AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Douloureuse suite des événements [pv Dalken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enora Abd al-Krim
Hashishiyyin
avatar

▌Date d'inscription : 06/08/2010
▌Messages : 532
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 9
Expérience :
577/589  (577/589)

MessageSujet: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Jeu 21 Oct - 0:36


    Je grimaçais de douleur alors que deux gardes me trainaient jusqu’au palais impérial. Décidément, j’avais passé plus de temps dans l’endroit que je voulais le plus éviter. Jenifael m’avait subtilement enfoncée une dague dans la cuisse, et bien que j’avais réussi à la retirer, la douleur n’avait en rien été atténuée. Quant au sang qui coulait le long de ma jambe, j’avais eu le temps d’arracher un morceau de ma cape afin de me faire un garrot pour arrêter le saignement. Cependant, la dague avait réussie à me blesser profondément, ce qui réduisait mes capacités à marcher et encore plus de fuir. Lorsque les gardes m’avaient trouvé, la reine venait de se volatiliser, me laissant seule face à mon destin, ou plus précisément à mon bourreau. Je savais que la blessure que je lui avais infligée lui était mortelle et qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre. Assez pour prévenir le roi et me condamnée par la même occasion. J’avais vaguement tentée de résister, mais à quoi bon face à une dizaine de soldats armés jusqu’aux dents et prêts à tout pour servir leur royaume. De plus, j’étais suffisamment amochée pour qu’ils puissent me faire davantage souffrir. Bien que j’avais réussi à parer le premier coup, le deuxième vint plus rapidement : je sentis une masse se plaquer violemment contre ma mâchoire ce qui me déstabilisa et je crachais du sang sur le sol du temple. Perdant l’équilibre je m’effondrai au sol tandis qu’un coup de pied vint me casser une ou deux cotes. Je crois que ce fut à cet instant, le souffle coupé que je perdis enfin connaissance.

    Lorsque j’émergeais, je me retrouvais entourée de garde dans le hall du plais impérial, accompagnée d’une bonne migraine. J’avais horriblement mal lorsque je respirais, ce qui m’obligeait à garder mon bras droit contre mon flanc, comme si cela pouvait atténuer la douleur. Je passais ma main gauche sur ma lèvre pour voir que je saignais. Je passais une très mauvaise soirée, et vu l’endroit dans lequel je me trouvais, cela n’allait pas s’arranger. Un bruit sourd résonna dans ma tête, et deux gardes s’empressèrent de me redresser en me tenant chacun par un bras. Un homme passa devant nous sans nous accorder la moindre attention, même lorsque le sergent l’interpella. Je forçais sur mes souvenirs pour me rendre compte que c’était Hadrian en personne, et je pouvais parier ma vie à Shahnaz qu’il se précipitait à l’endroit où se trouvait son épouse mourante. Un frisson me parcouru le dos rien que d’y penser ; cette fois, je n’avais aucun échappatoire, et l’idée que mourir était ma seule solution m’effleura l’esprit. De toute façon, je savais très bien que j’étais condamnée à mort, et que mes heures étaient comptées. Lorsque le roi disparut en haut des escaliers, un autre homme se poste devant le sergent qui put enfin se vanter de sa prise : « Nous avons la meurtrière de la reine, conseiller Hemerick. » Le conseiller en question m’adressa un regard interrogateur tout en posant sa question : « Que racontez-vous sergent, la reine n’est pas morte. » C’est ce que j’aurai pu croire moi aussi si nous n’avions pas entendu le roi hurler le prénom de son épouse. D’un coup, sortis de nulle part, des domestiques, valets, pages se précipitèrent dans tous les sens. Un autre conseiller fit son apparition derrière Hemerick et regarda celui-ci avec inquiétude. D’un pas hésitant, il s’engagea dans les escaliers afin de vérifier la sombre rumeur qui venait de s’égarer dans le palais. Un valet fut plus rapide, car sortant des appartements royaux, il hurla du haut des escaliers : « La reine Jenifael vient d’être assassinée ! La reine est morte ! » Je ne me souviens pas avoir vu telle confusion dans un palais. Les deux conseillers tournèrent leur sombre regard vers moi, ce qui m’écrasa davantage. Je tentais de garder un air grave, mais je sentais la panique monter en moi alors que les domestiques et autres hommes d’armes couraient dans tous les sens autour de nous. Le conseiller Hemerick s’approcha de moi, me prenant la mâchoire entre la main, me forçant à le regarder dans les yeux. Contre ma volonté, la scène dans le temple où je tue Jenifael se passa dans mon esprit et je pouvais sentir que le conseiller avait la faculté de tout voir également. Il me lâcha tout aussi violemment, et me gifla avant de déclarer : « Cette femme est l’assassin de la reine, il n’y a aucun doute, je l’ai vu dans son esprit. Sergent, montez dans les appartements royaux et signalez sa présence. Je m’occupe d’elle et de la conduire dans la prison royale. » Le militaire acquiesça d’un signe de tête et s’engouffra dans les escaliers. Mon arrêt de mort venait de tomber. Même si la prison n’était pas au palais, je n’avais aucun moyen de m’enfuir sur le chemin, d’une part parce que j’étais très bien maintenu et d’autre part parce que ma jambe me faisait souffrir. Le conseiller se tourna une fois de plus vers moi : « Quant à vous, le roi s’occupera de votre cas plus tard. Je vais tout de même prendre la peine de vous conduire dans vos nouveaux quartiers. » Je ne respirais plus. L’idée que mon chemin puisse s’arrêter ici me glaçait le sang. J’avais survécu à bien des épreuves, mais je n’étais absolument pas préparée à être condamnée sur les terres de Kleryana. Les quelques domestiques qui étaient dans le hall arrêtèrent toute activité et levèrent les yeux vers les escaliers. Interpellé par cette attention, le conseiller se retourna et je suivis son regard ; au sommet des escaliers, un chevalier royal venait de faire son apparition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Sam 23 Oct - 7:10

Telle une offrande à un dieu, elle était là. On apportait l'être à cause de qui Dalken venait de perdre tout ce qui avait du sens et de l'importance à ses yeux. Le chevalier royal leva pencha légèrement la tête de côté et semblait quelque peu perplexe. Il descendit quelques marches doucement puis les autres de plus en plus rapidement, jusqu'à ce que se retrouver devant la régicide.

"Aaah comment une si belle femme peut elle répandre le malheur avec autant d'assiduité? Mais sans vouloir me montrer misogyne il semblerait que cela soit le lot des femmes que d'apporter chaos et dissensions autour d'elles! Alors que tout le royaume est en proie à une belligérance des plus difficile à soutenir, il faut qu'une damoiselle à première vue appréciable sème le trouble au mariage de sa majesté, qu'une femme que tout éloignait de moi se rapproche et me désire et finit, cruel destin, par m'échapper irrévocablement. Et enfin, alors que dans ces temps de disette et de misère où le royaume de Kleryana à besoin de ses souverains, il s'agit bien évidemment d'une femme qui ôte la vie de la reine! Je ne crois pas..enfin plus aux coïncidences."


Dalken fit un pas de plus en direction du conseiller.

"Je suis le seigneur chevalier Dalken Stryder attaché à la garde rapproché de sa majesté. Par ordre du haut seigneur Hadrian, puissant souverain et lumière grâcieuse de Kleryana, cette prisonnière doit m'être remise pour un interrogatoire dont les seuls comptes seront rendus à sa majesté. Il va de soi que vous serez récompensés pour votre diligence et votre loyauté. Mais chaque chose en son temps et un temps pour chaque chose car l'heure tourne et la roue du temps n'attends pas. Veuillez je vous prie me remettre la régicide sur le champ!"

Dalken paraissait étrangement bien et la mort de Jenifael à laquelle il venait d'assister semblait ne plus l'affecter le moins du monde!!

*Comme aux jeux de cartes, l'important n'est point les cartes que l'on possède mais c'est ce que nous en faisons! Jouons dans ce cas.* -Pensa Dalken en ne quittant pas le conseiller du regard
Dalken avait-il une quelconque idée derrière la tête? Avait il perdu la raison? Nul ne le savait mais il était évident que quelque chose n'allait guère et que cela aurait des répercussions, quel qu'elles soient.
Revenir en haut Aller en bas
Enora Abd al-Krim
Hashishiyyin
avatar

▌Date d'inscription : 06/08/2010
▌Messages : 532
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 9
Expérience :
577/589  (577/589)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Lun 25 Oct - 9:16


    La peur s’insinua en moi tel un serpent dont le poison est le plus dangereux au monde. Jusqu’à cet instant, l’angoisse qui s’était éprise de moi n’avait pas réussi à me faire comprendre que rien ni personne ne pourrait dorénavant me permettre de survivre. Rien, ni personne. Ou alors tout cela ne devait être qu’un cauchemar et j’allais me réveiller rapidement. Je ne me suis jamais réveillée au bon moment. Je regardais cet homme qui se dressait devant moi, et la peur me noua chaque parcelle de mon corps. Je ne ressentais rien d’autre et je ne voyais rien d’autre que ma mort. Dalken. Ce nom résonna dans ma tête bien que je n’avais jamais entendu parler de cet homme qui allait devenir mon bourreau. Je ne savais pas si c’était le moment idéal pour plaider ma défense, mais je fis un essai : « Je n’ai pas tué la reine, c’est un accident, un… » Je n’eus pas le temps de finir ma phrase que je reçus une seconde gifle du conseiller. Sa main s’écrasa sur ma joue, me provoquant une nouvelle vague de douleur. Ne pouvant prendre appuie sur ma jambe blessée, je perdis l’équilibre et m’effondrais sur le sol froid du palais. Mon essai était donc négatif, et je n’osais même pas répliquer. La grande assassin que j’avais été n’existait plus et se cachait telle une fillette. J’avais mal, autant physiquement, que moralement. Et encore, ce n’était rien comparé à ce qui allait m’arriver, j’en étais persuadé.

    Le fait que je tombe m’offrit un nouveau lot de désolation. Dans ma chute, j’offris au chevalier une nouvelle chance de me condamner ; on pouvait très nettement voir mon médaillon qui présentait mon appartenance aux Dragons Noirs. En une seconde, j’espérai que la mort d’Arzhael avait enfouie avec lui ma condamnation à mort. Je levais les yeux vers Dalken pour voir sa réaction, s’il savait que j’avais désobéis au roi alors qu’il m’avait ordonné de tuer Slorak, et pour cela, il m’avait condamné à mort si je mettais un pied sur ses terres. J’attendais, une quelconque réaction, sans même tenter de cacher mon médaillon. Ce fut naturellement le conseiller qui alerta tout le palais : « Enora Roparzh, l’Hashishiyyin qui a déshonoré le roi Arzhael ! » J’entrepris de marquer son visage dans mon esprit afin de me promettre de tuer cet homme si je m’en sortais vivante. Je lui adressais un regard noir et concentrais mon esprit sur la flamme des bougies qui nous entouraient. J’aurai pu le faire se consumer sur le champ, mais cela n’aurait en rien arrangé ma situation.

    Je me relevais tant bien que mal, alors que deux gardes m’empoignaient fermement les deux bras. Je n’avais plus aucune chance de fuir et je savais que ma prochaine demeure était la prison royale. En un clin d’œil, la garde se mit en route, sortant du palais pour me conduire vers la première marche de ma potence. Je ne connaissais pas les rues de la cité, mais je savais qu’ils me conduisaient dans la prison, qui serait certainement ma dernière demeure. Les pavés sombres me rendaient encore plus d'humeur maussade, alors que les rares passants me regardaient avec curiosité et mépris. Je sentais la présence du chevalier Dalken derrière moi, et même lorsque nous passions les grandes portes en fer de la prison, je n'osais croiser son regard, ni même tenter de me défendre. Je fus conduite dans une cellule sombre mais dans laquelle quelques rayons de la lune arrivaient à passer à travers une petite fenêtre fermée par de larges barreaux solides. Il y avait de la paille dans un coin, mais l'odeur ne me donnait aucune envie de m'y coucher. Les gardes me jetèrent au sol, et vérifièrent rapidement que j'avais bien été dépouillée de toutes mes armes lors de mon arrestation. Puis ils quittèrent ma cellule, sans fermer la porte alors qu'une ombre semblait y entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Lun 25 Oct - 10:09

Dalken fis quelques pas en avant et se retourna pour fermer la porte de la cellule et ce à clé. Puis il s'appuya contre les barreaux et croisa les bras en soupirant. Le chevalier n'était pas lui même et cela était évident que la personne le connaisse ou non!

"Enora hein? Joli prénom. Tu sais, je ne devrais même pas prendre le temps de t'adresser la parole. Je devrais commencer par t'enchaîner au mur puis, j'arracherais l'ensemble de tes vêtements puis je marquerais tes chairs avec fouets, lames et coups. Je devrais te faire endurer mille morts car tu as assassiné la seule personne qui comptait encore dans ma vie de chevalier vertueux. Car il m'est difficile de me faire des amis et encore moins de trouver une damoiselle qui veuille de moi. Non pas que je sois repoussant, non du tout, mais vois-tu je suis détenteur d'un secret fort dangereux. Cela étant dit je ne vais pas faire tout ceci! Tout du moins pas tout de suite..."


Dalken s'approcha d'Enora et s'accroupit afin d'être approximativement à la même hauteur. Le chevalier semblait ailleurs car dans un instant aussi difficile que celui ci il était passablement calme. Peut être était-il plus dangereux encore ainsi?

"Avant que n'entrions dans le vif du sujet j'aimerais que tu me parles, oui, que tu me parles de ce que tu as fait. A moins bien sûr que tu ne sois innocente ? Serait-ce le cas? Raconte moi tout et n'omet aucun détail! Je veux que tu me dises pourquoi, avec qui, comment! Je désires tout savoir...Ah et il est inutile de me mentir car après tout c'est moi qui détient ta vie entre mes mains et non l'inverse et tu sais certainement ce que l'on dit, l'honnêteté est le fer de lance de la vraie justice."

Se relevant tranquillement, Dalken alla dans un coin de la pièce et s'assit sur un tabouret de bois laissé là depuis on ne sais quand.

"Ah au fait, je te conseille d'être rapide et ne point me faire attendre car j'ai hâte de te faire découvrir à quel point un corps humain peut être...résistant."
Revenir en haut Aller en bas
Enora Abd al-Krim
Hashishiyyin
avatar

▌Date d'inscription : 06/08/2010
▌Messages : 532
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 9
Expérience :
577/589  (577/589)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Jeu 28 Oct - 9:23


    La peur s’insinuait en moi tel un poison. Je pouvais la ressentir dans chaque parcelle de mon corps tandis que le chevalier me parlait. J’étais coincée et n’avais d’autre choix que lui dire la vérité. S’il voulait bien me croire, car d’après ce que j’avais compris on me rendait complice de Slorak. J’étais persuadée que la vérité glisserait entre mes doigts et que j’aurai beau plaider mon innocence, j’étais quand même l’assassin de la reine, qui de plus était la bien aimée du chevalier. Je savais que peu importe ce que je dirai, j’étais condamnée.

    Je me relevais, mais restais adossée contre le mur, comme s’il avait la faculté de me permettre une quelconque fuite. « Mon nom est Enora Roparzh, je viens des terres d’Ilinsah et je suis Hashishiyyin, chef des Dragons Noirs. » Devais-je parler de Nessa ? Moi-même je ne comprenais pas l’ordre de mission qu’elle m’avait ordonné et je risquais plus en mentionnant son nom. Il fallait que je joue finement, et surtout écarter les risques qu’on me prenne pour la complice de Slorak. Je n’avais aucune idée comment procéder sans m’éloigner de la vérité. Je savais que la cour royale possédait de grands mages qui pourraient facilement s’infiltrer dans mon esprit, et je n’avais aucune faculté dans ce genre là qui pourrait me servir. Je n'avais d'autre chois que parler de Nessa, que je n'étais qu'un simple instrument de sa volonté et que je n'avais aucune idée de ses plans. « J’ai été envoyé par la sorcière Nessa qui m’a envoyé un ordre de mission pour que j’empêche la reine de quitter Elbereth pour sa sécurité. Elle devait partir à Hecara pour assassiner Slorak. Je suis arrivée dans le temple, mais elle ne m’a pas écouté. » Je déglutis avec peine, tout en essayant de calmer mes tremblements. J’avais froid et la peur n’arrangeait en rien ma situation. Je regardais toujours Dalken, attendant minutieusement sa moindre réaction. Devais-je crier haut et fort que c’était un accident ? J’arrivais presque à me convaincre que c’en était un. Mais tout était le contraire ; j’avais bel et bien tué la reine de Kleryana. Cependant, il fallait que je crie mon innocence et que je tourne cela en mon avantage.

    « Je n’ai pas tué volontairement la reine, c’était un accident. Je n’ai jamais voulu sa mort. » Etais-je convaincante. Ma nature m’empêchait de me jeter à genoux devant le chevalier pour le persuader que j’étais innocente, et je savais que de toute manière, cela n’aurait servi à rien. Je continuais à le fixer, pour lui dire que je n’avais rien d’autre à ajouter, sinon me répéter.

    Ma seule lueur d’espoir était que l’empereur Farhaad apprenne à temps mon arrêt pour intervenir ; la situation entre les deux royaumes n’était pas des meilleures, et le roi Hadrian devait bien savoir qu’affronter Ilinsah serait une erreur monumentale. Cependant, je savais au fond de moi que rien ne se passerait comme je l’espérais ; j’allais certainement vivre mes dernières heures dans cette prison, loin de mes terres, loin de mon peuple. Je plongeais mes yeux dans le regard sombre du chevalier, certaine que rien de ce que j’avais dit n’arriverait à le convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Sam 6 Nov - 12:57

Le visage de Dalken ne laissait transparaître aucune émotion que ce soit. Il fit un simple hochement de tête et l'un des deux gardes toujours présents dans la sinistre pièce donna un violent coup de coude dans le ventre d'Enora et la força à se mettre au sol. Une fois ceci fait, ils enchainèrent lourdement les poignets de la future victime ainsi que ses chevilles! Les imposantes et très lourdes chaînes étaient si solidement attachées au sol qu'elles semblaient même capables de retenir un loup garou! Autant dire qu'un être humain ne pourrait en aucun cas se défaire d'une telle emprise.
Une fois que ce fut fait, les gardes firent un geste de salut militaire et respectueux envers le seigneur chevalier avant de sortir car ils n'ignoraient guère que ce qui allait suivre ne les concernaient plus en rien. Dalken fit volte-face, tournant donc le dos à sa prisonnière et se dirigea vers une table quelque peu dissimulée dans l'ombre sur laquelle était disposée beaucoup d'instruments étranges mais surtout létaux! Mais pas seulement... Un seau de métal quelque peu cabossé était également disposé là mais au pied de la table cependant. Et à bien y regarder il n'était pas le seul! D'autres seaux de même apparence étaient répartis là et leur nombre étaient très difficiles à estimer! Le chevalier au cœur brisé se saisit d'un de ses récipients qui, à en juger par l'impulsion donnée par Dalken, devait être sacrément lourd! Il contenait donc quelque chose mais quoi?

D'un pas décidé, le seigneur Stryder revint vers Enora et aussi bizarre que cela puisse paraître, une larme coula vivement sur la joue du tortionnaire à la réputation légendaire.

"Vois-tu...je n'ai que faire de tes mensonges...que faire des excuses. Tes pathétiques jérémiades n'ont servi qu'à user ton venin de vipère! Sais-tu ce qui me révulse? Le simple fait que tu oses défendre une innocence qui n'est point tienne. Et je puis être convaincu de l'information en question car je tiens ta culpabilité de la bouche de la reine elle même quelques instants avant qu'elle..."

Dalken mit instantanément la main sur sa bouche et ferma les yeux. Sa main tremblait et une seconde larme vint à s'échapper de ses yeux mais plus doucement cette fois. Enlevant très lentement sa main de son visage, Dalken soupira et reprit...

"Tu as privé le royaume Kleryana de sa souveraine, une reine à l'esprit vif et aux principes justes! Elle aurait pu mené le peuple vers un avenir radieux mais toi...oui toi...tu as condamné ces pauvres gens à un enfer sans nom! Mais c'est en tant que serviteur loyal de la courronne que je te parle. Alors mettons de côtés le chevalier et c'est en homme que je vais te parler maintenant."


Dalken leva la jambe et d'une vivacité incroyable écrasa cette dernière sur l'estomac d'Enora! Puis il releva la jambe et recommença, encore une fois puis encore et encore avant de reprendre la parole.

"Jenifael...Jenifael était tout pour moi!! Elle était le royaume que je défendais si ardemment! Elle était la divine lumière qui veillait sur moi et...j'aimais cette femme comme plus jamais je n'aimerais quelqu'un d'autre!! En lui ôtant la vie tu m'as tout pris et aujourd'hui...tu vas savoir quel est le goût amer que l'on à dans la bouche lorsque notre vie...n'a plus de sens."


Posant le seau à terre, Dalken sortit d'une sacoche accrochée à sa ceinture un étrange appareil fait de fils de fer et de boulons de plomb. Le décrire est fort difficile car il s'agissait là d'une sorte d'écarteur mécanique. Dalken s'agenouilla et attrappa la machoire d'Enora par les côtés et ce avec une force redoutable. Ce qui obligea la pauvre fille à ouvrir la bouche et à la maintenir ainsi tant que le chevalier affirmait son emprise. Ce dernier plaça alors son écarteur dans contre les paroi de la machoire d'Enora et le bloqua de manière à garder la bouche grande ouverte. Se relevant doucement, Dalken reprit le seau en main et le leva au dessus de sa tête avant de le renverser en visant bien de manière à ce que le contenu soit déversé sur le visage d'Enora et plus précisément, bien sûr, la bouche. Un liquide pâteux et granuleux coula alors du récipient avant de s'écrouler comme l'arrivée d'une chute d'eau dans la bouche d'Enora! La couleur brunâtre du liquide et son odeur immonde laissait croire que l'on avait à faire à du vomi mais loin de là...c'était bien pire! L'infâmie fluait et refluait tel un coulit d'horreurs sans fin!

"Alors? Apprécies-tu? C'est un peu fort n'est ce pas? Oh mais j'ai oublié de te présenter le menu! Il s'agit là d'organes de porc moisis broyés avec leurs excréments eux aussi putréfiés. Bien entendu je n'ai pas pris la peine d'ôter les larves et vers qui pullulaient dans cet amas de chairs pourries. J'ai pensé que cela relèverait le goût et je suis sûr que j'ai eu raison! Qu'en dis tu?"


Dalken renversa la fin du seau en secouant ce dernier et quelques morceaux de foie de porc de couleur noire vinrent d'effondrer sur les yeux et les joues d'Enora dans un bruit spongieux et répugnant. L'odeur dégagée par cet immondice n'était rien comparé au goût inavouable que pouvait posséder une telle mixture!! La pâte dégoûtante débordait de toutes parts de la bouche d'Enora car elle ne pouvait bien entendu par absorber un tel flot d'atrocités! Il était inhumain de faire avaler cela à qui que ce soit mais Dalken n'en avait cure et il était trop tard pour qu'il accorde le pardon miséricordieux car après tout la lumière l'avait abandonné en laissant l'amour de sa vie mourir sous ses yeux. Alors désormais il était seul, seul avec sa haine et son dégoût des autres et à sa merci, la responsable du chaos qu'était devenun son esprit. Elle allait payer pour toutes celles et ceux que l'ancien chevalier vertueux n'avait pas pu châtier tout au long de sa vie de croisade.
La voix de Dalken s'emplit alors d'une colère indiscible et devint bien plus grave et bien plus lourde qu'auparvant, un léger écho pouvait même s'entendre...

"C'est tout ce que tu es! Un coulis de répugnance, un tas d'ordures dont même l'enfer ne voudra pas!! Je ne t'accorderais jamais une mort rapide! Jeni n'y a pas eu droit!! Quand j'en aurais fini avec toi, tu crieras grâce et je te la refuserais!! Tes cris d'agonie seront un hymne à ma nouvelle puissance illimitée!! Pour toi c'est le début..et la fin!! Je détruirais chaque parcelle de ton être!!"

Dalken se retourna et alla chercher un second seau aussi plein que le précédent et une fois revenu avec ce dernier procéda de la même manière et renversa à nouveau le terrifiant contenu mais cette fois sur l'ensemble du visage d'Enora recouvrant ainsi ses yeux et ses narines!! Dans la foulée, le chevalier ivre de rage dégaina son épée et, en quelques gestes précis et véloces, déchiqueta les vêtements que portait Enora et qui couvraient son torse. Il rangea sa lame et arracha le reste des tissus avec ses mains laissant Enora à demi-nue!

"Je vais te laisser des marques qui te rappelleront ce que tu as fait et ce même dans l'au-delà! Tu ne pourras pas oublier! JAMAIS!!"

Dalken se saisit d'une sorte de poignard accroché à sa ceinture et s'agenouilla près de la pauvre femme. Il fit glisser longuement la lame de sa gorge entre ses seins puis sur son ventre avant d'appuyer un peu plus fermement. Il chuchota alors...

"Tu...vas souffrir...c'en est fini de toi tel que l'on pouvait te connaître...c'est dans la douleur que tu comprendras...c'est dans la peine que tu finiras..."
Revenir en haut Aller en bas
Enora Abd al-Krim
Hashishiyyin
avatar

▌Date d'inscription : 06/08/2010
▌Messages : 532
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 9
Expérience :
577/589  (577/589)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Mar 9 Nov - 22:52

    Je ne me souviens même plus si j’ai hurlé ou non, bien qu’il me semble que si. Je me souviens par contre de la douleur stridente qui s’infiltrait dans mon corps et qui effleurait mon esprit. Mais je savais qu’il n’allait pas tarder à être affecté. Je ne savais absolument pas ce que la couronne attendait de moi, et je ne comprenais pas pourquoi le roi n’avait pas ordonné ma mort sur le champ. Cependant, je n’étais pas assez stupide pour comprendre la vengeance de ce si fier royaume ; deux hommes pour une femme, et l’un d’eux se trouvait face à moi pour m’accorder une longue et douloureuse mort. Je percevais sa propre souffrance mais je n’arrivais pas l’expliquer car la situation m’échappait complètement. J’avais effectivement assassinée la reine Jenifael, mais à aucun moment je l’ai voulu ; tout n’était que la faute de cette vieille sorcière qui tenait fermement les ficelles de ce royaume comme une marionnette. Si par je ne sais quel miracle j’arrivais à me sortir de là, je me promettais d’aller à Oilossë pour tuer Nessa. Mais il me fallait un miracle… Bien sûr, je n’avais été que l’instrument pour arriver à ses fins, mais maintenant que j’allais mourir, elle fermait les yeux, insensibles au destin des hommes, puisqu’elle avait ordonné la mort de sa protégée.

    Je me retournais comme je pouvais et vomissait tout ce que je pouvais, sentant mes tripes se contracter avec douleur lors de spasmes. J’évitais de penser, cela ne mer servirait à plus rien tant que j’étais ici. Je mourais donc seule et abandonnée de toutes pensées. C’était peut-être mieux ainsi… Je parvins à essuyer, je n e sais comment mon visage avant de poser un regard troublée sur le chevalier. J’étais glacée, non seulement à cause de cette prison humide et froide, mais aussi face à ce regard où il pouvait déverser toute sa haine. Ce qui me faisait peur, c’est que j’arrivais à comprendre ses sentiments, celui d’avoir tout perdu. J’en avais peur puisque depuis que je suis enfant, j’avais appris à ne plus rien ressentir des émotions des autres, facilitant ainsi ma tâche d’assassin. A cet instant, je n’avais qu’une envie ; celle qu’il m’enfonce puissamment sa dague dans mon cœur, me privant de ressentir sa peine. Mais est-ce que le supplier serait suffisant ? Ou la vraie question était, est-ce que je voulais vivre avec le poids des remords ?

    Je posais mes yeux sur Dalken, le regard suppliant : « J’ai peut-être tué la reine, mais en aucun cas c’était ma volonté. Je ne suis pas de ce royaume, et je ne voulais absolument pas la mort de Jenifael. Je vous en supplie, croyez-moi, j’ai agis contre ma volonté, dictée par un puissant pouvoir. » Ma voix tremblait alors que je pouvais sentir le sang chaud couler sur mon ventre, contrastant avec ma peau si froide. L’ai glacial entrait dans mes plaies pour s’insinuer dans mon corps, accompagnant mélodieusement la douleur. J’insistais, prenant une voix plus suppliante, mais plus forte également : « Qu’est-ce que la mort de la reine peut bien m’apporter ? Je ne suis pas une sbire de Slorak, je ne le connais même pas. Je vous le dis, Nessa m’a envouté pour que je sois l’instrument de sa volonté, mais je ne sais pas pourquoi elle a voulu la mort de sa protégée. » Plus je regardais les yeux sombres du chevalier, plus je percevais sa douleur et ça m’était insupportable. Je ne voulais pas ressentir ses émotions, symbole d’une pure faiblesse pour moi. Il arrivait à me torturer physiquement, mais encore plus dans mon esprit. Je le suppliais à nouveau, sachant pertinemment que tout cela était vain :  « Qu’est-ce que la mort de la reine peut bien m’apporter ? Je vous en supplie, croyez-moi ! »

    Mon regard fut attiré par une ombre qui venait d’entrer discrètement dans la cellule. Une personne qui ne voulait pas faire d’entrée fracassante, mais qui possédait un énorme pouvoir. Je pouvais la craindre, car si elle venait à me torturer, en plus de la présence du chevalier, la mort serait mon seul cadeau. Je pouvais reconnaitre ses longs cheveux même dans l’obscurité, pour avoir l’avoir rencontré deux ans auparavant, par pur hasard. Aëlwenn n’était autre que la sœur de Slorak, mais aussi d’Hadrian. Une traîtresse dans les deux camps, mais qui finalement avait choisit la position confortable de la royauté. J’étais persuadé qu’elle aurait aidé le roi a tué Arzhael si leur frère ainé ne l’avait pas fait. Aëlwenn avait grandit dans l’ombre dans un autre royaume, et bien qu’elle n’ait que dix-sept ans, elle possédait un grand pouvoir maléfique qu’on pouvait redouter. Je savais qu’on pouvait lire la peur dans mes yeux, autant que je savais qu’elle était envoyé par Hadrian an personne, trop faible pour se venger de la mort de son épouse lui-même. Je regardais à nouveau le chevalier, le suppliant davantage : « Je vous en supplie, croyez-moi, jamais je n’aurai fait de mal à la reine, elle ne le méritait pas. Je vous en supplie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Lun 15 Nov - 8:47

"IL SUFFIT!! J'en ai plus qu'assez d'entendre tes pathétiques paroles d'excuses insignifiantes!! Tes suppliques ne font que m'agacer! Mensonges, voila ce que tu profères continuellement!! Tu essaies de nier ton infâme responsabilité!!"

Dalken se retourna et saisit une longue et lourde masse appuyée contre le mur et, se retournant vers Enora, il la leva au dessus de sa tête et la fracassa sur le tibia de la jeune femme!! L'on put entendre l'os se briser en plusieurs morceaux sous la force de l'impact!! Un son d'une rare violence et une douleur si vive! Dalken n'avait apparemment plus la maîtrise totale de ce qu'il faisait car il était maintenant très clair qu'un chevalier de la couronne aussi gradé soit il ne peut se permettre de telles horreurs! Enragé et enivré par l'odeur du sang de sa victime, Dalken prit une étrange arme de pugilat en forme de serres d'aigle et une fois cette dernière bien prise en main, il s'agenouilla et d'un geste vif et précis il déchira la peau immaculée du ventre d'Enora laissant trois profondes entailles dans celui-ci!! Puis il refit la même chose sur la cuisse gauche et sur l'épaule droite avant d'achever cette série de griffures en lacérant le sein droit de la jeune femme!! Le sang jaillit des diverses plaies infligées et coulait doucement sur le cors dénudé d'Enora avant de ramper plus lentement encore sur le sol. Le nectar de la vie lui échappait mais pas assez vite pour la tuer. Oh bien sûr à long terme cela aurait pu avoir raison d'elle mais Dalken ne semblait pas disposer à l'occire de suite.

Dalken porta les griffes de métal ensanglantées à ses lèvres et passa sa langue doucement sur ces dernières ramenant l'hémoglobine de sa victime dans sa bouche. Le regard du chevalier ne contenait maintenant plus qu'une haine profonde couplée à une folie inavouable! Son coeur s'était éteint et son âme sombrait dans les ténèbres qu'il avait si longtemps combattu. La noirceur du mal avait finalement eu raison du plus grand champion de la lumière. L'amour étant devenu un poison mortel, la tristesse une consolation trompeuse et la solitude un fardeau trop lourd...

Mais alors que Dalken dégainait son épée pour sans aucun doute continuer son implacable torture d'Enora, une garnison de dix gardes pénétrèrent dans la pièce en défonçant presque la lourde porte. Tous sauf deux se jetèrent sur le seigneur chevalier, le désarmant et entravant le moindre de ses mouvements. L'un des deux gardes restant déploya un parchemin et commença immédiatement à le lire à haute et intelligible voix...

"Seigneur chevalier Dalken Stryder! Par ordre de sa majesté, la prisonnière détenue en ces lieux vous est retirée! Elle sera jugée et interrogée par qui de droit et cela au bon plaisir de sa majesté. Il est donc ordonné que vous vous retiriez de ces lieux sur le champ. Les mesures de force nous ont été octroyées par notre roi car vous êtes réputés pour ne pas vous laisser faire aisément."

Dalken n'en crut pas ses oreilles!! Et il était presque logique qu'il rétorque aussitôt!

"COMMENT?!! C'est une mauvaise plaisanterie soldat!? Lâchez moi, chiens tous autant que vous êtes!! Il est hors de question que je laisse cette femme s'en sortir ainsi!! Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous faites!! Laissez moi en finir!!"


Les gardes ne perdirent pas un instant et trainèrent difficilement le chevalier fou de rage en dehors de la cellule. Ce dernier continuait de hurler son mécontentement en se débattant rageusement.

"ARRÊTEZ!! NE ME TOUCHEZ PAS!! LAISSEZ MOI MISÉRABLES! VOUS SAVEZ A QUI VOUS AVEZ A FAIRE?! JE SUIS DALKEN STRYDER, J'AI TOUS LES DROITS!! ELLE EST A MOI, VOUS ENTENDEZ?! A MOI!!!"

Puis la porte de cellule se referma brusquement en laissant étrangement plus aucun son se faire entendre. Enora était maintenant seule dans sa prison de sang et d'horreurs. Mais si cela se trouve elle venait d'avoir de la chance. Son tortionnaire étant loin elle n'avait plus à craindre sa folie et sa brutalité. Restait à savoir si le pire était derrière ou..devant elle? Cela à vrai dire ne devait avoir que peu d'importance pour la jeune femme qui continuait de perdre son sang et dont l'implacable douleur continuait à œuvrer à l'intérieur de son corps presque tout entier! Des médecins allait très probablement arriver pour la soigner afin de la maintenir en état pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 10/12/2009
▌Messages : 32
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 1
Expérience :
59/63  (59/63)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Ven 19 Nov - 9:34

Les gardes firent leur travail tandis que je restais dans l’ombre. Le roi, mon frère, avait été clair sur les ordres dont celui de retirer Dalken de cette torture. Sa haine l’aveuglait au point qu’il arriverait à la tuer avant qu’on en tire les informations nécessaires. Il avait la réputation d’être un homme d’une grande fiabilité, mais j’étais persuadée que les évènements le dépassaient totalement. Il avait passé beaucoup trop de temps dans la cellule de l’assassin avec pour seul objectif de lui faire payer son meurtre. Hadrian le voulait également, mais il voulait aussi en savoir davantage sur notre frère aîné. J’avais pu lui rapporter quelques informations, trahissant Slorak, mais rien de très important, car il s’était toujours méfié de moi. Quelques jours de plus, et il aurait eu pleinement confiance en moi et j’aurai pu l’atteindre en plein cœur, mais Hadrian m’avait rappelé à lui. Peu de personnes avaient la connaissance de mon existence, et il en était mieux ainsi.

Lorsque les gardes sortirent Dalken de la cellule, je m’avançais vers lui avec un regard grave. Je n’avais que dix-sept ans, mais je possédais une autorité royale. Il le savait.

« Les ordres ont été clairs, vous n’avez plus rien à faire avec cette prisonnière. Enora dépend désormais de mon autorité, mais je vous ferai part de ses aveux. »

J’adressais un regard aux hommes qui le tenait fermement pour qu’ils s’écartent un peu, tout en ne libérant pas totalement le chevalier, qui pouvait avoir n’importe quelle réaction néfaste. Je m’approchais de lui pour lui murmurer à l’oreille :

« Vous n’avez pas idée de ce qu’il se prépare, vous êtes au centre d’une grande manipulation, alors un conseil ; éloignez-vous de tout cela avant que vous y perdiez la vie. La reine en a fait les frais. »

Je me reculais et fis signe de la tête aux gardes pour qu’ils l’emmènent. Pour ma part, j’entrais seule dans la cellule d’Enora, en prenant soin de fermer la porte derrière moi. Je l’observais ; Dalken avait été trop loin et il fallait que je rattrape tout cela. Je soupirais et avançais vers l’assassin de la reine, m’agenouillant à ses côtés. Elle était à moitié inconsciente et je réalisais que je n’en tirerai rien à ce moment. Néanmoins, il était l’heure de faire les présentations, du moins de savourer nos retrouvailles.

« Enora, Enora, Enora… Cela doit au moins faire dix ans que nous nous sommes pas vu, et déjà en ce temps là, tu admirais mon frère. Je me souviens encore du regard que tu lui adressais. Je n’avais que sept ans, mais je comprenais déjà beaucoup de choses. »

Je me redressais et parcourais la cellule, observant avec minutie ce que le chevalier lui préparait. Je passais mes doigts sur les instruments de tortures dont je n’aurai pas besoin. Un sourire sadique apparut sur mon visage.

« Je t’explique la suite des évènements : des médecins vont venir te soigner. Oh ne te réjouis pas trop, juste le strict minimum pour que tu puisses parler. »

A peine eussé-je terminé mon discours qu’elle sombra dans l’inconscience. Je n’en attendais pas plus et sortis de la cellule. Je fis signe aux médecins qu’ils pouvaient agir, tandis que j’ordonnais au deux gardes de faire un peu de ménage. J’avais besoin de place nette pour travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Abd al-Krim
Hashishiyyin
avatar

▌Date d'inscription : 06/08/2010
▌Messages : 532
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 9
Expérience :
577/589  (577/589)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Ven 19 Nov - 9:34

    La douleur, le froid, la haine… Tout se mélangea dans mon corps avec une grande rapidité. Mais ce fut également ce qui me réveilla. J’ouvris doucement les yeux, nauséeuse, tandis que la souffrance s’imprégnait de mon esprit. Un gout amer de sang résistait dans ma bouche tandis que le froid continuait de me torturer. Je n’avais aucun mal pour me resituer, dans cette cellule lugubre et humide. Rien n’avait changé autour de moi au premier coup d’œil. Je ne sais combien de temps j’étais resté inconsciente dû à la douleur, mais entre temps il y avait eu du changement : je me réveillais couchée sur un lit de paille. Une tunique beige, simple m’habillait et j’étais enchainé aux mains, les chaines étaient assez longue pour me laisser une marge dans mes mouvements. Je me redressais tant bien que mal alors que la douleur transperçait mon corps. Les blessures que m’avait infligées le chevalier avaient été soignées uniquement pour que je résiste à un autre interrogatoire et les soins n’avaient été que primaires. Quant à ma jambe, je ne la sentais tout simplement plus. Une fois assise, le dos appuyé contre le mur, je fus prise d’un léger vertige, ma vision devint légèrement floue. Je touchais mon visage, brulant et couvert de sueur ; j’avais de la fièvre. A cet instant, l’idée d’un miracle ne voulait plus apparaitre dans mon esprit, et je savais que seule la mort serait la solution.

    Je m’attendais à voir le chevalier Dalken avec sa haine et sa colère, cependant, ce fut un autre visage qui se présentait à moi. Aëlwenn. Sœur oubliée de la couronne, mais qui avait semblé trouver son lot de consolation en suivant les pas de son frère. Je grimaçais, car je savais qu’elle n’avait rien de bon, et qu’elle n’était pas là dans le but de me sauver la vie. Pourtant, elle ne fit rien, m’observant depuis un coin de la cellule. « Tu as bien changé depuis que je t’ai rencontré, et je vois que tu n’as pas suivis le chemin de la vie rangé des femmes de la couronne. Ainsi c’est toi mon tortionnaire. » Je fis une pause, continuant de la fixer. « Qu’est-ce que tu attends de moi ? J’avalais ma salive qui me provoqua une autre douleur. Les médecins avaient-ils injecté du poison dans mes veines durant mon sommeil. Cela expliquerait la fièvre, bien que je savais aussi que l’endroit et l’état dans lequel je me trouvais jouaient un grand rôle. Cependant, j’arrivais toujours à garder mon ton arrogant. [color=chocolate « Je ne pense pas que tu sois là pour le meurtre de la reine. Pas comme le chevalier. Non, je suppose que tu es là pour autre chose »[/color]. J’étais persuadé qu’il y avait quelque chose d’autre derrière tout cela. Aëlwenn était tellement maléfique qu’elle ne pouvait pas pleurer la mort de la reine, et j’avançais l’idée qu’elle me liait à Slorak. Il fallait que je réfute, d’autant plus que je n’avais pas vraiment eu de lien avec lui depuis des années. « Si tu pense que j’agis au nom de Slorak ou que j’ai un quelconque rapport avec lui, tu te trompe. Je ne suis pas venue à Elbereth pour répondre à une de ses missions. Regarde, je suis ici et je n’ai aucune idée de l’endroit où il peut se trouver. »

    Quelque chose de brillant attira mon regard sur ma main recouverte de sang séché. Je baissais les yeux pour voir une bague à mon majeur droit : le bijou en argent présentait un dragon aux yeux de rubis. J’avais déjà vu un bijou semblable, mais impossible de me rappeler où. Je fronçais les sourcils, car je n’avais aucune idée de la provenance de cette bague et je ne me souvenais pas l’avoir mise à mon doigt. Je levais les yeux vers Aëlwenn, supposant qu’elle avait une réponse à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 10/12/2009
▌Messages : 32
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 1
Expérience :
59/63  (59/63)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Ven 19 Nov - 9:35

Je sortis de l’ombre lorsqu’elle observa sa bague. Un sourire se dessina alors sur mes lèvres tandis que je savourais cet instant. En tuant cette femme, je tuais également Slorak à petit feu, tout en gagnant la confiance d’Hadrian. J’avais tout à gagner contrairement à elle, simple pion dans la grande machination en route. Son état de grande faiblesse était délicieux et il me permettait d’agir à ma guise.
Je m’avançais vers elle et m’agenouilla face à elle afin de la regarder dans les yeux à sa hauteur.

« Beau bijou n’est-ce pas ? C’est un cadeau de famille ; les Dragons d'Hilsîn. Il existe un pendentif de la même forme et c’est Slorak qui le possède. Vois-tu, ils ont un grand pouvoir car les deux personnes qui les portent ressentent ce que l’autre ressent. Slorak va ressentir ta moindre douleur et je ne doute pas qu’il va mettre du temps à comprendre. Tu es mon appât ma chère Enora. »

Je ne lui disais pas qu’elle ne pouvait l’enlever, que j’avais employé la magie pour que cet anneau reste fixer à son doigt jusqu’à ce que mon frère vienne. Ce plan avait-été imaginé par Hadrian et moi-même dans le but de nous débarrasser définitivement de Slorak. Le roi n’avait pas apprécié sa défaite à Hecara, et avait prit la décision de faire venir le Loup Noir et de l’isolé à Elbereth pour mieux le tuer. Une fois mort, mon frère et moi n’aurons plus d’entraves pour réaliser nos plans.

« Tu vois Enora, tu n’est qu’un pion pour réaliser des projets qui dépassent ton entendement. Je dois dire que tu nous as rendu un grand service en tuant Jenifael, car tôt ou tard, j’aurai dû le faire pour le bien du royaume : elle n’était qu’un poids dont il fallait se débarrasser. »

Je me relevais en étirant mes bras. Cela faisait un moment que j’attendais qu’elle se réveille pour atteindre son esprit. Endormie, il ne me servait à rien. Je voulais voir ce dont j’avais besoin. Elle me disait qu’elle n’avait plus rien à voir avec Slorak, mais j’étais persuadé du contraire. Sa venue à Elbereth n’était pas une coïncidence avec le mort de mon père. Elle avait forcément un lien avec le Loup Noir et je devais le découvrir. Je savais bien qu’elle n’avait aucun bénéfice à tuer Jenifael, du moins pas pour elle personnellement, donc il devait bien y avoir quelque chose derrière tout ça.

Je me remis à genoux devant elle et sans crier gare, je posais mes mains sur ses tempes, me projetant dans son esprit. J’y trouvais une foule de sentiments, plus forts les uns que les autres, et tout aussi variés. Ma grande surprise fut qu’elle était sous l’emprise d’un envoutement pour la mort de la reine, mais je n’arrivais pas à percevoir qui était à l’œuvre de cette puissante magie. Enora n’avait donc pas agit de son plein gré, ce qui consolida mes pensées à ce sujet. La torture de Dalken avait donc été inutile. Quelqu’un s’était tout bonnement servit d’elle pour atteindre un autre objectif, mais lequel ? Je découvris aussi la présence de Slorak, plus ou moins faible, mais présente du moins. Enora l’aimait toujours mais refoulait inlassablement ses sentiments pour lui. Très bien, cela me facilitera la tâche.

Je retirais mes mains, contente de ce que je venais de trouver dans cet esprit si sauvage. Je lui fis un sourire alors qu’elle fut prise d’un vertige. Son état ne permettait pas une telle intrusion. De plus, la fièvre finirait pas l’emporter tôt ou tard. Mais son exécution publique avait été annoncée le matin même dans trois jours. J’avais donc trois jours pour m’amuser avec elle, tout en blessant mon frère. Cette idée me provoqua un large sourire. Je pris le bras gauche d’Enora et me leva. D’un geste sec, je lui fracturais, lui arrachant un cri de douleur. Elle devait être identique pour Slorak. Je relâchais le bras et marchais en rond dans la cellule.

« Ton arrêt de mort a été signé ce matin, et ton exécution publique aura lieu dans trois jours, ce qui me laisse du temps à passer avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   Lun 7 Mar - 0:19

Enora : 36 xP

Création du sujet : 4/4
Réponse : 3/3*4
Longueur : 2/2*5
Orthographe : 2/2*5


__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douloureuse suite des événements [pv Dalken]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douloureuse suite des événements [pv Dalken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Pas de suite pour Spirit of the Sun
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Prison-
Sauter vers: