AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Puisque les rois sont tout sur Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 29



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Puisque les rois sont tout sur Terre   Ven 1 Jan - 9:51

Pusique les rois sont tout sur Terre ...
[ topic libre ou clos ]


    Plongée dans ses pensées, Jenifael observait le petit monde qui arrivait au palais royal. Elle pouvait distinguer qu'il n'y avait que nobles et autres bourgeois de la couronne. C'en était si triste. Le vent entra dans la pièce, telle une douce brise qui fit danser le rideau blanc contre le visage de l'elfe. Elle leva les yeux vers le lac alors que ses pensées se dirigeaient vers Hecara. Voilà déjà huit jours qu'elle avait attendu l'assassin dans cette petite auberge à Volweng en vain. Elle avait veillée pratiquement toute la nuit, espérant qu'il vienne et qu'elle puisse lui expliquer son plan. Mais le prince en avait certainement décidé autrement, car c'était seule que l'elfe était venue et c'était seule qu'elle était repartie. Ne voulant pas perdre de temps, elle avait voyagé instantanément pour revenir à Elbereth et ce n'était qu'une fois dans ses appartements qu'elle avait prit le temps de méditer sur cette rencontre silencieuse. Si Slorak n'était pas venu, c'était soit qu'il avait une bonne raison, soit qu'il avait d'autres projets et qu'elle n'en faisait tout simplement pas partie. Et pourtant, elle était inlassablement attirée par cet homme dont il ne fallait absolument pas qu'elle cautionne. Le visage de Slorak apparut dans son esprit, et elle ne pu s'empêcher de soupirer. Puisqu'il n'était pas venu, autant exécuter seule son plan.

    Depuis sa rencontre avec l'assassin, les choses s'étaient précipitées à Elbereth, et de façon plutôt inattendue. Jenifael se demandait si le roi se doutait de l'existence de son fils aîné car il avait prit de nombreuses précautions autant pour sa garde personnelle, que pour celle d'Hadrian et pour ses intérêts personnels. Le château avait vu sa garde doublée en quelques jours à peine et de nombreux contrôles étaient effectués en ville par l'armée royale. Chaque mendiant était chassé hors de la ville et les marchands devaient présenter leurs marchandises avant d'entrer dans la cité. Il y régnait une tension plutôt désagréable. Et la préparation de cette journée faisait l'agitation depuis huit jour, depuis son retour de Volweng.

    Jenifael n'avait jamais passé autant de temps avec le roi et ses conseillers. Conscients du potentiel de l'elfe, ils avaient prit une décision plutôt radical et temporaire jusqu'au mariage. Du moins, c'était ce qu'elle espérait. Ils avaient mentionné la sécurité du royaume mais surtout celle du peuple elfe. Jenifael savait que tout les prétextes étaient bons pour qu'elle accepte. Bien qu'elle n'avait pas vraiment eu le choix. Cependant, durant ces quelques jours, l'elfe avait soigneusement réfléchis à cette situation qu'elle pouvait tourner dans son avantage. Elle serait plus près que jamais du roi et aurait tout le loisir d'exécuter son plan. Malheureusement, elle se trouvait dans une position délicate, devenant l'ennemi de Slorak, ce qu'elle ne voulait pas. Même s'il avait en quelque sorte refusé de signer ce contrat, elle n'avait pas dévoilé son existence. Jenifael ne voulait pas devenir son ennemi, sans pour autant être son alliée.

    Une servant vint frapper à sa porte, tirant l'elfe de ses pensées. Il était l'heure de se rendre dans la salle du trône. Jenifael rajusta une mèche de cheveux devenus blonds roux et quitta la fenêtre. Elle enfila ses gants qui faisaient partis de son armure et suivit la domestique dans les couloirs du palais royal. Des gardes étaient postés à l'entrée de la salle du trône et se mirent au garde à vous lorsqu'ils virent la princesse elfe approchée. La tête haute, le pas décidé, Jenifael avança dans la salle jusqu'à son souverain. Des nobles se trouvaient dans la salle, les yeux rivés sur l'elfe qui ne faisait pas attention à leurs regards inquisiteurs. Elle avançait fièrement. Hadrian se trouvait aux côtés de son père et un sourire apparut sur ses lèvres lorsqu'il vit sa future épouse arriver devant eux. La princesse mit un genou à terre et baissa la tête. Le roi s'avança et le silence se propagea dans la salle. D'une voix forte, Arzhael déclara :

    _ Tu croiras à tous les enseignements d'Elwen et tu observeras ses commandements. Tu protègeras les temples d'Elwen dans le royaume. Tu défendras tous les faibles. Tu aimeras le pays où tu es née. Tu ne fuiras jamais devant l'ennemi. Tu combattras les infidèles avec acharnement. Tu rempliras tes devoirs féodaux, à condition qu'ils ne soient pas contraires à la loi divine. Tu ne mentiras jamais et tu seras fidèle à ta parole. Tu seras libérale et généreuse. Tu seras toujours le champion du droit et du bien contre l'injustice et le mal.


    Jenifael serra les dents, consciente de la situation dans laquelle elle venait de se coincer. De plus, le roi pouvait la maintenir comme il l'entendait. Il prit une épée qu'il leva dans les airs et proclama :

    _ Au nom des Dieux, d'Elwen, Dieu des Chevaliers, je te fais chevalier. Sois vaillant, loyal et généreux.

    L'elfe se releva et plongea son regard froid dans celui du roi qui lui remit l'épée en main propre.

    _ A partir de ce jour, Jenifael, fille d'Aerandir, tu seras le noble chevalier protecteur du prince et héritier du trône, mon fils Hadrian.


    Les nobles et les conseillers hurlèrent leur approbation et leur joie tandis que l'elfe se tournait vers cette foule. Son nouveau visage lui permettrait de passer plus inaperçu dans le royaume, alors qu'elle devenait le chevalier personnel d'Hadrian jusqu'à leur mariage. Du moins, c'était ce qu'il en était, si le roi ne la coinçait pas davantage dans cette posture. Alors que ses yeux se promenaient sur les visages de ces hypocrites, elle pensa à Slorak, celui qu'elle voulait mais qui devenait son ennemi. Sa main se referma fermement sur la garde se son épée en espérant qu'elle ne revoie pas l'assassin avant le mariage...

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Ven 1 Jan - 10:43

Ses yeux étaient perdus au milieu de la foule. Il scrutait cette scène avec beaucoup d'intêret. Ainsi, l'elfe avait choisit son camp ? Qu'importait ses opinions politiques, l'assassin avait réussi a infiltrer le palais royal, et il regardait son père se tenir fièrement, dressé en haut de ces marches, ces mêmes marches qui avaient vues Slorak renoncer a ses droits de succession. L'heure était a la vengeance. Mais tenter une attaque ici, serait une attaque suicide. L'assassin observa les gardes. Ils étaient trop nombreux, et bien trop entraînés pour une attaque éclaire, et une telle décision était trop néfaste pour les hommes de l'assassin présent dans la salle. Slorak ne put se retenir d'applaudir d'amusement devant se spectacle tout, en masquant la véritable origine de son amusement. Il jeta un bref regard a l'un de ses hommes et lui fit un signe de tête. L'homme en question, de l'autre côté de l'allée centrale, se plaça derrière un homme de la noblesse, car ils étaient les seuls a pouvoir pénétrer armé dans le palais royal. Slorak quand a lui, se dirigea lentement et discrètement derrière le Vicomte de Bertier, l'un des hommes politiques les plus corrompu du royaume.

Slorak fixa le noble se dressant devant son soldat, et concentra son regard sur lui. Il plissa les yeux, se concentra, mais rien ne se passait. Il prit une profonde inspiration et profita de la cohue, pour murmurer quelques mots dans la langue des Dieux, et fut soudainement en phase avec l'esprit de l'homme, qui n'était plus qu'un pantin pour lui. Sans qu'il ne puisse rien faire, il le fit dégainer son épée et charger l'assassin au service du Loup d'Hecara. ce dernier hurla

Les assassins !

Slorak fit en sorte que son agent s'en sorte aisement, et désarme le noble avant que la garde ne le pourfende pour sa tentative d'attentat. La panique qui circulait dans les coeurs de ces êtres insignifiant qui, en dehors de la sécurité de leur murs, n'en menaient pas large, amusa beaucoup Slorak qui profita de la panique pour se mêler a la foule et s'approcher du Vicomte. Alors que les gardes n'eurent pas l'ombre d'une seconde pour réagir, la lame secrète de l'assassin, pourfendit le dos de l'homme, qui s'écroula en suffoquant et en se vidant de son sang. L'assassin se décida alors a poursuivre son opération et regarda un homme dans la foule qui ne bougeait pas, et qui semblait être son complice. Un signe de tête plus tard, l'homme avait comprit ce qu'il avait a faire. Il s'approcha de Slorak et s'empara d'un objet en bois dans la main du loup d'Hecara. Après quelques manipulation, il remonta, une petite arbalète, et visa le trône royal. Le Roi ne fut pas touché, mais le carreau lui, fut magistralement planté dans le bois de fauteuil royal. Autour de son corps, un morceau de papier était enroulé. A ce moment précis, l'assassin se débarrassa de l'arbalète et se mêla a la foule pour fuir.

Après quelques secondes, les lourdes portes furent fermé et la salle du trône fut condamnée. Seul des soldats de réserve, vinrent renforcer la sécurité du Roi en empruntant une petite porte situé derrière le trône. Slorak fut prit au piège dans cette pièce, et tout se déroulait comme il l'avait prévu. Un garde s'empara de l'écrit et alla le souffler a l'oreille du Roi. A mesure que ses lèvres s'animèrent, le visage du Roi fut prit d'une teinte écarlate, et Slorak se plaisait a se remémorer cette petite déclaration.


Vous qui avez cherchez a écraser les minorités
Vous qui avez envoyé votre propre sang, semer le trouble et la destruction au nom du royaume
Vous qui avez mentit a votre peuple, et masquer l'incident d'Hecara
Soyez avertit, que le Loup d'Hecara, vous observe, et délectera de votre sang...


L'assassin étouffa un rire moqueur, et repoussa l'une de ses mèches de cheveux bouclé et blonde derrière son oreille, et affichant un visage terrorisé, attendait devant la porte, d'être contrôler par l'armé et d'être blanchit pour pouvoir quitter les lieux...Si toutefois cela était possible...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 29



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Sam 2 Jan - 3:28


    Jenifael vit avec surprise la déchainement de la foule. Son regard se dirigea vers Merwyn, le premier chevalier du roi. D'un seul regard, ils se décidèrent ensemble sur la démarche à suivre. Merwyn s'occupa d'Hadrian et de son père alors que l'elfe se faufilait dans la foule pour gagner la grande porte d'entrée. Elle ordonna aux gardes venus en rendort de fermer la grande porte de bois, tandis qu'un seul militaire irait prévenir l'armée royale. Un geste attira son attention sur sa gauche et elle ne vit qu'au dernier moment une arbalète lancée au sol. Il y avait tant de monde qu'elle ne put voir à qui elle appartenait, et alors qu'elle se dirigeait vers cet endroit de la salle du trône, la voix du roi s'éleva. La colère pouvait se lire sur son visage.

    _ Que chaque homme et femme soient identifié et contrôlé ! Je veux que ce traître soit démasqué !

    Les gardes se mettaient rapidement au travail lorsque l'elfe ramassa l'arbalète qui se trouvait au sol. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle; les femmes semblaient plus paniquées que les hommes et ne pensaient qu'à sortir de cette maudite salle. Tous s'étaient plus ou moins calmé, mais la peur régnait sur tout les visages. Des gardes s'occupèrent du corps qui baignait encore dans son sang. Jenifael regarda vers le trône: Merwyn lui fit signe qu'il s'occupait personnellement du roi et d'Hadrian qui étaient en train de sortir par la porte à l'arrière. L'elfe interpella un gade qui circulait dans la salle et lui confia l'arbalète pour qu'elle soit soigneusement conservée. Au moment où elle l'a déposa dans les mains du jeune homme, elle ressentit une présence familière. Son regard se dirigea instinctivement vers les grandes portes et elle reconnut un homme aux boucles blondes.

    _ Slorak...

    Comment avait-il pu passer la garde si facilement ? Et surtout, que venait-il faire ici ? Les seules réponses qui lui vinrent en tête fut qu'avec sa faculté de changer d'apparence, tout était plus simple pour lui, et il était certainement responsable du comportement du roi. Elle avança jusqu'à la porte et entendit le militaire.

    _ Celhancy ? Il n'y a pas de comté de Celhancy.

    Jenifael pressa le pas et atteignit le barrage. Il fallait qu'elle intervienne avant que les choses ne dégénèrent.

    _ Les De Celhancy sont une famille noble du comté de Myazherw au sud. Je m'occupe de monsieur.


    Jenifael passa son bras autour de celui de Slorak et l'entraîna hors de la salle du trône pour l'emmener au delà des couloirs. Ils sortirent du palais d'un pas accéléré et l'elfe le guida jusqu'au fond du jardin. Cachés par le tronc d'un arbre, elle lâcha son emprise tout en dévisageant l'assassin. Elle explosa dans une rage, tout en contenant sa voix pour ne pas alerter les gardes qui circulaient dans les alentours. Mais dans cette partie du jardin, ils étaient tranquilles. Cependant, valait mieux ne pas éveiller les soupçons.

    _ Mais qu'est-ce qui vous prend ?! Vous vous jetez dans la gueule du loup, le roi sait maintenant que vous êtes en vie. Il ne lâchera pas l'affaire comme ça et Hecara va devenir le théâtre d'une guerre. La prochaine fois venez sans changer votre apparence, je suis sûre que votre père serait "heureux" de vous voir et organisera un grand banquet !

    Avec beaucoup d'efforts, Jenifael ne haussait pas la voix, mais il semblerait que l'inquiétude et la peur de voir Slorak se faire piéger prenait le dessus. Elle ne connaissait pas ses réelles intentions, et le peut qu'elle connaissait de l'assassin pouvait lui faire comprendre pourquoi il émanait une telle haine, mais que voulait-il vraiment ? Si détruire le roi faisait parti de ses intentions, elles étaient donc communes avec celles de l'elfe. Mais pour le moment, elle ne voulait pas que l'armée royale le trouve ici. Il fallait qu'il parte rapidement.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Sam 2 Jan - 23:50

Sachez jeune que fille, que je ne me jette pas dans la gueule dans loup, tout cela est le fruit d'une machination qui dépasse l'entendement humain, et qu'il vous faudrait des années avant d'en comprendre les secrets.

Slorak décida alors de faire quelques pas autour de l'elfe toisant sa tenue de cérémonie. Il n'arrivait pas a comprendre pourquoi cette femme avait accepté de servir la couronne a la lumière du jour. Il allait devenir très difficile d'agir a présent. Cet élément perturbateur devait être éliminé au plus vite.

Je ne m'assoirait pas a la table de mon père. Ma présence ici était de lui indiquer mon existence et de semer le chaos dans la cour. Et je vois que cela s'est porté au delà de mes espérance.

Slorak scruta les environs et arrêta son regard sur un banc. Il s'en approcha et s'y installa. Il fit signe de la main a la jeune elfe de venir prendre place a ses côtés.

Approchez, et profitons un petit moment du calme et de la sérénité que cette petite place nous offre.

Il marqua une courte pause et reprit après avoir replacer une petite mèche de ses cheveux qui tombait sur son front.

Vos propos m'amuse jeune fille. Vous parlez d'une guerre. N'oubliez pas que le défenseur d'Hecara, n'est autre que l'homme qui a conquit les terres du nord. L'un des meilleurs stratèges du royaume, qui a sans doute était remplacé par un homme sans qualification qui n'a jamais mit les pieds sur un champ de bataille. Ou peut être es ce le prince Hadrian ? qui ne sait même pas manier une lame. Je comprend pourquoi un chevalier lui a été désigné.

IL se leva et fit quelque pas dans se jardin qui autre fois fut son havre de paix.

Jenifael, Sachez qu'Hecara est bien plus prête a la guerre que le royaume. Peut être que si vous avez le privilège de venir dans la cité, vous serez témoin de la défaite que le royaume subira.

Il tendit sa main a la jeune fille pour l'aider a se lever.

M'accorderiez vous le privilège de m'accompagner a la sortie ?

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 29



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Dim 3 Jan - 4:00


    Jenifael accepta la main que lui offrait l'assassin. Elle le toisa du regard, ne le jugeant pas, mais l'admirant. Elle resta debout face à lui, silencieuse, ses yeux plongés dans les iris bleus de ce faux comte. Leurs destins étaient éloignés, mais semblaient si proches. L'illusion de cette situation pouvait soit devenir réelle, soit s'éloigner davantage. Ils pouvaient marcher ensemble comme ils pouvaient devenir ennemis. Jenifael revint de ses pensées et lâcha la main de Slorak. Elle baissa la tête :

    _ Un chevalier désigné qui n'avait pas le choix.


    L'elfe leva ses yeux pour croiser le regard de l'assassin.

    _ Le monde dans lequel nous vivons n'est qu'une machination qui a commencée sous le règne de votre arrière grand père. Jaoven a tenté de l'arrêter mais, il n'a pas réussi à temps.

    Jenifael s'avança vers le tronc du chêne qui les abritait des regard du palais royal. Elle posa une main sur l'écorce rugueuse qui avait connue tous les âges de ce royaume. L'elfe pouvait en ressentir l'énergie apaisante en espérant que tout ne serait pas détruit trop tôt. Elle tourna la tête vers Slorak et poursuivit :

    _ J'agis avec un couteau sous la gorge, prise dans un chantage. Je ne suis pas libre de mes faits et gestes même si cela le paraît. Votre père a un plan bien définit pour moi, comme faire un mariage arrangé ou encore me mettre au pied du mur en me désignant Premier Chevalier de votre frère. Je n'ai rien désiré de tout cela. Il sait qui je suis et n'hésitera pas à me conserver dans ses rangs jusqu'au moment où il pourra utiliser ce que je protège.

    Elle s'approcha de l'assassin à quelques centimètres et observa ses iris bleus, tellement différentes des émeraudes qu'elle préférait admirer. Pour la première fois depuis très longtemps, elle se sentait seule et vulnérable, confrontée à une situation qu'elle ne pouvait plus contrôler. Il lui semblait que Slorak pourrait l'aider mais le roi n'oublierait pas le chantage qu'il opérait sur la princesse elfe.

    _ Le roi sait que vous êtes en vie et n'aura de cesse de vous trouver pour vous tuer. Ceux qui vous aiderons seront pendu sans remords. Le peuple n'osera pas se lever contre le souverain car il est terrifié de ce qu'il peut faire.


    Jenifael se mordit la lèvre pour ne pas poursuivre sa phrase. Elle aurait voulu lui dire de faire attention, même s'il possédait de grands pouvoirs et la faculté de se battre. Mais elle ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que cela soit. L'elfe ne pouvait et ne voulait pas montrer une quelconque marque d'attention à son égard. Elle se recula un peu :

    _ Venez, vous allez sortir par l'arrière du jardin.

    Il y avait un garde aussi de ce côté, mais il ne serait pas difficile de sortir sans le tuer ou lui faire de mal. A cet instant, Jenifael aurait voulu partir avec l'assassin, quitter ce palais, ces mondanités et cette hypocrisie constante, cette prison. Mais une fois partie, le roi pourrait agir de son plein grès et utiliser son chantage comme il le voulait. Jenifael se retourna pour jeter un coup d'oeil au palais, tenter par cette idée folle de tout laisser en plan.
    Elle vit Hadrian s'approcher d'eux, un grand sourire sur les lèvres. Bien qu'un mariage arrangé devait les unir, le jeune prince aimait plus que tout l'elfe, qui elle, faisait semblant de lui donner les même sentiments. Elle lui répondit donc avec un sourire pour cacher son angoisse: les deux frères allaient être face à face pour la première fois depuis des années. Jenifael jeta un coup d'oeil vers SLorak pour observer sa réaction. Elle espérait que tout se passerait bien et qu'il ne tenterait rien de regrettable.

    _ Jeni !

    Hadrian arriva à leur hauteur. Il déposa un baiser sur le front de l'elfe tout en passant une main autour de sa fine taille.

    _ Hadrian, je te présente le comte Wilhelm De Celhancy du comté de Myazherw au sud. C'est l'homme qui m'a sauvé la vie à Gloredhel.

    De nature bon vivant et respectueuse des autres, le prince tendit sa main pour serrer celle de Slorak, avec un grand sourire.

    _ Enchanté Sire Celhancy. Je vous suis reconnaissant d'avoir sauver ma fiancée.

    Jenifael esquissa un sourire. Hadrian était quelqu'un de très attachant et très doux. Il était difficile de résister à cet homme intelligent et d'une grande gentillesse. Le peuple aimait ce prince généreux et attentif, qui tentait tant bien que mal de réparer les erreurs de son père, bien que cela ne soit pas son rôle. Beaucoup de jeune femmes nobles admiraient ce prince charismatique. Et contrairement à ce qu'avançait Slorak, il savait très bien manier l'épée. En réalité, il avait tout du prince charmant, mais l'elfe n'arrivait pas à lui accorder son coeur. A cet instant, son regard n'était adressé qu'à Slorak.

    _ Puis-je vous proposer de boire un verre, afin de vous remercier ?


    L'elfe observa l'assassin, cherchant sa réaction.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Dim 3 Jan - 8:28

Slorak sentit son coeur s'arrêter durant un court instant. La présence de son frère face a lui lui retournait l'estomac. Il était la, a courbé l'échine face son père, lui servant de pantin, et n'étant même pas capable de faire en sorte d'améliorer la situation de ses compatriotes. Ses traits d'enfants, et sa jovialité, ne faisait qu'amplifier se sentiment de dégout. Et dire que cela était la relève du royaume. Savez-t-il vraiment manier une épée. Ses bras semblaient être ceux d'une jeune fille. L'assassin esquissa un sourire.

Votre altesse !

S'inclina-t-il respectueusement. Tout en se redressant, il observa les les environs. Il n'y avait qu'une seul et unique garde, du moins deux si la jeune elfe guerrière était compté. Ces deux personne étaient les deux seuls qui s'interposaient entre lui et le prince. Sa main brulait d'envie d'étrangler cet infâme personnage, mais il ne pouvait se compromettre.

Cela aurait été avec plaisir, mais il me tarde de reprendre la route vers mon foyer. Voyez vous, les événements d'aujourd'hui, ne me laisse pas a l'aise dans cette situation pleine d'insécurité. N'en soyez pas offensé, mais je préfère décliner votre invitation.

Slorak scruta le cou du prince. Le jeune homme portait le médaillon de la famille de leur mère. Le seul souvenir physique que ces deux frères ennemis avaient de leur mère. Il ne pouvait toléré que ce soit lui qui le porte. Il avait a présent une autre motivation pour mettre a mort cet enfant "prodige" . L'assassin se tourna vers la jeune femme et lui sourit gracieusement

Milady, pourriez vous me raccompagner jusqu'a la sortie ? Avec tout ce grabuge dehors, j'ai peur que les gardes s'en reprennent a moi comme ils l'ont fait tout a l'heure...

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 29



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Ven 8 Jan - 5:48

    A vrai dire, Jenifael fut plutôt rassurée que l'assassin refuse l'invitation d'Hadrian. Elle ne s'était pas vu entre les deux hommes, alors que Slorak mourait d'envie de tuer son propre frère. L'elfe avait pu ressentir la haine et la colère émaner de son coeur, si fermé d'habitude. Mais cette fois-ci, ses sentiments devaient être beaucoup plus fort pour qu'elle puisse les ressentir. Doucement elle se dégagea de l'étreinte d'Hadrian lorsque Slorak lui demanda de l'accompagner. Elle regarda son fiancé et lui murmura:

    _ Je raccompagne Sir De Celhancy et je te rejoins.

    Hadrian ne chercha pas à négocier. Il fit un sourire amical à l'assassin, en lui adressant ses voeux de bon retour chez lui, puis il se dirigea vers le palais, laissant Jenifael seule avec Slorak. Elle ne le suivit pas du regard, mais prit le bras de l'assassin pour le diriger vers le fond du jardin. La silhouette du garde se dessinait au fur et à mesure qu'ils approchaient de la porte en métal. Contre toute attente, Jenifael attira Slorak vers elle sur la droite dans un massif de sapins; de là, ils étaient cachés de tout regard, que cela soit du palais que du garde à la petite porte. Une fois derrière un tronc, elle le lâcha doucement et observa ses yeux bleus en silence. Ne le connaissant pas, elle préféra refouler ses sentiments et lui parler plus sérieusement. De toute façon, que pouvait-elle attendre d'un assassin, même s'ils semblaient avoir le même but.

    _ Connaissez-vous l'existence de l'adamantium ? C'est un minerai très précieux et si Arzhael arrive à en avoir suffisamment, il pourra mettre la main sur les royaumes du nord et de l'est. Il a réduit les elfes en esclavage et tiens mon père entre ses mains. Si je ne veux pas qu'il le tue, je dois faire ce qu'il me demande.

    Elle posa sa main sur le bras de Slorak et le regarda droit dans les yeux.

    _ Si Arzhael arrive à conquérir les royaumes voisins, nous entrerons dans une guerre sans nom. Peu de personnes savent ce qu'il se passe dans les forêts elfiques. Mais je tuerai Arzhael et tous les nobles qui savent ce qu'il se passe pour libérer mon peuple.


    Jenifael lâcha son emprise et recula de plusieurs pas. Quelque chose de froid se posa doucement sur sa joue droite. L'elfe leva la tête et constata qu'il neigeait de gros flocons. Le ciel blanc annonçait qu'il en serait ainsi durant plusieurs jours. Elle leva ses avant bras, ses paumes vers le ciel, et tandis que les flocons se déposaient dans ses mains, elle ferma les yeux. Elle aimait la neige. Mais à cet instant, elle devait agir et faire preuve qu'elle était capable de faire changer les choses. Elle ouvrit les yeux et s'approcha de Slorak.

    _ Arzhael va mettre ses troupes en marche jusqu'à Hecara. Il n'aura de cesse de vouloir vous tuer. Retournez-y afin de préparer la cité. Je vous apporterai des nouvelles dès que j'en saurai plus.

    Elle l'aidait, ouvertement et risquait la potence si quelqu'un le savait. Et pourtant, elle se décidait corps et âme à aider l'assassin dans sa tâche. Alors que la neige s'accumulait dans ses cheveux, elle tourna le dos à Slorak et se mit en marche vers la petite porte de sortie.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Jeu 14 Jan - 7:33

Retourné préparer Hecara pour une attaque ? Cela fait des années que les citoyen d'Hecara attendent ce jour, et il sont tous plus que prêt. Notre stratégie, est basé sur les faiblesses de l'armée royale, que je connais mieux que n'importe quel Général actuel, et nous avons l'avantage du terrain. Croyez moi, les hommes de l'armée, se heurteront a une armée locale extrêmement dangereuse et leur cadavre serviront de repas aux charognard, sous l'éclat de la bannière Noire et Pourpre.

L'assassin laissa la neige qui lui tombait dans les cheveux délivrer la morsure du froid. Il savait que le temps jouerait en sa faveur, et que le seul moyen pour l'armée royale de garder son moral était de ne pas s'attarder dans le froid des terres d'Hecara. Hors une attaque précipité, serait la dernière chose a faire.

Ne vous en faite pas pour les nouvelles, je sais même qu'Hadrian lui même mènera les troupes a la bataille, afin que le Roi puisse se prouver la légitimité de ses droits de Prince. Et honnêtement, pensez vous que le loup d'Hecara ai besoin d'avoir peur d'un jeune chiot, qui n'a jamais connu le combat ?

Il fit quelque pas sous la neige, tout en restant a l'abri des regard du garde. Il devait faire vite, car il avait pour obligation de retrouver ses hommes dans les plus bref délais aux portes de la ville.

N'oubliez pas Lady, nous sommes les hommes de l'ombre, et personne mieux que nous n'excelle dans l'art de la sournoiserie. Il nous suffit de bruler des dépôt, assassiner des capitaines, et l'armée Royale ne sera rien de plus qu'un tas de soldat, sans but, qui chercherons a survivre et a rejoindre une cause plus grande et plus noble.

Il la fixa intensément. il ne savait pas comment s'y prendre. Se servir d'elle pour appâter le prince, ou la forcer a le tuer ? Il ravala ses pensées et lui adressa un sourire

A présent Milady,faites moi sortir d'ici voulez vous ?

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 29



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Dim 28 Mar - 4:26


    Alors qu'il commençait à marcher, Jenifael lui attrapa instinctivement et rapidement l'avant bras pour bloquer son avancée. Elle plongea ses yeux dans ses iris émeraudes sans un mot, et pourtant le regard était lourd de sens. Pourtant, elle ne dit rien, ravalant sa fierté. La jeune femme lâcha prise, préférant faire face à son destin, qu'elle voyait sombre et douloureux. Et cela en valait-il la peine ?

    Elle fit signe à Slorak de la suivre et se dirigea vers le garde qui se trouvait devant la grille qui offrait une percée à la petite muraille qui protégeait le palais impérial. L'elfe remit sa cape sur ses épaules pour se protéger du froid, ainsi que sa capuche sur la tête alors que les flocons tombaient encore du ciel. Ils marchèrent silencieusement durant les derniers mètres qui les séparaient de la sortie. Jenifael effleura doucement la main de Slorak, puis accéléra le pas, sans expliquer son geste, ni en lui accordant le moindre regard. A la vue de leur approche, le garde qui était assis sur un rocher, se leva brusquement et fit un signe de tête pour saluer la Chevalier. L'elfe lui fit un sourire et prit la parole:

    _ Je me permets de faire sortir Sir De Celhancy par ici. Avec l'agitation qu'il vient d'y avoir au palais, l'entrée principale est bloquée.

    Le garde n'en demandait pas autant, et ouvrit la porte sur le champ. Il s'éloigna le temps que Jenifael dise un dernier mot au noble. L'elfe ne s'approcha pas trop de lui, ne voulant pas mettre sa situation en danger si on la voyait trop proche d'un autre homme. Cependant, elle s'approcha un peu pour que seul lui puisse entendre ce qu'elle allait dire :

    _ N'oubliez pas que nous sommes liés Sir. Votre grand-père m'a fait gardienne de ce bijoux et quoi qu'il puisse arriver, je ne m'en séparerai pas.

    Elle lui montra la bague qu'elle portait, la bague de Jaoven. Les yeux rouge du dragon étaient plus brillants que d'habitude, signe qu'il se trouvait en présence d'un bijoux identique à lui.

    Jenifael recula d'un pas et afficha un sourire pour masquer les apparences.

    _ A bientôt, Sir. Je pense que nous nous reverrons plus vite que prévu.

    Elle fit la révérence qu'il était coutume de faire aux nobles et recula pour s'adosser au mur en pierres. Elle regarda Slorak s'éloigner dans la ruelle déserte alors que la nuit commençait à voiler la ville. L'elfe ne put détacher son regard que lorsque l'assassin disparut complètement au détour d'un croisement. Sa dernière phrase voulait tout dire, étant persuadée que leur chemin se croiserait à nouveau et plus rapidement qu'ils le pensaient.

    Dans un soupir, elle entra dans l'enceinte pour que le garde ferme la porte à double tours. La jeune femme leva les yeux vers le palais et crut voir à une fenêtre Hadrian qui aurait assisté à la scène. Jenifael déglutit avec appréhension, bien qu'il ne lui ferait aucun mal, elle savait que tout ne serait plus comme avant et que rien ne se déroulerait comme prévu. De son pas assuré, elle regagna le palais, la tête remplit de projets qu'elle comptait mettre à exécution.


[FIN DU TOPIC ]

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   Ven 30 Juil - 23:04

Jenifael : 37 xP

Slorak : 27 xP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puisque les rois sont tout sur Terre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Puisque les rois sont tout sur Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « Car on marche sur les cadavres, ils sont dans la terre et nous fixent. » || LIBRE
» Au royaume des travestis les rois sont reines [Erwin et son lapin]
» Puisque qu'on est jeune et con, puisque qu'ils sont vieux et fous - Naebh (délai jusqu'au 11/01)
» Et puisque le feu a tout emporté, profitons de ses braises ¤ Lainn
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Elbereth :: Palais impérial-
Sauter vers: