AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 Vers Cellen!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Vers Cellen!   Mer 6 Jan - 23:23

Rafen et Horus n'avait pas attendu le jour pour se lever et c'est lorsque le soleil dénia inonder de ses rayons Kleryana que les deux compagnons arrivèrent à la lisière de la forêt de Gwinhen. Horus n'avait pas tenue longtemps sans parler et c'était sur un débat tortueux qu'ils s'étaient engagés pour meubler leur voyage.

-Je t'assure! du nectar de Floratine, si on ne l'a pas fait mijoter au moins une demi-heure dans de l'eau aromatisé au Suculus, il perd de son sucré et de se son corps...

-Mais non espèce d'humain stupide!

-he ho doucement sur l'insulte! Et un humain est par définition stupide...

-Je te rappel que t'en es un!

-Horus... tu veux que je te change en limace!

-roooooh... je disais juste que le nectar de Floratine, pour qu'il garde sa saveur, il fallait le boire sans aucun artifice, juste le puiser là où on le trouve! Mais... où arrivons nous?

La vache s'arrêta, elle regarda de toute leur hauteur les immense arbre de Gwinhen. Ils étaient différents des arbres que l'on voyait habituellement et cela ne lui échappa pas. Ils étaient élancés, imposant, leurs troncs avaient des formes torturés, ils semblaient tourner sur eux même. La couleur de leur écorce extrêmement sombre rappelait les arbres de Jadis, des arbres mystiques, certains racontés qu'à cette époque ils ne s'étaient pas encore enracinés et qu'ils prenaient encore parti dans les conflits de Kleryana. Certainement de simple mythe. Rafen pausa sa main contre l'écorce du plus proche. De l'arbre émana une douce énergie lointaine de celle qui anime les animaux mais paradoxalement lié à la rage de vivre que nous avons tous. il leva la tête vers le feuillage fournis et vert vif du doyen du monde. Quel age pouvait il avoir pour être si grand? si impérial? Rafen en temps que druide respectait la nature plus que tout, il avait était élevé dans les forêts et était d'une façon mystérieuse lié à celle-ci.
Rafen n'était pas croyant, quoi de plus normal dans se monde abandonné des dieux? Il s'était évertué à trouver une explication rationnelle à toute chose mais cependant il n'en avait pas trouvée pour ce lien mystérieux. Il inspira fort et expira.

-Horus, nous sommes sur le point de pénétrer la forêt de gwinhen, haut lieu sacré des elfes, et patati et patata...

-Rafen sérieusement, tu veux qu'on aille là dedans?

-Et bien oui, où est le problème?

-Bin... comme tu dis, cette forêt appartient aux elfes!

Rafen souffla et s'engagea dans la forêt serpentant entre les arbres, Horus le suivit consterné et remonta vite à son niveau. Il se passa quelques minutes pendant lesquelles aucun mots ne fut prononcé. Comme si, les deux intrus cherchaient à se faire accepter par le maître des lieux. Rafen regardait tout autour de lui.
De l'extérieur, les arbres immenses et menaçant formaient comme une muraille de dissuasion pour préserver le trésors qu'on trouvait au sein de la forêt. Au milieu des arbres poussaient de nombreuse plantes toute plus étranges les unes que les autres. Rafen prélevait ici et là de petits échantillons pour ses potions sans oublier de remercier la nature. Il lui sembla sentir la présence d'un cerf royal, espèce pratiquement éteinte mais qu'il n'était pas étonné de trouver ici. Il tenta un dialogue avec l'animal, mais cet animal royal ne perdait pas de temps avec un simple vieillard comme lui. Il y avait bien d'autres animaux dans les parages; des rongeurs, de petits carnivores et même des suidaes, cependant rien de bien gros et de bien dangereux, il n'était pas encore assez enfoncé dans la forêt. Il remarqua qu' Horus n'était pas particulièrement rassuré.

-Tu sais Horus, ne t'inquiète donc pas pour les elfes, ce peuple qui autrefois était certes l'un des plus grands, n'est aujourd'hui plus que l'ombre de lui même. Il ne son même plus capable de défendre leur forêt et quand les hommes auront comprit que bruler du bois peut produire beaucoup d'énergie, ils raseront cet endroit. Peut être que les quelques elfes qui y vivent encore protesteront mais le vieux roi qui lustre son trône de son derrière royal à longueur de journée n'aura qu'a tirer sur le collet et les elfes se rappelleront que depuis quelques temps ils ont un maître qui fait autorité...

-Rafen ne soit pas si dur avec les elfes, rappel toi que c'est eux qui t'ont tout enseigné!

-Mais je ne remet pas cela en cause, je dis juste qu'aujourd'hui ils sont faible et qu'ils ne se rendent même pas compte qu'il pourrait s'opposer à un seigneur dont le pouvoir s'effrite comme une vieille peinture de mauvaise qualité. Mais d'une certaine façon cette situation leur convient, c'est vrai, du coup ils sont tranquille, personne ne leur parle plus de guerre, mais sa reviendra, le roi aura besoin d'eux si il veut maintenir son pouvoir...

-J'aimerai que tu es tort...

-Pourquoi? cela ne nous concerne pas, c'est pas notre guerre, peut importe où nous devrons vivre, nous nous adapterons, nous ne sommes que de passage sur cette planète, alors ne nous prenons pas la tête avec ce qu'il se passe à Kleryana...


[hrp] si quelqu'un veut rp, ce topic est ouvert =) [hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Naràemy
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 25/09/2009
▌Messages : 157
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
92/118  (92/118)

MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Ven 8 Jan - 21:17

    J'avais engagée ma route vers Cellen depuis plusieurs jours, alors que j'étais encore en compagnie de la jeune Aleena au Lac Twegen. Depuis, nuits et jours, avaient été passés sur le dos d'Herigàn, mon bel étalon noir. Celui-ci galopait dans la pleine, la crinière au vent ainsi que mes longs cheveux noirs, mon carquois sautillait sur mon dos et les flèches à l'intérieur provoquait un bruit rythmique assez agréable dans celui du vent. Je laissais l'étalon ébène me guider tandis que moi, je me contentais de fermer les yeux pour mieux écouter ce qui m'entourait ; oiseaux haut dans le ciel, un lièvre qui se cachait au bruit du martellement des sabots du cheval, une petite coulée d'eau sur des roches plus loin, un rongeur fasciné par une herbe et enfin le bruit du vent dans le feuillage. J'ouvrais mes yeux bleus et voyait enfin les hauts arbres de la forêt de Gwinhen ! Un sourire m'échappa, je me baissais sur l'encolure de mon fidèle destrier et lui murmurait à l'oreille.

    « Fonce mon beau ! On se rapproche de notre chez-nous ! »

    Il hennit fièrement et son galop s'accéléra joyeusement. J'étais toujours penchée, l'aidant à aller encore plus vite. J'avais hâte de revoir les elfes et notre si belle forêt ainsi que notre magnifique royaume. L'herbe s'écrasait à notre passage et tous animaux cachés s'éparpillaient de façon à ne pas se faire écraser. Herigàn sauta alors un énorme tronc couché à terre. J'avais, pendant une fraction de secondes, cru voler tel un aigle. Mes bras étaient droits comme des ailes et c'est quand la secousse de atterrissage m'attaqua, que je repris mes rênes correctement en main. J'avais envie de crier mon plaisir et je ne m'en privais pas.

    « Yhaaaaaaaaaa ! »

    Je reprenais mon serieux, ralentit l'étalon à un petit trot calme tandis que nous entrions dans la forêt pour que son souffle s'apaise et après deux mètres au milieu des arbres, il ralentit au pas e lui-même. Je passais ma main délicatement sur son encolure tandis qu'il s'ébrouait. Un sourire en coin apparut quand j'entendis un bruit, puis deux. Il y avait là, un homme et son compagnon. Je me filtrait entre les arbres, écoutant ce qu'ils disaient ; ils parlaient des elfes, que nous n'étions plus qu'une poignée, que nous étions faibles. *Parle pour toi, humain !* Ils continuèrent en comparant notre seigneur avec une vieille peinture, je rigolais à cette phrase sans me faire voir. Ils continuèrent à discuter quand je me décidais à apparaître. Je sortais mon arc et une flèche, laissant Herigàn s'avancer de lui-même vers les deux intrus dans la forêt elfique quand enfin ils m'apparurent ; un vieillard et une vache, quel duo comique.

    « Pourrais-je savoir qui vous êtes ? »

    Mon destrier s'arrêta de façon, droite et distinguée, la tête haute, comme à son habitude et souffla par ses naseaux pour confirmer ma question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Ven 8 Jan - 21:57

Prit dans sa discussion avec Horus, Rafen ne vit même pas l'elfe arrivé. Ils s'arrêtèrent net lorsqu'elle émergea de la canopée. Elle était monté sur un magnifique étalon noir, a en juger par son allure sublime et son poil luisant, l'animal était fort, noble et probablement de pur race. Ses yeux étaient emplit d'assurance tout comme ceux de sa cavalière d'un noir profond. Elle avait de long cheveux sombre et était cruellement jolie. Cruellement car elle le menaçait de son arc et d'une flèche tellement pointue et raffiné qu'elle suffisait à se dire: j'aimerai pas l'avoir dans les fesses...

-Rafen, elle va pas nous tuer hein?


Rafen qui avait prit pour habitude de répondre à voie haute à son compagnon n'anima pas ses lèvres et répondit cette fois psychiquement:

-Si elle nous demande notre nom c'est qu'elle n'en a pas l'intention pour l'instant...

En disant cela, il se maudit de ne pas avoir était assez vigilant, si l'elfe l'avait voulu, il serait probablement déjà mort.
Rafen croisa le regard de l'équidé, il ouvrit une communication psychique avec, il c'était toujours senti plus à l'aise avec les non-humanoïde:

-Salut à toi noble animal...

-Pourrais-je savoir qui vous êtes ?


-Rafen et Horus pour te servir marchand ambulant...A qui ai-je l'honneur?

La plupart des animaux n'était capable de répondre que par de simple mots et des phrases ayant peu de cohérence que Rafen avait appris à déchiffrer avec le temps, mais là, il était pratiquement sur d'être tombé sur un individu aussi intelligent qu'Horus.
Il porta ensuite son attention sur l'elfe qui semblait s'impatientait

-Lorsqu'on aborde quelqu'un de la sorte, on se présente d'abord, c'est d'usage...

-Rafen ne la provoque pas! je te rappel que c'est elle qui nous braque avec un arc armé! et puis elle a peut être entendu tout ce que tu as dit toute à l'heure!

-Avez vous entendu tout ce que je disais à la vache?

-Rafen!

Le vieillard tapota l'encolure de la vache, au même moment où le cheval lui donna son nom. Il fit glisser sa mains le long du dos d'Horus jusqu'au sac qui pendait sur ses flancs. Les yeux affaiblit par le temps du vieillard se fixèrent sur ceux de la jeune femme. En réalité, il cherchait à la provoquer, pour s'amuser un petit peu...
Revenir en haut Aller en bas
Naràemy
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 25/09/2009
▌Messages : 157
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
92/118  (92/118)

MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Ven 8 Jan - 23:56

    Le vieillard parlait à son ami à voix haute comme si je n'étais pas là et enfin quand il s'adressa à moi, c'était de façon à critiquer ma façon d'accueillir des étrangers dans notre forêt ; il me provoquait aussi par la suite.

    « Votre folie paraissait moins grande à première vue. Apparemment, je me trompais, car s'en prendre à un elfe qui a l'avantage de la jeunesse et de l'arme sur vous reviens à de la parfaite folie. »

    Je cernais parfaitement l'animal et le vieil homme. Même s'il trouvait que les elfes étaient devenus faibles, ce n'était pas pour autant qu'ils l'étaient autant que les humains si même ils l'auraient été. Nous avions toujours la force d'antan mais ce n'est pas à cause d'hommes stupides que nous allions montrer ce dont nous étions capable à chaque fois que l'on nous provoquait un peu. Je gardais ma posture noble et fière tout comme l'étalon sous moi. Je fronçais les sourcils, cherchait-il vraiment à me faire sortir de mes gonds ? En tout cas, ce n'était pas la bonne méthode. Herigàn bougeait, tournant autour des deux individus sur lesquels je n'avais pas cessé de pointer ma flèche, posée sur mon arc.

    « Je suis Jelly O'clander, fille d'Herenis, chef des rôdeurs. A présent, consentez-vous à me dire vos noms ? La patience n'est pas vraiment mon fort ! »

    Je riais intérieurement à cette dernière phrase. Patience était une de mes faiblesses intérieurs. Mais le pas d'Herigàn me fit sortir de mes pensées lorsqu'il s'arrêta à nouveau. Je pris le temps de ranger ma flèche puis mon arc, tendant mes bras dans dos, attachant ce dernier aux ficelles reliées au carquois. Je pris par la même occasion, une de ses même ficelles en cuir dans ma poche et m'attachait les cheveux avec, laissant apercevoir une longue queue de cheval dans mes cheveux noirs aux reflets bleus.

    « Qu'est-ce qui vous amène en cet endroit ? Si vous comptez aller à Cellen, faites attention à vous, des animaux rôdent et ce ne sont pas les plus dangereux. »

    Mes questions fusaient et je n'aimais pas les voir sans réponses. Le fait qu'on puisse seulement insulter notre civilisation me donnait envie d'étrangler l'individu mais je ne tuais pas sans raison valable et je respectais ma promesse, faite à moi-même, de nombreuses années auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Sam 9 Jan - 0:59

Après avoir longuement tourné autour de Rafen, Herigàn s'arrêta, l'elfe rangea son arme. Une petite blague vint à l'esprit de Rafen; elfe, tu range tes flèches? votre état est précaire au point de les économiser?
Il rigola intérieurement et prit le soin de se rappeler de la noter.

-Mon nom est Rafen Déméter, colporteur... et ne te fis pas trop à mon apparence elfe...
Si tu n'as pas l'intention de me tuer, je peux peut être te proposer un de mes produits! potions en tous genre...
Un poison pour enduire tes flèches? Une drogue pour planer? J'ai déjà eu beaucoup de client elfe pour cela! Il cherchait à oublier un temps, la faiblesse nouvelle de leur peuple...


Rafen ajouta ce petit détail conscient de l'effet qu'il pourrait produire. Herigàn lui conseilla de s'arrêter, il prit note.

-Je souhaite en effet rejoindre Cellen pour y vendre mes potions, je suis alchimiste...

Il se courba en une légère révérence. Il sorti d'une poche pausé sur le dos d'Horus une gamme de fiole balayant tout le spectre de couleur. Un large sourire plissa encore plus son visage que d'habitude, la vieillesse ne l'arrangeait vraiment pas, mais pour l'instant, c'est ça qui l'amusait.

-La faune et la flore ne m'inquiète pas particulièrement, mais ici les fleurs sont plus dangereuse que les elfes.

On ne traitait pas impunément Rafen de vieux crouton! Du moins, il supposait qu'aucun homme de cet age ne se laissait vanner sur son aspect physique affecté par le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Dim 11 Avr - 13:21

Perché sur l'épaisse branche d'un érable vierge de toute exploitation par les elfes, dissimulé aussi bien qu'il le pouvait, Iuhk suivait de loin le vieux marchand excentrique. Rafen Déméter, brocanteur de potions en tous genres. La cible.

Procédant comme d'habitude, le mercenaire préférait approcher le vieillard à son insu, non pas qu'il craignait une réaction violente de ce dernier, mais le dissimulation lui octroyait l'occasion de vérifier qu'il n'était pas suivi. Son employeur avait été formel: les rôdeurs et les éclaireurs elfes seraient très difficiles à semer ou à repérer. Et alors qu'il s'aventurait sur leurs terres pour la première fois, l'homme encapuchonné éprouvait déjà une certaine appréhension. Malgré tout ses efforts, y compris le fait de revêtir des atours aux couleurs des forêts elfiques, il n'avait repéré aucun elfe. Enfin, aucun elfe susceptible de nuire à sa couverture.

Sur un autre plan, la jeune elfe qu'il avait vu se rapprocher et pointer son arme sur le vieil homme le rendait plutôt nerveux. Ce vendeur de potion ambulant était sûrement capable de se faire envoyer une flèche dans le postérieur en provoquant cette elfe un peu impulsive, qui semblait toute aussi encline à la lui envoyer. Leur conversation semblait d'ailleurs tourner au vinaigre, se dit le traqueur depuis son poste de surveillance. L'aura de Rafen Déméter, insaisissable à sa perception, semblait ténue contrairement à celle de l'elfe qui s'affichait de manière plutôt forte et menaçante.

Après avoir réfléchi un instant et s'être mordu les lèvres, l'homme descendit discrètement de l'arbre, bâton en main, et, se plaçant au beau milieu de l'allée, il commença à avancer tranquillement vers les deux antagonistes. De toute façon, son camouflage avait sûrement été un échec complet, il n'était plus à ça près. Au moins l'elfe avait rangé sa flèche. Arrivé à une trentaine de mètres, rabaissant sa capuche un peu plus sur son visage mais marchant avec une allure qui se voulait pesante et peu leste, il tourna la tête en direction de l'elfe qui avait fait un pas méfiant vers lui et fit jouer à son corps une expression innocente, levant légèrement sa main libre devant lui.


"Oh, jeune demoiselle elfe, je ne vous veux pas de mal. Je vous ai vu pointer une flèche sur cet homme, et je ne voudrait pas que vous me décochiez un trait dans l'estomac par inadvertance."
La main de l'elfe qui tenait le manche de l'arc se crispa légèrement. Malgré le ton allant et sympathique que le mercenaire au visage couvert s'était donné, le commentaire n'avait pas plu.
Simulant une position détendue, Iuhk émit un petit rire et se tourna vers Déméter.

"C'est un sacré caractère que vous m'avez trouvé là!"
Le brocanteur émit un hochement de tête et une moue approbative.

"Enfin, dans tous les cas, charmante demoiselle, ne soyez pas inquiétée de ma présence, en vérité je suis venu pour vous voir, Sieur Rafen Déméter. Mais bien sûr laissez-moi me présenter, ajouta-t-il en se penchant sensiblement vers la rôdeuse et son destrier. Je m'appelle Iuhk, à votre service. Maintenant dites-moi, quand pourrai-je vous emprunter votre interlocuteur mademoiselle?"
Revenir en haut Aller en bas
Naràemy
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 25/09/2009
▌Messages : 157
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
92/118  (92/118)

MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Mar 13 Avr - 1:44

Je regardais le vieillard quand j'entendis un bruit provenant d'un arbre, l'individu n'était certes pas un écureuil mais plutôt un homme bien portant. Je décidais de l'ignorer et écoutait Rafaen parler de son non-intéressement pour la faune et la flore.

« Vous croyez sincèrement qu'une petite fleur puisse être plus dangereuse que moi ?! »

Je le regardais, les sourcils plissez quand l'autre homme, se décidait à descendre de son perchoirs. Il s'approcha de moi et de Sieur Déméter tout en me parlant sur un ton calme et délicat, presque amical. Mais la seule chose que je voyais dans son regard était MERCENAIRE. Je rangeais mon arc dans son carquois et siffla à Herigàn de revenir vers moi. Il s'approcha en trottant tandis que je passais ma main sur son chanfrein. Le mercenaire me demanda de lui prêter mon interlocuteur.

« Votre mère ne vous a t-elle pas enseigné les bonnes manières. Je suis en pleine discussion avec Monsieur au sujet de la flore de la forêt elfique et vous venez me demander de vous laisser seuls ?! Il en est hors de question ! J'ai encore à parler avec Sieur Rafen. »

Je me retournais l'air de rien vers l'homme et la vache. Et essayait de me souvenir les différentes potions proposées quelques minutes plutôt, avant l'intervention de notre bel oiseau ; quand enfin, la mention d'un poison pour les flèches tinta à mon oreille. Il était vrai que ce serait assez utile sur mes ennemis, moins sur les animaux.

« Le poison m'intéresse ! Me feriez-vous un prix d'ami très cher ou devrais-je payer le prix fort ? »

Mon destrier noir souffla à mon oreille tandis que je continuais de le caresser. Je le prenais par la bride et m'approchait du vieil homme qui me tendait la potion. Je rangeais la fiole dans la sacoche, posée sur la croupe de mon cheval et cherchais les quelques sous que je lui devais. Je lui remettait en main propre et me retournais vers l'homme qui avait enlevé sa capuche.

« Maintenant, vous avez la parole très cher et je vous laisse tranquilles. »

Je passais le pied à l'étrier, montait avec aisance et délicatesse, fit un claquement de langue et le dirigeais avec mes rênes vers l'intérieur de la forêt pour rejoindre la cité des elfes : Cellen, après ce long voyage de quarantaine d'années. Après être rester dans la ville, je referais mon voyage afin de voir les changements du temps. Et ainsi jusqu'à ce que je ne puisse plus bouger ou que la lumière de mon regard et dans mon coeur s'éteigne. Je laissais les deux hommes derrière moi quand j'eut une idée. Je n'allais tout de même laisser ce vieux grincheux seul avec un mercenaire, j'envoyais Herigàn au galop et attrapait une branche en lui murmurant de continuer jusqu'à ce qu'on ne le voit plus. Je montais sur le haut de l'arbre et écoutait la conversation sans me faire voir, ni entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: Vers Cellen!   Ven 1 Oct - 10:10

[ TOPIC CLOS ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers Cellen!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vers Cellen!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Vers la cité volante du nord
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Lieux intermédiaires :: La forêt de Gwinhen-
Sauter vers: