AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Ven 13 Aoû - 2:37


Le premier combat opposera Abbygaëllle Narcht à Aslan l'Ardent.

Le premier qui poste aura l'avantage de porter la première attaque.

Le combat se déroulera en trois tours sous l'oeil attentif du Maître du Jeu.


______________________________________________



Indications : il fait beau, le ciel est partiellement couvert de nuages mais sans menace de pluie. Nous sommes dans l'après midi, la lice est en plein soleil.
Le public peut assister au combat.



Bon courage à vous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Ven 13 Aoû - 10:14

Un tournoi... L'idée était tentante. J'ai toujours aimé (trop aimé ?) me battre. Pas pour le plaisir de faire souffrir mais bien pour dépasser sans cesse mes limites et apprendre en me confrontant à de nouveaux adversaires. On y gagne toujours. Les leçons d'Hadès sont là pour me le rappeler.
Finalement, je me suis inscrit. Même si l'évènement est organisé par le roi lui-même. Cela m'a rendu réticent mais l'envie de combattre est la plus forte. Et puis, quelque chose me dit qu'il est temps de cesser de vivre comme un voyageur sans toit et sans loi. Que le temps est venu de me mêler un peu des affaires de ce monde. Quoi de mieux que des duels pour rencontrer les fines lames de Kleryana ?
Beaucoup de monde participe au tournoi, semble-t-il, et la compétition promet d'être serrée. J'ai eu l'occasion de croiser quelques-uns de mes adversaires potentiels sans savoir qui je vais affronter dans quelques minutes. Tous ont l'air d'avoir des capacités intéressantes. Le jeu en vaut la chandelle.
Au matin, on vient me trouver pour m'annoncer que j'ouvre la compétition par un duel en trois tours contre une certaine Abbygaëlle. On ne me la présente pas : ce sera la surprise dans l'arène. Comme à chaque combat qui s'annonce, je me contente de manger frugalement et de faire quelques étirements après avoir vaqué à mes occupations. Ne pas penser au combat avant d'avoir l'adversaire face à soi. Une petite escorte me mène jusqu'à la lice où ont lieu les duels. La foule est dense, dans la rue comme à l'entrée. J'entends leur rumeur comme un grondement sourd. Etonnant de voir combien les gens aiment le spectacle des autres qui se battent alors qu'eux-mêmes sont à l'abri. Sans doute n'ont-ils jamais eu à défendre leur vie. Mais je me moque bien de ce qu'ils peuvent penser. Je suis là pour m'amuser et pour me perfectionner.
Dans les coulisses - puisque c'est une sorte de spectacle que nous préparons - des soldats vérifient mes armes et mon armure de cuir, puis on me laisse entrer. L'arène est large, ovale, recouverte d'un fin sable jaune pâle. Où que se porte mon regard, je ne vois que des gradins bondés, mouvants de visages inconnus. Ils ne m'intéressent pas. Je préfère détailler l'endroit, la lice où je pourrais m'appuyer, l'orientation du soleil qui tour à tour peut m'avantager comme m'aveugler. La journée est belle sans être trop chaude et si l'arène n'offre pas d'ombre, des nuages passagers s'en chargent. Un beau temps sec, tout à fait favorable à l'Oiseau-Tonnerre...
Mon adversaire s'avance elle aussi. C'est une jeune fille d'à peine vingt ans, armée d'un bouclier et d'une longue épée. Alors qu'elle prend place face à moi, je tourne lentement pour avoir le soleil dans le dos. Une manière comme une autre d'être moins visible. Sur un signe de l'arbitre, nois dégainons. La foule se tait dans les gradins. Il ne reste que nous, moi, Carak-Caran et Carak-Celeb. Je sens leur poids familier dans mes mains. J'ai une vague pensée pour Hadès. Je compte bien utiliser ses dons mais pas tout de suite. Pour un début, autant s'avancer en terrain connu.
La jeune fille me mesure elle aussi. J'essaye de déceler son pouvoir secret, ce qui lui permettrait de prendre ascendance sur moi. A sa manière de se tenir, son corps svelte, je devine qu'elle est d'une grande souplesse. Sûrement meilleure que la mienne mais ma carrure fait que mes ennemis me sous-estiment souvent de ce côté-là. Autant en profiter. Commençons par quelque chose d'assez simple.
Je charge Abbygaëlle de face, par petits bonds souples : elle n'est sûrement pas assez idiote pour me croire une brute sans cervelle, mais autant cacher mes facultés physiques pour le moment. Je lève mes sabres pour frapper et au moment où je devrais la toucher de plein fouet, je profite de mon élan pour me glisser à son côté et me pencher légèrement en arrière, balayant le sol du pied pour lui faucher les jambes, puis j'abats mes sabres pour l'estourbir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Mer 18 Aoû - 1:06

Tournois national de l'art du combat. Voici à quoi Abbygaëlle s'était inscrite. Il est vrai que, pour une femme, s'inscrire à ce genre de compétition n'est pas commun. Le combat n'est pas vraiment le point fort des femmes, c'est un fait. Mais Abby, depuis toute petite, aime, et s'entraîne à cette fin. Elle est sûre que son père aurait aimé savoir ce qu'elle était devenue, et qu'il aurait été présent lors de ce grand tournois. Qu'elle y participe aurait monté en lui comme un grand élan de fierté, et de pourvoir clamer à tous «C'est ma fille!». Oui, il aurait certainement fait tout cela. Clamer les faits de sa fille..Ce qu'elle abhorrait d'ailleurs. Son père était d'une grande vantardise..C'est ce qui l'a perdu. Un de ses grands défauts, qui n'étaient pas bien méchants, mais irritaient certains...

En s'inscrivant, la jeune femme ne pensait pas gagner. Elle était jeune, et lui restait tout à apprendre, alors que ses adversaires, s'ils étaient plus âgés, auront une plus grande expérience du combat. Lors de cette rencontre, elle donnerait le meilleur d'elle même. Ses futurs adversaires auront certainement des choses à lui apprendre... Elle ne comptait pas faire de ces personnes ses ennemis, loin de là. Cette organisation n'avait pour elle le seul but de s'entraîner, et de gagner, non, il avait aussi pour but de rencontrer des personnes, qui la conseilleraient dans toutes les matières que ce soit. Il est évident que avoir des rapports amicaux avant le combat, compromettraient fortement celui-ci. Mais , de toutes manières, elle ne connaissait son premier adversaire que de nom : Aslan l'Ardent. Elle se demandait comment il était, de quelles manières se battait-il...Enfin; toutes les questions normales que l'on pouvait se poser lorsque l'on allait combattre un parfait inconnu lors d'une tournois national!

Ce tournois compte beaucoup de participants, et Abby se demandait jusqu'où elle allait aller dans la compétition, si cela se trouve , elle ne passerait pas le premier tour. La jeunesse de la jeune fille apparaissait alors comme l'un de ses nombreux points faibles... Des points faibles, tout le monde en a. Le but d'un combat est donc de trouver le point faible de l' «ennemi» avant que celui-ci ne trouve le sien, ou , devrait-elle dire, «les siens». La jeune femme s'entraîne pour effacer petit à petit tous ses défauts et erreurs en combat, ce qui n'est pas mince affaire.

La veille de son combat, elle préparait toutes ces armes, épée, arc, kriss,... et les astiquait, afin de leur donner une brillance qui leur est propre. Abby prends soin de ses armes, et armures, car ils sont un peu, comme... «ses amis de toujours» Ils ont pour elle une grande valeur sentimentale. S'il arrivait un jour qu'une de ses armes se cassent ( bien que cela soit pratiquement impossible), ou fendent, ou enfin bref, s'abîme, soit elle réussirait à le réparer, soit elle retournerait voir leur créateur, -bien que cela impliquerait un très long voyage- et demanderait de les réparer , ou d'en créer des nouveaux. Abby a pour armure un poitrail en cuir, des gants de cuir, de même pour les bottes, et un haut en plaques, juste pour protéger correctement la poitrine, ainsi qu'une pièce sur l'épaule gauche. Toute l'armure d'Abby est faite en cuir, pour lui laisser libres mouvements, et ne pas trop l'alourdir. Elle sera donc bien évidemment moins solide que les armures en mailles, mais ce cuir est tout de même d'une solidité bien singulière. Elle était donc enfin prête.

Le matin du grand jour, la jeune fille s'était levé bien plus tôt que d'habitude. Le stress, sans doute. Elle aimait penser au combat auquel elle devrait se livrer, et visualiser tout ce qu'elle allait faire, même avant de connaître la technique de combat de son adversaire. Il est très important d'imaginer ses faits et gestes avant de les commettre. Une chose qu'Abby avait l'habitude de faire, dans toutes les catégories que se soit. Elle passa le matin comme elle avait habitude de le passer. Elle s'entraînait. Se préoccupait pour des choses mineures. En fin de matinée, elle mangea assez peu , ou tout juste assez, pour que cela ne la gêne pas pendant le combat. Trois personnes vinrent alors la chercher, pour la mener à l'endroit où les combats auront lieux. La foule devant l'entrée de l'arène était très étendue, ce qui laissa une idée du nombre de personnes à l'intérieur de l'édifice. Elle se demanda alors pourquoi tant de personnes peuvent aimer ce genre de combat, voir des personnes combattre est si distrayant que cela? Apparemment oui.

Abbygaëlle rentra alors dans un salle, qui n'était pas éclairée, ou l'on vérifiait ses armes et armures, certainement pour s'assurer qu'aucune tricherie n'était envisagée de sa part. Un soldat lui dit un signe de tête, pour lui dire d'y aller. Elle rentra alors dans l'arène. Le soleil l'éblouit, elle mit rapidement son bras devant ses yeux. Elle entendit la porte se refermer derrière elle. Ça y est. Plus de retour en arrière possible. Ses yeux s'habituèrent enfin à la lumière du soleil. L'arène était immense, et les spectateurs tout autour étaient tous agglutinés tels des abeilles sur une ruche. Leurs cris et hurlements résonnaient comme des bourdonnements aux oreilles de la jeune adulte. Le sable de l'arène est un jaune pâle, très particulier. Il crissait sous ses pas. Elle n'avait pas encore regardé vers son adversaire. Elle sentait pourtant sa présence, qui semblait imposante. La lice est en plein soleil, bien que certains nuages bloquent les rayons du soleil à quelques endroits. La courte armure de plaques que porte Abby au niveau de la poitrine brillait alors de mille feux, sous le soleil. Ses cheveux roux, qui étaient attachés par un simple fil de cuir, étaient eux aussi illuminés, et étaient lentement balayés par le mince souffle de vent que laisser passer l'édifice.

Elle se baissa alors; pour prendre un peu de sable dans ses mains. Il était sec,fin, prêt à s'enfoncer plus ou moins dès qu'une personne passait dessus. En cas de charge, cela ralentira légèrement son adversaire. En cas de saut, la réception sur le sol sera plus doux, le sable s'enfonçant agréablement sous les pieds. Par contre , pendant le combat, il faudra faire attention à ce qu'aucun grain de sable arrive dans ses yeux, cela pourrait fortement lui nuire, ses yeux étant assez sensible, et s'irritant à tout corps inconnu, tel que le sable, ou même l'eau...Balancer du sable dans les yeux de l'adversaire était une forme de triche et d'irrespect, montrer à l'autre que l'on est incapable de le battre loyalement. Cette chose était donc à retirer des actions possibles. Si le combattant opposé reçoit du sable dans ses yeux, Abby attendra que celui-ci se rétablisse. Porter un coup à ce moment serait injuste, vu la position de faiblesse de l'adversaire. Il est aussi prudent, puisque « l'ennemi» se sentant en danger, frappera par des coups aveugles tout autour de lui.

Elle était maintenant parfaitement habituée à la lumière du soleil, elle put donc, d'une grâce certaine, se relever, et évaluer son adversaire d'un regard perçant. Il était très grand, peut-être dépassait-il les deux mètres, il faudra donc faire attention, lors des attaques à effectuer comportant des sauts. Il avait une musculature certaine, de large épaules, des bras musclés. La rotation de son bras sera donc imparfaite. Il doit être d'une trentaine d'années, ses cheveux noirs de jais, assez longs, anarchiques, retombaient sur son front. Abby était trop éloignée pour voir la couleur de ses yeux.

Abby toisait du regard son adversaire, elle ne savait pas encore quoi faire, mais pour évaluer son adversaire, attend qu'il porte son premier coup. Il était d'une distance assez éloignée, et à moins qu'il n'utilise tout de suite ses capacités spéciales, ou magiques, si tant est qu'il en ait, faute de quoi, la charge sera la première attaque. Elle allait répondre à ses attentes, elle, allait utiliser l'une de ses techniques en premier lieux, lui montrer qu'esquiver était l'une des ses facultés majeures. En cas d'échec, le bouclier restait une solution. L'homme qu'elle avait en face d'elle, était surement loin d'être idiot, sinon, il ne serait pas là.

Dans les gradins, à présent, on aurait pu entendre une mouche voler. Chacun fixaient les combattants, attendant la première attaque.

Elle se posta donc dans une position de défense simple, la première que son père lui eût apprise. De côté, le bouclier en reclus , le bras qui tient l'épée à moitié plié, afin de donner une meilleure emprise sur celle-ci. Cette posture ne servira à rien pour Abby,et elle le savait, mais il valait mieux pour elle que son adversaire croit qu'elle riposterait par le fait d'attaquer. Il ne pouvait se douter d'autre chose, c'était une certitude implacable.

Aslan débutait alors une charge, ce qui étonnait le plus la jeune fille, c'est le fait qu'il se déplace aussi souplement. Elle s'était donc trompée sur un point. Mais à présent elle sait. Bien avant qu'il arrive sur elle, elle eut de temps de lui souffler un petit :


: «Bonne chance à toi»


Ses pieds, décalés sur le sol, prenaient appuis, prêts à se décoller du sable. Elle allait maintenant utiliser sa rapidité inouïe, pour esquiver, puis prendre l'adversaire en contre verse. Une seconde avant qu'Aslan arrive sur elle, la jeune femme s'élança. Juste avant qu'elle devienne invisible, elle vit passer à son côté. Il voulait donc la frapper de biais. Il avait levé ses sabres, pour désormais frapper une cible...qu'il ne voyait désormais plus. Non, il s'était penché en arrière, afin de lui asséner un coup avec ses jambes, il voulait la faucher, afin qu'elle tombe. Cela faisait environ deux secondes, l'énergie utilisé était presque nulle. Elle l'avait contourné, et était maintenant derrière lui, et lui porta un coup d'épée sur le flanc droit.

Juste avant qu'il s'approche, Abby eut le temps de voir ses yeux, qui étaient d'une couleur bleu ciel. Les yeux de cette couleur sont réputés pour être particulièrement sensible au soleil... Cela lui rappelait les yeux de son père, qui était assez semblables à ceux d'Aslan, sauf qu'ils étaient constellés et petites taches oranges. Après avoir porté son coup, il allait donc normalement être blessé. S'il ne l'était pas assez, il se retournerait pour voir ou est exactement Abby pour lui asséner un coup, mais, en se retournant, il allait s'éblouir, et il aurait donc un moment de blanc, puisque cette lumière lui serait assez inattendue. Et Abby pourrait donc frapper à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Mer 18 Aoû - 3:39

Mon attaque échoue. A vrai dire, je m'en doutais un peu. Réussir à toucher mon ennemi du premier coup aurait été presque décevant pour ce challenge que propose le tournoi. Au moment où ma jambe balaye le sol, je ne sens que le vide, ce qui me surprend. La seule sensation vient d'un coup d'épée au flanc droit alors que la jeune fille esquive et se place dans mon dos.
Les rôles sont maintenant inversés : j'aurais le soleil dans les yeux lorsque je me retournerai pour lui faire face et alors je ne pourrai plus la voir, l'espace d'un instant. Beaucoup trop, car elle est d'une rapidité étonnante. Je suis moi-même preste et d'une grande souplesse, mais jamais je ne pourrais rivaliser avec elle en vitesse. Mon endurance seule pourrait en venir à bout. Des blessures comme celles qu'elle m'a infligée, je peux en supporter un bon nombre avant d'en souffrir. Tout de même, se faire toucher est une petite défaite en soi. Il reste une autre solution : changer de forme et prendre l'aspect d'un être qui pourrait atteindre la vitesse de la jeune femme. Un elfe par exemple. J'ai eu l'occasion d'en connaître de fines lames et si mon don ne me permet pas de prendre leurs pouvoirs, je peux récupérer leurs capacités physiques.
Abbygaëlle m'a touchée. Le premier tour est passé sans doute pour elle, et elle l'a remporté. A moi de l'atteindre maintenant. Je lui tourne toujours le dos, l'oreille aux aguets. La vue, pour les prochains instants, ne me sera d'aucun secours. Je porte la main à mon flanc comme si j'en souffrais - et il est vrai que la plaie est cuisante et que le sang roule jusqu'à s'insinuer sous mon ceinturon - et j'examine brièvement la portion d'arène où nous nous sommes rencontrés. Le sable, léger, poudroie dans l'air, soulevé par le moindre de nos pas. Sous les rayons du soleil, ils prennent des teintes étincelantes comme des escarbilles. Ou comme de petits colibris de feu... Une idée me vient.
La foule s'est tue, ou plutôt se contente de murmurer, sans doute étonnée que le colosse que je suis soit arrêté par une égratignure. Je souris intérieurement. Les arbitres hésitent.
Mes réflexions m'ont pris une seconde, que je laisse traîner en épongeant le sang de mon côté blessé. Abby se doute forcément de quelque chose mais peut-être pas de la surprise que je lui prépare. Je ne me retourne pas, pas encore, mais je sais très bien ce qui se passe dans mon dos.
De minuscules oiseaux de feu sont apparus derrière Abbygaëlle, une trentaine en tout ; ils sont si petits qu'ils se confondent avec la poussière de sable qui vole autour de nous comme un brouillard. Mais lorsqu'ils se mettent à voleter autour d'Abbygaëlle et à se poser brièvement sur elle, ils la picotent désagréablement, lui infligeant de minuscules brûlures sur le cou, le visage, les avant-bras, là où son armure ne peut la protéger, tel un essaim de petits moucherons agaçant un cheval.
Elle bouge sans doute, car j'entends des bottes racler le sable, elle est bien derrière moi à quelques pas. Déconcentrée, je peux la pendre de vitesse. Je me retourne, me fiant à mon oreille, et mes petits moineaux me donnent le temps de la voir et d'attaquer.
Je prends mon élan de nouveau et les oiseaux disparaissent au moment où je suis sur elle. Carak-Celeb vient contre elle pour contenir un éventuel mouvement de son bras ; je rengaine Carak-Caran et, tout en glissant à son côté, j'attrape son poignet et je pirouette, l'entraînant dans le mouvement.

- Bonne chance à toi aussi. Nous voilà quittes, je crois. je murmure avec amusement.

Il y a de fortes chances pour qu'elle perde l'équilibre. Il me suffira de replier mon bras contre son visage pour l'envoyer rouler au sol et lui tordre le poignet pour qu'elle lâche son épée. J'ai été convaincu par les techniques d'Hadès, finalement...


Dernière édition par Aslan l'Ardent le Jeu 19 Aoû - 3:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Mer 18 Aoû - 6:16

Cette compétition promettait d'être palpitante. Le temps était magnifique, la foule hurlait à pleins poumons, le sable, au sol, rendu brillant par le soleil...Quelques oiseaux tournoyaient, portés par le vent, au dessus de leur tête, comme pour regarder le spectacle. Ceux-ci étaient libres comme l'air...Sans aucune obligation..Abby a souvent rêvé d'être un oiseau, d'une part pour la liberté, et puis, eux, n'avaient pas besoin de se soucier de l'avenir du pays.

La situation était pour le moins particulière. Les rôles était à présent inversés. Abby se tenait maintenant derrière son adversaire, qui n'avait plus le moindre mouvement. Elle se demanda qu'est ce qui pouvait bien ce passer dans sa tête, pendant tout ce temps. Elle le voyait mettre sa main sur la blessure qu'elle lui avait infligé, pourtant superficielle. Il préparait quelque chose, elle en était sûre, mais dire quoi, c'était un peu trop demander. Un nuage passait au dessus d'eux, cachant alors le soleil. Une brise de vent souleva lentement ses cheveux roux. Tout deux avaient l'air d'attendre.

La foule retenait maintenant son souffle. Plus personne ne bougeait, ah,si, à part les deux autres combattants, un peu plus loin, qui ferraillaient, mais eux, à cheval. Abby était une excellente cavalière, d'ailleurs, son cheval, Koya , L'attendait sûrement, à l'extérieur de l'arène. Il avait à manger et à boire, donc, il n'avait pas à se plaindre. Combattre à cheval l'aurait grandement avantagé, ou tout du moins, elle en était fortement persuadée. Koya est son premier cheval, et l'a accompagné en toutes circonstances, ce cheval est jeune, il a maintenant trois magnifiques années à son actif, et sa vigueur et son endurance augmente jour après jour. Abbygaëlle l'a vu naître, car la personne à qui appartenait la jument accouchant de ce poulain n'est autre que son père. Ce cheval est très intelligent, sa robe est totalement noire, à part une tache blanche sur l'œil droit, il est particulièrement fidèle...Sa maîtresse n'a qu'à siffler pour que celui-ci accoure. Ou encore, si elle est en danger, un cri lui suffit pour venir en aide à Abby. Si blessée, la combattante poussait un cri, son cheval risquerait certainement de rappliquer, par quel moyen que ce soit, et cela inquiétait légèrement la jeune femme, bien que l'ironie de la scène faisait sourire la guerrière.

Soit. Le silence commençait à devenir pesant, et la chaleur ne faisait qu'accentuer cette pénible impression. Aslan préparait quelque chose que la jeune fille n'allait pas aimer, c'était certain. Elle décida donc de reculer. Laissant la prochaine attaque pour l'instant de côté. Des tumultes de poussières s'élevaient encore du sable précédemment piétiné. Abbygaëlle se bloqua alors la respiration. Si elle respirait cette fumée, elle était presque sûre que cela lui déclencherait une crise de toux, ou pire, une crise d'asthme, avec les pas, et coups à venir, elle espérait seulement que cette crise viendrait une fois le combat achevé.

Le sang d'Aslan coulait maintenant au niveau de sa ceinture. Paradoxalement, Abby n'aimait pas forcément la vue du sang. Ce liquide vital si précieux à chacun... A la fin de ce combat, Abby espérait ne pas être trop blessée... D'ailleurs ceci n'est pas dans ses options.

Abby choisit alors de sortir de ce nuage de fumée, et ce trouvait maintenant à environ deux mètres d'Aslan. Les nuages cachaient toujours le soleil..Jusqu'à ce qu'une lueur derrière elle attira son attention. Trop tard. Elle ressentait de multitude de piqûres brûlantes sur les parties non protégées de son corps. Sous le coup de la surprise, Abbygaëlle recula de plusieurs pas. Son pouvoir était donc le feu. Cette chaleur, qui semblait être vivante. Elle ne s'attendait pas à cela. Elle aussi contrôle le feu, ainsi qu'un autre élément... Le combat à venir promet d'être...magique, dans tous les sens du terme. Voyons des deux qui contrôle le mieux cet élément. Elle se concentra, et repoussa ces attaques brûlantes. Les picotements disparurent, mais les brûlures restaient, beaucoup moins intenses, cependant. Cet effort de concentration l'avait privé momentanément de son attention, et avait vu trop tard qu'Aslan fondait sur elle. Il devait certainement penser que c'était lui qui avait fait disparaître ces ( hrp:OVNI ?XD ) choses enflammées, et ne devait alors pas se douter que leur pouvoir était semblables sur ce point. Bref.
La guerrière eut le temps de parer un des coups d'épée par son bouclier. Mais la force de cet homme est telle qu'elle dut l'abaisser. Mais ce coup ci fut paré, ou presque, une éraflure sur le visage lui prouva le contraire. Avec son autre bras, il rengaina son autre épée. Une perte de temps, qui est bien précieux. Abby eut le temps d'assener à son adversaire un coup de genoux. Où? Elle ne savait pas, la poussière qui les enveloppait était tellement dense que la respirer aurait été fatal, voir quelque chose à quelques centimètres de son visage est impossible. Apparemment ce coup de pied fut essuyé, mais elle était presque certaine qu'il avait fait des dommages. Le combattant l'attrapa par le poignet, et débuta une pirouette. La jeune fille mit en pratique ce que son père lui a apprit: «Quelque soit la force de la personne qui te prends le poignet pour te bloquer, tu peux t'en libérer...Il faut juste que tu fasses une rotation avec le tien. Ton ennemi sera o-bli-gé de te lâcher.» Oui, elle avait fait cette rotation, mais trop tard. Elle fut entraîné dans cette pirouette. Abby se remit rapidement sur pied. Elle repositionna son bras gauche,qui tenait le bouclier, et se remis en garde. Les brûlures infligées s'étaient certainement irritées avec le sable, qui s'étaient infiltré dans son armure, et créait un désagréable frottement au moindre mouvement. Elle avait lâché son épée. Une erreur plus que fatale. Elle va devoir se mettre à terre pour la retrouver, et faire vite; car la fumée se dissipe. Elle racla le sol de son pied, jusqu'à trouver la dîte épée. Elle la ramassa vivement, et se rassura en serrant la garde d'une force exagérée.

Son poignet droit la faisait tout de même un peu souffrir, la rotation effectuée étant trop tardive. Quand à Aslan, elle n'en savait rien. Son poignet devait être aussi endoloris que le sien, et le coup de genoux avait un résultat encore inconnu. Maintenant, l'homme comprendra qu'il ne fallait pas perdre de temps à rengainer ses armes, donner du temps à la guerrière , étant donné son agilité, était du suicide. C'est alors qu'il lui répondit :


«Bonne chance à toi aussi. Nous voilà quittes, je crois.»


Abby eut un rictus sur le côté droit de sa bouche. Elle aimait le mental de son adversaire. Provoquant,mais pas trop, ou tout du moins, juste assez pour piquer la cible, et l'énerver. Il était du genre à avoir un moral d'acier, et très combattif. Cela relevait quelques points embrouillés de ses comportements et actions. Elle ne put rester stoïque à ces dires:


«...Tch, Merci, et, oui, je crois...»


Elle ne voyait pas son interlocuteur. Et ne pas voir les yeux de celui ou celle à qui elle parle la dérange fortement. C'était une grande faiblesse de ne pas voir son ennemi, elle le savait, mais cette fois, il ne la voyait pas non plus, enfin,elle espérait. Elle allait changer de place...Pour que les bruits de ces pas ne soient pas repérés, elle émit un sifflement strident avec sa bouche, qui se répercutait dans toute l'arène donc la provenance de ce sifflement ne pouvait être découvert, et put se déplacer à quelques mètres de là, approximativement derrière le combattant. Ou tout du moins, derrière lui, s'il avait gardé la position qu'il avait la dernière fois qu'elle l'avait vu. Ses pas avait propagés encore plus de fumée. Elle ne saurait repérer l'individu. Tout aller se jouer sur un coup de chance. Elle tira son couteau, et le lança à l'aveuglette dans la fumée .Rien .Il n'avait pas fait mouche. Il n'était donc pas là. Au cas ou le combattant aurait la même idée qu'elle, elle se mit accroupis par terre. Et dès qu'elle verrait les jambes de son adversaires, les faucher serait un jeu d'enfant.



[ Hrp : Edit :Mieux comme ça?
Si tu veux que je change des choses, pas de problème, dis le moi ..^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Jeu 19 Aoû - 21:26

Mon attaque fait mouche mais je suis de nouveau surpris par la rapidité de la jeune femme. Elle pare mon premier coup, ma force l'oblige à baisser sa garde et je lui entaille la joue. Force est de constater tout de même qu'elle a connaissance de quelques techniques d'Hadès car elle parvient à éviter la chute en tournant son poignet à son tour. Sa réaction est trop tardive et elle est tout de même déséquilibrée mais sa manoeuvre met ma propre articulation dans une situation délicate. Ma poigne, plus forte, m'empêche d'en souffrir durement mais le mal est fait : mon poignet est endolori lui aussi. Je suis quand même parvenu à lui faire lâcher son épée. Au moment où je vais la lâcher, Abbygaëlle profite de notre proximité et m'assène un coup de genou bien senti qui rate de peu mon entrejambe. Décidément, cette jeune fille est pleine de ressources !
Je me recule vivement alors qu'elle cherche son épée. Sa rapidité est presque aussi redoutable que celle d'un elfe et si je suis sorti presque indemne et vainqueur de cette attaque, c'était par chance. Je comprends que rengainer un de mes sabres a été une erreur : je ne l'ai pas fait au bon moment. Contre ce genre de personne, les techniques à mains nues sont vraiment à employer quand les armes sont hors de portée. La moindre perte de temps, la moindre hésitation, jouera contre moi pour la prochaine et dernière attaque.
Le sable voltige, masquant en partie les gradins et plongeant l'arène dans un brouillard jaune. J'entends deux autres adversaires se battre à l'autre bout de l'arène ; ils combattent à cheval. Quelle aubaine de mener ce duel à pied ! Je suis un cavalier, comme tout le monde, mais monter Charlie ne s'apparente en rien à mener une bataille à cheval. Bien sûr, je saurais me défendre, mais je préfère amplement la terre ferme.
Je ne vois plus rien avec toute cette poussière. Le sable s'insinue sous mon baudrier, picote ma blessure et m'oblige à garder les yeux mi-clos. Ce n'est pas gênant en soi, mais je ne sais pas où est mon adversaire. Cette jeune fille est une bonne combattante, elle me plaît. Elle ne se laisse pas démonter et a du répondant. Cela n'empêche qu'elle est deux fois plus jeune que moi et que, toute entraînée qu'elle semble être, il lui manque forcément un peu d'expérience. Je dois la prendre par surprise. Mais comment ? En prenant une forme d'elfe, afin de la voir et de la surpasser en vitesse le temps d'une attaque ? Ou bien en déployant brièvement mes ailes - histoire de ne pas trop en souffrir - et en l'attaquant par au-dessus ? Je répugne à montrer cette arme secrète qui est mienne, mais si je suis suffisamment rapide et efficace, elle n'aura pas l'occasion de les voir. Quant au public...nous verrons bien. L'idée me plaît guère, mais perdre me serait encore plus difficile à accepter, malgré toutes les qualités d'Abby.
Un sifflement me perturbe : je cherche à localiser mon adversaire, le bruit résonne dans l'arène et couvre le bruit de ses pas. Sans doute a-t-elle récupéré son épée et en contrepartie, le sable forme un véritable rideau. J'entends un sifflement léger à quelques pas de moi, suivi par le bruit d'un objet qui tombe. Un couteau de lancer, peut-être. Une idée comme une autre, après tout ! Pour autant, le sable est très léger et attendre qu'il s'estompe prendrait une éternité.
Il n'y a que deux manières de voir l'adversaire : se plaquer au sol et attendre de voir ses pieds ou bien s'élever brièvement au-dessus du nuage pour voir son ombre. Même des yeux d'elfe n'y verraient pas, je crois. Je suppose qu'Abby a choisi la première solution puisqu'elle ne peut sans doute pas sauter jusqu'à la hauteur du ciel dégagé. A moi de tenter ma chance avec la deuxième manière. Je rengaine et déjà mes griffes sortent de mon poignet.
La douleur, j'en ai l'habitude, mais cela ne la rend pas moins pénible. Mes ailes apparaissent très vite maintenant que j'ai de l'entraînement, cela n'en reste pas moins très pénible. Le sang goutte dans mon dos, bien vite asséché par le sable. Pour le moment, personne ne me voit et je ne vois rien. En grimaçant, je m'élève rapidement au-dessus du nuage. Je n'ai que peu de temps devant moi car l'air déplacé par mes ailes ronfle doucement.
Me voilà au-dessus du sable. La foule retient son souffle un instant, assez pour que mon regard distingue une ombre au sol, rendue plus distincte par le vent qui écarte le sable en hauteur pour le faire tomber au sol. Dans mon dos, le soleil s'est découvert, je sens sa chaleur sur mes ailes d'adamantium. Pour le public, je ne suis plus qu'une forme humaine entouré d'un halo de lumière étincelante, difficile à regarder. Pour Abby aussi, bien qu'elle n'a sans doute pas eu le temps de se demander où je suis. Tant mieux. On ne verra pas mes ailes.
Je replie ces deux armes d'acier, me laissant tomber sur la jeune femme. Comme je n'ai pas l'intention de lui briser le dos, je ralentis au dernier moment, fais disparaître mes ailes au moment où je tombe sur son échine. Mon poids la déséquilibre, je noue mes jambes autour de sa poitrine. D'une main, je tiens fermement son bras armé du bouclier, celui dont j'ai le plus à craindre, car la lame de son épée est trop longue pour me causer de sérieux problèmes à une si petite distance. Mon autre main, celle armée des griffes, se glisse sous son cou et les lames acérées sorties du dos de ma main lui piquent la gorge.
Voyons voir ce qu'elle va trouver, maintenant que je la tiens en respect...

[HRP : les griffes d'Aslan sont un peu comme celles de Wolverine dans X-Men Razz Quant à ses ailes, je pense qu'effectivement, tu ne les as pas vues, pour le reste tu es libre. Ca te convient ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Ven 20 Aoû - 4:57

Le temps, devenait, très chaud. La sueur commençait à couler, le long de la nuque de la jeune femme. Elle ne savait pas depuis combien de temps le combat avait commencé. Certainement pas très longtemps, quelques minutes, peut être? Quoi qu'il en soit, la pression était au rendez-vous. L'adrénaline aussi. Elle sentait son cœur battre , très fort et très rapidement. Elle ne savait pas ou était Aslan, et cela l'incommodait fortement. Elle ne savait rien de ses pouvoirs, à par qu'il savait manier le feu. Il pouvait arriver sur elle à tout moment. Non. Impossible, il n'était pas aussi rapide qu'elle, c'était certain, s'il fondait sur elle, il raclera le sol de ses pieds, créant donc du bruits. Elle le verrait arriver, et pourrait riposter simplement. A moins qu'elle ne le trouve avant, et qu'elle le fauche, le faisant tomber. Oui, cela serait une solution comme une autre. La guerrière accroupie, sur un genoux, guettant le moindre signe de son adversaire. Elle mit ses deux mains au sol; comme pour le départ d'une course. Le sable, était brûlant. Elle pourrait utiliser cette opportunité un peu plus tard, c'était certain. Elle regarda le ciel, une vieille habitude. Les nuages; comme ils étaient positionnés, ne donnaient aucune surface d'ombre sur l'arène. Une arène; elle était dans une arène. C'est comme si elle venait de se rendre compte d'où elle était , et pourquoi elle était là. Non pour gagner, même si elle en avait envie, mais surtout, de gagner de l'expérience, en matière de combat. Elle cherchait encore dans l'épaisse brume que formait le sable...Elle ne voyait rien. C'est comme s'il s'était évaporé, ou disparus. Un autre de ses pouvoirs? En quel cas, il attendait peut être que la fumée se dissipe, et réapparaisse? Mais dans ce cas, il dépensera beaucoup d'énergie, non, ce n'était pas l'hypothèse à suivre. Des idées plus folles les unes que les autres passaient dans l'esprit de la jeune femme. Elle ne savait pas ou se trouver le dit rôdeur, elle cela l'inquiétait au plus haut point.

Elle sentait à présent un regard sur elle,-autre que ceux des spectateurs-. Intuition? Hallucination? Non, celui-ci était bien présent. Elle était repérée. Mais elle, n'avait pas repéré le combattant. Ou pouvait-il bien être? La fumée ne se dissipera pas de suite, c'était une certitude, mais elle ne pouvait attendre plus longtemps. Se relevant, elle se remit en garde, et se préparait à lancer une provocation à Aslan, pour qu'il se montre. L'attaque en premier. Tout à coup, dans le public montait comme un élan d'excitation. Lui l'avait peut-être vu? Aslan, où se cachait-il? Le sable entré dans son armure de cuir commençait à irriter ses quelques plaies, qu'avaient formés les blessure des petites attaques de feu produites par Aslan. D'ailleurs, pourquoi avait-il fait un attaque si légère? Sa compétence sur le feu ne s'arrête sûrement pas ici, alors, pourquoi? Peut être aurait-il prit trop de temps à se concentrer, et ne savait pas quand elle allait frapper? Plausible. Mais il n'était pas l'heure de penser à tout cela. Les questions se poseront après, à la dite personne ayant commis ces attaques. Elle sentait encore ce pénible regard posé sur elle. Très dérangeant. La foule à présent criait quelque chose..qu'elle ne comprenait pas. Ou tout du moins pas immédiatement. Une présence au dessus d'elle la surprit tout d'abord d'une manière inconsidérée. Elle leva la tête, commençant à lever le bras droit, le bras qui tenait l'épée, mais, trop tard. Aslan lui tombait dessus. Sous son poids, Abby n'eut d'autres solutions que retrouver sur un genoux. Il l'écrasait littéralement; ses jambes entourant son torse. D'une main, il neutralisa le bras gauche d'Abby, prenant de sa main son poignet, en reposant son bras sur le bouclier, afin qu'elle ne puisse plus s'en servir, afin de lui mettre un coup, ou autre fourberie. Sous son cou, elle sent alors la présence d'un métal, relié à la main de son adversaire. Des griffes? Une découverte très surprenante. Trop surprenante. La guerrière s'était faite berner. Oui. Elle aurait dû surveiller le ciel. Ne sachant rien des pouvoirs de son présent ennemi, c'est ce qu'elle aurait dû faire... Ne jamais relâcher son attention, regarde tout autour de soi. Maintenant, Abbygaëlle était très en colère. En colère, contre elle-même, de n'avoir pas pris ce soin que de faire attention à tout ce qui de passait partout autour d'elle. Cette rage, bouillonnait en elle comme la lave dans les entrailles d'un volcan en pleine irruption. Une rage, qui allait bientôt devoir s'échapper, par n'importe quel moyen.

Abby devrait réfléchir vite. Très vite, et intelligemment, pour se sortir de cette situation très délicate. Ce qu'elle savait, c'était que, pour se libérer, il faudra qu'elle utilise des moyens qui ne sont pas «normaux». Elle ferma les yeux. Se concentra. Oui. Il faut réfléchir , rapidement, mais, paisiblement. Elle évaluait la situation. Les griffes de son ennemi étaient en acier, et si ce n'était pas le cas, elles étaient tout du moins un métal, qui restait conducteur. Son épée. Non. Il ne fallait pas y songer. Elle était trop grande pour infliger un quelconque dégât à son adversaire. Son bouclier, en contact avec Aslan. Pour se sortir de là. Abby allait utiliser la magie. Elle avait pour le moment un avantage sur son adversaire, il ne connaissait pas ses pouvoirs. Quelque chose de désagréable coula le long de son dos. Non, ce n'était pas de la sueur..Cela avait une autre texture..du sang?Non, elle n'était pas blessée à cet endroit, son ennemi était blessé sur le flanc; donc impossible... Elle verrait cela tout à l'heure. Pour le moment, sa libération était la plus importante. Elle referma les yeux. Et, se concentrant, libéra des flux d'énergie, de la foudre, d'une très grande puissance, qui allait et dans son bouclier, et dans les griffes de son adversaires. En plus d'être foudroyé, il sera brûlé, ces griffes seront d'une très grandes chaleur, oui..très grande. Cette électrocution sera instantanée. Elle libéra cette énergie, en même temps que la totalité de la rage qu'elle avait gardé en elle. En se libérant, elle poussa un hurlement, qui dût se répercuter une bonne centaine de fois dans la lice; et elle serait sûre que son adversaire n'aurait plus d'ouïe, pour un certain moment. Elle aussi, d'ailleurs... Un peu moins longtemps qu'Aslan, puisque c'est elle qui avait poussé le cri, mais tout de même. Elle avait déversé tellement de puissance, que l'homme fut projeté. Elle passa à l'action. Malgré les petites blessures qu'elle avait accumulé lors du combat, repartit dans une course effrénée, redevenant invisible. En moins d'une seconde elle se retrouva derrière sa cible, et, avec l'élan accumulé, s'expulsa du sol, pour arriver sur les épaules d'Aslan. Avec une rapidité surprenante, s'appuyant de tout son poids, elle fit tomber le géant à terre, retombant, elle, souplement, et avec grâce, toutefois, un peu moins que le début du combat. Il était, cette fois, à sa merci. Elle mit son épée, sous sa gorge, le dissuadant donc de toutes attaques. En fait, elle n'était même pas sûre qu'il entendrait ces prochaines paroles, ou tout du moins, elle pensait qu'il entendrait.

« Tu bouges, et tu es cuit, dans tous les sens du terme...»

Abby avait un léger sourire, fière d'elle. Elle ne savait quand les points seraient comptabilisés. En fait, elle ne savait plus trop où en était le combat. Elle regardait les juges d'un air interrogateur, puis reposa le regard sur sa cible, espérant ne pas l'avoir trop amoché... La puissance qu'elle avait donné dans la foudre qu'elle avait fait passé dans les griffes d'Aslan et dans son bouclier, était, assez grande pour assommer un éléphant. Mais on est jamais aux bouts de ses surprises. Elle, n'avait pas eu de dommage, le contact entre son bouclier et sa peau était protégée par l'armure de cuir. Maintenant, elle ne savait pas ce qui allait se passer. Les juges allaient-ils intervenir? La foule, était désormais bruyante. Non, mais Aslan devait se sentir mal, en ce moment...

Une couleur rouge coulait sur le sol. Du sang? Mais elle ne l'avait pas attaqué sur le dos!? Pourquoi ce sang? Une question à poser à son adversaire, dès le retour, dans les «loges»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Ven 20 Aoû - 20:37

[je fais un petit post de conclusion tout de même]

Si la souplesse de la jeune fille m'avait surpris au début du combat, ce n'est rien à côté du revers qu'elle m'inflige. Je me suis battu avec bien des gens mais jamais encore avec quelqu'un maîtrisant l'électricité, et j'en fais cruellement les frais. Alors qu'Abby ne peut plus bouger sous peine de se faire virtuellement égorger, je sens que quelque chose change autour d'elle. Je ne suis pas un mage, mais usant tout de même de sortilèges de base, je sais sentir la magie. Il va m'arriver quelque chose de désagréable dans peu de temps, le problème c'est que je ne sais pas où et quand.
Lorsque je sens le métal de mes griffes devenir brûlant, je m'écarte un peu, rompant le contact. Cependant, la distance est bien trop courte entre la peau de la jeune femme et mes armes : un éclair et l'électricité passe tout de même. Le choc est comme une vague qui me projette plusieurs pas plus loin. Je roule dans la poussière, momentanément tétanisé, le pantalon un peu roussi. Même mes bracelets de force accusent de nouvelles traces. Heureusement que j'avais eu l'intuition de faire disparaître le métal de mon corps avec mes ailes, sinon l'attaque m'aurait certainement envoyé ad patres. J'ai déjà bien du mal à recouvrir mes esprits et mon coeur tambourine violemment dans ma poitrine. J'ai la tête qui tourne, des étincelles dansent devant mes yeux et je suis encore tout secoué de frissons. Je sens Abby me repousser au sol et pointer son épée sur ma gorge. Je ne tente rien, non seulement parce que mon corps se refuse encore à m'obéir mais aussi parce que je sais que mes trois tours sont passés.
Je reste donc immobile, étendu dans l'arène. Petit à petit, ma vue s'éclaircit. Je peux voir le visage d'Abby, triomphant, la balafre sur sa joue et les griffures sur sa gorge. Je cache ma frustration pour ne pas ajouter à son plaisir. C'est de bonne guerre. Elle se bat bien. Cela ne m'empêche pas d'être blessé dans mon orgueil, même si le verdict n'est pas encore rendu. Je sais être un peu mauvais joueur. Malgré cela, je fais bonne figure. Les effets s'estompent et je m'assois, mains au sol, sans plus chercher à être menaçant. Mon adversaire doit être épuisée : j'ai senti toute la puissance qu'elle a développé et si sa colère a été un bon moteur, elle n'a pas pu s'en sortir indemne. Heureusement que le temps sec a joué en ma faveur, sinon la décharge aurait été bien pire. J'ai pris une belle leçon : mes facultés de maîtrise du métal son un danger contre un mage qui maîtrise l'électricité.
J'attends patiemment la décision des juges alors que le public commence à s'agiter, ne sachant qui de nous deux doit remporter leur adhésion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Dim 22 Aoû - 9:04


Je déclare après une hésitation non dissimulée, que le vainqueur est
















Spoiler:
 


Félicitation, et merci a vous deux pour ce très beau combat, qui n'a pas justifié l'intervention du MDJ pour équilibrer les choses.

Les xP Seront attribués après votre poste de conclusion ( si toutefois vous voulez bien conclure )


Dernière édition par MDJ le Jeu 9 Sep - 9:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Dim 22 Aoû - 9:46

Pour ma part on peut dire que c'est fait, au tour d'Abby !
A quand le prochain combat ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   Dim 22 Aoû - 10:40

Abby, ayant utilisé une grande partie de ses forces, s'assit à côté de son ex-concurrent. Ils étaient redevenus à présent que de simples connaissances. Son bouclier lui serrant le bras, jusqu'à lui en couper sa circulation; elle l'enleva, non sans peine, et le posa doucement sur le sol. Son arc et son épée subir le même sort. D'ailleurs, elle n'as pas eu à utiliser son arc, chose bien heureuse, car l'arc, ou l'arbalète, ne sont pas considérés comme des armes dites; nobles. En effet, Attaquer son ennemi de lui, alors que lui est en corps à corps, est bien une manière vicieuse d'affronter son adversaire.

Son kriss? Ou était-il, déjà? Ah, oui. Elle l'avais lancé, au hasard, dans la brume qu'avait crée le sable, maintenant dissipée. Elle se leva, et le ramassa. Il était tombé une vingtaine de mètres. Quand elle revint, Aslan était assis, mains sur le sol. Il avait subit de graves blessures. Abby espérait qu'il avait de quoi se soigner. Dans le cas contraire, elle demanderait à le soigner. Prévoyante, elle avait amené avec elle tous les soins, potions, et autres décoctions servant à soigner diverses blessures. Un picotement aiguë dans son cou rappela à Abby qu'Aslan n'avais pas été le seul à être blessé. Sur sa joue, une plaie. Sur ses jambes, des égratignures. Elle retrouva comme cela des petites blessures qui n'avaient pas lieu d'être. Elle ne savait vraiment pas comment elle se les était faites. Et bien soit. Ce n'était, vraiment pas bien grave. Les juges n'avaient toujours pas pris de décision. Cela ne serait attendre. De toutes manières, ils avaient tout deux très bien combattu. Le choix final allait être compliqué à faire. Ce combat là était peut être un coup de chance, qui sait? Le combat était très serré; et en d'autres circonstances, peut être qu'Aslan l'aurait battue sans même s'être trop dépensé, qui sait. Abby ne connaissait rien de ses pouvoirs. Elle avait de ce fait quelques questions à lui poser, c'était un fait. Mais, pour l'heure, tout deux s'étaient assis, perclus de fatigue, et de blessures, attendant le résultat des juges. Avant que celui-si ne se fasse, Abby tendit là main au combattant, en lui disant avoir très bien combattu. Sans ses pouvoirs, La jeune fille aurait perdu dès la deuxième minute. Elle en était sûre. Mais là, le combat fut plus serré. Bien qu'ignorant le résultat, Abbygaëlle était fière d'elle. Elle avait donné le meilleur d'elle-même. Elle a fait plusieurs erreurs durant son combat, et elle saurait désormais ne plus les répéter. Elle savait pertinemment qu'elle manquait cruellement d'expérience. Cela ne se gagne qu'au fil des centaines de combats réalisés, contre diverses adversaires. Cela, on l'acquiert avec l'âge.

Abbygaëlle était beaucoup moins essoufflée; évitant cependant de peu la crise d'asthme ( hrp; je suis désolée, je suis obligée d'utiliser ce terme ) Pendant le combat, celle-ci aurait été fatale, et aurait décidé rapidement du vainqueur. Depuis tout temps, elle avait cette maladie, qui ne lui embellissait pas la vie, c'est un fait. Son père l'avait aussi, comme son grand-père, d'ailleurs. Les juges se levèrent alors; déclarant le nom du vainqueur. Abby reconnu son prénom. C'est avec de la joie, et un semblant de regret, pour Aslan, qu'elle se releva, et lui tendit la main, afin qu'il se relève. La foule applaudissait à tout rompre. Alors qu'elle le félicitait aussi, Abby demanda à Aslan, s'il avait besoin de soin, pour sa blessure au flanc, et autre décoction; pour la décharge qu'il avait reçu. Outre cela, Abby lui demanda aussi de la rejoindre, s'il le désirait cependant, à l'Auberge du vieux Loup, afin de parler de leur -magnifique- combat, et puis, de boire une ou deux choppes à leur santé. Il ne serait pas raisonnable de ne pas profiter de la meilleure auberge de la ville sans prendre une petite chopine , n'est-ce-pas? Abby avait aussi quelques questions concernant le sang qui s'écoulait de son dos...Mais tout cela, elle le découvrira plus tard...

[HRp Ne réponds pas à ce post, tu as déjà fait ta conclusion. Par contre, si tu le souhaites, tu pourras me r'joindre à l'auberge du vieux loup. J'ferai le 1er post si tu veux...et c'est moi qui paye la bière!! :þ

A toi de noter , Ô maître de jeu !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tournois national de l'art du combat : combat Abby & Aslan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Gym' ou Combat ? Combat ! //BAM// Chui, morte. Oh ! Un ange *O*
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Lice-
Sauter vers: