AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Sinistre paysage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▌Date d'inscription : 12/09/2010
▌Messages : 25


Feuille de personnage
Niveau: 1
Expérience :
Sinistre paysage... Left_bar_bleue13/63Sinistre paysage... Empty_bar_bleue  (13/63)

Sinistre paysage... Empty
MessageSujet: Sinistre paysage...   Sinistre paysage... Icon_minitimeDim 21 Nov - 4:34

Merik Agamand avait quitté Hécara bien plus tôt que prévu. La rencontre fortuite de ce korrigan étrange et insupportable, la difficulté qu’il avait eu à s’en débarrasser avait précipité son départ. L’animorphe n’aimait guère les obstacle et battait vite en retraite à la moindre difficulté… La lune immense, recouvrait de cette lumière blafarde et légère qui lui était propre, la forêt devant lui, tandis qu’un faible mugissement de vent faisait frissonner les feuillages en un bruit sourd et chuintant. Merik, devenu loup pour son voyage, trottinait d’un bon pas, les lueurs de la nuit jouant sur son pelage noir d’ébène, vers l’endroit qu’il connaissait depuis longtemps et dont le chemin était inscrit à l’encre indélébile dans sa mémoire.
Il s’inquiéta cependant de cette attrait et de cette force qui le poussait vers cette femme si étrange, si troublante et qui détruisait ses remparts de méfiances et de prudence comme s’il s’agissait d’un voile de papier. Il se souvint de cette rencontre des années auparavant, à la croisée d’un chemin, de cette femme pâle qui semblait craindre si fort la brûlure de ce splendide soleil qui brillait haut dans le ciel, déchargeant ses rayons impitoyables sur le rocher qui abritait maigrement la vampire. Une erreur, un étourdissement… une envie de voir le soleil peut être l’avait poussé a faire l’imprudente ?

Le loup trottait dans l’épaisse forêt, devenue lourde et pesante dans sa noirceur nocturne, conscient de percevoir ce que les hommes n’entendait pas. De la vie qui s’activait sous ses pattes, jusqu’à celle de cette chouette qui poussa son hululement perçant lorsqu’il passa prés de son perchoir. Le tapis forestier chargeait l’air de ses odeurs diverses et variées, une senteur de feuille mourantes, de sève, de mousse gorgée d’eau, cette odeur de bois que la pluie avait éclaboussée, de champignons et de déjections animales. A l’aise, tranquille au milieu de son éléments, loin des hommes et de leurs cruauté, la douceur sinistre de cette nuit lumineuse semblait le bercer et ses sens avisés, guidaient son chemin.

Bientôt, perçant à travers les épais fourrés, la tour circulaire de la bâtisse recherchée dressa sa silhouette morte et silencieuse sous la couverture fantomatique de la lune, rendant ses pierres brunes d’une pâleur livide. Merik s’achemina au milieu des arbres et sortit enfin de l’épais rideau d’encre de la forêt que le disque lunaire n’éclairait pas. Dans toute sa splendeur, le manoir étirait sa puissante carrure de pierre, trahissant par son état de délabrement le poids de ses âges. La haute muraille de fer, fermé d’un lourd portail de la même matière, finement ciselé en arabesque complexe et stylisées, dressa son immobilité funèbre. L’éclat de la nuit rendait à la demeure une apparence pesante et glaciale tandis que Merik se laissa porter par un faible échos d’orgue, seul signe de vie derrière les carreaux sans lumières, derrière cette statuaire froideur.

De son pas silencieux de canidé, l’animorphe marcha jusqu’au devant du portail, ses yeux d’u bleu limpide éclatant dans ce pelage aussi noir que la nuit elle-même. Il s’assit sur son séant et levant la tête, hurla longuement sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



Sinistre paysage... Empty
MessageSujet: Re: Sinistre paysage...   Sinistre paysage... Icon_minitimeMer 24 Nov - 7:06

La grande porte et sinistre de bois s'ouvrit, laissant la chaleur de la maison envelopper l'animal qui était juste devant. Ce fut Lester l'étrange majordome, comme à chaque fois, qui ouvrit la porte. Il baissa lentement le regard vers Merik Agamand, laissant échapper un long soupire, puis s'écarta, tendant une main en direction de l'intérieur.

« Si vous voulez bien vous donner la peine d'entrer, monsieur Agamand, Madame vous attend dans le grand salon. Si vous voulez de quoi vous vêtir, n'hésitez surtout pas à me demander.» Le froid et lugubre serviteur, laissa l'animorphe passer le pas de porte et la ferma doucement après son passage.

La maison n'avait pas changé, elle était toujours aussi accueillante et finement décorée, elle avait un nombre de tableaux étonnant contre ses mures, un lustre en fer forgé au plafond, des tapis de matières nobles et rares, l'odeur de la maison était sucrée et douce. Nymphea avait toujours autant de finesse et d'exigence en ce qui concerne ses appartements. Lester ouvre une des portes du hall et fit signe au loup au duvet noir d'entrer. Entrer de cette salle sombre et immense, dans lequel se trouve un énorme fauteuil de bois et de velours rouge, occupé pas la froide maîtresse de maison, qui était prise dans la lecture d'un bien vieux et ennuyeux bouquin. Elle finit par lever la main et faire signe d'approcher à Merik, pendant que Lester, ferma rapidement la porte de la pièce.

« Tu en a mis du temps pour venir, tu es plus rapide habituellement, poussé par ta curiosité. Tu as fais bon voyage ? Pas trop froid en vue de la fourrure que tu possèdes. Par contre, puis-je savoir la raison de ta venue et surtout d'où tu viens ?»Dit-elle, ne quittant pas son livre du regard, prise dans ses lignes d'encre noire et nombreuses, qui offre cette magie, cette vie qu'elle n'a plus en elle. Au bout de trois pages lu étonnement vite, la Nosferatu ferma son livre et tourna son regard presque noir.
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 12/09/2010
▌Messages : 25


Feuille de personnage
Niveau: 1
Expérience :
Sinistre paysage... Left_bar_bleue13/63Sinistre paysage... Empty_bar_bleue  (13/63)

Sinistre paysage... Empty
MessageSujet: Re: Sinistre paysage...   Sinistre paysage... Icon_minitimeJeu 25 Nov - 6:52

L’intérieur de la grande demeure n’avait pas changée. Des tapis épais au sol jusqu’aux plafonds ornée de peintures que le temps effaçait doucement en passant par les innombrables tableaux aux murs, et dont la signification n’était connue seulement de la maîtresse de maison, la beauté de la maison restait figée, suspendue dans le temps. L’animorphe frissonna et contourna Lester, ce glacial serviteur qu’il n’avait jamais aimé, pour entrer doucement, d’une patte silencieuse, dans l’immense pièce ou la solitude de Nymphea s‘acharnait à étirer son éternel ennui. Merik contourna lentement la pièce, son regard perçant fixant l’hôtesse, ignorant le valet et sa présence ineffaçable, entre ces quatre murs chargés de secrets.
Comment avait-elle été de son vivant ? Agamand l’imaginait mal sans ce teint de porcelaine, sans cette glaciale gestuelle, sans cette obligation nocturne qui la rendait si désirable aujourd’hui. Il suivit des yeux la silhouette mince et souple de la vampire, la ligne parfaite de son profil et la longueur d’une robe venant étaler ses drapées soyeux sur le sol jusqu’à couvrir ses pieds. Elle parla sans lever le visage, un soupçon de reproche dans la voix peut être ? Une remarque acerbe qui se voulait cachée et détachée. Il s’avança tranquillement, trottinant vers son amie, et s’assit à ses côtés, devant la haute et dure cheminée dont l’âtre ne crépitait jamais d’un feu douillet. Il posa sa tête sur le genoux de Nymphea, comme un regrettable pécheur, soumis et discret, frôlant de la douceur de son pelage épais les mains froides de la vampire, le corps incandescent d’une chaleur d vivant.
Le temps s’étira longuement avant que l’animorphe ne bouge un cil puis, lentement il se transforma. Les favoris avaient laissés place à une épaisse et douce barbe sur ses joues, rendant son regard limpide plus brillant encore, son corps nu s’agita d’un faible tremblement de froid, la lumière jaunâtre taillant sa peau, la modelant à son gout. Enfin, d’une voix rendue un peu rauque par son silence de plusieurs jours, Merik répondit.

« Je te pris de m’excuser, j’ai rencontré un petit être fort étrange. Désagréable presque… du moins, il m’a été difficile de m’en séparer. J’ai dû le gruger en me transformant. »

Merik sourit un peu, le regard fixé sur une flamme imaginaire dans la cheminée et soupira doucement, secouant un peu ses épaules et pliant, dépliant ses longs doigts engourdis par le froid et la transformation.

« Je crois que je lui ai fait peur… »


L’animorphe tourna un regard acéré vers Lester, semblant fouiller le valet resté immobile dans un coin de la pièce prés de la porte et lui fit signe, lui demandant en silence des vêtements, puis se concentra de nouveau sur Nymphea, la regardant doucement, d’un air un peu trop sauvage.

« Je n’avais pas envie de rester encore au creux de ma forêt pendant dix ans…alors je suis venu ici. Cela ne te plait pas ? Peut être vas-tu me cuisiner en un modeste dîner… »

Il laissa peser la fin d’une phrase sarcastique, attendant la réaction de son hôte avec patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sinistre paysage... Empty
MessageSujet: Re: Sinistre paysage...   Sinistre paysage... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Sinistre paysage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible [...] ♦ Amy (L) & Lilieth
» Reportage photo sur les makis de madagascar
» Eldars Vs Ork en 1500 pts.
» A travers la montagne. [PV Peintre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Llegwen + :: Volweng :: Fermes isolées-
Sauter vers: