AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Sam 11 Sep - 10:31

Suite d' ici


_______________________________________________



    Jenifael venait de se téléporter dans sa propre chambre. La douleur si intense ne lui permettait pas d'aller jusqu'à Hecara. Elle le savait que c'était la fin, que cette blessure ne se refermerait pas et qu'il en était ainsi. La colère, la haine ou même la rage ne changerait rien puisqu'elle avait vu depuis longtemps dans les étoiles que son destin avait décidé de se terminer brusquement. Au moins, elle n'interviendrait plus dans les projets d'Hadrian, consciente que le royaume allait s'effondrer s'il restait au pouvoir.
    La reine se matérialisa près de son lit, où elle se rattrapa de justesse aux montants du lit baldaquin. Elle s'accrocha de sa main droite pleine de sang, tâchant les voiles accrochés au lit qui flottaient au vent. L'elfe savait ce qu'elle devait faire, mais également ce qui lui couterait la vie. Prisonnière de l'amour d'Hadrian, elle tente néanmoins de se rappeler de sa vie avant son mariage; une vie où elle avait des convictions et où elle se battait pour son peuple. Lorsqu'elle s'imaginait reine, elle se voyait rendre le peuple des elfes libres, mais elle se voyait aussi dans les bras d'un autre homme. Cette pensée lui arracha une grimace de souffrance, puisqu'elle savait au fond d'elle que depuis le jour de leur rencontre, tout n'avait été qu'utopie. Elle ne s'était pas accrochée au bon homme.

    L'elfe respira un bon coup, et glissa sa main gauche dans son dos, jusqu'à tenir fermement la dague. Elle grimaça de douleur tandis qu'une larme coulait le long de sa joue, caressant l'hématome de sa mâchoire. D'un geste brusque, elle retira la lame de la dague, sentant davantage de sang chaud lui couler dans le dos et sur sa jambe. Elle s'empêcha de crier pour ne pas alerter les domestiques qui passaient dans le couloir. Elle déglutit avec difficulté, la douleur emprisonnant tout son corps. La reine lâcha la dague qui tomba au sol avec fracas, le bruit résonnant dans son esprit vide. Elle passa sa main sur sa plaie à l'épaule, mais ayant tellement peu d'énergie, elle n'arriva pas à refermer et à guérir la blessure.

    Elle pensa alors à Dalken, qu'elle avait rapidement vu aux funérailles. Elle ne lui avait même pas demandé où il était passé durant le mariage, elle qui avait tellement besoin de sa présence. L'elfe inspira un grand coup tandis que son esprit de remplissait de diverses pensées. Le chevalier avait été la seule personne qui l'avait réellement comprise, mais elle avait toujours instauré une certaine distance, ne révélant que très peu de choses la concernant. Peut-être aurait-elle dû plus s'ouvrir et peut-être qu'ainsi elle n'aurait pas fais de mauvais choix. Un sourire timide s'afficha sur ses lèvres tandis qu'elle imaginait, rien qu'un instant ce qu'aurait pu être sa vie aux côtés du chevalier qui lui était tant fidèle. Les images d'une vie plus paisible devinrent floues. Jenifael secoua sa tête et cligna plusieurs fois des yeux. Elle avait besoin de se rafraichir.

    Lentement, elle lâcha le lit et se dirigea vers la commode au fond de la pièce sur laquelle se trouvait une bassine remplie d'eau fraiche. Elle tituba plusieurs fois et lutta contre l'inconscience. Elle arriva devant le meuble auquel elle s'accrocha le plus fermement possible. Elle passa de l'eau sur son visage, lui apportant un bien fou. Elle sentit une présence derrière elle, mais n'eut pas la force de se retourner. Elle leva la tête et vit dans le miroir une silhouette qu'elle appréciait tant.

    _ Tiens, te voilà...


    A peine eut-elle fini sa phrase que sa vison devint floue et qu'elle perdit l'équilibre, ses jambes devenant trop faibles pour la supporter. Dans sa chute, elle fit tomber un plateau en argent sur lequel se trouvait des ustensiles métalliques. Le tout tomba dans un énorme fracas, tandis que la reine tombait inconsciente au sol.

__________________________________


Gardienne du forum


Dernière édition par Jenifael le Dim 19 Sep - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Sam 18 Sep - 5:05

Malgré tous ses réflexes Dalken n'arriva pas à rattraper Jenifael avant qu'elle ne heurte le sol! Il se précipita auprès de la reine et la souleva avec délicatesse et la déposa sur le lit de manière à ce qu'elle soit le mieux possible. Puis une terrible vision vint confirmer les soupçons naissants du chevalier. En observant ses mains il constata qu'il avait du sang sur les mains!! Mais il ne lui appartenait pas, malheureusement, c'était celui de Jenifael!

*Impossible! Que...mais comment est-ce possible!?*

Pensa Dalken qui était presque terrifié par la situation qui risquait de lui échapper.
Il essuya en hâte l'hémoglobine sur sa veste et tenta ensuite de réveiller Jenifael, tenant son visage entre ses mains...

"Ma rei...Jeni!! Jeni réveille toi je t'en supplie! Que s'est il passé?! Jeni! Bats toi, allez reste avec moi s'il te plaît!!"

Dalken se mit à pleurer et à trembler comme il ne le fit qu'une fois dans sa vie. Une seule fois...il y a longtemps. Il ne pouvait pas imaginer qu'une telle chose était entrain de se produire sous ses yeux! La personne qui comptait le plus dans sa pitoyable vie de chien-chien obéissant était entrain de perdre toute vie. Et il ne pouvait rien y faire...
La voix tremblotante et parsemée de sanglots, Dalken tenta l'impossible.
La colère prit le lycan qui ne pouvait plus contrôler la moindre émotion...

"JENIFAEL!! Par les dieux tu es une elfe!! Réveille toi!! Tu es immortelle!! Tu ne peux pas mourir! Tu m'entends!! Tu ne peux pas!! Jeni, allez ouvre les yeux...par pitié...

Puis la plus profonde des tristesse se fit souveraine du coeur détruit du chevalier...

"Je...je t'en prie...ne me laisse pas. J'ai tellement besoin de toi! J'ai été un imbécile de t'avoir abandonné ainsi puisse tu jamais me pardonner? Je t'en conjure reviens moi!! Jeni...s'il te plaît...reviens...allez...Ne me laisse pas ici tout seul! Par tout ce qui est sacré...je ne pourrais pas continuer sans toi..."


Les larmes de Dalken n'avaient de cesse de couler et désormais il n'était plus le chevalier vertueux sans peurs et sans reproches, loin de là. Il était à la merci des sentiments les plus sombres et les plus ravageurs qui soient, la peine et le désespoir. Il n'avait jamais envisagé que celle qui représentait tout pour lui puisse un jour...périr. Le plus grave sur l'heure était l'incapacité totale de Dalken à faire quoique ce soit pour la sauver...
Dalken tenta alors d'user de bienfaits de la lumière...

"Par la grâce de la divine lumière j'implore la bénédiction toute puissante! J'offre ma vie, ma gloire et ma dévotion et en retour je vous en supplie, accordez moi le pouvoir de lui sauver la vie! De grâce lumière céleste viens nous en aide, ton serviteur éternel t'implore autant qu'il lui est possible!!"

Mais rien ne se passa. Dalken ne reçut aucune réponse, pas même un signe! Le terrible silence qui emplit la pièce terrifia d'avantage le chevalier lycan qui était tétanisé.

"Mais...pourquoi? Pourquoi?! Pourquoi me laisses tu ainsi?!! Par Elwen tu dois me répondre!! Sauves là! Tu entends? Sauves là!! Je te l'ordonne sauves là!! Lumière! Réponds moi!"

Mais les cris de Dalken restèrent sans réponses et seul son propre écho lui revint comme un rappel de son inutilité flagrante. La mort approchait et rien ne semblait pouvoir ralentir sa course...

"Non...ce n'est pas vrai..dites moi que..ce..n'est pas...vrai..."

Revenir en haut Aller en bas
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Dim 19 Sep - 6:11


    Son esprit voyagea entre le ciel et la terre sans trouver de port d'attache. Elle se voyait suivre un chemin sinueux dans une brume épaisse qui lui obstruait toute vision. Il n'y avait ni odeur, ni bruit, ni toute autre sensation qui aurait pu indiquer un quelconque endroit. Une silhouette se dessina un peu plus, signe qu'elle n'était pas seule. Jenifael avança, libre de ses mouvements. Sa facilité d'avancer l'a surpris: elle passa sa main sur son épaule et dans son dos pour s'apercevoir qu'il n'y avait aucune blessure apparente, comme s'il ne s'était rien passé au temple d'Elwen. L'elfe arrêta ses pas pour étendre son esprit et essayer de comprendre où elle se trouvait. Mais aucune sensation ne vint à son aide, dénuée de ses pouvoirs, elle était totalement perdue. Une ombre se dirigea vers elle; la silhouette était en fait un vieil homme à la barbe blanche et fine qui lui descendait jusqu'au ventre. Sans un mot, il posa sa main ridée sur l'épaule de la reine, plongeant son regard froid dans le sien.

    La brume s'estompa, l'inconnu disparut, et lorsque Jenifael ouvrit les yeux, elle se trouvait allongée sur son lit. Une voix familière résonnait dans ses oreilles. Elle tourna la tête et vit Dalken, suppliant du regard, tout en invoquant les dieux de la sauver. Le visage de l'elfe s'illumina à la vue de son fidèle chevalier. Il ne l'avait pas abandonné, il était à ses côtés ce qui lui gonfla le coeur. Cependant, la douleur revint également, et la jeune reine la ressentit dans son corps tout entier. Elle mourait à petit feu et la porte des enfers n'était pas loin.

    _ Je savais que tu ne m'avais pas abandonné.

    Elle plongea ses yeux gris dans les iris sombres de Dalken. Doucement, elle effleura la joue du chevalier avec sa main droite. Tant qu'il était là, elle se sentait bien et savait qu'elle n'était pas seule pour mourir.

    _ Je suis peut-être une elfe, mais la mort peut tout de même me rattraper.

    Sa voix trahissait sa douleur, plus grande au fur et à mesure que son sang tâchait les draps blanc. Elle savait qu'il attendait une explication, et c'est avec une voix tremblante qu'elle lui fournirait. Mais par où commencer ? Il valait mieux éviter l'histoire avec Slorak, et pourtant elle était étroitement liée à sa mort. De plus, Jenifael n'avait aucun scrupule à accuser cette assassin qui était sûrement dans les petits papiers du seigneur d'Hecara. L'elfe ne chercherait même pas à déguiser sa mort, sachant que sa meurtrière serait aussi exécuter une fois arrêtée.

    _ La responsable de ma mort se trouve au temple d'Elwen, mais je pense que tes hommes sont déjà en route pour te l'apporter. Elle travaille pour Slorak. Je pense que tu devrais l'a garder en prison pour faire chanter Slorak.


    Le pouvoir d'Hadrian était toujours sur elle, car elle avait du mal à faire la part entre le désir de soutenir son mari, trahir le peuple de Kleryana une fois de plus ou justement le sauver en soutenant Slorak. Cependant, elle fit part d'une révélation à son chevalier.

    _ Hadrian possède un grand pouvoir, au même titre que son frère. Il m'a convaincu de l'aimer et d'obéir à ses ordres par amour. Il m'avait ordonné d'infiltrer Hecara pour tuer Slorak, je devais y aller avec Murdey et Cardey depuis le temple d'Elwen. C'est là que nous sommes tombé nez à nez avec l'assassin.

    Jenifael prit la main de Dalken et la serra. Elle fixa intensément son regard pour le mettre en garde.

    _ Hadrian a de grands projets pour Kleryana, mais pas pour le sauver des guerres. Au contraire, il a fait une alliance avec le Royaume Sombre. S'il reste roi, le royaume court à sa perte.

    L'elfe desserra la main de son ami qu'elle regarda plus tendrement. Elle grimaça sous la douleur qui se faisait de plus en plus insupportable. Elle commençait à greloter, prise d'un étrange froid qui ne se trouvait pas dans la pièce. Les quelques bougies, ainsi que le feu dans le cheminée offraient une chaleur qui n'atteignait pas le corps de la reine.
    Elle fit signe au chevalier de se coucher près d'elle, voulant qu'il reste à ses côtés le temps que son heure vienne...

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Lun 20 Sep - 21:52

Dalken était totalement dépassé par les évènements et peut être plus encore par les paroles de Jenifael qui, dans une telle situation, trouvait encore la force de parler calmement!
Le chevalier déposa son épée sur le sol et ôta sa cape dont il couvrit la reine avant de s'allonger sur le lit, à ses côtés. Aux côtés de celle qui était tout et qui allait bientôt disparaître à jamais. Une fois couché il caressa doucement la tête de la demoiselle suivant les légères courbes de sa chevelure et débordant de temps à autres sur les joues froides de Jenifael. Il murmura afin que sa voix se fasse plus délicate...

"Ne t'en fais pas pour le roi. J'ai toujours su qu'il avait un mauvais fond et je suis certain que son accession au trône ne durera pas car aucun règne n'est éternel. Le sien sera certainement l'un des plus courts de notre histoire. Je traquerais celle qui t'a fait cela et par Elwen je te jure qu'elle endurera mille souffrances. Je ne la laisserais jamais mourir car un tourment infini n'aura de cesse de marteler son corps et son esprit! Quant au roi Hadrian...c'est une problématique qui va me causer du souci bien plus qu'il n'est envisageable. Je ne sais pas encore ce que je vais faire contre lui...je déciderais plus tard mais une chose est certaine j'agirais! Le loup noir est encore une autre paire de manches mais je vais d'abord me concentrer afin de faire les bonnes choses dans le bon ordre. Comme je l'ai toujours dit...en bonne et due forme majesté."

Dalken afficha un sourire emplit d'une compassion et d'un bonheur rayonnant, car en cet instant la bienveillance avait remplacé la haine et le plaisir du moment présent avait remplacé le malheur du futur proche.

"Jeni...il y a tant de choses que j'aurais aimé te dire...tant de choses que j'aurais aimé faire avec toi. Je...j'ai manqué de courage pour venir vers toi. Amusant non? J'ai bravé des dangers sans noms mais ma plus grande peur restait...toi. Toi et ton regard étoilé, toi et ta voix symphonique, toi et ton corps divin, toi et..."


Le chevalier qui avait toujours les larmes qui roulaient sur ses joues prit un instant afin de trouver ses mots...

"J'aurais aimé dire tellement d'autres choses mais je ne peux pas. Tout comme je n'ai jamais pu. Le destin est cruel semble t'il...j'ai veillé sur toi durant d'innombrables années, j'ai eu cent fois le temps de te dire tout cela et c'est aujourd'hui que je trouve cette force...malsaine ironie qui me laisse un goût amer dans la bouche."

Dalken usa de sa main libre pour la mêler, doigts entre croisés avec celle de Jenifael.

"Je suis là...comme je l'ai toujours été. Et je serais toujours à tes côtés à attendre, à veiller jusqu'à la fin des temps. J'ai prêté un serment plus fort encore que celui de mon adoubement, j'ai juré à mon cœur...de t'aimer et de te protéger. Je défierais la mort pour lui prouver que ton heure n'est pas venue! J'irais dans les ténèbres ou dans les cieux illuminés pour te ramener à moi, je te le promets...Jeni...je ne t'abandonnerais jamais."


La pièce semblait lourde d'une ambiance étrange. Coincée entre les sentiments plaisants et les ceux malsains. Un trouble indicible, un implacable paradoxe et...l'histoire à horreur des paradoxes. Les yeux presque noirs de Dalken ne quittait plus ceux de Jenifael et un pont semblable à un arc-en-ciel illusoire les liaient.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Mer 22 Sep - 1:29





    Elle l’écouta, absorbant chaque mot, chaque parole qui atteignaient directement son cœur. Son corps grelotait face au froid qui l’entourait et même la chaleur de Dalken n’arrivait pas à la réchauffer. L’air glacial semblait s’infiltrer dans sa chair ainsi que dans ses organes, refroidissant chaque parcelle de son corps, et se mêlait à la douleur grandissante. L’elfe pouvait ressentir ses plaies qui laissaient échapper un peu plus de sa vie à chaque instant. Elle devait donc profiter de celui-ci jusqu’au bout. Ses yeux admiraient inlassablement ceux de son ami qui arrivaient à lui retirer l’emprise d’Hadrian. Ses pensées se firent plus claires et laissaient apercevoir une autre vie ; celle dont elle aurait pu rêver. Elle se voyait chevalier, mais pour une autre couronne, pour d’autres idéaux, tout en partageant la vie de Dalken. Ou encore, à l’attendre dans une grande maison sur les terres de Kleryana où leurs vies auraient pu être réunies. Des larmes cristallines apparurent au coin de ses yeux, coulant sur ses joues. Elle aurait dû choisir cette vie lorsqu’elle en avait eu l’occasion et ne pas vouloir à tout prix changer le monde. Elle aurait dû partager sa vie loin de ce monde…

    Jenifael fut touchée par ce que le chevalier lui déclarait. Et elle se surprit à se rendre compte qu’elle partageait ses mêmes sentiments, qui étaient autrefois cachés par l’avidité de bouleverser les idéaux d’une couronne. A cet instant, elle voyait Dalken différemment, qui avait abaissé sa solide armure et qui montrait un autre visage. Son vrai visage. Un sourire se dessina sur ses lèvres, cachant sa souffrance.

    _ Je n’ai rien à voir avec tous ces hommes que tu as bravement combattu. Tu pouvais me dire tout ça, car je t’aurais ouvert mon cœur et il t’aurait appartenu à jamais. Tu aurais dû être celui que je devais épouser.

    L’elfe délia ses doigts de la main de Dalken. Sans trop bouger, elle réussi à sortir de sa tunique une chaîne en argent avec un pendentif dans le même matériau et qui représentait une étoile, pas plus grosse qu’un pouce, et dans laquelle était incrustée une pierre blanche, presque transparente. D’un geste brusque qui lui valu une grimace de douleur, Jenifael l’arracha de son cou et déposa le tout dans la main de son chevalier. Sa main ensanglantée tâcha un peu le bijou. Puis, elle leva la tête pour se délecter du regard de Dalken, tout en lui expliquant la valeur de ce présent :

    _ C’est une Narwië, une pierre précieuse que l’on trouve sur nos terres, cachée aux yeux des humains. On raconte qu’elle provient d’une étoile qu’Aelfwine a attrapée dans le ciel pour en faire don aux elfes, les protégeant ainsi de la cruauté des hommes.

    Une nouvelle larme coula le long de sa joue. Elle avait tant à lui dire, tant à lui montrer qu’elle se sentait meurtrie au plus profond de son cœur. Elle déglutit, et poursuivit :

    _ On raconte que lorsqu’on va aux Enfers, on ne se souvient plus de sa vie précédente. Garde précieusement ce bijou, parce que je veux te reconnaître.

    Elle se tut, coupée par un sanglot. Elle sentait l’ombre s’avancer sur elle, limitant son temps, réduisant son dernier instant aux côtés de son chevalier. L’obscurité gagnait du terrain, victorieuse de ce combat que l’elfe ne pouvait combattre. Elle, davantage si calme et si optimiste, perdait inlassablement ses moyens et était terrifiée à l’idée de quitter ce monde. Elle ne voulait pas quitter les bras de Dalken, ni lui dire au revoir au risque de ne plus jamais revoir son visage. Elle voulait rester là, durant son éternité de vie, prête à refuser son immortalité contre l’amour qu’elle partagerait avec lui. Et pourtant, elle pouvait sentir les Enfers s’infiltrer dans son corps, l’attirant vers les ténèbres un peu plus à chaque instant.

    Cependant, il lui restait une dernière chose à faire, et elle le savait. Elle pouvait sentir le pouvoir de la relique lui échapper et son rôle était de la protéger quoi qu’il arrive. Même si elle devait mourir… L’elfe rassembla ses esprits, se forçant à se concentrer, puisant dans ses dernières forces. Elle ferma ses doigts autour de la main de Dalken sans le quitter des yeux. Elle sentit une étrange sensation passer dans son corps qu’elle passa dans celui du chevalier. Sans parler, elle lui transmit son pouvoir par le biais d’images qui auraient pu paraître insignifiantes. Elle savait qu’il était un être pur et qu’ils ne s’opposeraient pas à cette décision. Elle pouvait sentir l’énergie glisser entre ses doigts pour s’approprier un autre corps, où elle régnerait en maîtresse, offrant de nombreuses possibilités. L’elfe savait aussi qu’elle le mettait en danger par la même occasion, mais elle savait qu’il était tout à fait capable de se défendre seul. De plus, ses nouveaux pouvoirs l’aideront plus qu’il ne s’y attend. Toujours par la pensée, elle lui indiqua comment déposer ce pouvoir dans un objet ou dans la chair comme elle l’avait fait pour elle, le délivrant lors de sa mort.

    Lorsqu’elle termina de lui transmettre son secret, son étreinte de desserra. Jenifael était épuisée, vidée de toute énergie. Ses forces diminuaient à vue d’œil, et la douleur se faisait oppressante, lui arrachant un autre sanglot. Les Enfers l’engloutissaient de plus en plus rapidement et elle n’arrivait plus à lutter. Lentement, elle baissait les bras, se laissant totalement submerger par l’ombre des ténèbres. Il lui restait trop peu de temps.

    Une dernière force lui permit d’attirer Dalken davantage contre elle, faisant fi de toutes convenances. Elle surpassa la douleur et agrippa de ses doigts faibles la tunique du chevalier. Lorsque son visage fut proche du sien, elle caressa sa joue tendrement. Se noyant totalement dans son regard d’habitude si sombre, elle lui offrit un sourire des plus aimants. Doucement, l’elfe déposa un tendre baiser sur les lèvres de son chevalier. Ce contact lui réchauffa temporairement le cœur, lui arrachant une part de chaleur dans ce monde si froid. Ce fut ce même froid qui l’envahit à nouveau lorsque le contact se rompit.
    Doucement, Jenifael se lova contre Dalken, bravant la douleur qui engourdissait le moindre geste, même de quelques millimètres. Elle voulait savourer une dernière fois son étreinte, ressentir une dernière fois sa chaleur, entendre une dernière fois son cœur battre.

    _ Tu aurais dû me le dire, car mon cœur t’appartient.

    Ce ne fut qu’un murmure. L’elfe ressentit les Enfers atteindre son cœur et l’emprisonner à jamais. En un souffle, elle ferma les yeux pour ne plus les ouvrir, et ne plus ressentir aucune chaleur.



__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Mar 5 Oct - 7:20




Ces dernières paroles résonnèrent dans l'esprit de Dalken comme sonne le glas du condamné! Sa vie venait de prendre un sens des plus imprévu et il n'arrivait pas à réaliser l'ensemble de ce qui venait de se produire. Sous ses yeux ébahis et dans ses bras tremblants, la reine Jenifael venait de rendre son dernier souffle. Non seulement sa mort était une tragédie sans nom pour le royaume de Kleryana mais pas seulement...Dalken venait de perdre son roi qu'il avait toujours servi avec zèle et ferveur et si peu de temps après la jeune reine qui était pour lui bien plus qu'une tête couronnée, elle était la souveraine de son coeur. Mais le destin, ce dieu implacable et cruel venait de s'amuser à les séparer alors que tout deux venaient de comprendre. De comprendre que par delà les mondes et les royaumes connus ils étaient fait pour s'aimer éternellement. Le sort venait d'abattre ses cartes dans la partie de la vie et Dalken lui, venait de tout perdre.

"Non...c'est...c'est...impossible...Jenifael...pourquoi?...toi..aussi...tu..."

Le redouté chevalier n'arrivait plus à formuler une phrase compréhensible et ses yeux laissaient échappé des coulées de larmes qui semblaient ne plus en finir. Le silence de la scène ajoutait à l'impensable peine que pouvait éprouver le lycan. Mais soudainement, d'un seul coup, Dalken se releva et son corps avait cessé de trembler. Son visage arpentait un air jusqu'alors jamais vu sur un être vivant. Une indescriptible sensation d'aisance et de calme avait investi les lieux comme par enchantement. De petits éclairs craquelaient et parcouraient à leurs guise quelques endroits du corps de Dalken, brisant ainsi le lourd silence étouffant qui régnait depuis que l'âme de Jenifael avait rejoint l'autre monde.
Le chevalier sans repères se mit à parler dans le vide...

"Alors nous en sommes là. Elwen je sais que tu entends les paroles de ton serviteur alors écoute bien ce que je vais te dire en cet instant unique et tragique. Ma famille m'a rejeté. Mes amis sont morts en essayant de me protéger. Mon roi n'est plus et ma reine...mon amour...Jenifael vient de m'être enlevée. Tes voies sont impénétrables et ton jugement sans appel, toi le dieu tout puissant de la sainte lignée des chevaliers. Mais songe un peu à ceci: si l'un de tes meilleurs serviteurs venait à perdre la foi, non pas par désespoir mais parce que toi, oui toi, tu n'as pas su entretenir le feu qui brûlait ardemment dans son coeur et dans son âme. Si l'un de tes plus fidèles enfants devait se retourner contre la sainte lumière et faire pencher la balance en faveur des ténèbres? Bien sûr je ne suis qu'un parmi des milliers, bien sûr je ne suis ni un sauveur ni une menace mais sonde ton âme Elwen!! Regarde au fond de toi et demande toi comment peux tu laisser souffrir tes enfants ainsi? Comment peux tu te détourner d'eux lorsqu'ils ont tant besoin de toi? Comment...peux tu les abandonner...Désormais nous verrons...oui nous verrons..."

Aussi soudainement qu'il avait commencé son monologue Dalken le cessa pour s'approcher de Jenifael. Il embrassa doucement la souveraine sans vie, provoquant ainsi le contraste entre ses lèvres brûlantes de lycan et les lèvres glacées par la mort de la reine elfe. Il se releva et sourit comme il l'avait fait autres fois pour Jenifael...

"Ce sourire sincère est pour toi ma reine. Regarde le bien, conserve le dans un recoin de ta mémoire si tu le peux. Car plus jamais, je n'afficherais une telle joie. Plus jamais je ne saurais ce que représente le bonheur, désormais je suis en guerre contre le monde et tous...oui tous...vont payer ce qui nous est arrivé! Ma faim n'aura pas de limites car ma volonté est inflexible et grâce à toi mon pouvoir est sans limites! Le monde entier comprendra ma douleur et de cette douleur naîtra une paix...éternelle."

Ce fut les derniers mots destinés à la reine Jenifael Kadec morte sous les yeux de son chevalier, Dalken Stryder. Amis de longue date, complices dans bien des domaines, rompus aux arts guerriers, partageant les mêmes convictions, réunis sous la bannière des armées royales, veillant l'un sur l'autre. Une amitié durable...un amour immuable.
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 10/12/2009
▌Messages : 39
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
91/118  (91/118)

MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Mer 6 Oct - 6:37

Avec la bataille d’Hecara qui faisait rage, je passais beaucoup de temps avec mes conseillers, même des nuits entières. Je n’étais pas totalement confiant de l’issu de ce combat, sachant que mon frère possédait certainement des démons à ses côtés avec leurs ruses perfides. Bien que j’aie entièrement confiance en Waldstein, je savais que si nous perdions, je risquais mon trône, et surement plus encore. Et cela, je ne pouvais le permettre, surtout pas face à mon frère. Cependant, les détails qui pouvaient paraître insignifiants, jouaient en ma faveur. En commençant par ma tendre épouse ; lorsque je l’avais épousé, je savais qu’elle préférait mon frère, et pourtant, j’avais réussi à ce que son cœur m’appartienne. Peut-être ais-je réussi à comprendre son affection pour Slorak ; elle voyait en lui le moyen de libérer son peuple. Je n’avais qu’à me servir ce ça pour le retourner contre elle. Les jours qui suivirent notre mariage nous permîmes de nous rapprocher, si bien que j’arrivais par moment à percevoir le fond de son cœur. Enfin, c’est ce que je croyais… Car bien qu’elle se comportait en reine, je pouvais constater un changement en elle que j’avais mis sur le compte de sa nouvelle autorité ; elle n’avait pas hésité à rendre une des siennes complice du meurtre de mon père. Je connaissais assez Jenifael pour savoir que jamais elle n’aurait fait une chose pareille autrefois. Sur le coup, cela m’avait paru anodin, mais par la suite, je commençais à me poser des questions. Dont quelques unes sur la constante présence du chevalier Dalken à ses côtés. Mon épouse avait longuement insisté pour qu’il ne soit pas envoyé sur le front d’Hecara et voyant qu’elle ne dérogerait pas, je m’étais plié à sa demande. Elle en avait donc fait son Premier Chevalier, comme elle l’avait été avec mon père. Mais je ne cessais de me poser des questions sur la présence de Dalken, trop protective à mon gout. Cependant, avec les troubles au nord de Kleryana, j’évitais d’y penser et me concentrais sur les réunions militaires que je tenais avec mes conseillers.

Celle de ce soir là était particulièrement éprouvante car Waldstein venait de perdre une offensive. J’avais donc chargé Jenifael d’utiliser ses pouvoirs pour se rendre à Hecara et infiltrer les rangs de Slorak pour le tuer. Elle n’avait pas hésité un seul instant, chose qui m’étonna légèrement. Je m’étais ensuite rendu dans la salle des conseils pour écouter les nouvelles stratégies proposées par mes conseillers. La nuit s’annonçait longue tant nous débattions sur les différentes possibilités des non-royalistes à contrer nos attaques. Penché sur les cartes de Kleryana, mais aussi d’Hecara, nous relevions différentes stratégies les unes plus folles que les autres. Mon objectif était clair ; la ville devait disparaître totalement et je ne voulais aucun prisonnier. Sauf mon frère à qui je comptais bien rendre des comptes.

Ce fut lors d’un de ces instants particulièrement longs que je ressentis une pression étrange dans la poitrine, qui rendit ma respiration difficile. Je me relevais brusquement sous les yeux étonnés de mes conseillers ; il se passait quelque chose d’anormal dans le château. Je ne pourrais expliquer comment j’ai fais le rapprochement avec Jenifael, je sentais que rien ne s’était passé comme prévu. Sans un mot, je sortis de la salle, et parcourais les couloirs jusqu’à mes quartiers d’un pas vif. Je passais devant un groupe de gardes qui tenaient fermement une jeune femme prisonnière, mais je ne fis pas plus attention. Un sergent m’interpella, mais je lui fis signe de la main que j’étais occupé. Je n’aurai pas dû… Je gravis les marches rapidement puis me dirigea sans réfléchir vers ma chambre tandis qu’un sentiment de danger s’éprit de moi.

J’ouvris brusquement la porte et ce qui s’offrit à moi me dévasta : Dalken était au chevet de Jenifael allongée sur le lit, les yeux clos. Je m’approchais pour m’apercevoir qu’il y avait énormément de sang qui jonchait autour d’elle. Je me précipitais à ses côtés, prenant son corps frêle dans mes bras. J’avais beau la secouer, elle n’ouvrit pas les yeux.

« JENI !!!! »

Ni mes hurlements, ni ma colère ne permit de sentir son souffle. Je n’arrivais à me résoudre que je l’avais perdu à jamais. Je serrais son corps dans mes bras, comme si je voulais que ma chaleur puisse la réveiller. Je caressais lentement ses longs cheveux et restais ainsi un moment dans le silence, avant de réagir que Dalken était toujours présent. Je repris donc ma condition de roi et déposais doucement le corps de mon épouse sur le lit, puis me levais et parcourait la pièce en rond.

« A-t-elle dit quelque chose ? Pourquoi êtes-vous là ? Que lui est-il arrivé ? Pourquoi vous ? J’aurai dû être à votre place, moi son mari, j’aurai dû être à ses côtés. »

Je m’approchais du chevalier et m’arrêtais devant lui, le regardant dans les yeux. La colère s’éprit de moi, et hurlais :

« Pourquoi êtes-vous au chevet de ma femme lors de sa mort, chevalier Dalken ? Pourquoi n’êtes-vous pas venu me chercher ? Qui croyez-vous être pour penser que son mari ne pouvait pas être à ses côtés ? Votre amour vous a-t-il aveuglé à ce point ? …. »

J’allais poursuivre mais un garde entra brusquement dans la chambre, haletant. Je me retournais vers lui sans pour autant en avoir finit avec l’amant de mon épouse. Je fis signe au jeune militaire de parler, ne lui laissant même pas reprendre son souffle.

« Majesté, les gardes du temple viennent de rentrés. Ils disent avoir une complice de Slorak et qui aurait tué la reine. »

C’était donc elle que je venais de voir. Une assassin supplémentaire, une plaie pour ce royaume. Ma haine pour mon frère s’agrandit davantage et je fulminais à l’idée qu’il répandait sa vermine dans mon royaume. Je me tournais la tête vers Dalken et lui parla plus calmement :

« Occupez-vous de cette vermine. Mettez-là dans la prison royale, j’y passerai plus tard, mais la sanction sera la condamnation à mort. Avant, je veux que vous ou quelqu’un d’autre en tire des informations sur Slorak. »

Ce fameux quelqu’un d’autre n’était autre que ma jeune sœur Aëlwenn qui avait réussi à gagner la confiance de notre frère alors qu’elle était déjà sous mes ordres. Elle s’occuperait de l’assassin de ma femme à la perfection, je n’avais aucun doute. Avant que le chevalier quitte la chambre, je lui adressais d’un ton glacial :

« Et ne comptez pas que nous soyons quittes. Je ne tolère pas l’affection que vous portiez à la reine. »

Je me tournais vers le garde et lui assignais une nouvelle mission.

« Jenifael aura des funérailles discrètes, que personne ne soit au courant, nous ferons une annonce une fois cela fait. Je ne veux pas risquer un autre incident dans le même genre… Envoyez un messager à Hecara, qu’il tienne Waldstein au courant de la situation et insistez bien sur le fait que je veux que la ville soit rayée de la carte ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Sam 23 Oct - 6:27

Dalken ne répondit rien. Il n'était pas en mesure de prononcer le moindre mot et de toutes manières, que dire? Son univers, son monde venait de perdre sa lumière. Son roi, sa raison de combattre, s'était éteint. Le royaume était en proie à une guerre qui comme toutes, laisserait désolation, carnage et tristesse dans son sillage. Et la reine...Jenifael, son amour venait à son tour de l'abandonner. Non le chevalier Dalken Stryder n'allait rien dire en cet instant chaotique et pourtant si calme. Le nouveau seigneur de Kleryana venait de lui donner un ordre clair et précis. En chevalier loyal qu'il était, il était évident que Dalken allait éxécuter ce commandement sans faillir. Mais une étrange sensation parcourait désormais les sens du lycan.

*Alors je ne suis en fait que cela? Un chien à qui l'on donne des ordres et qui courbe l'échine autant qu'il est possible? Aimant ses maitres et mordant les ennemis de ces derniers, aboyant et vociférant à tout va pour des raisons obscures? Suis-je donc dépourvu d'honneur? Que s'est il passé? Comment suis-je arrivé là?*


Il paraissait évident que Dalken n'était plus totalement conscient de ce qui se passait dans la pièce ni même des personnes présentes à ses côtés. Même le corps de Jenifael lui était étranger. Il avait quitté la réalité que nous connaissons pour toucher des sphères bien au delà. Dalken se retourna et d'un air absent fixa le nouveau roi.

"A vos ordres majesté."

Il frappa sa poitrine en rabattant son avant bras droit dessus, poing fermé, et quitta la pièce avec flegme.

*Le commencement de la fin. Voyons si vous serez à la hauteur de ce qui se prépare, votre majesté...*

C'est sur ces pensées amères que Dalken ferma la porte, laissant derrière lui son ancienne vie!
Revenir en haut Aller en bas
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   Dim 7 Nov - 0:28

Jenifael : 14 xP


Création du sujet : 4/4
Réponse : 3/3*2
Longueur : 2/2
Orthographe : 2/2



Dalken : 16 xP


Création du sujet : 0/4
Réponse : 3/3*4
Longueur : 2/2
Orthographe : 2/2



Hadrian : 7 xP


Création du sujet : 0/4
Réponse : 3/3*1
Longueur : 2/2
Orthographe : 2/2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les dernières paroles pour un au-revoir [pv Dalken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Belles paroles
» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne
» La dérobée de Brasparts - chanson et présentation
» Quel plaisir de se revoir... Ou pas [Livre 1 - Terminé]
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Palais impérial-
Sauter vers: