AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 "Retrouvailles" [pv Slorak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Mer 23 Fév - 8:22

Le temps était passé et les choses avaient donc changés, même au château de Nessa ou pourtant le temps semblait être arrêter continuellement. Pendant ces derniers mois j'avais eu l'occasion d'améliorer mes connaissances sur le royaume de Kleryana, Mes rendez-vous nocturne avec Nessa étaient devenus une habitude. Nous avions tous les soirs de longues discussion, mais aucune ne m'en appris un peu plus sur elle, à ma plus grande frustration. Elle s'était contentée de m'intéroger simplement au fil des jours pour tester mes compétences et mon savoir. Ce dont elle semblait plutôt satisfaite.
Il fallait absolument tout passé en revue. Que ce soit, Astronomie, Alchimie, Symbologie, Littérature ou même Histoire du royaume, j'avais eu le droit à tout, et je pouvais certainement me vanter de connaître la famille royal mieux que les membres la composant. J'avais aussi suivis les conseils utiles de Taya. Elle avait une connaissance quasi-parfaite des plantes qu'ils fallaient utilisé pour les baumes et autres potions. Même si celle que je retenais le mieux étaient celles qui concernait les empoisonnements, elle m'offrait quand même ses services, sachant très bien que je n'étais pas qu'un simple conseiller de Nessa, comme cette dernière le disait. Mais je passais beaucoup de temps avec elle, et sa compagnie me plaisait au final.
Le plus dur avait surement été mon échec lors de la libération de Slorak. La première partie du plan s'était déroulé sans encombres alors que c'est elle que j'aurais pensé plus ardu, sortir le prétendant au trône de sa cage. La deuxième partie consistait simplement à le suivre... Mais il avait disparu au détour d'un toit, comme une ombre. Ne sachant pas ou aller, j'étais retourné au seul endroit que je connaissais : Oilosse
Depuis tout ce temps je ne suis pas sortit de la forteresse de Nessa... Jusqu'à il y a quelques jours. Mon dernier rendez-vous dans son bureau ovale c'était soldé avec un ordre de mission, la première depuis le fiasco. Et pour la réussir il fallait juste que je me rende au couronnement de Slorak. Alors Hadrian était tombé ? Il avait enfin réussi ? Mais pourquoi devais-je me rendre la bas ? Nessa espérait-elle qu'il me remarque et fasse entrée dans ses bonnes grâces ? Toujours est il que c'est sans les réponses à ses questions que je suis partie, accompagnés de Taya pour me fournir une couverture appréciable. Nous étions jeunes guerrisseurs effectuant un pèlerinage, et de passage uniquement pour le couronnement, quoi de plus normal ?
Taya qui elle non plus n'avait jamais eu l'occasion de se déplacer librement dans le royaume découvrait en même temps que moi, c'était une sorte de voyage de découverte en somme. Il fallait donc s'arrêter à tous les étalages de la capital, toucher n'importe quel tissue sortant de l'ordinaire, renifler d'innombrable parfum et surtout discuter avec n'importe quels passants. Chaque information était bonne à prendre. Nous flannions depuis maintenant plusieurs jours ici, proposant nos services par ci par là pour gagner quelques sous. Nous n'en manquions pas, mais c'était bénéfique pour nos rôles, alors nous continuons. L'annonce du couronnement c'était ensuivi d'une arrivée massive dans les rues de la capital, et je me félicitais entièrement d'être partie en avance, ne serait-ce que pour trouvé une auberge de libre. Beaucoup allait même jusqu'à dormir dans les rues, sans même craindre les détrousseurs et autres brigands. Mais c'est aujourd'hui que tout se finissait et... Tiens ? N'est-ce pas le son de la cloche annonçant qu'il ne reste plus que quelques minutes avant la cérémonie ? Si...


« Taya, il est temps... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Mer 23 Fév - 10:13

Monseigneur ! Il est l'heure !

La voix de Gauvain, mon plus jeune lieutenant avait sonné dans mon esprit, comme sonne le glas a l'annonce d'une catastrophe. Pourtant en ce jour bénit, bénit par Aelthelred lui même, rien ne pouvait sembler grave. Mes écuyers s'affairaient a leur emplois, et fixaient ma cape sur mes épaules. Ma tunique blanche était serrée contre mon corps, plaqué sous une épaisse armure, forgé spécialement par le meilleur forgeron des forces rebelles, qui s'avéraient être a présent les forces royales. Au centre de cet épais plastron, les anciennes armoiries avaient été remplacé par le nouvelle emblème de la royauté, un oiseau de feu, s'entourant autour d'un glaive pointé vers les cieux. " S'élever vers l'éternité ", la nouvelle devise de la monarchie. La cape noire tombait jusqu'au sol, entourant mes épaules a la manière d'un mantel de marche. doublé d'une couleur rouge vive a l'intérieur, j'incarnais un nouveau symbole fort du pouvoir. Je fis alors volte face, ma garde personnelle était tout aussi resplendissante. Les soldat-phœnix, dans leurs armures d'apparats, compenseraient l'absence d'une reine a mes côtés. Mais j'étais un Roi-guerrier, tout comme le furent mes ancêtres avant que mon arrière grand père ne sombre dans la folie et engendre cette lignée vouée a la faiblesse et destiné a disparaitre dans le sang. Gauvain s'agenouilla face a moi, me présentant mon épée. Ecarlate m'avais permis de reprendre ce royaume qui me revenait de droit.

Lève toi , mon frère !

Je regardais le chevalier se lever en silence, marquant en profond respect pour moi. La crème des crème de la chevalerie moderne. J'accrochais le fourreau a ma ceinture et désigna la porte du doigt.

En route !

Tous quittèrent la pièce en silence. Nous progressions rapidement dans les couloirs du château avant d'être submergé a l'extérieur. Je m'arrêtais au sommet des escaliers qui donnaient sur une petite cours ou s'était rassemblé des centaines de civil, qui avaient afflué de tout le royaume pour acclamer mon règne. Malgré cette atmosphère de fête, je savais que mon frère courait toujours et que certains de ces sympathisants seraient prêt a tenter des choses extraordinairement stupides, comme tenter de m'assassiner ici, pour prouver leur loyauté a ce chiens galeux, qui polluait mes terres par sa simple présence. Alors que la foule, encadré par les troupes se félicitait de mon règnes dans une ferveur digne du fracas d'un chant de bataille, j'écartais les bras pour demander le silence. J'allais procéder a ma première allocution. Mon premier contact avec un peuple que j'avais passé ma vie a servir et a protéger du mal.

Peuple de Kleryana ! Aujourd'hui, marque un jour nouveau dans notre histoire. Un jour qui signe la victoire du bien et de la paix, contre l'injustice et le mal ! La dynastie des tyran s'est éteinte avec la mort de votre ancien Roi ! Notre ancien Roi ! Car je n'oublie en rien mes origines, et les dix années que j'ai passé a vivre dans l'ombre et a subir les infamies que vous. Mais aujourd'hui, nous bâtirons ensemble, sur les ruines d'un monde voué a la destruction, les fondations d'un monde meilleur, un monde ou les forts, auront le devoir sacré de veiller sur les faibles. Après la quasi destruction de la cité d'Hecara, preuve que la folie des hommes peut s'avérer terrible, j'ai pris la décision de faire appel a vous pour contribuer a la sauvegarde de la paix précaire de notre nation. Ainsi, je tiens a vous annoncer que les prochaines semaines seront lourdes en changement, a la fois dans notre politique, dans l'organisation de nos armées, et dans le partage de nos richesses. Mes chers amis, mes chers frères...

Je marquais une pause

...mon cher peuple

Je percutais enfin que je devenais le garant de la sécurité de cette foule, qui avait les yeux rivés sur moi. J'allais avoir besoin des meilleurs lieutenants pour m'aider a tenir mes paroles. Après la mort par la lame des meilleurs soldats, des meilleurs commandants, et des meilleurs officiers, il fallait des hommes dignes de ce noms pour honorer leur sang versé; Alors que l'archiprêtre était sur le point d'apporter la couronne, mon regard se posa sur un homme dans la foule; Je l'avais immédiatement reconnu.

"L'homme de la prison"

Je fis signe a Gauvain, le plus discrètement possible, de saisir cet homme et de me l'amener. Décidement, cette journée n'allait pas être de tout repos...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Jeu 24 Fév - 2:04

Le dédale de rue qu'offrait la capital était plutôt impressionnant. Et une fois remplis, c'était la foule de personne qui paraissant impressionnante. Des milliers de personnes se bousculaient gentillement, en rigolant tout haut, d'autre chuchoter aux passages des gardes, certains avancés simplement pour ne pas se faire écraser sur place. J'avais du mal à m'avancer avec Taya, ma seul main de libre tenait la sienne et nous nous avancions dans le sillage des personnes les plus fortes, qui libérait la place. Scotch quant à lui attendait que le temps passe dans la poche prévu pour lui dans ma cape. Un chat qui parle ne devait pas se montrer, du moins pas ici, à ce que lui avait dit Nessa, et il comprenait très bien pourquoi. Même Taya ne devait pas savoir ce dont la boule de poil était capable, ce qui handicapait beaucoup mes conversations avec mon ami.

« Maël, par ici regarde. »

La main de Taya, chaude et douce serra la mienne. Un mouvement de foule avait fait basculer pas mal de monde sur le sol, et les gens s'arrêtaient pour en relever d'autre, pendant que certains continuait leurs route. Toujours est-il qu'un chemin s'était ouvert sur notre droite. Nous n'étions pas tellement imposant, Taya était frêle et moi même je n'avais pas la musculature des gens de ce pays, c'est donc sans mal que nous nous détachions du troupeau. Soudain se fut l'acclamation, Slorak venait d'apparaitre sur la petite cour destiné à son discours royal. Scotch planta ses griffes dans ma poitrine, signe qu'il fallait que je sois attentif.
Le roi avait changé depuis la seule fois ou je l'avais vu dans sa cellule. Il avait troqué ses haillons contre la magnifique cuirasse que portait les Rois de ce Royaume, qui ressemblait d'ailleurs étrangement à celle des miens. Seul les emblèmes avaient changés, il transformait donc réellement le monde, jusque dans les armoiries de la famille Royal ? J'esquissais un sourire. Un vent nouveau pour chaque personne se trouvant ici. Il venait de commencer son discours, plus un seul bruit dans la cour, tout le monde buvait les paroles du nouveau Roi. Tout le monde sauf Taya visiblement.

Elle resserra son étreinte sur mon bras et recula de quelques centimètres, que pouvait il bien se passer pour qu'elle réagisse comme ça ? Je ne voyais rien du tout, pas même les gardes qui s'avançaient vers moi. Ce n'est que lorsque l'un deux arriva à mon niveau que je compris. Sans sommation il m'agrippa le bras, écrasant au passage la main de ma camarade qui ne put retenir un petit cris. C'est à ce moment là que la foule n'écouta plus un seul mot du discours, tous avaient la tête tournés vers nous.

«Veuillez nous suivre s'il vous plait, aucun mal ne vous sera fait, le Roi souhaite juste s'entretenir avec vous. »


Le Roi ? Si vite ? En quelques minutes de son discours il venait d'avoir eu le temps de m'apercevoir, me reconnaître, donner un ordre invisible à sa garde et m'attraper. Ce n'est qu'en emboitant le pas au garde que je me promis d'être plus vigilant la prochaine fois. Pendant que nous quittions la cour, les chuchotements recommencèrent de plus belle. Des guérisseurs arrêtés en pleine fête, voilà qui promettait de beau ragot dans les tavernes ce soir. Je me demandais d'ailleurs s'il se souvenait de quoi je pouvais bien me servir pour me battre, avait il prévenu son garde ? Non, je ne pense pas, il avait du avoir d'autre problème bien plus important. Il me serait donc facile avec l'effet de surprise de me sortir de la, du moins j'y croyais dur comme fer. Je savais ce qu'il faudrait que je dise au Roi de toute façon, et je n'avais pas peur de la rencontre, sûrement voulait il savoir pourquoi je l'avais libérer et disparu ensuite. Je pouvais même lui faire entretenir un espoir d'alliance avec Nessa, je supposais que ça ne lui déplairait pas.
Ou est-ce qu'il m'emmenait ? Nous venions de prendre une porte dérobé dans l'une des murailles, et les salles trônant ici ne ressemblait en rien à des appartements royaux. Ou Slorak voulait il me rencontrer ? Je resserrais ma main autours du bras de Taya, toujours tremblante qui n'avait pas dit un mot jusque là.

« Fais moi confiance, il ne nous arrivera rien »


Ce qui la rassura le plus était surement le sourire du garde et son acquiescement. Ce qui me fit rire. Elle avait une foi inconditionnel envers l'être humain, elle ne me jugeait pas parce que j'étais un assassin, surement avais-je de bonne raison avait-elle dit. Cet homme pouvait très bien être un menteur et vouloir nous trancher la gorge dans les secondes suivante qu'elle ne l'aurait même pas remarquer.
Les couloirs changèrent peu à peu, et devinrent un peu plus colorés. Du blanc et de bel étoffe sur les murs, voilà qui était plus encourageant. L'homme qui marchait devant moi s'arrêta.

«  Pouvez vous attendre ici ? Sa majesté sera la dans quelques minutes. »

D'un simple signe de tête, je lui fit comprendre que j'étais prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Jeu 24 Fév - 12:26

La cérémonie qui allait se dérouler a huis clos, nécessitait un peu de préparation. Seul l'élite de mon futur empire serait présent pour me voir prêter serment sur l'honneur et sur tout les Dieux, d'agir pour le bien de mes sujets, et ce, qu'importe le prix et qu'importe les épreuve qui se dresserait sur ma route. La voix de Gauvain m'extirpa de mes rêves de gloire et de conquêtes. L'antichambre dans laquelle j'attendais était une simple pièce vide de meubles et ne possédant qu'une unique fenêtre, entravé par d'épais barreau, filtrant la lumière d'un soleil presque au zénith.

Votre Altesse, il est là.

Je restais un court instant silencieux, fixant par la fenêtre, sur l'un des replis du toit, un couple de mésanges arrangeant un nid a l'aide de brindilles. J'offrais un sourire de compassion a ce cadeau qu'offrait la nature avant de faire volte face, m'emballant dans ma majestueuse cape. Je ne perdais rien de ma précédente existence. Je savais que j'aurais des difficulté a me faire a cette vie en dehors de l'ombre.

Bien...

Alors que je lui fis signe de s'avancer, tout en m'avançant vers la porte, je sentis sa main sur posé sur mon avant bras. Il y avait dans son regard l'expression d'un trouble. D'un doute ! Je ne parvenais pas a décrypter cela, ni même a lire dans son esprit malgré la puissante progression et extension des faculté que la relique m'offrait. Mais je savais que cela avait un rapport avec la venue de cette homme que j'avais fait en quelque sorte arrêté. Cet inconnu, qui m'avait sortit de la prison ou je croupissait il y a encore quelque semaine, et dans laquelle y périssent a petit feu mes geôliers. cette pensée m'arracha un sourire qui ne fut pas transmit sur le visage de mon lieutenant. Je posais une main amicale sur son épaule.

Ne t'en fais pas ! Je sais que tu te méfies de cet homme, mais malgré les apparences, il reste mon libérateur, et bien que tu nourrisses des doutes quand a l'authenticité de son geste, mais il y a de son regard quelque chose de familier...

Je poussais la porte suivit de mon garde du corps, et a mesure que je traversais les couloirs, ornés de bannières, et bondé de gardes en armes, je fus mené dans cette pièce, ou une jeune femme et l'homme en question attendait. A les voir, donnant l'impression d'un couple, je ne pus réprimé un frisson d'angoisse en pensant a la santé de la femme qui avait percé mon armure d'un simple regard. La pièce fut autrefois un salon, dans lequel restait encore quelques fauteuils, et quelques tableau a la gloire du défunt Roi. Je fixais mon libérateur, un sourire enjoué. Je voyait le stress sur son visage, sentais l'angoisse dans son être, une nervosité non dissimulée dans tout son esprit. J'observais les gardes en arme, immobiles. Ils ne devaient rien arranger a l'état de mes ôtes. Alors que j'ordonnais qu'ils quittent la pièce, il s'exécutèrent, une lueur rouge écarlate dans l'iris. La puissance de ce don était donc sans limite l'obéissance absolue était la clé de ma victoire. L'esprit humain était trop malléable, il était préférable de prendre quelques mesures de sécurité. Ainsi donc ma garde personnelle avait cet attribut particulier, qui rendait leur regard plus que menaçant a chaque ordre que je leur donnais. J'avançais vers la fenêtre, sans plus de considération pour mes hôtes. Leur tournant le dos, je fixais la ville depuis ce château. Après une profonde inspiration, je me lançais.

Vous devez vous demander pourquoi ? Et surtout comment ?

Le silence résonnait dans toute sa splendeur, Accentuant le malaise ambiant de la pièce. La tension était palpable a main nue, et cela ne faisait que renforcer mon plaisir. Je fis volte face.

Sachez simplement, que lorsque quelqu'un m'intéresse tout particulièrement, il n'y a rien qui puisse m'empêcher de savoir ou et quand le trouver, messire Theirmall, si toutefois ceci n'est pas un nom d'emprunt.

Je montrais d'un signe du menton les fauteuil.

Nous avons une bonne heure devant nous avant mon serment, et j'avoue qu'une conversation s'impose. Autant que vous soyez a l'aise.

Tout en caressant du bout des doigt le pommeau de mon épée, je m'approchais de mes invités. le sourire au lèvres, l'air triomphant, je pointait un portrait de mon père, dont j'avais moi même prit la vie. Cette pensée ne m'arracha pas le moindre soupçon de culpabilité, et j'éprouvais même un certain plaisir a ma remémorer sa mort, et sa douce agonie. Son dernier souffle résonnant encore dans mon esprit. Je m'installais dos a la fenêtre, me tenant a présent face a ces deux "guérisseurs" une ruse classique chez les assassins, mais toujours aussi efficace.

On dit de vous le plus grand bien, assassin !

Je lançais une regard furtif a la jeune femme.

mais j'ignorais que vous agissiez en équipe. Enfin, passons ! J'ai surement intérêt a ne pas vous faire perdre trop de temps.

J'abordais le coeur du sujet a présent.

Que me vaut cette visite, après ma victoire sur les forces royalistes ? Celui qui vous a ordonné ma libération a-t-il un message pour moi, ou mon stupide frère, a fait appel a vous pour mettre un terme a ma vie ?

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Ven 25 Fév - 1:22

Les lieux étonnaient par leurs richesses. Le plafond lambrissé était teinté de couleurs vives, distillés par des lanternes aux verres colorés. Ce que je n'avais pas vu en arrivant. Les mures étaient ornés d'épaisses tentures, sentinelles soyeuses de tableaux immenses aux cadres argentés. La salle elle-même abritait de larges tables de marbre blanc, vide, pour le moment. Peut être le Roi mangerait il ici juste après ? C'était fou ce que cette salle ressemblait à l'une des salles du palais royal de mon royaume. L'architecture était différente, mais c'est lignes là, c'était exactement celle du Palais d'Akham. J'avais déjà voulu parlé à Nessa de la similitude entre les deux royaumes, elle n'avait pas voulue y répondre pour le moment. Je resterais intimement persuadé que par le passé les deux Royaumes étaient liés. Je découvrirais un jour ce qu'il s'est passé entre temps. La main froide et moite de Taya me tira de ma rêverie, elle tremblait.

« Sieur Theirmall, j'ai affreusement peur. » Sa voix défaillit. Ce qui me rappela qu'elle ne savait rien, pas même que j'avais libéré Slorak de sa cage. L'angoisse devait être grandissante au fil des minutes. Elle devait se posée milles questions. Pourquoi le Roi souhaitait il les voir, avaient-ils commis un crime ? Qu'allait il se passer ? Et ce n'étais que trois misérables questions parmi le flot qui devait se déverser dans sa tête en ce moment. Elle ne se doutait pas que le seigneur de ces contrés se fichait éperdument d'elle, si elle était assisse là, c'était uniquement par ma faute. « Taya ...» Il fallait que je choisisses les mots à lui dire, sans la brusquée. « Tu te doute bien que mes nuits passé avec Nessa ne servent pas seulement à discuter de la journée passé. » Elle se redressa sur sa chaise, sans même tourner la tête vers moi. Je la soupçonnais d'être secrètement jalouse du temps que m'accordait Nessa, la gardienne de Oilosse, l'une des dernières citée de Kleryana à ne pas être entre les mains du Roi. « Nessa et moi même te cachons bien des choses, nous partageons quelques secrets qui ne doivent pas être dévoilés. Et j'ai bien peur qu'aujourd'hui, au moins le sera. Ne t'inquiète pas, rien qui ne concerne Oilosse et ses habitants. Nessa ne laisserait rien leurs arrivés, c'est une bonne souveraine... » Elle ne bougeait maintenant plus, entièrement attentives à ce qui pourrait lui être révélés aujourd'hui. Ce qui me fit comprendre que là aussi, elle devait se poser des questions depuis bien longtemps. Surement n'avait elle pas mordue à ma fausse maladie qui m'avait permis de m'absenter quelques semaines pour libérer le Prince devenu Roi. « J'aimerais que nous partagions nous aussi un secret aujourd'hui... » Je venais de toucher la corde sensible, et elle me regardait enfin. «  J'aimerais que tu ne regarde pas le Roi dans les yeux, ça semble difficile à croire, mais Nessa m'as assuré qu'il cache un sombre pouvoir dans ses pupilles. Est-ce que c'est compris ? » Elle acquiesçât et s'avança vers moi afin de briser son silence. « Si vous voulez que je vous obéisse sieur Theirmall, il faudra m'en dire plus par la suite. » Ce n'était pas une demande, non, c'était un ordre. Scotch s'agita dans la poche, les cheveux de Mira tremblèrent sous ma manche gauche pour le maintenir en place, et aussi parce que j'étais nerveux désormais, un peu. Le mouvement léger ne lui avait pourtant pas échapper. « Je suppose que vous partagez aussi ce secret avec Nessa, mais n'oublier pas que j'ai été la première à être dans la confidence malgré moi, certes. Mais je ne vous ai à aucun moment mentis, moi. » S'en était trop. « Assez, petite sotte. Ne voit tu pas ce qu'il se passe ? Le monde est remplis de chose dont tu n'auras jamais la réponse, ou alors par hasard, comme aujourd'hui. Nessa n'as surement pas fait une erreur en te demandant de m'accompagner pour ce voyage. Elle devait savoir que cela devait arriver. C'est qu'elle te fait confiance n'est-ce pas ? Alors cesse de geindre, et tu auras tout ce que tu voudras en temps voulu. Et le temps ne se prêtent pas à se que nous réglions des comptes inexistants. Alors veut tu simplement me laisser parlé avec le Roi, sans même intervenir, ne pas le regarder, et simplement dire oui à tout ce que je dirais, sans broncher ? »

Les bruits de pas dans le couloir se faisait plus proche et je n'avais toujours pas de réponse de Taya. Il était maintenant trop tard, le Roi venait de faire son apparition. Les gardes royaux se positionnèrent dans chaque coin de la pièce, laissant Slorak face à nous, tout de même accompagnés d'un de ses lieutenant. D'un geste de la main, ils s'exécutèrent d'un même mouvement, et tous quittèrent la pièce parfaitement alignés. Slorak Vi Kleryana incarnait l'ordre et la majestés, s'en était déroutant. Mais je me félicitais qu'il me sous-estime. Cela faisait maintenant du deux contre un, si cela venait à tourner au désastre. Je sentais toujours Taya sur le point d'exploser, mais au moins elle en le regardait pas. Notre hôte s'avança vers la fenêtre, nous tournants le dos

« Vous devez vous demander pourquoi ? Et surtout comment ? » Il fit volte-face « Sachez simplement, que lorsque quelqu'un m'intéresse tout particulièrement, il n'y a rien qui puisse m'empêcher de savoir ou et quand le trouver, messire Theirmall, si toutefois ceci n'est pas un nom d'emprunt . Nous avons une bonne heure devant nous avant mon serment, et j'avoue qu'une conversation s'impose. Autant que vous soyez a l'aise. Il se baladait tranquillement, faisant les cents pas dans ce vaste espace. « On dit de vous le plus grand bien, assassin ! mais j'ignorais que vous agissiez en équipe. Enfin, passons ! J'ai surement intérêt a ne pas vous faire perdre trop de temps. »J'écoutais chaque parole, tentant de déceler une faille. «Que me vaut cette visite, après ma victoire sur les forces royalistes ? Celui qui vous a ordonné ma libération a-t-il un message pour moi, ou mon stupide frère, a fait appel a vous pour mettre un terme a ma vie ? »

C'était donc ce qu'il pensait ? Je souris, ricanant doucement. Peut être prendrait il ça comme un affront. Ma voix sonnait clair et chargé d'ironie quand je pris la parole pour répondre. « Allons allons mon seigneur, vous assassinez ici, dans votre forteresse ? Seule ma compagne aurait suffit pour réaliser ce tour de force. » Le visage dur de Taya, toujours en train de bouillir suite à notre conversation exprimait bien ce que je venais de dire. Je sentais que même le lieutenant n'était plus tranquille. Le bluff était toujours utile dans ses cas là. « Mais nous n'avons aucun rapport avec Hadrian, et pour tout vous dire je ne compte pas en avoir, si ce n'est peut être pour vous l'amener moi même. » Je m'installais plus aisément sur le fauteuil et croisait les jambes. « Mais effectivement, je suis l'homme lige de Nessa, Gardienne de Oilosse. Theirmall est bien mon vrai nom, je le jure sur l'honneur. Mais vous pouvez usé de Maël s'il vous plait. Elle m'envoie en gage de bonne foi, et elle voudrait que vous m'accordiez une place au sein de votre nouveau conseil. L'échange peut être intéressant, n'est ce pas ? »

Il fallait maintenant qu'il ne découvre pas que Nessa ne m'avait rien demandé de tout ça, et qu'elle aussi ne sache rien de ceci avant que je ne lui annonce. Seul la suite m'en dirait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Ven 25 Fév - 3:30

« Allons allons mon seigneur, vous assassinez ici, dans votre forteresse ? Seule ma compagne aurait suffit pour réaliser ce tour de force. »

Ca remarque m'arrachais un sourire avide de combat. S'il pensait pouvoir venir a bout de ce que j'incarnais par de simple vantardise, il était loin de la réalité. Je restais immobile dans mon fauteuil, avant de reprendre un air neutre et serein. Ni sourire, ni marque d'affects. Rien de tout ça ! Un visage figé et intriguant. Le visage d'une ombre, l'ombre que je continuais d'être malgré ma suprématie sur les terres de Kleryana.

« Mais effectivement, je suis l'homme lige de Nessa, Gardienne de Oilosse. Theirmall est bien mon vrai nom, je le jure sur l'honneur. Mais vous pouvez usé de Maël s'il vous plait. Elle m'envoie en gage de bonne foi, et elle voudrait que vous m'accordiez une place au sein de votre nouveau conseil. L'échange peut être intéressant, n'est ce pas ? »

Nessa , voila fort longtemps que cette vielle Sorcière ne m'avait plus contacté. Ignorait il mes liens avec elles ? ignorait il la mission plus que sacré qu'elle m'avait confié. L'arme suprême qu'elle m'avait gagé de défendre, et que je me plaisait a utiliser pour venir a bout de mes détracteurs. Cette relique d'une puissance incroyable qui faisait de moi un être différent. Un être capable de repousser les limites qui s'imposent a mes confrères humains. Un être qui faisait de moi le Roi Légitime de cette nation. Ainsi donc Nessa voulait que cet homme rejoigne mon conseil ! Sentait elle l'épée de Damoclès au dessus d'elle qui s'abattait. Même si elle était une grande sorcière, elle ne pourrait protéger Oilosse. Il me suffisait de mettre mon armée en branle et d'écraser cette cité qui ne représentait pas grand chose. Un dédale de ruelles étroites, sombre et humide, ou le soleil fuyait constamment, glaçant perpétuellement les pavés mal entretenus de la cité. Souhait elle une oreille dans mon conseil pour se préparer en cas ou la nécessité d'envahir l'empire noir, imposait que cette ville devienne un bastion militaire, ou tentait elle simplement d'avoir une bouche, pour influencer ma politique d'une quelconque façon ? a vrai dire, cela ne m'importais que très peu, et la simple idée de venir a bout des créatures malsaines, ayant trouvé refuge de l'autre côté du mur de Merwen, suffit a chasser l'image de cette vieille folle de mon esprit.

Vous souhaitez siéger dan mon conseil ?

Je me levais sans même sourciller, gardant ce faciès inexpressif. Je voyais bien que la dameoiselle était plus qu'angoissé. et que mille questions torturait les méandres de ses synapses. La peur voila ce que j'inspirais a ceux qui n'était pas de mon côté. Mais cette idée de faisait souffrir dans mon fort intérieur, car j'avais chasser les tyrans pour libérer le peuple du joug de la peur et de la terreur permanente qui planait sur le royaume. Je ne pouvait être cette source de peur.

Connaissez vous l'histoire des Rois Guerriers ? Ces Rois, qui passèrent plus de temps sur le destrier que sur le trône. Ceux qui fondèrent ce royaume en massacrant les barbares qui harcelaient nos frontières et par ce fait ,agrandir le royaume de Kleryana, avant qu'une dynastie faible et misérable arrive en place, et plonge le royaume dans une triste période de son histoire. Malgré que le service militaire fut obligatoire, le peuple était heureux en ce temps. Le dernier Roi Guerrier fut Balthazard VI, Le grand père de Jaoven...Le grand père de mon grand père. J'ai bien l'intention de renouer avec cette culture trop longtemps disparue.

Je décrochait les liens de ma cape qui tomba a même le sol. Sur la table derrière moi se trouvait mon casque. Magnifique décoré, et sculpté a même le métal. Il reprenait fidèlement les courbes de celui des Rois Guerriers, comme leur offrant un ultime hommage au delà de la tombe. Je m'en emparais avant de l'enfiler en fermant les yeux. Lorsqu'il s'ouvrirent, ils avaient perdu de leur éclat Emeraude. L'un deux arborait une couleur plutôt sanguinaire. Comme si l'émeraude dans mon orbite avait était remplacé par un Rubis ardent. Ce regard, mon interlocuteur le connaissait...Mais sa ravissant compagne, non.

Pour trôner dans mon conseil, il vous faudra faire vos preuve au combat. Il faudra vous en montrer digne.

Je m'avançais de mes hôtes et me planta devant la jeune femme. Je ne lui offrit qu'un sourire assoiffé de violence, qui ne fit que majorer son malaise. Mon oeil pétillait toujours de son éclat brûlant. Ma bouche s'ouvrit et prenant une profonde inspiration, je laissais les mots couler hors de moi.

Moi, Slorak Hartsok, roi de Kleryana, t'ordonnes...

Ma phrase s'interrompit par un rire. Je fit volte face et mon regard, redevenu monochrome se posa sur l'assassin.

Ainsi donc Nessa ne lui a rien dit ?

Je devais créer la discorde. Il me fallait troubler mon adversaire, pour lui montrer a quel point il était fou de servir une vieille sorcière plutôt qu'un Roi plus qu'ambitieux.

Je vous offre l'attaque, car je suppose que vous n'êtes pas venu sans arme...Assassin !

Je reculais au fond de la pièce.

Si vous prenez le dessus, vous siègerait ici. Si vous échouez, vous êtes mort.

Mon regard devint plus malsain, plus inquiétant, et plus vicieux. Il se posa sur la jeune femme qui semblait beaucoup compter pour cette homme, dont ses yeux était rivé sur elle dès qu'il le pouvait. S'en rendait il compte ? Il n'avait d'yeux que pour elle, des yeux qui d'ailleurs possédait une lueur étrangement similaire a la mienne. Je dégainais ma lame prêt a en découdre et la pointa vers la jeune femme.

Quand a elle, elle sera exécuté pour tentative de régicide.

Puis mon regard devint neutre, et ma voix sans aucune expression particulière prononça des mots d'une rudesse a toute épreuve.

Et Oilosse sera mise a feu et a sang.

Les règles étant fixés, et la pression présente, j'allais pouvoir jaugé de l'efficacité de cet homme au combat lorsqu'un enjeu de taille l'oblige a donné tout ce qu'il a en lui pour vaincre. J'allais savoir s'il serait digne des Roi-guerriers...Ou non !

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Sam 26 Fév - 11:08

« Tu va trop loin. »
Mes genoux s’étaient dépliés tout seul et j’étais à présent debout. Ma main droite amorçant déjà un geste vers la garde de ma rapière. « Crois tu que je ne suis au courant de rien Slorak ? » Son lieutenant s’avança, certainement ne devait il pas apprécier que j’oublie le code de courtoisie envers son souverain. « Tu n’osera jamais faire face à Nessa, et encore moins à sa forteresse. »
Trop tard, son garde était déjà sur moi. Le choc de son épée contre ma rapière fut terrible. Elle m’avait été offerte par Nessa, mais je doutais quand même de sa solidité en ce moment précis. Je tremblais, entièrement. Mes jambes ne tiendrait pas longtemps contre cette brute. Il s’appuyait de toute sa force contre son épée, et commençait à gagner du terrain. Je ne pourrais pas gagner en jouant à ce petit jeu, et pour ça il allait falloir que je retourne ça contre lui. Je décalais mon pied droit, de façon à passer de l’autre côté en tournant sur moi-même. Il bascula instantanément, victime de sa propre force et j’en tirais un avantage conséquent, un coup de lame bien placé et… Non. Au dernier moment je retournais ma rapière afin de lui asséner seulement un coup entre les omoplates, le tranchant de ma lame de l’autre côté. Je me félicitais de se reflexe, et j’espérais que Slorak l’avait remarqué. Je venais tout de même d’épargner son lieutenant en choisissant de l’assommer plutôt que de le transpercer. Peut être en ferait il de même pour Taya si je venais à perdre… D’ailleurs en parlant d’elle. Elle venait de se jeter en travers de Slorak et moi afin de se réfugier à l’autre bout de la pièce, tant mieux. J’aurais même préféré qu’elle fuit, mais de toute façon les gardes étaient postés de l’autre côté. Et d’ailleurs, pourquoi n’intervenaient ils pas ? Le premier combat avait pourtant fait un bruit monstrueux. Le Roi n’avait toujours pas bouger, même sa lame résidait encore dans son fourreau. Se moquait il de moi ? Il me prenait donc si peu au sérieux ? Je devais lui montrer… à petite foulée, je me rapprochais inexorablement de ma cible, plus que quelques mètres. D’un geste souple, ma rapière tourna une fois dans ma main avant de s’abattre sur son armu… Taya hurla et tout mon corps vibra, notamment mon bras qui émit un craquement sinistre. Quand avait il eu le temps de défourailler son épée ? Je n’avais rien vu… Mais ma rapière s’était pourtant arrêter à quelques centimètres de son armure, le métal brillant de sa lame obstruant mon avancée victorieuse. Je souris, cachant la douleur qui s’emparait de mon bras peu à peu. J’avais été fou de croire que ce serait aussi simple. Nous étions toujours face à face, ne bougeant plus. D’un simple coup d’épaule, il m’envoya valser à quelques mètres de lui. J’eus à peine le temps de le voir prendre appuis sur sa jambe gauche que son épée me caressa les cheveux, et je sentis quelques mèches retombant dans mon cou. D’une vrille je m’écartais à nouveau, frôlant Taya. Il ne fallait pas que je reste à côté d’elle si je ne voulais pas qu’elle prenne un coup qui ne lui était pas destiné. Le combat était tellement inégal que je n’avais même plus de notion de temps ou d’espace, la pièce semblait se refermer sur moi.

« Bwourf… »

J’écarquillais les yeux sous le choc. La botte du Roi venait de se flanquer dans le creux de mon estomac et je retombais à nouveau un peu plus loin. Mes genoux raclèrent le sol en parquet et Taya étouffa un nouveau son. J’avais compté sur mon agilité pour me tirer de ce mauvais pas, mais Slorak l’était malheureusement tout autant que moi, après tout, entre assassin. Mais il possédait une force surhumaine que je n’avais pas, sa musculature se devinait même au travers de sa lourde armure. Alors qu’en comparaison je n’avais qu’une tenue de guérisseur complètement inutile, et surtout pas pratique du tout, je regrettais énormément ma tenue d’assassin qui devait dormir dans mon sac à l’auberge où Taya et moi résidions. Et ce goût de fer dans ma bouche ? Je… je…

« Je saigne… » murmurais-je, mais je jurais que Slorak venait de m’entendre, le sourire qu’il affichait venait de le trahir. Il avait donc lui aussi une bonne ouïe. Je devais trouver un moyen de mettre fin à se combat et très vite, sinon il m’ouvrirait jusqu’à temps que tout mon sang ne se déversent sur le sol. D’un rapide coup d’œil à travers la pièce je repérais le coin à l’autre bout, peut être que si je l’enfermais là bas, ses gestes seraient réduits, non, surement même. Vite, il revenait.

J’esquivais une nouvelle fois l’éclat argentée d’extrême justesse et je sautais par-dessus le fauteuil pour mettre le plus de distance possible entre lui et moi. Inutile, il était à nouveau là, juste sur ma gauche.

« Aaaaaargh…. » Je n’avais pas eu le choix, ma rapière vola en éclat. Le bras tremblant, je venais de détourner son épée en sacrifiant le cadeau de Nessa. La force de l’impact avait été telle que je ne sentais presque plus rien, ma main était toujours là, mais désormais inutilisable. Le seul son qui sortait de ma bouche n’était qu’un rire nerveux. Slorak s’arrêta et contempla les morceaux de métal sur le sol. Il devait savourer ce moment, le soldat de Nessa n’était rien de plus qu’un petit présomptueux qui pensait pouvoir défier les grands. Il venait certainement de se rendre compte aussi que j’étais dans un coin de la pièce, et il était intelligent, il devait en venir à la même conclusion que j’avais eu ne serait ce qu’une minute auparavant. Mes mouvements était réduit.

« Je sais à quoi tu pense, je suis enfermé ici, dans ce coin et le combat prendra fin dans quelques secondes, c’est ça ? »

« C’est exactement ça… Mais je suis clément, tu peux encore te rendre et t’incliner, et tu constatera par toi-même la destruction de Oilosse. »
« Ne me fait pas rire Slorak… Tu es un adversaire somptueux , je ne peux le nier, mais nous nous sommes battus comme des chevaliers, à l’épée. »
Ma manche tressauta, il était temps. Les cheveux de Mira commencèrent à s’incrusté dans le sol de bois. Le Roi ne devait pas comprendre, il ne voyait qu’un épais trait noir sortant de ma manche gauche s’enfonçant sur le parquet, et je remarquais son sourcil qui se leva.

« Continuons dans mon domaine si tu le veux bien... »

Les millions de petit fils noirs venaient d’investir les murs autours de moi, se déplaçant en secret dans les colonnes, le plafond, le sol, et les quatre murs de la pièce. Il venait sans s’en rendre compte de se jeter dans une prison ou il ne pourrait ressortir vivant si le combat ne devait se finir que par la mort de l’un de nous. Si c’était le cas, je serais vainqueur, j’en étais sur. C’est dans un souffle que j’ajoutais

« … La magie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Sam 26 Fév - 12:44

Ainsi donc mon adversaire était un assassin qui officiait a l'aide de la magie ? Cela était fort intéressant. Il ignorait donc tout de mes propres capacités dans ce domaine. Cette pensée m'arracha un sourire. Allais-je lui laisser l'espoir de tenter une attaque, ou alors allais-je simplement le mettre plus bas que terre ? L'issue de ce combat était toute tracée. Je rangeais Ecarlate au fourreau. Tout se jouait a présent. Mon coeur s'emballa. Instantanément je sentit la chaleur dans tout mon être, comme si les flammes de l'enfer elles-mêmes venaient lécher chaque centimètres de ma peau. Mais l'enfer allait se trouver dans cette pièce. La composition de ma riposte était simple. Fournaise, célérité, et manipulation. Manipulation d'objet et de personne. Mes paumes s'apposèrent face a face. Brusquement, tout en laissant mon regard planté dans le sien, j'écartais mes bras, les plaçant en croix. La chaleur dans mes mains était a son paroxysme et un mur de flamme se dressa autour de moi. Une sphère opaque et ardente m'englobait, me protégeant parfaitement, et m'arrachant a la vue de mon agresseur. Les flammes s'intensifièrent, et la chaleur devait être intenable pour cette homme. Puis dans un éclair de lumière aveuglante, la boule disparue aussi subitement quelle était apparue. Et ce fut la que je m'extirpais moi même du champs visuel de mon adversaire, le laissant sans aucun doute de marbre face a mon tour de passe-passe. Je me devais maintenant de l'immobiliser avant de pouvoir le briser définitivement. Ce spectacle allait lui plaire. De ma position je pointait de la main la table en marbre au centre de la pièce. Effectuant un geste de sec de la main vers ma cible, j'envoyais valser la table sur mon adversaire. S'il était doué, il parviendrait a éviter la létalité de cette agression. Dans le cas contraire, il serait broyé entre le mur et la table. Mais je ne me fiais pas trop a cette dernière éventualité. Pour finir dans cette symphonie de belligérance , le doux son de ma lame s'arrachant a mon fourreaux résonna avant de s'étouffer au contact de la peau du cou de cette jeune femme répondant au nom de Taya. Mon bras gauche l'enserrait au niveau de l'abdomen.

Puisque nous en venons a combattre comme des assassins, oublions toute pitié et toute noblesse.

Je fis quelque pas dans la pièce allant d'un mur a l'autre, me servant de la femme comme bouclier.

je vais commencer par m'emparer d'une mèche de ses cheveux, et l'offrir aux sorcière des forêt du sud, afin de m'assurer que son âme soit damnée pour l'éternité.

Je posais mon menton dans le creux de son cou, humant lentement et profondément la douce odeur nacré que sa peau douce offrait.

Puis je pourrais la jeter en pâture a mes hommes, qu'ils puissent s'amuser un peu, avant que de ma lame je lui arrache les viscères...

Je le fixais droit dans les yeux, sans changer ma position ni même mon ton menaçant. Je projetais la jeune femme a même le sol et d'un bon me ruait vers la table. D'un geste similaire a celui qui avait entravé l'assassin, je le libérait. Ma lame prête a frapper, je m'avançais rapidement, d'un air menaçant. J'avais perdu toute humanité. Je n'avais qu'une envie...Vaincre. Vaincre ou périr. Ma lame sifflait derrière moi, et dans un geste rapidement, une frappe latérale, arrêta la pointe de ma lame sous son menton, légèrement appuyé sur son cou. D'un geste de la main je pouvais trancher ses carotides, et le regarder se vider de son sang, au rythme de son coeur battant une sérénade pour la mort. Mais la parfaite maitrise de chaque muscle de mon corps me permis de ne rien n'en faire. Je me contentais de le fixer. Son regards était étrangement semblable au mien, mais ce détail futile ne m'arrêta pas. Je reculais ma lame et lui tournais le dos en m'avançant vers la jeune femme. Je me baissait face a elle et la redressa. Je lui accordait même un sourire.

Ne vous inquiétez pas, il ne vous arrivera rien.

j'hasardais un regard par dessus mon épaule. L'assassin ne bougeait toujours pas. Il n'avait surement pas digérer sa situation. Il me tenait a sa merci et subitement je disparaissais dans les flammes, et me téléportais derrière le dos de son amie, le bloquant au passage entre le mur et la table. Je me plantais face au légat de Nessa, me tenant a quelques mètres de lui.

Il ne lui arrivera a rien, du moins cela dépendra de vous.

Libéré de son entrave, son immobilité me troublait. Résultait elle de sa terreur ? Ou échafaudait il l'ombre de la contre attaque ? Dans les deux cas j'étais plus que comblé de cette situation. Je reprenais ma prise sur la garde de mon épée, la portant haute, garde a hauteur de mon visage. Un pied en avant, j'attendais la charge finale. J'espérais le voir suffisamment a cran, pour me charger tête baisser, mais je sentais qu'il avait l'intelligence de porter une attaque qui allait sans doute changer mon jugement sur cette homme.

A vous l'attaque, ne faiblissez pas...Pensez donc a Oilosse et surtout...a Taya !

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Dim 27 Fév - 3:29

Alors ce n’était que ça ? La magie du Roi n’était qu’un tour de passe-passe, de la simple illusion. Enfin pas tout à fait, je sentais tout de même la chaleur des flammes et je savais au fond de moi qu’elles pouvaient aisément me brûler, voir même me réduire en cendre, mais il ne s’en était servis que pour disparaitre à ma vue. Il me fallait réagir au plus vite. Au moment ou je m’y attendais le moins, il m’offrit sans même s’en rendre compte le camouflage nécessaire pour la suite des événements. L’immense table en marbre se souleva et vint à ma hauteur, les cheveux de Mira réagir à ma propre pensée. Deux colonnes sortirent du sol, à quelques centimètres de moi, la stoppant net. Slorak s’en était il aperçu ? Non, il était trop occupé avec Taya.

« Puisque nous en venons a combattre comme des assassins, oublions toute pitié et toute noblesse. je vais commencer par m'emparer d'une mèche de ses cheveux, et l'offrir aux sorcière des forêt du sud, afin de m'assurer que son âme soit damnée pour l'éternité. Puis je pourrais la jeter en pâture a mes hommes, qu'ils puissent s'amuser un peu, avant que de ma lame je lui arrache les viscères... »

Ainsi nous en étions arrivé à ce point ? Il était prêt à sacrifier ma camarade pour me faire abdiquer ? Vite, je n’avais plus beaucoup de temps. Il ne voyait que mon visage, le reste de mon corps étant camouflé par la table de marbre. Je sentais Scotch s’agitant dans ma poche, il venait d’avoir la même idée que moi. Je possédais l’un des baumes de Taya, l’un de ceux qui arrêtaient n’importe quels douleurs, pour un temps court mais précieux tout de même. Les cheveux fixés à mon bras gauche découpèrent la manche longue qui les camouflait. D’un geste rapide avec cette main toujours valide je me saisis du petit pot dans une de mes poches. Je ne me servais pas habituellement de cette main là, les longs fils noirs n’étaient pas pratique pour s’en servir normalement, elle était faite pour le combat, mais je n’avais pas le choix. Difficilement, j’étalais la crème le long de mon bras endoloris. Les secondes passèrent, je me débarrassais du petit pot en le jetant par terre. Enfin, les sensations de ma main droite revenait. Je ne le vis qu’au dernier moment, il revenait à la charge. Les cheveux qui m’avait servit à arrêter l’immense table de marbre disparurent à nouveau dans le sol, il ne fallait pas qu’il les voit pour le moment, et j’avais été aussi intelligent pour ne découper ma manche que par l’arrière, si bien qu’elle maintenait encore l’illusion face à lui.
Sa lame s’arrêta juste sur ma jugulaire. Nos regards se croisèrent. S’il ne me tranchait pas la gorge maintenant, se rendait il compte qu’il avait perdu ? Les flammes venaient seulement de disparaitre et je respirais mieux désormais. Ou alors s’il ne me tranchait pas la gorge, userait il de ses pupilles pour m’enlever toute volonté ? Contre toute attente, il recula. Quel dommage, j’étais prêt à l’attirer vers le sol, les cheveux de Mira se trouvant partout dans la pièce, je pouvais le surprendre n’importe ou. Mais pour ça il me fallait la flûte qui trônait sur la chaine accroché à mon cou. Il venait de s’agenouiller face à Taya. « Ne vous inquiétez pas, il ne vous arrivera rien. » Comment pouvait il lui dire ça maintenant ? Alors qu’il venait de la menacer sans aucun remords. « Il ne lui arrivera a rien, du moins cela dépendra de vous » dit il en se relevant. Il avança sa jambe, et arma son épée, se mettant en garde. « à vous l’attaque, ne faiblissez pas, pensé à Oilosse, et surtout… à Taya. »

Voila qu’il me donnait des conseils maintenant ? Ne pas faiblir ? Pour qui se prenait il ? Bien sur que je ne faiblirais pas, mais il venait de faire une erreur de jugement qui lui couterait cher, je pouvais le jurer.

« Détrompe toi… Je n’ai que faire de Oilosse ou même de Taya, elle ne fait que m’entraver, et ce depuis le début. Sa vie m’importe peu, mais tu semble pensé le contraire, tant mieux pour moi n’est-ce pas ? » C’était le moment que j’avais choisis pour passé à l’action. Grace au baume de ma camarade, ma main était de nouveau utilisable, et je m’en servis immédiatement pour prendre la petite flûte autours de mon cou. Il ne me fallût pas plus de quelques secondes pour que les premières notes se fassent entendre, d’abord douce et lente, pour devenir plus rythmé. Slorak était perplexe, il ne devait pas comprendre ou je voulais en venir. Même Taya ne comprenait plus, avec ce que je venais de dire, elle semblait plus que troublée. Ma foi, elle comprendrait bien vite que c’est grâce à ses soins que je gagnerais. L’attaque était pour moi comme le Roi venait de le dire, et il ne serait pas déçu. Soudainement, les millions de fils noirs jaillirent de part et d’autre de la pièce, suivant la musique à la ligne. La surprise fut total, était-ce une lueur de terreur qui se voyait dans les yeux vert émeraude du Roi ? Avant qu’il ne bouge, d’autre sortirent du sol et l’immobilisèrent en agrippant ses jambes. Taya quant à elle hurla comme à son habitude, il fallait d’abord que je m’occupe d’elle. Les cheveux de Mira découpèrent le sol sous son la guérisseuse, et elle disparue en un clin d’œil à l’étage en dessous. J’espèrais que Slorak penserait que je l’avais tuée sans aucun état d’âme, il ne pouvait dans sa position pas voir que j’avais amortis sa chute avec le reste des cheveux dans la salle du bas. Elle était désormais hors de danger. A Oilosse d’être sauvé maintenant.
Le Roi se débattait comme un forcené, pour le moment, seul ses jambes étaient entravés, et il espérait pouvoir tranché les cheveux grâce à sa seule épée. Qu’il était naïf, il ne pouvait pas comprendre que seul moi avait le pouvoir de le libérer, une fois devenue solide, les cheveux faisait office d’armure, rien ne pouvait en venir à bout. Si je décidais de l’emprisonner, il resterait à tout jamais coincé ici… A condition que je reste moi aussi ici à tout jamais en jouant de la flûte pour maintenir la magie. C’était donc une idée plus que stupide. Mes doigts fins parcoururent la flûte rapidement, et les notes changèrent à nouveau. Cette fois ci, ce fut du plafond qu’ils sortirent, et ceux là était de matière tranchante. Je remerciais à présent cette vieille magie qui me permettait de changer la matière des cheveux de Mira. J’avais deux possibilités, ou ils pouvaient être solide comme du roc, comme ceux retenant les jambes de Slorak, ou ils pouvaient être tranchant comme une lame, comme ceux qui venaient de trancher les lanières de l’armure de Slorak. Sa peau n’avait pas été touché, mais je constatais que la panique commençait à le gagné, son armure… J’avais réussis à faire tombé son amure, et mieux encore… Les notes changèrent à nouveau, et c’est son épée qu’il lâchât, je venais d’entailler son poignet, juste assez pour qu’il sursaute et ouvre sa main. L’armure et le sang d’un Roi venait de tomber aujourd’hui, quoi de mieux ? Je savourais dès à présent cette victoire, comment pourrais-je perdre désormais ? J’entendais Taya à l’étage du dessous cherchant un escalier pour remonter. Était elle sotte à ce point là ? Je venais de l’éloigner des combats pour sa propre sécurité et voilà qu’elle voulait revenir. D’après ses pas rapides, elle venait d’ailleurs de retrouver l’accès. Je regardais le Roi à ma merci, après tout, que risquait elle maintenant ? Si jamais nous le tuions maintenant, dans quel état serait le royaume ? La question méritait réflexion, mais je l’abandonnais vite, ce n’était pas dans les plans de Nessa. La porte s’ouvrit avec fracas. Taya se tenait là, haletante, et m’observait moi, vainqueur face au Roi. La situation s’était retourner si vite qu’elle devait avoir du mal à comprendre. J’arrêtais la mélodie et ma flûte retomba le long de mon cou. Je disposais d’une petite minute avant que la magie des notes n’agisse plus, c’était amplement suffisant pour dire ce que j’avais à dire.

« Pardonne moi Taya, je n’ai pas eu le choix. » J’espérais que cela suffirait, mais je savais qu’elle comprendrait à un moment ou un autre. « Slorak, Roi de Kleryana, il est temps d’admettre ta défaite ? Qu’en pense tu ? » Je me penchais pour être à sa hauteur, la main gauche toujours tendu vers lui. Il était presque à genou, et même si les cheveux tranchants se tenaient loin de lui, je constatais qu’il réfléchissait quand même à un moyen de se sortir de là. « Il est inutile d’échafauder des plans, cette magie est aussi puissante que ton bras et ta lame réunis. Je n’avais aucune chance, il en est de même pour toi. » Je souris. Il était temps qu’il reconsidère mon offre s’il ne voulait pas mourir maintenant.

La minute s’achevait, et il ne répondait toujours pas, les yeux dans le vide il observait ses jambes prise au piège. Tant pis pour lui alors. Au moment ou je reprenais la flûte pour continuer la mélodie, quelque chose me troubla… Cette voix… Une voix dans ma tête.

* Maël, est-ce que tu m’entends ? *

Est-ce que c’était bien la voix de Scotch dans ma tête ? Je le sentais remué dans ma poche, mais il ne parlait pourtant pas. * Maël, arrête ce combat des maintenant et laisse moi agir *. J’étais devenu fou ? Si bien que j’entendais sa voix à l’intérieur de moi… Par tous les Dieux. *Maël, calme toi, je sens ton rythme cardiaque qui s’accélère. Je vais tout t’expliquer… Nessa m’as formé en secret à la télépathie, si bien que je reste toujours en contact avec ell… *
Trop tard, la magie avait cessé, et Slorak s’était sortit lui-même de sa prison, en un temps extrêmement cours, il avait enlevé lui-même les cheveux mous lui tenant les jambes, et son poing s’était abattus dans mon plexus. Je reculais, cambré sous le choc, il avait raté Scotch à quelques centimètres. J'avais donc perdu sur un simple déconcentrement ? La victoire ne s'atachait donc qu'à ça ? Et c’est à ce moment là que ce dernier en profita pour sortir. D’un bond élégant, avec toute la grâce féline, il sauta sur le parquet troué à plusieurs endroit et sa voix emplis l’espace.

« Il suffit Slorak. N’oublis pas que tout ce que je t’ai donné, je peux aussi le reprendre. Moi Nessa, je t’ordonne de cesser de faire l’enfant capricieux, et d’écouter ce que j’ai à te dire… Roi-bambin. »

Et c’est dans cet éclat de stupeur, que nous devinrent tous silencieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Dim 27 Fév - 11:51

« Détrompe toi… Je n’ai que faire de Oilosse ou même de Taya, elle ne fait que m’entraver, et ce depuis le début. Sa vie m’importe peu, mais tu semble pensé le contraire, tant mieux pour moi n’est-ce pas ? »

Qu'est ce que cet homme cherchait a prouver ? Je sentais au fond de lui qu'il n'adhérait pas du tout a ces propres paroles. J'avais appris, au fil des années a décrypter le langage des assassins, et sa théorie du " dire le contraire de ce que l'on pense " M'égarant dans mes pensées, troublé, par ce petit jeu de domination de l'esprit, je fut soudainement surpris par quelque chose...d'inhabituel.

" Des cheveux ? "

La surprise fut total. Quelle était donc cette magie ? Il surgirent du sol, et m'enserrèrent les jambes avec une fermeté déroutante. Je tentais de me libérer, mais rien n'y faisait. L'emprise était trop forte. Je levais mon bras, contractant tout les muscles de mon corps, pour abattre ma lame sur ce maléfice. Encore une fois ma surprise n'était pas dissimulée. Ma lame rebondit sur mes liens. Ils étaient aussi dur que les rochers des montagnes d'Hecara. Alors que je me concentrais pour tenter de m'extraire par la téléportation, qui m'avais déjà fatigué lors de son usage précédent, je sentit les lanière de mon plastron céder brutalement. Un vent de panique caressa les traits de mon visage, durcis par l'intensité de cette situation digne des récits des bardes les plus créatifs de mes terres. La lourde armure heurta mon genoux avant de terminer sur le sol. Seule ma maille pouvait me protéger d'un coup d'épée. Et s'était bien la le problème. Une épée n'aurait pu traverser cette cottes, fabriqué par les meilleurs armuriers de Kleryana. Tout comme une autre arme de guerre, la cotte aurait pu empêcher le métal de traverser. Malheureusement pour, le diamètre d'un cheveux aussi aiguisé représentait une menace absolue, que je me devais de neutraliser avec toute l'ardeur, et toute la combattivité que j'étais en mesure de donner. De mon bras armé j'effectuais des moulinets au dessus de moi, avec l'intime espoir de faire mouche. Mais tout cela s'apparentait a des coup d'épée dans l'eau. Je me fatiguais pour rien, et voila peut être ce que cherchais mon adversaire. Une pensée me foudroya soudain. Appeler la garde ! Mais non ! je ne pouvais. Mon honneur était en jeu, et dans un combat singulier je me refusais a agir de la sorte. Seul un couard le ferait, et moi, j'étais un Roi, et bientôt un Empereur, si mon règne ne s'achevait pas dans les prochaine minutes...Si l'effet dévastateur de cette mélodie était ésquivable, je me devais d'admettre que cet homme était musicien hors pair. Soudain la mélodie changea. Cela ne présageait rien de bon. Un frisson d'horreur me parcouru alors l'échine, et la sueur perlait déjà sur mon front. Je me concentrais du mieux que je le pouvais pour me préparer a me défendre. Mais une violente douleur a ma main droite brisa ma garde; Mon épée heurta le sol violemment, couverte de mon sang. Mon propre sang, celui d'un Roi. Un sang sacré. Que m'arrivait il ? Pourquoi ne pouvais-je reprendre le dessus ? Quand est ce que cette magie cesserait ? Je lançais un regard furtif a ma blessure. Elle était profonde, et le sang coulait rapidement. Il était très épais, et très rouge. Une artère ? Il avait touché une artère ! La ou un homme de condition normal aura trépassé, j'avais le prestige de survivre. Mes pouvoirs me sauvaient une foi de plus la vie. Je sentais déjà la magie de la relique s'affairer a sa tâche, en cicatrisant très rapidement la blessure. En quelques seconde, le saignement se ralentissait pour s'arrêter progressivement. Mes tissus se régénéraient , et je sentait la mobilité me revenir. La douleur, quand a elle, se maintenait. Je savais que cela mettrai plusieurs heure a s'estomper totalement. S'était là; le seul point faible de cette magie parfaitement créée pour le combat. Il me fallait a présent récupérer mon arme, si je voulais occire cet homme. Impossible pour moi de bouger; comment faire ? Les enseignement de Rodric me revinrent a l'esprit. La patience, voila la clé, la magie s'estomperait surement dès l'instant ou il cesserait de jouer, ou alors quelques minutes après les résidus de sa magie se dissiperait me laissant le temps de le terrasser. Je devais gagner du temps...

Avant que la porte ne s'ouvre avec fracas j'avais entendu les souffle de Taya dans le couloir. Mes sens ne me trahissait pas elle approchait, sans doute l'esprit complètement envahit de questions qu'elle se devait de poser a ce Maël. Il lui adressa rapidement la parole. S'excusant, lui promettant ainsi des réponses a ses questions. Il s'imaginait vainqueur ? Peut être avait il raison après tout. que pouvais je faire dans cette situation, si se n'était qu'attendre que mon âme rejoigne celle de mes aïeux ?

« Slorak, Roi de Kleryana, il est temps d’admettre ta défaite ? Qu’en pense tu ? »

Lisait il dans mes pensées ?

« Il est inutile d’échafauder des plans, cette magie est aussi puissante que ton bras et ta lame réunis. Je n’avais aucune chance, il en est de même pour toi. »

Je me refusait de lui donner la réplique. Il y avait sans doute un moyen de me défaire de ce piège capillaire. Mais lequel ? Je le voyais portant sa flute a ses lèvres, mais aucun son ne sortit. Il se passa une demi minute sans qu'il ne réagisse; Ses yeux était vidé de toute présence. Et je sentais alors mes liens se détendre. Sa torpeur était elle un effet second de sa magie ? Je ne prit pas le temps de chercher la réponse. Débarrassé de mes entraves, j'armais mon bras, visant son thorax. Je savais ou frapper pour le mettre hors d'état de nuire sans le tuer. Mon poing écrasa son corps, sous son sternum. Ses yeux s'écarquillèrent a la limite de l'exorbitation. Il se plia en deux. Je bondit sur ma lame et m'approcha d'un saut devant mon adversaire. Sourire aux lèvres, levant mon épée a deux mains, au dessus de ma tête j'allais en finir avec cet homme, en séparant sa tête de son tronc. Et l'improbable se produit. Un chat se rua hors de son manteau en...Parlant !

« Il suffit Slorak. N’oublis pas que tout ce que je t’ai donné, je peux aussi le reprendre. Moi Nessa, je t’ordonne de cesser de faire l’enfant capricieux, et d’écouter ce que j’ai à te dire… Roi-bambin. »

Nessa ? Ainsi donc la sorcière était un chat, ou du moins était-ce l'une de ses formes ? Il est vrai que je ne l'avais jamais vu. Les rares fois ou je m'entretenais avec elle, dans sa cité a Oilosse, avaient la particularité de se faire par l'intermédiaire d'un draps séparant nos deux corps. Ainsi jamais mes yeux n'avaient put se faire a son image. Mais était-ce vraiment elle ? Ou était-ce un maléfice de cette homme plutôt surprenant. Le silence s'imposa tout seul. Abaissant mon arme, je regardais d'un œil méfiant cette créature que j'avais déjà vu sur l'épaule de celui qui m'avait libéré de la prison d'Elbereth.

Tu m'ordonne ? alors que je pourrais plier la volonté de n'importe qui ici d'un simple regard ? Toi Nessa, vieille impie qui pactise avec les forces du mal, tu m'ordonnes ?

Légèrement essoufflé, je récupérais des dernières minutes qui furent plus qu'éprouvante. Je pointais ma lame sur la créature que je pourrais pourfendre avec la facilité d'un enfant.

Parles ! avant que je ne décides de t'arracher le coeur. D'ailleurs je devrais le faire immédiatement. Si tu es vraiment Nessa, tu devrais pouvoir y survivre...Mais je suis bon, alors je te laisse moins d'une minute pour me faire passer ton message....ensuite tu sera prier de retourner dans ta ville, et de te préparer a la défendre....

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Lun 28 Fév - 7:11

Il ne me fallu pas longtemps avant de pouvoir respirer normalement. Slorak se tenait juste au dessus de moi, toujours l'épée à la main, qui commençait tout de même à redescendre progressivement. Toute volonté de combattre s'était envolé. J'espérais que Scotch savait ce qu'il faisait, j'avais été si prêt du but que je ne supporterais pas d'avoir perdu maintenant pour en revenir au combat plus tard. Le Roi recula lentement.

« Tu m'ordonne ? alors que je pourrais plier la volonté de n'importe qui ici d'un simple regard ? Toi Nessa, vieille impie qui pactise avec les forces du mal, tu m'ordonnes ? Parles ! avant que je ne décides de t'arracher le cœur. D'ailleurs je devrais le faire immédiatement. Si tu es vraiment Nessa, tu devrais pouvoir y survivre...Mais je suis bon, alors je te laisse moins d'une minute pour me faire passer ton message....ensuite tu sera prier de retourner dans ta ville, et de te préparer a la défendre... »

La petite boule de poil que je connaissais bien me tourna le dos et s'avança vers Slorak. D'un bond il agrippa à grand coup de griffe le dossier du seul fauteuil qui n'avait pas été renversé, et s'assit en son sommet.

« Tes mots prouvent bien que tu n'es encore qu'un enfant Slorak. Tu pense peut être tout connaître de la politique de ton Royaume et de ceux qui y siègent c'est cela ? » Le chat bailla, sans se soucier de l'effet que cela pourrait avoir sur la suite de son discours. C'était la première fois que je le voyais ainsi, il ne ressemblait pas au compagnon qui me suivait depuis maintenant un moment. S'exposer seul au danger ne faisait normalement pas partie de ces habitudes, mais l'épée pointé sur lui ne lui faisait cependant pas plus peur que s'il se trouvait face à un livre. « Elle a fait couler beaucoup de sang pour en arriver là, n'est ce pas ? » Ce n'était qu'une question silencieuse, car le Roi ni répondit pas. Il me regardait moi, et l'éclat de ses yeux verres me rappelait quelqu'un... J'avais déjà pus m'en rendre compte à la prison. Taya se glissa derrière moi et agrippa à mon torse, me soulevant avec le peu de force qu'elle avait, ses mains tremblaient et je compris au dernier moment qu'elle tentait de me remettre debout. Peut être craignait-elle qu'il ne m'achève au sol. Pendant ce temps, Scotch continuait son discours. « Dit moi, jeune Roi, ta promesse de mettre en sécurité la chose que je t'ai confié en sécurité à Hecara tiens toujours, ou ne devrais-je pas trop y compter ? »

Je ne comprenais pas de quoi ils parlaient, mais l'expression du visage de Slorak changea du tout au tout. L'animosité s'effaça pour laisser la place à un rictus surpris. Était-ce là encore un secret que Nessa gardait bien au chaud ? Visiblement, oui. Il ne bougeait plus, son épée vacillant le long de sa jambe au bout de son bras endoloris. Scotch m'en apprendrait bien plus à un moment de toute façon, si Slorak nous laissais repartir...

« Ne réponds pas pour le moment si bon te semble, mais il faut que tu comprenne une chose. Le monde est régit par des lois et des codes, pas ceux ériger par les humains, non, des mystères bien plus ancien que tu te doi,...» Scotch secoua la tête et tourna la tête vers Taya et moi même, debout côte à côte, et se reprit. « Que vous vous devez de respecter. Prends ma tête maintenant et marche sur Oilosse, et tu sais tout autant que moi que c'est la défaite et la mort qui t'attendent toi et tes hommes. » La discutions se continua ainsi, et j'en décrochais un moment sentant les ongles de ma complice qui s'enfonçaient dans mon bras. Je sentis le parfum sucré de son haleine avant qu'elle ne parle. Le chat parlait toujours, déclamant un discours menaçant devant un Roi stoïque et concentré. Mon bras droit recommençait à me faire souffrir, mais il fallait bien que je le lève la main pour lui mettre devant la bouche avant que les mots ne sortent de sa bouche. Elle parût surprise, mais je savais déjà tout ce qu'elle avait à me dire : Qui était ce chat parlant ? Bien sur, seule elle et moi avions déjà pus voir Nessa en vrai, et ce chat qui me suivait partout depuis ma venu dans le royaume se mettait à parler et à converser normalement avec le Roi, se faisant passé pour Nessa. Quoi de plus troublant pour elle ? Elle compris néanmoins dans mon regard que je lui répondrais plus tard, mais qu'il fallait maintenir l'illusion pour le moment. Scotch semblait tellement bien partit. D'ailleurs, ou en était la discussions ?

« … Pense tu vraiment que le peuple accepterais de savoir que tu n'es même pas l'héritier légitime du trône ? »

Slorak se raidit, ce ne fut qu'un mouvement de quelques secondes, mais suffisante pour que je le remarque. Même Taya et Scotch n'avait pas du y faire attention. Plus de sarcasme ou de menace lorsqu'il répondit

« Comment ça... ? »

Je retenais mon souffle, nous étions plongé en ce moment même dans une intrigue politique de la plus haute importance, et je me surpris à sourire. L'adrénaline de ces ambiances me manquait au plus au point, j'étais dans un nouveau royaume, de nouveaux personnages, mais toujours les mêmes histoires. Scotch revint vers moi et s'arrêta à mes pieds, faisant volte-face pour faire face au Roi.

« Hadrian n'est pas ton frère... Dans cette famille tu étais un étranger. Ta vrai famille se trouve plus prêt que tu ne le pense... »


[ à partir de là ça te dit des petites réponses courtes pour que le dialogue prime sur les descriptions ? Ou alors tu veux qu'on continu normalement ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Mar 1 Mar - 9:35

Je reçu cette information comme un coup de masse porté par un cavalier lancé au grand galop. Je n'étais pas le fils du Roi ? Mais qui étais-je ? Un batard ? Un orphelin ? le fils d'un Duc ? D'un Baron peut être ? Toutes ces questions fusèrent dans mon esprit a tel point que machinalement je rangeais ma lame dans son fourreaux, sans même m'en rendre compte. Mon poignet me lançait légèrement, mais j'encaissais la douleur. Qu'est ce que ce chat, du moins Nessa, puisque cette créature étalait des faits uniquement connus de la sorcière et de moi même, voulais donc dire ? J'opinais du chef.

Soit plus clair ! Qu'entends tu par " ma vraie famille " Tu sais très bien que je suis le fils de ce tyran, et qu'Hadrian, est a mon grand regret mon cadet.

Sans m'excuser je fit volte face et parcouru la pièce jusqu'à un fauteuil. Je m'y effondrais, sans aucune considération pour les yeux rivés sur moi. Et si elle avait raison ? Si je n'étais pas le Roi légitime ? Le peuple me reconnaitrait il malgré cela ? Ou s'arrêterait il sur les règles de l'aristocratie antique ?

Toutefois pour ce que tu m'as confié, ne t'inquiète pas. Certes Hecara a failli être détruite, mais son assaillant ne cherchait pas cet objet, qu'il n'aurait de toute manière pas pu trouver. Même avec la meilleur des volontés.

Main main gauche se porta a mon visage, et je reposais ma tête, menton sur le talon de ma main, et mes doigts obstruant légèrement mon oeil gauche. Je restais pensif et immobile.

Puisque tu parles de ces lois régies par des forces qui ne sont pas humaines, dis m'en plus ! Je te prouverai que j'ai le pouvoir de changer ces lois...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Mar 1 Mar - 10:11

Comme je le comprenais, ce genre de révélation était lourde à encaisser. Mais je n'avais pas à faire dans le sentiment, il avait quand même failli me tuer aujourd'hui. Lorsqu'il s'assit dans son fauteuil je me sentis tout de même beaucoup mieux, vraiment mieux à vrai dire. J'en profitais pour faire de même en relevant un fauteuil non loin de moi, en prenant tout de même soin de chasser hors de ma vue les débris de ma rapière. Scotch vint se poser sur mes genoux, et nous étions désormais tout deux sous le regard vide de Slorak.

"Non, et tu dois le savoir aussi bien que moi Slorak, normalement tu le devrais. Trouve tu que tu leurs ressemble en quoi que ce soit ? " Devant le mutisme de Slorak, Scotch ne pouvait que continuer son monologue. " Non bien sur, alors ton peuple que tu aime autant, que dirait il s'il apprenait que n'importe qui peut monté sur ce trône ? Pas de bonne chose, j'en ai bien peur. Ne parlons pas de la relique maintenant, nous aurons tous le temps par la suite. Mais ouvre les yeux, tes yeux qui sont si puissant devrait pourtant parvenir à percer un secret comme celui ci, ces yeux à lui, à ton frère, son semblable aux tiens. Et par deux fois ils se sont croisés... Et bientôt pour la troisième fois"

Soudain la pièce perdit encore plus de chaleur, un vent glacial souffla entre les rideaux, et ce n'était pas seulement à cause de la fenêtre que nous avions pulvérisé en nous battants. Non, je venais de relever la tête, soudain mal à l'aise, cherchant du regard le roi, il venait de faire de même...

Ces yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Mar 1 Mar - 10:33


Hérésie !

J'avais hurlé ce mot en chassant du bras un calice, décorant un guéridon juste a côté de moi. Je me levais d'un bond. Furieux, et surtout anéantis par cette nouvelle. Même si je me refusait d'y croire, en prétextant un subterfuge de mon adversaire, le voyait ainsi sous le choc, ne faisait que confirmer mes craintes. La sorcière ne mentais pas. Je fis quelque pas dans la pièce. Me dirigeant vers la fenêtre et contemplant les terres qui m'appartenait a présent. Mais cela ne pouvait malheureusement rapiécer mon coeur qui s'était effondré comme une tour de siège malmenée. Alors que le sang battait dans mes tempes, je sentis une main se poser sur mon bras. Je tournais la tête aussi rapidement que mes os endoloris le permettais et je vis Taya, appliquant un baume sur mon bras.

Pour la douleur...

Ce fut les seuls mots qu'elle prononça timidement avant de se mettre en retrait. En effet sa simple application de ce baume, et le contact d'une peau douce, et non meurtrie par des années de combats suffit a apaiser mes maux. bientôt la douleur ne serait plus qu'un mauvais souvenir. Je lui accordais un signe de gratitude dépourvus cependant de tout sourire. Je marchais nerveusement dans la pièce fixant le regard de cet homme.

Je suis Slorak Hartsok Vi Kleryana, Premier Roi Phoenix du Saint-Empire de Kleryana...Descendant d'Azrhael II, dit le Tyran, et tu penses le contraire ? Mère est morte alors qu'elle enfantais de mon frère, et bien que père n'eut aucun mal a me renier, je sais qu'avant que ma mère ne trépasse il était un homme bon...et il m'aimait en ma qualité de fils.

Je m'arrêtais et fixais cet homme aux yeux d'un éclat plus que similaire au mien.

Il est vrai que de ma famille personne n'avait mes yeux, mais grand père Jaoven, m'a toujours dis que s'était parce que les Dieux m'avaient choisit pour être celui mettrait un terme aux maux de mon royaume, et qui lui donnerait un souffle nouveau, ainsi qu'a tout les pieux qui formerait l'humanité de demain....

Je m'approchais encore plus, fixant plus intensément cet homme.

J'ai voyagé dans des royaumes reculé. Massacrer des hommes, en les regardant mourir droit dans les yeux...Mais tu es le premier que je vois et qui a cette même lueur dans le regard. D'où viens tu assassin ? quelle est ton histoire ?


__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Mar 1 Mar - 11:13



"Héresie"

Son cri m'avait percer les tympans, et si j'en avais eu la force, j'aurais très certainement hurlé avec lui. C'était impossible, tout simplement impossible. Nessa venait de dire ça simplement pour m'offrir une chance de survit, et pour pouvoir le troublé. Oui, ça ne pouvait qu'être ça. Je repensais à tous les moments que j'avais passé avec père, ces heures à apprendre de lui avant qu'il ne disparaisse. M'avait il caché l'existence d'un frère ? Et puis non, je réfutais cette nouvelle. Je venais d'un Royaume qui n'était même pas celui là, comment aurions nous pus être séparés d'aussi loin si fraternité il y avait ? Je ne vis que du coin de l'oeil Taya se levant pour appliquer le baume que j'avais utilisé sur le bras du Roi.
Alors ça y est ? Le combat était finit ? Nous nous permettions de prendre soin de lui comme s'il ne s'était rien passé ? Je rageais au plus profond de moi. Scotch venait de m'enlever ma victoire et un tissus de mensonge sortait de sa bouche pour me mettre moi aussi dans la confusion. Il allait m'entendre une fois seul...

Je suis Slorak Hartsok Vi Kleryana, Premier Roi Phoenix du Saint-Empire de Kleryana...Descendant d'Azrhael II, dit le Tyran, et tu penses le contraire ? Mère est morte alors qu'elle enfantais de mon frère, et bien que père n'eut aucun mal a me renier, je sais qu'avant que ma mère ne trépasse il était un homme bon...et il m'aimait en ma qualité de fils. Il est vrai que de ma famille personne n'avait mes yeux, mais grand père Jaoven, m'a toujours dis que s'était parce que les Dieux m'avaient choisit pour être celui mettrait un terme aux maux de mon royaume, et qui lui donnerait un souffle nouveau, ainsi qu'a tout les pieux qui formerait l'humanité de demain....

Comme je le comprenais, ces souvenirs ne pouvaient pas être effacés avec ce simple coup de bluff. Je ne connaissais rien à son histoire, mais lui aussi, tout comme moi, ne pourrait pas y croire si facilement. Qu'espérais Nessa ?

"J'ai voyagé dans des royaumes reculé. Massacrer des hommes, en les regardant mourir droit dans les yeux...Mais tu es le premier que je vois et qui a cette même lueur dans le regard. D'où viens tu assassin ? quelle est ton histoire ?"

Nos yeux d'émeraude se croisèrent à nouveau, je lui devais la vérité. Le plan de Nessa m'importait peu, je ne pouvais pas lui mentir, nous devions tout deux retrouver notre stabilité en élucidant cela au plus vite. Je me détendit, tout serait bientôt finit.

" Je répondrais le plus honnêtement possible Slorak, Roi de Kleryana. Je ne suis pas de ton Royaume, je viens de bien plus loin, par delà les mers. Mon père Gawain était un assassin à la solde du Roi du Royaume d'Heb. Il m'as transmis ses préceptes et son savoir, et je l'ai utilisé comme il me semblait bon. Lorsque la mort l'as prit, j'en ai déduis que le responsable était mon Roi." Je m'arrêtais, fallait il vraiment dire toute la vérité ou simplement une partie ? J'avais tout de même osé bien des choses, si Kleryana était en contact avec des gens d'Heb, cela en serait finis de moi, ou me cacherais-je après ? Non, il fallait que je sache qui il était. "J'ai alors pris sa vie en contrepartie, mais les gens du peuple et autres Ducs ont commencés à me craindre eux aussi, et je n'eus d'autre choix que de fuir ici un peu par hasard. Je pense tout comme toi que Nessa nous ment et qu'elle ne veuille protéger ma vie en troublant la tienne."

Comment pouvais-je être plus franc ? Si avec ça il ne comprenait pas que j'étais de son côté, je ne voyais plus quoi faire. Scotch baissa la tête, visiblement déçu. Alors j'avais raison. Ceci n'était qu'une mascarade ?

"Et si je te disais que Gawain n'est pas ton père ? Il l'est par les liens que tu t'es crée avec lui, mais pas de sang."

"ASSEZ ! Ce piège sournois ne sert qu'à nous perdre, nous qui n'avons plus que des souvenirs auxquels il fait trop mal de se raccrocher. Dit nous quelque chose de concret et donne lui des réponses, plutôt que d'inventer une histoire que même les conteurs les plus fous ne diraient pas."


La gueule du chat s'étira en un sourire triste, et je compris alors que ce n'était vraiment pas lui qui parlait pour me faire ainsi du mal, non, Nessa l'obligeait à parler pour elle. " Maël, Slorak... Vos parents n'étaient autres que les Rois du Royaume d'Heb, venu en Kleryana il y a des années pour vaincre le Royaume Sombre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Jeu 3 Mar - 2:31


Je reçu cette révélation comme un lancier subissant une charge de cavalerie lourde. Tout mon univers s' effondrais. Tout ce pour que je vivais et ce pourquoi j'avais combattu n'avais plus aucun sens. Je n'avais été qu'un soldat parmi tant d'autre. J'avais massacré mes ennemis au nom du droit divin, que m'accordait mon statut social de prince, et je n'était qu'un étranger a ces terres. Ces terres que je chérissais tout de même et pour qui j'avais combattu. Non je ne pouvais me résigner a reculer face a ma destiné. Si cet homme était mon frère, alors cela me faisait un allié de plus. Je savais que le Roi d'Heb avait fournis un aide militaire a mon grand père, peu de temps avant que celui-ci ne cède sa place a mon défunt "père". Ils avaient repoussé l'armé du l'Empereur Noir très au Sud, avant de bâtir le mur de Merwen. Alors j'étais de sang Royal. Ma place de souverain n'était pas discutable.

Nessa ! Peut importe ce que tu avances, considères mon ascension au trône de Kleryana, comme une conquête ! Je suis le fils d'un Roi, peu importe si celui que je croyais être mon père,ne m'avait qu'adopté. Saches que je ne reculerais jamais. Les forces que, tu considères inconnu pour moi, sont de loin celle qui me guident depuis le début, et j'ai bien l'intention de débarrasser toutes les terres qui avoisinent mon royaume du mal et de la destruction. S'il le faut, je raserais ce monde, battisses après battisses, je tuerais tout les hérétiques, tout les impies, et tout les dictateurs, pour créer un empire unifié, et puissant, qui prospéra des siècles durant.

Je quittais toute considération pour le chat et m'approchais lentement de mon frère. Le toisant de haut en bas. Cherchant d'autres traits qui évoquerait mon propre visage. A part nos yeux, nous n'avions rien en commun. Nous n'étions que deux hommes, l'un plus vieux que l'autre, qui furent réunis par la force des choses. je savais au fond de moi, que les Dieux qui veillaient sur Kleryana, avait fait en sorte que cet homme arrive jusqu'a moi, pour m'aider dans ma mission. Son destin était lié au mien, qu'il le veuille ou non. je voulais lui poser mille questions sur mes parents, sur mes origines et sur la terre ou j'avais vu le jour. Mais je ravalais toute cette curiosité. Je ne souhaitais rien en savoir; Du moins pas tout de suite. Je le regardais avec une intensité presque déstabilisante, et de ne pas le voir incliner le regard m'arracha un sourire de triomphe. Cet homme était bel est bien celui qui remplacerait, Rodric, héroïquement tombé lors de la bataille d'Hecara. Il serait l'homme qui réglerait tout les problèmes qu'un simple officier de mon armée ne pourrait régler. Il n'avait pas échouer a son baptême du feu.

Si ton intention de départ est toujours la même, saches que je peux t'offrir plus qu'une place dans mon conseil. Je t'offre de devenir l'épée, qui terrassera les ennemis de cet empire, et le bouclier qui défendra son peuple...Je peux t'offrir une vie de souverain. Une vie qui te reviens de plein droit, si tant est, que tu es bel et bien mon frère...

Je maintenait la pression de mon regard sur lui. Les yeux et le front légèrement plissé, accentuant ce regard d'aigle s'abattant sur lui.

Tu t'es montré valeureux, et je dois admettre que tu es un adversaire plus que redoutable. Ta magie m'a tout simplement impressionné, et je ne doute pas que si ta lame n'avait pas cédé sur la mienne, tu aurais pu être un adversaire tout a fait redoutable.

Je portais mes mains a la jugulaire de mon casque, puis extirpant mon crâne de ce heaume de guerre, je traversais la pièce pour le poser sur la table. Je desserrais la ceinture a laquelle pendait mon fourreaux et je déposais le tout juste a côté du casque. Je m'approchais alors de Taya, tournant le dos a mon invité d'honneur. Elle semblait terrorisé par ma présence et surtout par le spectacle que ses yeux lui offrait. Mon regard avait a nouveau viré a sa teinte sanglante. Mon oeil gauche arborait toute la puissance qui m'étais conféré. Mon souffle ralentissait alors que mon coeur lui était sur le point d'exploser. Mon sang affluait de tout mon corps vers chaque cellules de mon cerveau. Je me tournais lentement avant de planter devant mon frère.

Il est temps que je te traite en égal, Maël. Si tel est ton souhait je t'offre la victoire éternelle tant que tu servira en mon nom et que tu défendra nos couleurs.

Ma main gauche s'était tendu vers lui, qui était toujours assis sur le fauteuil. Paume vers le haut, je l'invitais a la saisir.

Si tu acceptes, prend ma main, et lève toi, pour apparaitre a mes côtés, et ensemble nous changerons la face de ce monde....Si tu prends ma main, tu possédera une ressources unique, qui fera de toi le plus dangereux des adversaire, et le plus puissant de tout les guerriers....

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Jeu 3 Mar - 4:14

D'aussi loin que mes souvenirs remontent, je ne me souvenais pas avoir été le fils d'un quelconque Roi. J'avais eu une enfance appréciable, je ne dirais pas normal car ce n'était pas le cas. Celui que je reconnaissais comme mon père, Gawain, était souvent absent de la maison, et je restais assis de longues heures chaque jours dans les pâturages bordant la maison, attendant son retour. J'étais débrouillard, je me nourrissais moi même, et j'entretenais la maison comme il le fallait, faisant les travaux domestiques sans broncher. Rien qui ne laissait soupçonner que j'étais de descendance royal. Je n'appris que plusieurs années plus tard pourquoi mon père s'absentait si souvent. Étant un assassin royal, il menait bien des missions en dehors des terres. Il me fit découvrir son monde, tardivement, mais m'accorda tout de même son temps, ce qui fût pour moi l'une des plus belles preuves d'amour paternel qu'il me fit. Nous restions des heures, philosophant sur les problèmes politiques du Royaume, son histoire et ses problèmes. Ce qui m'interessait au plus haut point malgré mon jeune âge. Puis très vite nous abordions des sujets encore plus important. L'art de l'empoisonnement, l'escalade, le combat à la dague, les étranglements... Le mensonge. Divers sujet qui firent de moi un assassin, et un très bon. Les missions se succédaient alors à deux, Gawain ayant la bénédiction de notre souverain pour m'emmener, j'appris rapidement sur le terrain. Si bien que je devins moi aussi, un assassin royal. Je me souvenais encore de la nuit ou tout bascula, comment aurais-je pus omettre ce souvenir ? Le Roi nous tendit un canular grotesque, destiné à nous faire disparaître tout deux. J'en réchappais seul, malheureusement. Nos connaissances trop grande des secrets royaux causèrent notre pertes. Devais-je craindre de Slorak le même coup fourré ? Toujours est il que mon Roi finit par être punis. Ce tour de force, je le réalisais seul, ou presque. L'important n'était que le résultat, la mort de Clovis. Elle fut aussi brutal pour lui que délivrante pour moi. Parfois encore dans mon sommeil j'entends encore ses supplications, quand le souvenir de Gawain ne me hante pas.

C'est à ce moment là que je compris ce que j'avais toujours refoulé par le passé. Pas une fois cette homme ne m'avait appelé « mon fils ». Il m'avait simplement transmis un héritage que je me devais de chérir comme un joyau. Mais alors, Nessa disait-elle la vérité ? Lors de mon arrivé, elle connaissait tout de moi et de Gawain, voilà pourquoi elle m'avait paru digne de confiance. Gawain l'avait-il déjà rencontré lors d'une de ses missions ? Après tout, les miennes m'avait aussi emmené bien loin d'Heb. Alors pourquoi pas Kleryana ?

J'avais écouté ce que Slorak avait à dire jusqu'au bout, imperturbable, même lorsqu'il me proposa de faire de moi l'un des guerriers les plus puissants de Kleryana... Non, le plus puissant selon lui. Que m'arrivait il ? J'étais affreusement tenté par se frère que je ne connaissais pas. Je constatais avec effroi qu'une chose s'était brisé à l'intérieur de moi... Je n'appartenais plus au royaume d'Heb, et ce depuis longtemps, ce pays qui m'avait trahit, mainte et mainte fois, même lors de la rébellion que j'avais mené avec certains anti-royaliste. Est-ce que j'avais vraiment échoué ici par hasard ? Ou les dieux m'offrait une seconde chance ? Si c'était le cas je ne pouvais pas la refuser, n'est ce pas ? Je souris, moi qui croyait qu'il m'avait oublié depuis longtemps... Ils étaient toujours là. Aujourd'hui, je venais de brisé mes chaines s'en même m'en rendre compte, et surtout j'avais fais la paix avec Gawain. Il avait tenu le secret si longtemps pour qu'il ne m'arrive rien, et même jusqu'à ce qu'il tombe sous les coups de ceux qu'ils servaient. Je frissonnais.

« Avant de te répondre Slorak, j'aimerais éclaircir un point... Nessa, depuis quand es-tu au courant de toute cette histoire ? »

Scotch sembla troublé, il savait que je m'adressais en particulier à lui, et je compris dans ses yeux de félin que cela faisait un moment. Il n'avait pas juger bon de m'en parler, à moi, son compagnon ? Qui plus est lui avait donné le don de parole par ma seul magie... voilà qui m'apprendrait, j'aurais du prendre un chien, au moins la loyauté aurait fait partit de son vocabulaire. Ce fut néanmoins Nessa qui me répondit par son intermédiaire.

« Avant même que vos parents ne sachent ce qu'ils allaient faire de vous... Les étoiles parlent beau... »

« Assez, dit moi maintenant comment cela se fait il que mon frère et moi n'avons nous pas grandit dans le même royaume, ensemble. »

Le malaise de Scotch grandissait à vue d'oeil, et Slorak se rapprocha de moi. Le tableau que nous offrions devait faire froid dans le dos, j'en aurais presque eu de la peine pour la boule de poil. J'esperais que la sorcière voyait à travers ces yeux, qu'elle comprenne qu'elle était aller trop loin en ce jour, en nous manipulant dans l'ombre. Je savais déjà que je ne reviendrais pas pour le moment à Oilosse, même si un millier de questions me brûlaient les lèvres. J'avais trop à gagner et à apprendre ici pour partir maintenant, une fois ma mission réussis.

« Les sept années d'écart joue contre vous, l'un est resté ici pendant la victoire des armées de vos parents et celle de Kleryana, l'autre n'était pas même encore conçu. Ne me prends pas pour responsable de votre drame familial, ce n'est pas moi qu'il faut blâmer. »

« Très bien, si tu ne veux pas en dire plus, tu ne m'est plus d'aucune utilité pour le moment Nessa. Je ne retournerais pas dans la forteresse de glaçe en ta compagnie, et je préfere te dire que tu ne reverra pas Taya non plus, elle reste ici avec moi, si toutefois elle accepte. »

La jeune fille semblait partagé entre le fait de ne pas trahir la sorcière de la sorte, et de rester ici, avec moi, le frère du Roi. Elle en avait appris plus qu'elle ne pouvait l'espèrer aujourd'hui, et je comptais bien à ce que ça lui suffise pour me donner une réponse positive. Il me fallait toutefois lui assurer une place et un honneur, elle ne pouvait pas rester ici en temps que simple roturière.

« Slorak... Mon... » Les mots me manquèrent, et il le comprit très bien. Ses yeux d'émeraude parlaient pour lui. « J'aimerais que tu accorde à ma compagne la protection qu'il lui faudra. Et surtout qu'elle devienne l'une des dames de ta cours et qu'elle soit traité avec tout le respect qu'on lui doit, et surtout qu'elle ne manque de rien. Par là je veux dire, appartements privée, argent et tout ce qui lui sera nécessaire. » Elle rougit, me regardant avec ses grands yeux marrons. Nessa venait de comprendre qu'elle avait perdu sur ce tableau, et Scotch décida alors de s'éclipser, sans même que Slorak ou moi n'essayons de le retenir. Je le trouverais plus tard... « Et... En contrepartie j'accepte ton pouvoir, fais de moi ton épée... »

Mon regard avait changé, ma perception des choses aussi... J'avais désormais un but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Jeu 3 Mar - 4:50

Ainsi soit il !

Ces mots avaient coulé de ma bouche comme l'eau qui s'écrase du haut d'une falaise. Lourd de sens, et d'une puissance qui défiait tout les lois de la nature et de la physique. L'espace d'un instant mon oeil devint plus rouge que le sang des braves, et une teinte légèrement plus clair a la mienne apparut dans le regard de celui qui était a présent mon frère.

Moi Slorak Hartsok, Empereur de Kleryana, t'ordonne de ne jamais faillir, et de ne connaitre que la victoire a chaque combat que tu mènera pour moi.

La sentence, si tel pouvait être le mot, était tombée. Ses pupilles se figèrent, comme glacé par l'empreinte de la mort. Il ne pourrait plus échouer. Plus maintenant. Mon ordre était formel. Ses yeux regagnèrent rapidement leur éclat naturel. Le message était passé et il était clair. Ce pouvoir cadeau des Dieux, venait d'offrir la protection divine au seul vestige de ma famille. A vrai dire, je me rendais compte que nos vie respective n'étaient pas si différentes. Nous étions assassins, nous étions livrés a nous même, et aujourd'hui nous voila réunis, a l'aube d'un virage majeur de l'histoire du royaume de Kleryana. Loin de nos terres, nous allions combattre la ou notre père avait scellé une ancienne alliance avec mon grand-père adoptif. Je fixais le fier guerrier qui se tenait face a moi. Je sentais qu'il n'attendais qu'une seule chose. Servir !
Et J'allais lui offrir l'occasion qu'il attendait. Je concentrais mon attention sur Taya. La jeune femme semblait en proie a un terrible conflit intérieur. Sa vie devait être bouleversé. Une crainte de Nessa se lisait dans ses yeux. Alors que je m'approchais encore plus d'elle, je pus deviner le frisson qui parcourais tout son corps. Je posais une main amicale sur son épaule, et mes yeux lui accordaient le regard le plus rassurant possible.

Quand a toi, Taya, il en sera fait selon la volonté du Premier Chevalier de ma garde personnelle.

Je jetais un regard du coin de l'oeil a Maël, et tentais de déceler sur son visage une réaction a l'annonce de son nouveau titre.

Tu auras tes appartements, ta place a la cour, un chevalier personnel qui sera a ta disposition, et la garantie, que Nessa ne sera plus jamais une menace pour toi !

Je m'approchais encore un peu plus d'elle, approchant mon visage du sien, et délicatement, mes lèvres effleurèrent son oreille. Ma voix se fit plus douce, et plus silencieuse. Nous étions dans la confidence, mais je savais très bien, que les sens de mon frères ne laisseraient pas cette conversation secrète très longtemps.

Et si toutefois, tu veux servir ton Empire, j'ai peut être une fonction qui pourrait te convenir. J'imagine qu'étant proche de Nessa, tes qualités d'érudit feront de toi un outil précieux.

Je me reculais avant de rejoindre mon Chevalier Personnel. Il semblait prêt ! sur son visage se lisait la résignation d'un soldat, prêt a servir sous sa bannière. Cela me plaisait beaucoup. Les choses se déroulaient d'une manière incroyablement surprenante, mais terriblement efficace. Le renouveau de Kleryana était tout proche.

Mon sacre aura lieux d'ici quelques minutes. Après cela , je vous propose de découvrir la chose pour laquelle nous allons nous battre, et de récupérer un objet qui nous sera très utile pour attendre notre but. Taya pour étudier et comprendre, et toi mon frère, tu prouveras ta valeur une fois encore, en éliminant le premier véritable frein a notre victoire totale.

Cette pensée, cette vision de mort, mais le plaisir de récupérer cette relique me fit machinalement porter la main a mon cou, caressant du beau des doigt, l'Onyx au coeur de ce pendentif, souvenir d'une nuit qui n'a jamais cessé d'exister dans mes spleen les plus profonds...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 30/09/2009
▌Messages : 255


Feuille de personnage
Niveau: 3
Expérience :
174/176  (174/176)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Jeu 3 Mar - 9:35

Premier chevalier de la garde personnel du Roi ? Je n'en demandais pas temps, mais en tout cas une chose était sur, il ne pouvait pas me reconnaître comme étant son frère devant son peuple. J'étais donc son bras armé dans sa guerre sainte. Grâce à son assujettissement impérial, je ne connaitrais désormais jamais la défaite. Certain aurait considérer ça comme un déshonneur s'il avait été contraint à l'accepter, une victoire quasi total à chaque fois, pour un homme guerrier c'était impensable, de la sorcellerie, pire, de la triche. Mais peut m'importait, seule la victoire compté et peut importe les moyens... j'avais quelqu'un à protéger. Et d'ailleurs j'avais pour le moment réussis mon paris lorsque Slorak prononça les mots que je voulais entendre.

« Tu auras tes appartements, ta place a la cour, un chevalier personnel qui sera a ta disposition, et la garantie, que Nessa ne sera plus jamais une menace pour toi ! »


Un chevalier personnel ? Elle n'avait pas besoin de chevalier personnel. J'étais le premier chevalier de la garde dès à présent, je pouvais aisément l'être pour deux personnes, mais je m'abstins de dire quoi que ce soit. Je verrais plus tard. Il continua son discours sur la même note. Il n'y avait pas à dire, il était doué pour les monologues captivant les foules. Mais je n'avais qu'une envie en ce moment, respirer. Une fois qu'il eut finit je ne pus que répondre :

« Aucun problème pour ça, je suis prêt comme je ne l'ai jamais été. Et pour te parler franchement, je ne me suis jamais sentis aussi bien qu'en ce jour. »


Je tendis ma main droite à Taya.

« Allons-y »




FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   Dim 6 Mar - 23:24

Slorak : 63 xP + 50 pour le combat gagné = 113 XP

Création du sujet : 0/4
Réponse : 3/3*9
Longueur : 2/2*9
Orthographe : 2/2*9


Maël : 71 xP + 12 pour le combat perdu = 83 XP


Création du sujet : 4/4
Réponse : 3/3*9
Longueur : 2/2*10
Orthographe :2/2*10

Maël a un post en plus.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Retrouvailles" [pv Slorak]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Retrouvailles" [pv Slorak]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Palais impérial-
Sauter vers: