AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Funérailles du roi Arzhael II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Funérailles du roi Arzhael II   Jeu 26 Aoû - 9:29


Le soleil règne sur le lac d'Elwing, sur le tombeau des rois de Kleryana. Une haie d'honneur, des chants lyriques honnorent ce roi mort assassiné par son fils.

Hadrian, héritier du trône, nouveau roi assiste aux funérailles, avec la reine Jenifael à ses côtés.

Les funérailles du roi sont ouvertes à tous.

Vous pouvez poster l'un à la suite de l'autre, sans ordre précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Ven 27 Aoû - 2:01


    Jenifael n'avait pas vraiment écouté les prières des prêtres. Perdue dans ses pensées, elle observait la scène: il y avait du monde. Les gens étaient venu en masse du royaume pour honorer une dernière fois le monarque. Tour à tour, l'elfe examinait les visages, certains en pleurs, d'autres qui ne montraient aucun sentiment. Elle sonda le coeur de chacun pour trouver de la peine, mais très peu de joie. Les non-royalistes ne s'étaient donc pas joint à la cérémonie. Tant mieux, ils n'avaient pas à venir déranger le repos de ce roi. Jenifael pensa à Slorak, celui qu'elle avait admiré un temps. Cependant, depuis son mariage elle n'aspirait que du dégout pour cet homme qui osait s'élever contre la couronne. Il s'était lui-même exilé, et aujourd'hui, il prenait les droit de reprendre ce à quoi il avait renoncé. C'était tout simplement inadmissible. Elle sonda la plaine et trouva l'armée royale en marche vers Hecara. Que les dieux protègent ces hommes vaillants qui luttaient contre la rébellion.

    Jenifael glissa sa main dans celle d'Hadrian, et se colla contre lui. Son mari devenait roi, ce qui faisait d'elle la reine. Certains murmures disaient qu'elle trahissait son peuple, tandis que d'autres approuvaient enfin ce revirement de situation. L'elfe n'écoutait pas les dires, et se contentait de savourer la victoire de son époux. Et la sienne aussi.

    Elle n'avait jamais apprécier Arzhael, mais son nouveau statut de reine l'obligeait à se trouver à cet endroit. Hadrian lui serra la main, elle savait qu'il bouillait de vengeance et qu'il ne serait tranquille qu'une fois son frère mort. Elle leva les yeux vers son époux, et observa ce visage remplis de rancœur. Par amour pour son mari, par amour pour son roi, l'elfe se fit une promesse: elle tuerait Slorak, afin de libérer le coeur d'Hadrian, et aussi celui du peuple de Kleryana.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Jeu 2 Sep - 7:38

Les lieux étaient comme l'esprit du chevalier servant, embrumés et sinistres. Jamais auparavant Dalken n'avait eu à faire à pareille situation. La complexité des liens qui l'unissait à certaines personnes et la destruction du monde dans lequel il pensait finir ses jours paisiblement. Luttant avec ferveur contre tous les ennemis de sa nation, qu'ils viennent de l'extérieur...ou de l'intérieur.

Approchant d'un pas ferme et autoritaire, Dalken arriva à hauteur d'Hadrian et de Jenifael. Il frappa puissamment son torse et inclina la tête...

"Mon roi...Ma reine. Mes plus sincères condoléances ne sont rien en cet instant tragique mais elles sont vôtres. Je ne peux pas imaginer les tourments qui vous affligent mais il est dit qu'à la fin de toutes choses nous trouverons un nouveau commencement. Ainsi même si le royaume perds un monarque, il en gagne deux autres."

Émergeant lentement des limbes de rêves épars, le lycan s’éveillait, jeté sur la rive d’une terrible réalité par les immenses vagues de douleurs qui fluaient et refluaient… Abandonné à la souffrance fulgurante de l’éveil et à l’écœurement de la vie. Dalken eu alors une impression étrange, comme si il la voyait pour la première fois. Jenifael était plus belle que jamais auparavant et elle rayonnait presque autant que la sainte lumière elle même. La voir main dans la main avec ce roi de pacotille rendait plus que nerveux le chevalier vétéran.

*Évidemment le roi meurt peu de temps après son mariage et Hadrian prétend être boulversé...Comme c'est pratique ! Que la lumière me pardonne si je n'écoute pas religieusement son prêche! Sa réputation d'apôtre de la duplicité n'est plus à faire.*

Alors qu'il approchait de l'endroit précis où reposait le seul vrai roi, une étrange sensation l’envahit : Un sentiment indescriptible de discontinuité, un vertige inexplicable, comme si la réalité se contractait autour de lui. La distorsion semblait émaner de toutes choses et Dalken prit quelque peu au dépourvu par cette situation incongrue en vint à devoir faire appel à la lumière pour restaurer la paix dans son esprit. A l'évidence quelque chose ne convenait pas, une personne, un objet, quoique cela soit, cette perturbation ne tarderait bientôt plus à prendre forme et le chevalier quelque peu paranoïaque commençait à prendre peur.

"Mon roi, ma reine veuillez, je vous en prie, pardonnez mon pragmatisme en de tels instants mais la sécurité des lieux est elle assurée? Les gardes sont ils bel et bien à leurs postes? Je...je crois que nous sommes pas en sécurité ici..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Jeu 2 Sep - 10:41

Cela faisait une moitier d'heure que Faënor esseya d'echapper à ces poursuivants. Il était endurant mais les limites commença à le tenir. Il sauta dans le première arbre qu'il vu et grimpa dans une arbre, pour le plus grand maleur des loups. Perché le plus haut possible, Faënor pouvait enfin réspirer.

*Maudit coyote péstiféré ! Il va falloir encore sortir les grands moyens*

Son idée le couvrait déjà de honte mais, l'ironie de l'acte que Faënor devait entreprendre était, maleureusement pour lui, un choix necéssaire au vue de la situation.

*Si quelqu'un me surprend dans cette arbre, je sens qu'il va y avoir deux événement majeurs de ma vie. Mon initiation au démembrement d'inocent et....de ma mise à mort personnel*

Faënor prid forme humaine dans l'arbre. Sa colère était aussi visible que sa nudité. Il en maudissait les loups et ce jura de tous les faires payer. Après ce dur moment de solitude, perché en haut d'un magnique erable qui devait avoir l'age qu'aurait du avoir son grand père. Faënor ce consentra, sous les gorgnements et aboiement incessant des loups. Après avoir canalisé une bonne quantitée d'énérgie, il la libèra. L'effet qui en suivit surprit même son lanceur ! Le petit coup de vent qui devait normalement être qu'une simple brise eu l'effet d'une bourrasque. Ce qui endomagea la branche où Faënor était assis. Les hurlements macabres et abominable qui en suivirent aurai même glacé le sang au plus valeureux des chevaliers !

-Souffrance et douleur ! Voici tout ce qui vous attend ! Lança une voix paniquée. - TUER !!!! TUER !!!!! TTTUUUUUUUUEEEERRRRR ! Lança une autre voix sombre ! et suivirent les cris de panique: - Fuyez !!! Fuyez pour vos vies !!......, - Sauvez nous, je vous en prie !. Toutes ces voix paniquées étaient accompagnées par des rires putrides en tout genres. Tout ce remus ménage ce fit entendre dans toutes les environs. Même des oiseaux proches s'envolèrent, effreyé, mais d'autre cris ce firent entendre et ceux la, n'était pas de la simple magie. Faënor regarda en direction d'où ces cris de panique provenait. La surprise de celuit ci le fit presque sourire. Les gens était pétrifé de peur mais, il n'était pas paniqué. cela devait etre à cause de la présence des personnes qui faisait face à la foule.

*Il était temps pour moi de m'éclipsé, si on me trouve ici. Je ne donne...."Bruit de branche qui cède".....je dois etre m..........* Tout le reste ce passa très vite. Faënor tomba de l'arbre et attérir dans le talus qui, pour la plus grande chance de celuit ci, le fit attérir en plein dans la foule.

Faënor ce releva, sous les yeux totalement médusés devant l'invité surprise...enfin, surtout devant cette soudaine et......flagrante nudité de celui-ci.

*Seigneur, qu'es ce que j'ai fait pour mériter ça*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Jeu 2 Sep - 11:18

Edelas avait pu suivre de justesse les déplacements de Faënor, arrivée à la lisière de la forêt, elle observa son chat qui venait de monter dans un arbre, elle s'appuya sur ses genoux avec ses mains, encore essoufflée.

-T-Tout cela pour en arriver là...

L'elfe toussa violemment, observant son animal qui en quelques secondes était devenu un humain, un bel homme, certes, mais nue comme un verre, elle secoua la tête et regarda attentivement, espérant ne pas bien voir, hallucinant peut-être.

-C'est quoi ce délire !? Je suis folle ma parole !


La demoiselle rougit un peu regardant l'homme nu sur sa branche, qui se brisa à peine deux minutes plus tard, alors que les loups venaient à peine de fuir. Elle secoua la tête puis courut à nouveau, arrivant à l'arbre qui avait fait le ridicule de Faënor. Arrivée là-bas elle observa la foule dans la quel son "chat" venait de débarquer, c'était inimaginable, il cachait non pas un maître, mais pire, son être.
Elle se colla à l'érable observant attentivement la scène, entre choquée et haineuse, ne sachant pas quoi faire. La femme regarda la sacoche qu'elle avait prit avec elle et comprit vite ce qu'il trainait dedans, elle ne prit pas la peine de fouiller et regarda le type qui avait osé s'imposer chez elle, sans expliquer, alors que cela aurait été mieux pour sa vie.

-Ce couard, traitre, espèce de sale rat, fils de catin..Je vais t'apprendre à te m..L'elfe se tut lorsqu'elle remarqua l'assemblée mais surtout Hadrian et sa femme, elle comprit très vite ce qui ce passait, les funérailles, si proches. La dame resta éloignée observant du haut de la pente ce spectacle presque amusant, restant sous l'arbre, espérant ne pas être reconnue, ce qui causera sa perte.

*Je suis maudite, ils sont si proche de mon église, c'est un problème...mais quelle ...Rah mais pourquoi monter dans cet arbre abruti, tu vas te faire tuer et moi avec..*

La soigneuse regarda la foule avec attention, après deux passage elle vit Dalken, elle se glissa presque derrière l'arbre, tenant fermement son arme et la sacoche sa capuche lui couvrant totalement le visage. Elle aurait pu faire demi tour, mais elle devait savoir ce qui allait lui arriver et savourer la tristesse du nouveau roi.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Lun 6 Sep - 7:48


    L'agitation de la foule mit en garde Jenifael. Spontanément, elle voulut dégainer son épée, mais ne trouva que le vide. Ni arme, ni fourreau était attaché à sa ceinture. Sa soudaine royauté lui faisait porter des robes somptueuses qui ne lui ressemblaient pourtant pas. L'ancien chevalier avait perdu ses armes, mais aussi sa façon de se battre pour se rabaisser à être une reine passive.
    Par réflexe, Hadrian se posta devant elle comme pour la protéger. Jenifael ressentit en lui une agressivité qu'elle commençait à connaître. Certains étaient partis en courant, d'autres restaient pour observer la scène, pour ensuite aller la raconter dans les contés.

    Le roi ordonna à ses gardes de relever et de maintenir cet inconnu qui apparemment avait perdu ses vêtements. Jenifael regarda par-dessus l'épaule de son époux tandis que les soldats royaux s'exécutaient. Rapidement, elle sonda cet homme et en déduisit qu'il était nécromancien. Cela n'allait pas arranger sa situation.
    Hadrian se tint prestement devant lui, la colère se lisant sur son visage :

    _ Qui ose interrompre les funérailles du roi ? Qui es-tu pour vous permettre une telle chose ? PARLE !

    Tandis que le souverain s'adressait à l'inconnu, Jenifael se glissa discrètement près de Dalken sans perdre une miette de ce qu'il se passait. Le silence régnait au bord du lac, perturbé par le faible clapotis de l'eau. L'elfe fut attiré par un autre esprit non loin d'eux, différent des autres mais qu'elle ne connaissait pas. Elle ferma les yeux et se concentra pour reconnaître l'essence d'une autre elfe. Son aura lui rappela quelque chose, jusqu'à ce qu'elle visualise la cérémonie de son mariage. C'était l'elfe qui l'avait insulté durant la fête.
    La reine s'approcha de Dalken, et lui murmura à l'oreille :

    _ Il y a là, plus d'un ennemi à la couronne.

    Elle plongea ses yeux gris dans celui de son chevalier préféré pour lui faire comprendre qu'il était temps de faire ses preuves et devenir Premier Chevalier à la place de Lord Waldstein.


    Désolée pour ce minuscule post, mais l'inspiration ne vient vraiment pas :s

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Lun 13 Sep - 21:53

La situation était pour le moin tendue pour Faënor, encore en peux abasourdi par sa situation et..sa mal chance, il n'avait pas remarqué les gardes royales qui c'était dirigé vers lui. Saisi et trainé comme un charlatan de basse rue, il fumait intérieurement. Ce fut sa traversée de pleine la plus longue de sa vie. On entendait quelque rire de personne qui avait eu la folie de rester, d'autre était resté sans voix. Ce qui était sur, c'est que tout le royaume l'aura vu nus et ce qui va surement lui nuir dans un avenir proche...surtout sur sa crédibilité !

L'arrivée devant la tombe du défunt était toute aussi humiliante et grotesque. Faënor était toujour tenu par les gardes mais ils étaient rester à bonne distance de la tombe et de ceux qui s'y tenaient. La voix de l'homme qu'il l'interpella mis Faënor en trance, il n'était plus pour lui une simple question de ridicule de la situation ou de son égaux légérement baffouer mais d'une affaire de respect et d'honneur.

*Ce pauvre rat péstiféré ne va pas passé l'après-midi ! Je vais lui montrer comment je m'appelle ! Garde ou pas, eue ce soit le dernier des fils du seigneur du coin, un chevalier ou un grotesque maitre de cérémonie qui prend la grosse tête en dirigeant les obsèques du....rois.......*
Une petite idée traversa la tête de Faënor et regarda l'homme dans les yeux avec un sourir noir.

- Vous voulez connaître mon nom.....je vois que la folie m'a amenez devant vous...et vous allez le payer.....

Les mains de Faënor et ces yeux tourna couleur vert impie. Les choses serieuses allaient commencé. Deux goules putrides sortirent du sol derrière les deux gardes qui tenait Faënor. Celle-ci les saisirent et elles les firent laché le nécromancien. Alors que Faënor ce redressait, les deux mort-vivants était en train de faire le peau au garde. C'est dans des cris d'horreur et de carnage que le sang allait commencer à couler ! Le publique qui était resté était sans voix, certain trouvait la force de fuir devant l'horreur, d'autre était assommer par le mobide destin des gardes.

Faënor claqua des doigts et dans une panache de fumée noir, son baton apparut comme par enchentement. Le seul indice de sa magie était la lueur noir des joyaux de son collier. Il pointa son baton en direction de ceux qu'il défiait !

- Vous allez regretter cette affront ! Je ne suis ici que par accident mais vous avez changé la donne ! VOUS ALLEZ LE PAYER ! ET CE N'EST PAS SEULEMENT MOI QUE VOUS ALLEZ AFFRONTER ! MAIS LES LEGIONS QUE JE COMMANDE !!!!!!!

Faënor tappa avec le bout de son baton sur le sol, toute la zone autour de lui avait revétue la couleur impie ! C'est depuis cette zone que 8 autres goules sortirent du sol. Faites de chairs péstiférées, d'os décrépit et de griffe corrompue, les huites autres avait achevé le spéctacle d'abomination et avaient horrifiées le public qui fuyait et hurlant à la mort. Mais ce n'était pas tout. Faënor ne pouvait pas s'en arreter la.

Sous le regard de ces adversaires, il pointa sa main en direction de la tombe. Son sourire était manifeste, ce qu'il allait faire sera surement la cause de sa mise à mort prochaine.

- Toi qui est defunt ! JE TE LIBERE DE LA MALÉDICTION DE LA CHAIR !! LÈVE TOI ! DANS L'EXULTATION DE CETTE NOUVELLE PURETER !

Sous les yeux méduser et abahi par l'affront de toute la plaine, le roi defunt s'animait et ce leva dans son cercueil dans un râle d'agonie et morbide !

- Contempler mon courroux ! CAR IL N'A AUCUNE LIMITE ! ET MA MAGIE EST SANS RETENUE !

Faënor pointa son baton en direction de celuit qui l'avait eu l'audace taché son honneur ! Sans un mot, ces yeux reprirent leurs couleurs impie et....sous un sourire noir...les goules et le cadavre du roi chargèrent sans retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Ven 17 Sep - 1:57

(Musique du post)


Dalken n'en croyait pas ses yeux!! Un homme nu tombé d'un arbre qui se révèle être un instable nécromancien!! Rien n'aurait pu prédire un tel évènement!! Les membres de Dalken tremblaient de rage alors qu'il voyait son ancien seigneur relevé d'entre les morts!!

"Des êtres inférieurs qui s'introduisent ici?!! Dommage que votre témérité ne rattrape pas votre bêtise!!"

Dalken dégaina calmement son épée et la fit tournoyer dans un geste lancinant et calculé. Les yeux du chevalier semblait briller d'un feu vengeur mêlé à une intolérante impression de plaisir! Les feuilles des arbres descendaient en tourbillonnant, portées par le vent qui ne cessait de hurler son mécontentement. Le craquement des branches maltraitées, la fuite de la flore de la forêt rendait l'instant présent plus prenant encore et il allait de soi que dans le coeur de chacun, la peur était souveraine. Qu'importe les raisons l'effroi dominait toutes et tous, paralysant certains et enivrant d'autres.

*La peur...si exaltante...le désespoir...si délicieux.*

Pensait Dalken alors qu'il se surprenait lui même à se nourrir de ces noires émotions! Il ne prit pas la peine de prendre une posture de combat approprié car il se sentait visiblement supérieur à ces immondices issus des profondeurs. Peut être l'était il vraiment?

"Misérable nécromancien!! La mort est tout ce que tu trouveras ici! Mais j'y pense, nous n'avons pas été dûment présenté. Je suis Dalken Stryder, chevalier au service de ses majestés et ta venue est une aubaine car je me languissait d'un combat épique! C'est follement excitant! Vous n'êtes qu'un bravache importun! Vous n'êtes pas dans votre élément! Je vais vous mettre à terre! Tous ces gens sont sous ma responsabilité! Je vous ferais brûler avant de vous laisser y toucher!"



Alors que Dalken commençait à avancer doucement, une horrible goule vint sauter sur lui en émettant un cri des plus aigu! Les mains griffues de cette chose balayait l'air dans le seul but d'arracher le plus de chair possible à leur ennemi! Mais d'un seul coup précis et sans faille, Dalken stoppa l'assaut de la créature en lui ôtant la tête à l'aide de son épée. La lame parvint sans peine à séparer la tête décrépite de son corps décomposé.
La foule fuyait à toutes jambes, les gens hurlaient et paniquaient, se bousculant pour partir de ces lieux désormais impurs et souillés. La peur pouvait maintenant se sentir comme une infection répugnante tellement elle emplissait l'air! Mais cela ne semblait pas gêner le seigneur chevalier, bien au contraire!

La mort définitive d'une goule eu pour effet que toutes les autres cessèrent de charger la pauvre populace pour se concentrer sur l'auteur du meurtre en question. C'est ainsi que tous les morts-vivants ciblèrent Dalken et usèrent d'une capacité étonnante! Certaines goules se mirent à bondir sur une distance exceptionnelle!! Réduisant ainsi la distance qui les séparaient du chevalier lycan. La première fut esquivée sans peine tout comme la seconde mais Dalken ne parvint pas à faire de même avec la troisième qui lui donna un coup de tête formidable directement sur le haut du crâne!!
Ce qui eut pour effet immédiat d'étourdir Dalken le laissant à la merci de ses infâmes créatures! Les sept autres goules sautèrent immédiatement sur le chevalier sans défenses dans une valse de cris et d'agressivité dénudée. L'on ne distinguait plus Dalken qui croulait sous l'amas de chair pourrissante qui en voulait à sa vie vertueuse. Le roi Arzhael devenu un mort vivant lui aussi ne bougeait guère et restait à quelques distances de là comme si il ne considérait pas ce combat digne de lui.

Mais alors que le combat semblait irrémédiablement perdu pour le lycan, une irradiante lumière s'échappa par rayon d'entre les morts vivants et un son semblable à celui d'un souffle de flammes se fit entendre avec force! La voix de Dalken résonna alors en écho...

"Lumière...accorde moi le feu de ton courroux! Donne moi la force de brûler les chaînes de l'ombre! J'implore ta grâce! Que les Flammes Sacrées vous consument, damnés!!"


Un tourbillon de flammes s'éleva alors en un instant, calcinant les goules qui disparaissaient en hurlant leur incompréhension et leur douleur! Il s'agissait en fait de Dalken qui faisait tournoyer son épée, cette dernière était enveloppée de flammes ardentes jaunâtres! L'on pouvait entendre crépiter ce feu divin alimenté par la lumière elle même! Dalken avait éradiqué en une seule fois les damnés qui avaient courus sans le savoir vers leur funeste destin.
Dalken, dont les yeux illuminés de jaune étaient dépourvus de leurs pupilles, s'avança quelque peu vers le nécromancien...


"Vous n'avez quand même pas pensé que vous pouviez gagner? Vous n'êtes qu'un jouet! Un jouet qui ne m'amuse même pas. Vous voulez me tester? Vous n'êtes pas taillé pour cela! Peu de gens ont connu la douleur que je vais vous infliger! Car tant d'insolence, tant d'arrogance, doivent être punies!! Ma sentence est rapide est sans appel! La justice triomphera des ignobles que vous êtes,
voyez votre pitoyable magie vous trahir et souffrez!!"


Dalken n'était plus maintenant qu'à quelques pas du nécromancien exhibitionniste et il s'apprêtait à appliquer la loi pour une telle infamie, la mise à mort, froide et exécutoire. Mais à la place il dût esquiver un coup d'épée qui aurait bien pu lui ôter un bras si il n'avait pas pris garde! Arzhael revenu d'entre les morts, avait tenté de le tuer. Lui...son plus fidèle serviteur durant des années, lui qui n'avait jamais douté de ses jugements et qui avait fait toutes les guerres et qui y avait commis des atrocités innommables en son nom!



"Ainsi l'heure est à la trahison. Mon seigneur souhaite ma perte? Moi qui vous ait servi aussi bravement que je le pouvais!? Aucun autre n'aurait accompli ce que je fit pour vous et c'est ainsi que je suis remercié?! Vous vous laissez manipuler par un abruti, nu et faible?! Vous que j'ai admiré et défendu toute ma vie? Vous...vous...me dégoutez! J'ai peine à croire que vous ayez jamais été mon roi!"

Le roi mort vivant ne percuta aucune des paroles de Dalken et continua d'attaquer le chevalier sans relâche! Il était clairement meilleur au combat que les pathétiques goules qui l'avait accompagné mais aussi bon qu'il était, ce fut encore loin du niveau du chevalier saint. Esquivant un nouveau coup d'épée donné à niveau de tête, Dalken profita d'une faille pour trancher la main du roi qui tenait sa lame. La stupeur pris la créature et la rage était lisible malgré son visage atrophié et pourri. L'effet de surprise étant ce qu'il est, le lycan n'eut aucune peine à saisir le zombie à la gorge puis à la soulever du sol.

"Vous voulez me tuer? Aahahaha! Vous d'abord!"


Et c'est sur ces mots moqueurs que Dalken empala la tête du roi sur son épée flamboyante! Le corps du mort vivant se tordit un bref instant et quelques os craquelèrent, puis ce fut la fin. Les flammes sacrées consumèrent prestement le cadavre en décomposition qui disparut en un instant.

Dalken constata en portant son regard vers le nécromancien que les gardes royaux étaient parvenus à vaincre leurs assaillants mort vivants. D'un geste de la tête, le chevalier leur ordonna d'assommer le mécréant sorcier noir. Ce qui fut fait promptement! Deux coups de plat de lame vinrent d'écraser avec force sur la tête du nécromancien trop absorbé qu'il était par sa folie pour remarquer les deux gardes derrière lui. Il pensait sans doute les avoir tués. Trois autres gardes rejoignirent leurs collègues et tous s'empressèrent de lier les mains du nécromancien et de confisquer ses artefacts magiques! Son bâton et son amulette lui furent ainsi retirés.

"Je veux ce misérable vivant. Attachez le à un chevalet de torture et laissez le nu comme il est. Aucun vêtement ne sied à un criminel de son espèce!! Je condamne cet homme à la torture par démembrement qui sera appliquée après son interrogatoire comme m'y autorise l'article 666 du codex de la loi. Son âme est promise à la damnation éternelle. Qu'on l'emmène sur le champ!! Je veux une escorte complète, cinq hommes en plus de ceux ci, exécution!"

Dalken cependant se rappela des paroles de sa reine bien aimée. Elle lui avait dit qu'il y avait là plus d'un ennemi à la couronne. Cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose. Le nécromancien n'était pas venu seul. Et qu'importe qui était son complice il serait mis aux arrêts ou à mort si il ne se rendait pas immédiatement. Le chevalier scruta immédiatement les environs afin de voir si il y avait une chance que le deuxième traître à la couronne soit visible. Ce qui n'était apparemment pas le cas...

"Où que vous vous trouviez et qui que vous soyez écoutez moi bien! Je vous laisse une seule chance de vous rendre et nous vous accorderont une mort rapide. Si dans trois secondes je n'ai pas de réponse je considérerait un refus d'obtempérer et je vous traquerais et vous subirez le même sort que votre ami!"

Cria Dalken en direction de la forêt plus au nord car c'était probablement le meilleur endroit pour se cacher au vue de la densité des arbres et feuillages.
La main du chevalier se leva et il pointa le ciel de l'index.

"Un! Deux..."



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Sam 18 Sep - 13:47

Edelas inspira longuement après avoir tout observé avec attention, elle se colla à l'arbre, se cachant toujours, ne sachant pas quoi faire.

*Saleté ! Je n'ai pas le choix, plus de choix ! Si seulement je n'avais pas suivit, si ..Rah mais quel sotte..Imbécile ! Cela m'apprendra ! Mais qu'elle..J'ai plus le temps de me maudire, il faut que je cours.*

L'elfe laissa au sol le sac de vêtements de Faënor et fit à peine deux pas avant de poser le pied sur une branche, la brisant.
-Crrrack !
La dame baissa le regard sur son pied et soupira partant en courant, n'aillant plus une seconde devant elle, elle venait de signaler sa position. Ses pas se fient plus lourds, plus rapides, elle devait tenter le tout pour le tout ! Elle courut aussi vite que possible, s'éloignant rapidement de son abri de fortune et priait, courant vers la forêt face à elle.

L'elfe jeta un rapide regard derrière elle, sa capuche dévoilant son visage à cause du vent s'y engouffrant, la peur pouvait se lire sur son visage, pour la première fois.
Elle avait vu Dalken de près, elle venait de le voir à l'action et elle savait très bien qu'il était de taille face au Loup noir, elle n'avait que peu de chance.
Trop peu de chance.
La dame reporta son regard devant elle, voyant les arbres, plus proches, mais toujours pas assez, elle avait déjà couru jusqu'ici, recommencer était sûr-elfe. Elle fit mi-chemin et se retourna face à l'endroit d'où devrait venir les ennuis, elle savait qu'elle n'avait qu'une chance, se défendre, elle était trop faible pour fuir.

Edelas prit son bâton dans une main et observa autour, comme attendant son bourreau, prête à lui tenir tête au mieux.

*Je ne peux rien faire de plus. C'est donc ma seule et pitoyable chance..*

Elle secoua la tête, rageuse et hurla.

-ALLEZ ! VENEZ CHEVALIER STRYDER ! VENEZ ME TUER, VOUS QUI SEMBLEZ EN AVOIR TANT ENVIE ! JE VOUS ATTENDS!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Lun 20 Sep - 21:19

Dalken leva les yeux en direction de la voix féminine et agressive qu'il avait entendu, et fut plus que surpris de trouver là une connaissance ambigüe...

"Vous!! Non!? Mais comment est ce possible!? Vous n'êtes tout de même pas la complice de ce nécromancien de pacotille? A moins que..."

Une soudaine illumination traversa l'esprit du chevalier qui comprit vite à qui il avait réellement à faire.

"Voila donc pourquoi ma reine m'a dit cela, elle vous à senti arriver. J'ignore pour quelle raison et dans quelle mesure vous êtes impliquées dans tout ceci mais il va falloir vous expliquer prestement! Je ne souhaite en rien vous faire du mal et vous le savez mais je dois connaître la vérité."

Dalken dirigea son épée vers Edelas en même temps qu'il acheva sa phrase. Il gardait le bras tendu comme une désignation solennelle et inflexible, attendant de comprendre. De comprendre comment une personne à priori charmante et plaisante pouvait être mêlée à de graves délits d'ordre royaux quels qu'ils soient.

*Je dois rester concentrer. Si ma reine dit qu'elle est une ennemie je ne devrais même pas avoir de pensées et j'aurais déjà dû la mettre aux arrêts dans perdre de temps. Alors pourquoi est ce que j'hésite ainsi? Ma reine ne peut avoir tort et ce en aucun cas...pourquoi donc ne puis-je abattre cette femme comme je l'aurais fait avec toute autre?*


Dalken semblait un petit peu interrogatif mais surtout songeur. La situation était plus que troublante et l'ignominie qui avait ravagé la sépulture sacrée du roi défunt de Kleryana, alimentait le cœur du chevalier en tumultes supplémentaires.
Il se tourna alors vers le couple souverain...

"Mon roi, dites moi, est-ce là une personne connue de vos seigneuries? Est-elle un danger? Dois-je considérer cette femme comme une ennemie de la toute puissante royauté? Ma reine qu'en dites vous?"


Dalken visait toujours Edelas de la pointe de son épée, gardant un œil traqueur sur elle dans le cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Mar 28 Sep - 6:55


[ Désolée pour ce petit post :s ]


    Jenifael regarde sa compatriote en coin. Elle se délectait de cette situation, un sourire assassin aux lèvres, emprise d'un étrange mal qui lui était inhabituel. Elle se souvint de l'humiliation qu'elle avait subi durant la cérémonie de son mariage et ce virement de contexte lui plaisait. Elle posa ses yeux clairs sur l'elfe mais demeura muette. Dalken l'a tenait, et elle savait qu'elle ne risquait rien. Lentement, elle se dégagea de la protection d'Hadrian et passa près de son chevalier, le frôlant. Elle avança jusqu'à la marginale et la fixa intensément, gardant toujours le même sourire accroché sur ses lèvres. Elle fit le tour de l'elfe, l'observant sous tous ses angles, tandis que les soldats de l'armée royale attendait ses ordres.

    Jenifael étendit son esprit sur la jeune femme, plongeant son esprit dans le sien. Ce qu'elle découvrit la fit davantage sourire, car elle pu voir la trahison de cette inconnue; elle avait participé, ou plutôt assisté au meurtre du roi Arzhael. La reine n'avait pas besoin de plus d'information et rétracta son esprit. Puis elle se retourna et revint sur ses pas, approchant de Dalken. Sans le quitter des yeux, elle déclara :

    _ Cette elfe est complice de Slorak.

    Elle se tourna, plongea son regard dans celui de l'accusée et poursuivit :

    _ Ensemble, ils ont tué le roi...


    Un sourire de victoire naquit sur ses lèvres tandis que les soldats se tournaient vers Hadrian pour attendre un ordre qu'ils connaissaient déjà. Cependant, aveuglé par la colère, le jeune roi risquait de tuer sur le champ l'elfe. Jenifael savait qu'il devait en être autrement. Elle jeta un rapide coup d'oeil sur le nécromancien entre les gardes et s'avança davantage de Dalken.

    _ Hadrian va vouloir la tuer. Je m'occupe de lui, mais toi, pendant ce temps, arrête cette femme et jette là au fond des cachots d'Elbereth, qu'elle connaît si bien. J'ai pu voir son affection pour Slorak, nous pourrions peut-être l'utiliser contre lui.

    N'étant pas en tenue de chevalier, la reine ne pouvait intervenir armée. Seuls ses pouvoirs l'aiderait en cas d'attaque. Elle laissa Dalken prendre les bonnes initiatives avant qu'Hadrian formule son ordre.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Dim 3 Oct - 0:49

Edelas regarda Hadrian puis Jenifael, sans vraiment s'inquiéter, jusqu'à ce qu'elle pose le regard sur Dalken. Elle se souvenait de lui presque comme un ami et c'était le problème. Ils avaient passé une bonne soirée à la taverne, bien parlé, puis elle l'avait vu face à un homme qui avait presque rien fait, rien du tout, alors face à elle, qu'est ce qui allait faire ? Elle n'avait pas le choix et aucune chance, elle n'était pas en forme, ça n'arrangeait rien. L'elfe posa son bâton à terre, restant par la suite à genoux au sol, le tête levée vers le chevalier.

-Sieur Dalken, écoutez..j'ai lutté pour le bien de mon peuple ! Arzhael et son pourri de fils n'était pas bon pour le peuple pour ceux que vous dites protéger ! Je vous en prie ! Vous savez que je suis pas méchante ! Vous lavez bien vu ! Je pensais pas devoir en arriver si loin ! Je ne vous ai pas manipulé, je n'avais rien prévu..rien du tout. Pardonnez moi, pardonner mon honneur qui à voulu sauver mon peuple.

La femme joint les mains et baissa la tête, souriant étrangement, elle donnait l'impression de prier, ses yeux se fermant doucement.

-Si vous ne pardonnez pas, j'aimerais que vous me respectiez un minimum..comme j'ai fais pour vous, tuez moi vite. Ne me faites pas regretter les soins que je vous ai offerts, la table que nous avons partagé..

La femme posa ses deux mains au sol, se penchant en avant, toujours tête baissée, comme aillant choisi sa fin. Elle ignorait Hadrian, elle ignorait tout ce qui était autour, espérant avoir encore une chance de vivre.

* Pardonnez moi..je vous en supplie, mais je veux vivre encore longtemps, voir si je peux être ce que j'ai toujours rêvé. *

-Dalken, s'il vous plait.


L'elfe leva le visage et fixa l'homme, un air suppliant et peiné sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Mar 5 Oct - 9:20

Dalken rangea instantanément son épée dans son fourreau d'or et d'argent. Son visage arborait un air grave et empreint d'une pitié dont seul un chevalier de lumière pouvait vraiment faire preuve. D'un geste de la main, le lycan ordonna à deux gardes embusqués de saisir fermement l'elfe renégate ce qui fut très rapidement accompli! Avant même qu'Edelas ne réalise véritablement sa captivité, Dalken s'était déjà suffisamment approché pour n'être plus qu'à un mètre d'elle. Le saint homme plongea son regard presque noir dans les yeux vraisemblablement troublés de la guérisseuse.
Dalken soupira très longuement avant de prendre la parole à haute et intelligible voix...

"Dame Edelas, vous avez été accusée de complicité de meurtriers, d'association de malfaiteurs, de troubles de l'ordre public, de voie de fait et d'obstruction à la justice et vous êtes également accusée...d'être une régicide. Par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous retire votre droit à un jugement en bonne et due forme et vous condamne séant à la peine de mort. La sentence sera exécutée par moi même et en ces lieux. Le roi Hadrian et la reine Jenifael seront témoins de la justice rendue en ce jour."


Aussi rapide qu'un faucon en piqué, Dalken saisit Edelas à la gorge et usant de toute la force que sa condition de lycan lui octroie, il souleva la condamnée du sol avec aisance jusqu'à ce qu'il ne puisse aller plus haut. D'une voix douce et triste, Dalken murmura...

"Pardonne moi...Edelas...je suis si...désolé. Nous nous reverrons un jour. Je te le promets. Je ne tarderais pas à te rejoindre..."

D'un geste brutal et soudain Dalken brisa le cou d'Edelas qui produisit un son immonde et sonore mais rapide. Ce bruit instilla un silence terrible à travers la plaine et seuls quelques corbeaux effrayés s'envolèrent au loin. Le corps inerte de la jeune et belle elfe tomba au sol lourdement, pendant que sur la joue droite de Dalken coulait une larme...de tristesse...et de haine. L'implacable chevalier s'agenouilla, fouilla dans une sacoche accrochée à sa ceinture et en sorti deux pièces d'argent brillantes, presque neuves. Il les déposa chacune délicatement sur les yeux fermés d'Edelas.

"Gardes...faites là enterrer dans un sépulture descente et informez moi du lieu en question. Faites vite...allez...trouvez sa résidence et mettez là sous scellés, je viendrais voir tout ceci une fois que cela sera accompli. Tenez moi au courant, ses affaires sont désormais ma propriété jusqu'à nouvel ordre. Est-ce clair?!"

Les ordres de Dalken étaient mous mais ferme et les gardes ne pouvaient de toutes façons pas comprendre. Mais à vrai dire...qui le pouvait? Toutes et tous ici étaient heureux de cette mort qui dans l'esprit de Dalken, n'aurait jamais dû avoir lieu.

"Oui monseigneur! Il en sera fait selon vos ordres!"

Crièrent en coeur les deux gardes à qui les instructions avaient été données. Obéissant au possible ils ne perdirent pas une seconde pour emmener le corps d'Edelas au loin. Dalken restait à genoux, son esprit n'arrivant pas à le convaincre de se relever. Il venait pourtant de tuer l'assassin du roi, il était devenu un héros aux yeux de tous...que pouvait il y avoir de plus important?



[HRP: Ceci est en accord avec la joueuse, Edelas. Elle décède donc en ces lieux. Elle décidera par la suite de ce qui arrivera à son personnage.]
Revenir en haut Aller en bas
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   Dim 7 Nov - 0:34

Jenifael : 14 xP


Création du sujet : 4/4
Réponse : 3/3*2
Longueur : 2/2
Orthographe : 2/2



Dalken : 16 xP


Création du sujet : 0/4
Réponse : 3/3*4
Longueur : 2/2
Orthographe : 2/2



Faënor : 10 xP


Création du sujet : 0/4
Réponse : 3/3*2
Longueur : 2/2
Orthographe : 2/2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Funérailles du roi Arzhael II   

Revenir en haut Aller en bas
 

Funérailles du roi Arzhael II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» [RP] Funérailles du sergent Krisk (22 mars 1457)
» 01.01/24.C.Les funérailles d'Alicia Arkin
» Funérailles officielles de notre chère Baba
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Lieux intermédiaires :: Les bords d'Elwing-
Sauter vers: