérées. slorak
desserra les dents.

Il n'y a que Nessa pour vous parler de mes pupilles. Alors soit. Je n'ai rien a perdre de toute façon. Libérez moi, vous avez ma paroles, que je n'attenterai rien contre vous.

Les questions fusèrent dans l'esprit de l'homme. Pourquoi Nessa envoyait-elle un homme le libérer ;qu'attendait-elle de lui ? Mais surtout qu'allait il devoir lui rendre comme service en échange de sa vie sauve ?

Vous semblait savoir qui je suis. Alors permettez moi de vous demander qui vous êtes !

Il fallait attendrir cet homme. Et dès qu'il baisserait sa garde, l'assassin en finirai avec le bourreau. Cet occasion ne se présenterai sans doute plus pour lui. Sous sans bandeau, ses yeux s'ouvrirent. Le tissus frotta ses yeux. La douleur prenait l'assassin, mais il garda les yeux ouvert. Son oeil droit s'illumina. Sa pupille ecarlate n'attendez que de croiser l'oeil de sa victime. Il n'avait qu'une seule seconde, pour identifié si l'homme était un ami ou un ennemi. Son coeur s'arrêta. Son souffle se coupa...Il attendait...
Le chasseur patient attrape sa proie...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Lun 9 Aoû - 1:10

Voilà qu’il se calmait à présent. L’évocation de Nessa avait littéralement agit sur lui, et c’est avec un étrange sentiment de respect que je me pris à pensé à elle. Connaissait elle tout de ce monde et des personnes y vivant ?
Scotch profita de ce moment pour se glisser sur mon épaule, les poils certes hérissé par l’anxiété de la rencontre, mais bien présent. Il tenait dans sa gueule le petit écran que Nessa m’avait confié. « Prends toute les précautions possible avec lui, car dans la panique il agira du mieux qu’il peut, et c’est souvent par des actes inconsidérés… ». Ma main libre suffit pour ouvrir la petite boite, et j’en retirais le long bandeau qui devrait me servir à le regarder dans les yeux sans être affecté avant de gagner sa confiance. Il s’agissait d’un simple bandeau de maille qui me permettais de voir ce que je souhaitais, seulement un peu embêtant car ma visibilité était gêné par l’entrecroisement des mailles devant mes yeux, mais lui ne pourrait pas voir les miens. J’espérais seulement que Nessa savait ce qu’elle faisait, car je détestais prendre des risques inutiles. Surtout en aidant la politique d’un royaume pour laquelle je n’étais pas originaire. Le reste des cheveux de Mira vinrent aidés ma main droite à nouer mon bandeau autours de mes yeux. J’étais enfin prêt.

« Vous semblez savoir qui je suis. Alors permettez moi de vous demander qui vous êtes ! »

« Je me nomme Sayanel d’Arkandias, un mercenaire à la solde personnel de Nessa, je suis en quelque sorte son homme lige. Mais mon histoire intéresse peu les gens de votre caste n’est ce pas ? Je vais désormais vous libérez de ce qui vous importune, mais je vous demanderez encore une fois d’être bien calme, car je n’aimerais pas avoir à affronter des hordes de soldat dans des couloirs aussi étroit. Est ce bien compris ? »

Une nouvelle fois il fit signe de la tête. Au moins, les informations étaient vite assimilé. Ma manche s’agita tendit qu’elle déversait le flot de cheveux restant sur le sol froid de la prison. Il fallait cependant que j’en change la consistance, solide pour ceux qui le retenait prisonnier de mon étreinte, tranchant pour le reste du travail. D’un geste rapide, ma flûte se retrouva dans mes mains, et c’est avec une mélodie étouffé au maximum qu’ils brillèrent d’un éclat métallique, signifiant ainsi que le tour avait réussis. Ils ondulèrent alors le long des chaînes, les découpant lentement, travaillant avec les cheveux solides qui rattrapaient les lourdes chaîne de métal avant qu’elles ne touchent le sol. Le bruit en aurait alerter plus d’un. Une fois libérer de ses chaînes, je ne desserrais pas mes cheveux de son corps. La liberté n’était pas encore acquise pour le moment, il lui faudrait patienter. Scotch me regardait agir, jetant tout de même des œillades dans le couloir ou le Lord avait disparue quelques minutes auparavant. Il ne nous faudrait pas perdre de temps, l’effet de surprise était sûrement la meilleure option à prendre dans une situation tel que celle ci.

Son bandeau tomba finalement, et le face à face qui suivit fut certainement le plus étrange qu’il m’eut été donné de voir. Ses yeux d’émeraude me toisait… Les mêmes yeux que les miens. Un moment de déconcentration me fit relâcher l’étreinte une fraction de seconde. Scotch semblait troublé de même, ses moustaches frémirent et il se rapprocha des barreaux pour sentir l’assassin. Ce dernier ne bougeait pas pour le moment, il devait certainement se poser des questions sur ce duo bien étrange présent devant sa geôle. Pendant que nous étions tous trois perdus dans la contemplation des uns envers les autres, les cheveux achevèrent leurs travail, en découpant les barreaux de la cellule. C’est à ce moment là qu’il les remarquât, mais ne dit mot pour autant.

Scotch me fit signe de la tête et se recula. S’il lui faisait confiance, moi aussi. Les longs fils noirs vinrent lentement retirer le bandeau qui ceignait ma tête. Je ne l’avais décidément pas garder bien longtemps, et j’espérais ne pas avoir à le regretter.

… Il écarquilla les yeux. Mes yeux d’émeraude, identique aux siens venait sûrement d’avoir le même effet que sur moi quelques instants plus tôt.















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Lun 9 Aoû - 9:42

Les barreaux tombèrent sur le sol, dans un tintement métallique plus anarchique qu'orchestral. Lorsque l'assassin fut libéré de ses entraves, ses yeux toisèrent ce duo peu commun. Un homme, et un chat. Ce qui frappa le plus l'assassin était que l'éclat de ses pupilles était similaire a celui de son sauveur. Il ne connaissait pas cet homme, mais il savait dans son regard, qu'il n'avait pas affaire a n'importe qui. L'heure n'était plus aux présentations, et l'assassin avalerait les règles de la courtoisie afin de s'échapper. Il ne devait mettre en péril sa mission. Il était enfin libre. Alors qu'il fixait l'homme, dépossédé de sa protection, sa pupille s'illumina. Ils n'avaient plus aucune chance. Leurs vies allaient s'éteindre, et la mission allait continuer sans entraves.

MOURREZ !!!

L'ordre fut immédiat et sans appel. En silence, deux vies supplémentaires, prises aujourd'hui. L'assassin était sans doute, le plus gros fournisseur d'âmes pour les Rois des enfers. Dans un silence morbides, les deux comparses s'exécutèrent. Ne sachant plus qui étaient ses amis, ou ses ennemis, l'assassin tuait sans compter. Son âme était de toute manière voué au royaume des ténèbres.

Oui ! votre altesse !

Sans ajouter, un mot, les deux gardes, qui alerté par le bruit avaient fait irruption derrière le libérateur et son félin, se tranchèrent la gorge et s'écroulèrent sur le sol. Le sang se répandait sur le sol, a mesure que l'assassin s'avança. Son visage fut a nouveau illuminé par cette couleur verte, qui n'avait rien a envier aux plus beaux bijoux. Ses yeux n'avaient plus rien d'humain. On aurai dit un homme dont le visage était orné de pierres précieuses. L'assassin fit quelques pas hésitant , puis s'avança vers le mercenaire. Il le toisa du regard un court instant. Aucune expression ne dessinait son visage. Il était comme mort. Vidé de toute énergie; Drainé de tout espoir d'un jour revoir la lumière du soleil. Puis cet austère visage, cette face ténébreuse fut remplacé par un sourire plein de gratitude et de respect.

Il n'est pas dans mon habitude de faire peur a un homme qui vient de me sauver. Je présume que cette sorcière vous avez mis en garde. Si vous doutiez...Vous voila plein de certitude.

Sans ajouté le moindre mot, le prince franchi le seuil de sa cellule, sans même lui accordé un dernier regard. Il avançait en silence. Laissant son souffle s'accrocher a son ombre. Un autre homme arriva en courant, alerté par du bruit. L'assassin n'en fit ni une, ni deux. Son œil s'illumina encore. L'homme marqua un arrêt brutal, immobilisé par la toute puissance de son souverain. immobile l'assassin le regardait sans aucune expression particulière. Une once d'arrogance sur ses traits, le rendait encore plus détestable qu'il ne l'était déjà.

Soumets toi !

L'homme s'agenouilla silencieusement. Puis d'un geste rapide et sec, la main de l'assassin s'enserra autour du cou du malheureux. Immobile, et ne cherchant pas a se défendre, le garde se laissait littéralement étrangler. ses yeux se révulsèrent, ses jambes tressaillir, et le malheureux fut dépossédé de son bien le plus précieux...Dépossédé de sa vie.
Je suis l'ombre, qui danse et qui tue...

Discrètement le corps fut posé a même le sol, et Slorak s'empara du glaive. Il détacha l'armure de l'homme, et quelques minutes plus tard, il fut habillé, du moins déguisé en un soldat de la garde royale. Il montra les cadavres de la pointe de son épée.

Vous devriez en faire de même, sans quoi nous ne sortirons jamais de là. Nous ne sommes qu'a deux étages de la salle du trône, mais sans mes armes, je n'irais pas accomplir ma mission. Si votre mission est de me sortir de cette ville, il faudra avant cela, passer par le temple d'Elwen, ou mes effets sont caché.

L'assassin ajusta la jugulaire de son heaume. Son visage était bien caché, et l'illusion était presque parfaite...souriant sous son heaume, il fit quelques pas vers la porte, avant d'ajouter par dessus sons épaule.

Je présume que vous n'aviez jamais vu un prince se comporter de la sorte ? Ignorez mes manières, j'ai quitté la cours il y a plus de dix années, et je suis aujourd'hui non plus un monarque, mais un assassin...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Mar 10 Aoû - 0:10

« Mourrez »

Son œil droit perdit subitement son éclat d’émeraude et adopta un rouge écarlate à faire frémir des armées entières. Était-ce la fin ? Nessa lui avait elle fait trop confiance, ou pire, savait-elle que cela se finirait ainsi ? Non, même dans la mort je ne pourrais douter de sa sincérité. J’avais simplement était trop stupide, jamais ce bandeau n’aurait du quitter mes yeux, et le feulement de Scotch juste à côté des mes oreilles sonna comme une dernière remontrance.

« Oui votre altesse ! »

Hein ? Bon sang mais bien sur ! Le bruit des barreaux avait dû en rameuter plus d’un. Après tout, les gardes n’étaient qu’à quelques mètres de la cellule. D’après ce que j’avais compris, nous étions dans les quartiers de haute sécurité. C’est en entendant les gardes se tranchant la gorge et baignant dans leurs sang que je compris l’importance des chaînes et du bandeau sur les yeux avec lesquelles il était entravés. Le quartier de haute sécurité porté bien son nom, et il venait de recevoir un illustre personnage. Dommage que les barreaux aient été si facilement découpable…
Je souris face à ma propre bêtise. L’assassin s’approcha sans un mot et contempla son carnage. Qu’elle était donc le pouvoir de ses yeux ? Nessa n’avait jamais parler de ça, simplement que je devrais m’en méfier. Il était clair qu’elle avait raison, car pouvoir tué un homme sur un simple ordre, voilà qui n’était pas commun, mais il devait forcément avoir une explication. Je me promis qu’à mon retour à Oilosse, le premier endroit ou je m’arrêterais serait la bibliothèque personnel de la sorcière. Il revint face à moi, un échange de quelque seconde ou je me vu gratifié d’un sourire, et c’est sur une dernière phrase qu’il sortit.

« Ne le laisse pas filer Maël, la mission n’est pas totalement finit, le libérer était la partie un, maintenant il nous faut le ramener à Nessa. Fais vite. » « Je ne le laisserais pas filer, aucune inquiétude… Mais s’il croit qu’il me fait peur… Je vais lui montrer. »

Je m’engouffrais dans l’embrasure de la porte immédiatement à sa suite. L’ancien prisonnier se tenait debout au milieu du couloir, sans aucune crainte, un homme agenouillé devant lui. Même sous son contrôle il n’eut pas de pitié, et c’est avec ses mains qu’il l’étrangla. Scotch observait la scène, en analysant tout ce qu’il y avait à voir. Je savais très bien qu’il pensait quelques choses, mais qu’il m’en parlerait par la suite. Un geste d’une telle cruauté ne me choqua pas. J’eus seulement l’impression de revenir des mois en arrière, ou j’assassinais sans remords dans le Royaume d’ou je viens. C’était le lot commun de chaque assassin que de pouvoir mettre ses sentiments de côté. Il n’était plus tout à fait un homme, tout comme moi, et cela devait sûrement faire des années. Une fois mort, il l’étala sur le pavé froid, presque tendrement. Il ne lui fallut pas longtemps pour revêtir les effets du garde, et une fois équipés, impossible de savoir que Slorak Hartsok était là dedans. Il brisa le silence en montrant les cadavres de la pointe de son épée.

« Vous devriez en faire de même, sans quoi nous ne sortirons jamais de là. Nous ne sommes qu'a deux étages de la salle du trône, mais sans mes armes, je n'irais pas accomplir ma mission. Si votre mission est de me sortir de cette ville, il faudra avant cela, passer par le temple d'Elwen, ou mes effets sont caché. »

Je ne répondis pas sur le coup, trop occupé à trouver un plan pour la réussite de ma mission. Seulement je n’en avais pas. Libérer Slorak ? Fait ! Mais ensuite ? Je ne connaissais pas du tout Elbereth, le temple d’Elwen ne me disait rien qui vaille, même après les leçons de Nessa sur les divinités du Royaume. J’avais trouver ce chapitre particulièrement long et ennuyant. Ne valait il mieux pas que je l’emmène hors de la ville et que je récupère ses armes ensuite ? Non… Il savait exactement ou ses effets étaient cachés, il faudrait qu’il soit là. D’après lui nous n’étions qu’à deux étages de la salle du trône. La garnison de soldat serait donc hallucinante si nous nous rapprochions de la haut. Que faire ? Une fenêtre ? Oui, il était assassin, il devrait pouvoir réussir sans trop de mal. C’est alors qu’il ajouta. « Je présume que vous n'aviez jamais vu un prince se comporter de la sorte ? Ignorez mes manières, j'ai quitté la cours il y a plus de dix années, et je suis aujourd'hui non plus un monarque, mais un assassin... »

« Juste pour vous prévenir, je ne compte pas me déguiser. J’ai besoin que ma manche soit à l’air libre, bien que ce qu’elle contient peut aisément couper le métal comme tu a pus le remarquer, mais le risque que cela me retarde est trop grand. » Scotch venait de s’asseoir sur les rebords d’une fenêtre, la encore barricadés. Je continuais de parler pendant que les cheveux agissaient une nouvelle fois. « Et effectivement je n’ai jamais vue un prince tel que vous… Seriez vous apte à remonter sur le trône ou verrons nous apparaître un peuple guerrier pour Kleryana ? »

Les barreaux tombèrent, et la fenêtre était désormais libre d’accès. Il était temps, nous avions trop traînés ici.

«L'escalade ne fait pas peur à un assassin n'est ce pas ? Alors en avant pour ce maudit temple, et faisons vite s’il vous plait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Mar 10 Aoû - 1:39

[ La suite dans les rues ^^ ]

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   Jeu 12 Aoû - 23:45

Hadrian : 18 xP
Bismarck : 13 xP
Slorak : 30 xP
Mael : 27 xP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre après dix ans [pv Slorak]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre après dix ans [pv Slorak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Prison-
Sauter vers: