AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 traversée des montagnes (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: traversée des montagnes (libre)   Sam 3 Avr - 7:24

Aëskyn marchait depuis plusieurs jours déjà dans les montagnes Elwen. Le froid et la neige ralentissaient sa marche, et l'auraient sûrement contrainte à rebrousser chemin si elle n'avait pas eu le pas léger et rapide des elfes. Ces lieux n'avaient pas une très bonne réputation, et la nécessité de se déplacer son arc à la main ne lui facilitait pas la tâche non plus. Elle escalada lestement un rocher pour s'accorder une pause invisible aux yeux de la plupart des êtres, dissimulée par la hauteur et la neige. Elle contempla longuement le paysage, s'imprégnant en silence de la beauté des lieux. Un léger vent se leva, la faisant frissonner. Elle rabattit autour d'elle la cape de fourrure qu'elle s'était procurée en vue de cette traversée, et soupira.

Quelques oiseaux volaient au loin, petites formes noires dans le ciel d'un bleu immaculé. La brise apportait sur son visage des flocons de neige, qui fondaient ensuite lentement, mouillant ses joues. A moins que ce ne soit à cause des larmes qui coulaient de ses yeux. Elle se sentait profondément émue, sans savoir pourquoi. Elle ne cherchait pas à s'empêcher de pleurer. Cela lui faisait du bien, la libérant pour un moment du poids qu'elle sentait peser sur elle depuis la disparition de Locke.


"Comme j'aimerais pouvoir vous rejoindre dans le ciel, murmura-t-elle à l'adresse des oiseaux lointains. Je pourrais parcourir le pays sans peiner comme je le fais, je me sentirais libre... Je ne serais pas seule, cherchant désespérément une véritable raison de vivre..."

Elle soupira à nouveau. Ses pleurs avaient cessés, mais son émotion n'avait fait qu'augmenter. Elle savait ce que cela signifiait, assez régulièrement. Une prémonition informulée. Quelque chose d'important allait se passer d'ici peu. Mais cela serait-il bénéfique pour elle, ou au contraire était-ce un redoutable danger ? Impossible de le savoir à l'avance.

Elle resserra sa prise sur Styl'Saah, tous ses sens en alerte. Peut-être en pure perte. Comment savoir si cet événement important se produirait, ne serait-ce qu'avant le coucher du soleil ? Même si l'intensité de cette émotion qu'elle ressentait plaidait plutôt pour que ce soit immédiat, ou du moins tout proche. Mieux valait être trop prudente que pas assez.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Mer 7 Avr - 7:54

    Enveloppée dans sa grande cape sombre, Jenifael gravit les rochers avec lassitude. Son voyage devenait très long et son taux d'énergie était trop faible pour qu'elle puisse de servir de ses pouvoirs. De plus, elle ne connaissait pas Hecara et ne pouvait donc visualiser dans son esprit un endroit en particulier où elle pouvait se matérialiser. Un bruit se fit entendre derrière elle; l'elfe se retourna brusquement mais sans dégainer son épée. Il n'y avait rien, aucune raison de s'alarmer. La neige tombait silencieusement, recouvrant déjà les fines traces de pas à peine visibles au départ. En fait, son appréhension venait plutôt des hommes de Slorak qui pouvaient traîner dans les montagnes, ces lieux si inaccessibles qui étaient pour eux leurs terres. Jenifael laissa son esprit divaguer sur l'assassin, qui hantait déjà ses pensées depuis quelques semaines. Cet homme, aussi énigmatique et imprévisible soit il, l'intriguait fortement. Peut-être trop même, car elle se retrouvait tiraillée entre son futur époux Hadrian qui pourrait lui offrir le royaume sur un plateau d'argent et le frère de celui-ci, rebelle mais qui possède de grands pouvoirs. Son esprit dérapait complètement; l'elfe soupira et se remit en marche. Elle ne savait pas combien de temps durerait son voyage, mais elle devait arrivée à Hecara au plus vite.

    Le silence régnait dans ses montagnes meurtrières. Le souffle discret, Jenifael entreprit d'escalader un pan de rocher pour gagner du temps. Sa légèreté et son agilité l'aidèrent et en un rien de temps, elle se trouva quelques mètres au dessus de son point de départ. Tout en appuyant sur ses mains pour se redresser, elle fut prise d'une étrange sensation; quelqu'un d'autre était dans les parages. L'elfe se redressa rapidement et s'engouffra dans les fourrés qui se trouvaient devant elle. Une silhouette sombre passa non loin d'elle. Jenifael dégaina silencieusement son épée et avança doucement vers cet inconnu. Celui-ci avait certainement repéré la présence de l'elfe, puisqu'il se retourna brusquement, épée à la main, lui aussi. Son visage était caché par sa capuche, et il ne laissa pas le temps d'en voir plus qu'il chargeait déjà la chevalier. Celle-ci para le coup sans difficulté. Une faible bataille s'engagea, le bruit des lames s'entrechoquant brisait le silence des montagnes. Cela ne dura pas longtemps, l'elfe mis à mal son adversaire en le poussant vers le vide derrière lui. Sans réfléchir et d'un coup de pied, elle le fit basculer dans le vide. Apercevant son erreur de ne pas en savoir plus sur cet homme, elle tenta de le rattraper en tentant de s'accrocher à son col. Mais l'elfe ne garda en main que la petite chaîne qu'il portait au cou tandis qu'il tombait dans le vide en poussant un dernier cri de terreur. Jenifael regarda dans le vide mais impossible de voir la vallée, les nuages et la neige rendant la visibilité réduite.

    L'elfe soupira en reculant. Elle rangea son épée, et regarda attentivement le médaillon qu'elle venait d'arracher au pauvre homme. Peut-être pas si pauvre en fin de compte; le médaillon représentait deux dragons qui s'enlaçaient et dont les yeux étaient en pierres précieuses noires. Jenifael eut le souffle coupé et l'angoisse s'éprit d'elle. Les Dragons Noirs allaient-ils la poursuivre jusqu'ici ? Slorak avait pourtant dit qu'ils n'oseraient pas venir jusqu'à lui. Et maintenant, la jeune femme avait maladroitement poussé un homme dans le vide alors qu'il aurait pu lui fournir des renseignements. La principale question concernait leur présence ici. De plus, elle était certaine qu'il n'était pas seul et que d'autres hommes se trouvaient dans les montagnes. Il fallait qu'elle se calme, mais qu'elle gagne Hecara au plus vite. L'elfe reprit une respiration calme et plaça le médaillon dans sa tunique.

    Alors qu'elle allait se remettre en route, elle perçut une autre présence. Machinalement, elle prit son arc dans ses mains et sortit une flèche du carquois pour l'armer. L'elfe s'avança du bord et se mit à genoux pour se pencher; plus bas, elle vit une silhouette qui avançait prudemment. Jenifael banda son arc, prête à attaquer. Mais les longs cheveux blonds de cette personne l'a mirent en garde. Jenifael n'était peut-être pas la seule elfe dans ces montagnes...

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Ven 9 Avr - 3:29

Aëskyn poussa un cri en portant sa main à ses yeux. Une vision l'avait envahie avec la rapidité d'un éclair, avait pris toute la place dans son esprit, avant de disparaitre totalement, quelques secondes plus tard. Un homme... Un homme tombant dans le vide... Et ce cri, ce cri de terreur... Le cri d'un homme voyant la mort arriver sur lui... Une main tendue devant lui, vers le ciel, comme pour attraper quelque chose qui lui échappait... Mais quoi ? Cette petite chaine, qu'elle avait vu une fraction de seconde, juste avant que la vision ne disparaisse ? Etait-ce si important que cela ?

La jeune elfe réalisa soudain qu'elle était tombée à genoux, son arc sur le sol à côté d'elle. Alors qu'elle s'était promis de rester en permanence sur ses gardes. Mais son don de voyance avait presque toujours cet effet-là sur elle. Si seulement cela avait pu arriver à un autre moment... Elle se releva en soupirant. Elle devait s'habituer à ce don incontrôlé, elle n'avait pas le choix. Elle devait faire avec. D'un revers de main, elle chassa la neige sur ses vêtements, et ramassa son arme. Elle sentit alors que des yeux l'observaient et s'immobilisa, tous les sens aux aguets. Sa main se resserra sur son arc, les doigts crispés. Qui pouvait bien avoir les yeux fixés sur elle dans un endroit pareil ?

Elle regarda autour d'elle, sans rien percevoir. Si elle ne trouvait pas rapidement celui ou celle qui la surveillait, elle serait en danger, étant totalement à découvert et sans possibilité de se cacher. Comment pouvait-elle faire ? La nervosité commençait à l'envahir, et la main qui tenait Styl-Saah tremblait légèrement. Elle posa l'autre dessus pour s'obliger à se calmer et eut une idée. Elle ferma les yeux et murmura aussi bas que possible :


"Par les forêts qui retentissent de ses appels, par la neige qui prend l'empreinte de ses pas, par le soleil qui joue dans sa fourrure, viens à moi et guide mon regard. Oeil de lynx !"

Elle souleva ses paupières. Ses iris avaient pris l'apparence exacte des yeux de ce félin, et elle distinguait bien mieux les formes sur la neige. Elle leva les yeux, et croisa le regard d'une jeune... elfe ? Elle avait encoché une flèche, et Aëskyn la sentait sur ses gardes. Elle abaissa légèrement son arc, sans dissiper sa technique pour autant, et s'adressa à l'autre elfe.

"Qui es-tu ? Que fais-tu ici, à peiner comme moi dans la neige de ces montagnes ? Viens-tu pour m'attaquer, moi qui suis du même peuple que toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: (Iuhk)   Mar 13 Avr - 11:13

Le froid n'était vraiment pas la tasse de thé du mercenaire.

Malgré le fait qu'il se soit vêtu pour l'occasion, portant un épais anorak sombre que recouvrait une vaste redingote d'un bleu dont la pâleur évoquait l'aspect des glaciers, l'ascension de la montagne demeurait depuis le début une entreprise périlleuse pour le mercenaire. Il se sentait gelé jusqu'à la moelle, et comme il lui arrivait si peu souvent de penser ainsi, il se demandait si son employeur avait bien réfléchi en employant le vagabond comme escorte "discrète" de la princesse Jenifaël. Mais son contact avait été clair:


"Tu ne dois pas la lâcher d'une semelle. Il a dit que tu était l'homme le plus disposé à mener cette mission à bien. Enfin, il a rajouté qu'il n'avait pas le choix vu que presque tous les autres spadassins qu'il a engagé sont déjà dans des affaires prenantes. Désolé mon gars, il faudra te contenter de ça, mais bon, la somme qu'il t'a promis m'a fait grincer des dents de jalousie. Tu va faire quoi de tout ce fric?
- Ça fait longtemps que je commerce avec notre bien-aimé donateur et je commence à le connaître, soupira Iuhk. Toute la paye ou presque servira certainement à me procurer l'équipement dont j'aurai besoin pour ses requêtes ultérieures...la vie est difficile pour les vendus à cette époque...
-Te plains pas non plus, avait rétorqué l'émissaire, ta situation est enviée d'une bonne paire de saligauds, d'ailleurs tu devrais faire gaffe à toi. Tiens, j'allais oublier, vu que tu vas avoir affaire à une, quoique peut-être plusieurs elfes, not' maître te refile une relique de dissimulation..."
Le mercenaire avait haussé les sourcils à la vue de la chaîne composée de minuscules diamants. Même s'il lui était familier, l'apparat précieux ne lui avait été confié que pour des missions assez périlleuses.
-Mouais je vois ce que c'est; et ce n'est surtout pas un bon signe. Bon, quittons nous, je prends du retard."

Le don de ce joyau prenait tout sons sens alors qu'il peinait dans les sentiers neigeux. Se dissimuler aux yeux de la princesse elfe tout en grelotant s'avérait être une tâche qui l'incommodait de plus en plus à mesure qu'ils progressaient entre les cols des montagnes d'Elwen.
Néanmoins, toujours dur à la tâche, le chasseur de primes s'était appliqué plus que jamais, ne laissant presque aucune trace de lui et se gardant d'aller trop près de la cible. Après tout, sa Perception le mettait déjà en garde depuis des années; à chaque fois qu'il se concentrait pour vérifier la puissance pure du chevalier, il conservait en lui un sentiment de crainte envers l'elfe, dont il ne connaissait pas encore la teneur de puissance exacte en matière de sortilèges, mais dont l'inertie de mana dépassait de très loin les normes.

Recroquevillé sur lui-même en position fœtale pour ne laisser paraître aux yeux extérieurs qu'une couverture en totale harmonie avec le paysage, le mercenaire releva finalement la tête. Le temps d'attente parmi les buissons aussi nus que les rochers était fini, la princesse avait du avancer. En reprenant la marche, il constata que la princesse était allée plus loin que prévu. Il accéléra le pas et déboucha sur une partie de couloir qui s'élargissait à l'intérieur du col. La princesse et une femme se tenaient là, à moins de cinquante mètres de lui. Il se tapit au sol. Deux elfes, deux fois plus de chances de se faire repérer. Le pisteur jura en lui-même. Cependant les deux femmes semblaient concentrées l'une sur l'autre. Le collier de dissimulation finirait de le transformer en rocher banal aux yeux des deux archères, avec de la chance.

La situation commençait à devenir harassante et ennuyeuse, la trouvaille de la princesse ne pouvait que pimenter le voyage. Surtout qu'elle n'était pas physiquement dépourvue d'intérêt. Une jeune elfe à l'air plein de vigueur comme celle qui l'avait en joue, aux courbes aussi élégantes, avec une touche de nature sauvage que l'on ne reconnaissait pas avec autant d'intensité en Jenifaël, du fait de son armure de guerrière. Un air morose peignait le visage de l'elfe blonde, et toute son allure lui donnait cet aspect presque pur et chaste que les elfes avait à ses yeux...
Bon sang, il fallait toujours que cette mélancolie de ce qu'il n'avait presque jamais été revienne le déconcentrer quand il ne fallait pas! Iuhk se reconcentra sur l'aura de l'elfe à la chevelure dorée. Une aura active...et trop dangereuse. Sans compter qu'elle n'était peut-être pas seule...
Ayant écouté les propos des deux femmes, le traqueur entreprit donc de chercher les éventuels alliés cachés de leur mignonne rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Dim 25 Avr - 5:31


    _ Qui es-tu ? Que fais-tu ici, à peiner comme moi dans la neige de ces montagnes ? Viens-tu pour m'attaquer, moi qui suis du même peuple que toi ?


    Jenifael observa longuement la jeune elfe qui se tenait non loin d'elle. Elle avait raison, pourquoi tuer quelqu'un qui n'avait rien à voir avec cette affaire et qui, à croire, se trouvait là par hasard ? La Chevalier baissa doucement son arc et le débanda, faisant ainsi signe qu'elle ne tenterait rien de dangereux, cependant, elle le garda armé et à la main; ces montagnes n'avaient rien d'inoffensives. Tout en restant en alerte, elle avança un peu, descendant les quelques mètres qu'elle avait gravit auparavant. Sans trop se mettre à découvert, Jenifael répondit calmement à l'inconnue:


    _ Je suis Jenifael, fille d'Aerandir, ton roi, et Premier Chevalier du Prince Hadrian de Kleryana. Quant à ce que je fais, cela ne regarde que moi. Sache juste que je me dirige vers Hecara.



    L'elfe observa attentivement sa congénère; elle ne semblait pas dangereuse, et sen sondant son coeur, Jenifael perçut une grande douceur et un certaine crainte. Cette femme n'était ni à la solde des Dragons Noirs, ni à la solde de Slorak. Elle ne semblait pas rassurée de se retrouver dans ces montagnes. La chevalier n'avait pas vraiment le temps d'être compatissante et voulait rapidement savoir le but de cette inconnue. Ce fut son tour de poser des questions:


    _ Je te retourne la question; qui es-tu et que viens-tu faire dans ses montagnes hostiles aux voyageurs ?


    La neige se faisant plus dense au fur et à mesure qu'elles bavardaient. Jenifael aurait préférée passer ce temps à gravir le sentier et arriver plus vite à Hecara, même si ce but ne l'enchantait guère. En attendant la réponse de son interlocutrice, elle tourna la tête et leva son regard sur le chemin escarpé, recouvert de neige et qui s'infiltrait dans les montagnes pour rejoindre la ville maudite. Jamais jusqu'ici elle s'était demandé si c'était le bon choix, mais maintenant qu'elle était presque arrivée à destination, une foule de question se baladaient dans sa tête. Elle n'avait pas le don de voyance et Nessa était muette ces derniers temps, mais Jenifael pouvait ressentir au plus profond d'elle que ce voyage n'annonçait rien de bon.

    Il lui sembla voir un mouvement dans un buisson non loin, mais rien de sûr. La Chevalier étendit sa perception des émotions, mais ne distingua rien. Sa main se resserra sur son arc, ainsi que sur la flèche qui n'attendait que trouver une cible.
    Jenifael se retourna ver l'elfe, se demandant si cette femme était vraiment seule. Elle s'en approcha davantage et lui prit le poignet pour l'attirer plus contre la roche de la montagne, à l'abri de certains regards indiscrets. Elle aurait voulu que son ton de voix soit moins menaçant, mais elle ne pouvait s'empêcher d'angoisser à la moindre attaque. Pourtant, il n'y avait pas de quoi...


    _ Etes-vous venue seule ? Je veux dire, est-ce que personne vous suit ?



    Elle recula doucement, tout en lâchant le main de sa congénère. Ce n'était pas dans son habitude de brusquer les gens, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait quelqu'un d'autre dans ces montagnes.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Ven 7 Mai - 22:57

[HRP : désolée du temps de réponse, j'ai eu quelques ennuis d'internet et beaucoup de travail ces derniers temps... ]

Fille... d'Aerandir ? Les yeux d'Aëskyn s'agrandirent. Dans le même temps, sa main desserra légèrement sa prise sur son arc. Une certaine crainte l'avait envahie, bien qu'aucun trait de son visage ne le révèle. La question de Jenifael la prit de court. Que venait-elle faire ici ? Cela faisait déjà plusieurs jours qu'elle peinait dans la neige et le froid. Quelle raison pouvait-elle donner, quelle raison crédible ? Si elle disait être venue ici sur un simple pressentiment, nul ne la croirait. Surtout que venir en ces lieux n'était pas une sinécure. Elle réfléchissait à un moyen d'exprimer ce qu'elle avait ressenti lorsque, durant son voyage, elle était passée devant les montagnes Elwen quand la princesse elfe lui prit le poignet et l'entraîna derrière une roche. Comme pour se dissimuler aux regards...

"Je... ne pensais pas être suivie, murmura-t-elle tout bas, de manière à n'être entendue que de Jenifael. Mais, avec toute cette neige, mes sens sont troublés, et il est possible que quelqu'un ait réussi à me cacher sa présence. Mais je ne vois pas quel intérêt existerait dans le fait de me surveiller..."

En son fort intérieur, elle pensait plus probable que, si surveillant il y avait, il était infiniment plus probable qu'il ait suivi son interlocutrice, bien plus importante qu'elle. Elle aiguisa encore davantage ses perceptions en renforçant sa technique et parcourut du regard le paysage. Si un homme avait réussi à suivre l'une d'elles, il devait être très doué pour se dissimuler. Elle devait donc rechercher de tous petits détails, qui auraient même échappé à un regard elfique normal. Mais, à présent, même les flocons de neige ne troublaient plus sa vision. Par contre, la roche lui cachait une partie du paysage.

Elle posa doucement sa main sur le bras de la princesse, lui demandant ainsi de la laisser faire. Puis elle sortit doucement de l'abri de rocher et se concentra sur les endroits susceptibles de cacher un homme. Ni trop petits, ni trop grands. Au bout d'un moment, un rocher attira son regard. Son instinct le lui indiquait, mais rien dans ce qu'elle voyait ne lui permettait de confirmer sa sensation. Elle ne gardait pas les yeux fixés dessus, pour ne pas donner l'alerte au cas où elle ne se tromperait pas et que quelqu'un soit effectivement dissimuler là, mais continuait à balayer le paysage entier. Elle s'apprêtait à renoncer quand une vision l'envahit à nouveau. Elle avait eu raison. Un homme était là. Et il portait un collier de dissimulation.

Sous le coup de sa vision, elle avait fait quelques pas en arrière. Faisant un effort pour reprendre le contrôle d'elle-même, elle se tourna vers sa congénère, tournant le dos au rocher. Elle devait la prévenir de sa découverte, mais sans avertir l'homme dissimulé. Elle prit la parole, mais d'une voix si basse qu'elle en était inintelligible, de manière à ce que seule Jenifael, qui la voyait de face, puisse comprendre en lisant sur ses lèvres :


"Il y a effectivement un homme. Il se camoufle à l'aide d'un collier de dissimulation. Il a pris l'apparence d'un rocher à nos yeux, à gauche de la souche d'arbre. Si vous voulez que je le débusque, dites-le moi. Je briserai d'une flèche la chaine qui retient son collier."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Sam 8 Mai - 15:38

Tournant dans un premier temps légèrement la tête autour de lui, Iuhk examina la situation. Veillant à ce que ses mouvements n'attirent pas l'attention des jeunes femmes, il lâcha son bâton d'ébène qu'il tenait allongé sur le sol. Recouvert d'un étui de soie blanche acheté pour ce genre d'occasions, il s'était avéré très pratique pour soutenir la marche dans les montagnes mais ne ferait qu'encombrer ses mouvements s'il devait se déplacer ou éviter un piège venant de derrière lui. Ayant jeté un regard circulaire autour de lui, épiant minutieusement le paysage si uniforme des alentours, il entreprit de se retourner pour observer ce qui se trouvait derrière lui. Étendant derrière lui sa jambe droite jusqu'à toucher l'arbuste derrière lui, il leva lentement d'un bras sa cape pour envelopper la pousse morte. Ainsi il pourrait faire un demi-tour sans que sa morphologie extérieure n'en soit affectée, surtout aux yeux de la princesse et de l'étrangère. Se retenant le plus possible de trembler, accroupi dans cette neige qui déjà engourdissait ses mouvements et lui glaçait les vaisseaux sanguins, il défit le nœud qui retenait la cape au niveau de son cou. Il était presque en position horizontale, ainsi la cape ne bougea pas. Effectuant lentement toute cette gestuelle, le rôdeur gardait l'esprit en alerte, fixant les deux elfes, mais jetant parfois quelques regards rapides alentours. La neige qui ne cessait tomber réduisait son champ de vision, et si l'inconnue voyageait avec des compagnons de même race, Iuhk l'aura sacrément dans l'os s'il n'agissait pas pour se dissimuler au mieux. Il prit donc son temps afin de n'éveiller aucun soupçon...le dos arqué, les jambes étendues presque dans un grand écart, et mordu par le froid, le mercenaire était dans la position la plus inconfortable qui soit...Il avait fait pire comme mission de surveillance incommodante, mais c'était il y a longtemps, quand sa jeunesse aidait encore son corps à faire des prouesses, et sous des climats plus hospitaliers que celui-ci. Alors qu'il était à moitié retourné, ses pensées filèrent brièvement vers le souvenir d'un endroit chaud, plus réconfortant...

Une jungle. Des forêts luxuriantes à perte de vue, que traversaient quelques larges chemins composés de mauvaise herbe ouvrant les seules routes possibles à travers cette prison verte. Une chaleur étouffante à l'extérieur, une fraîcheur étonnante à l'intérieur. Un silence pesant déchiré de hululements étranges sous le faîte des arbres.
Une troupe hétéroclite, un commando, silencieux lui aussi, chaque membre perdu dans ses pensées, tournées vers la mission. Sauf un.
Un temple de pierres jaunes, immense, aveuglant comme s'il reflétait la lumière du soleil, subjuguant le regard de chacun des compagnons. Sauf un...
Thienou.


S'extrayant de ses pensées, le vagabond repris du poil de la bête, comme si cette fictive chaleur l'avait un peu réchauffé et ragaillardi. Tournant lentement ses pieds, il pivota, millimètre après millimètre, pour se retourner.
Ayant jeté un dernier coup d'œil aux deux elfes, il vit que le comportement de celles-ci avait changé. Stoppant son mouvement, il fixa les deux elfes avec intensité. Elles s'étaient rapprochées l'une de l'autre. L'étrangère parlait à la princesse comme si de rien n'était, mais son articulation signifiait quelque chose. L'espion dilata ses pupilles au maximum pour ne rien perdre des expressions de son visage. Deux personnes qui ne se connaissent pas, qui se rencontrent en plein tempête de neige dans une montagne solitaire et qui se parlent les yeux dans les yeux? Quelque chose ne tournait pas rond. Soit l'inconnue avait des informations à donner à la princesse sur son peuple, soit...
Un regard dans sa direction. L'étrangère l'avait fait en un dixième de seconde, de manière presque imperceptible. Un temps trop court pour que ce soit anodin.
D'une façon ou d'une autre, elle allait, ou l'avait déjà repéré. Et même si ce n'était pas le cas, ce dialogue intime ne laissait rien présager de bon.

Il examina la situation. Elle pouvait avoir un œil de lynx, auquel cas l'arc qu'elle tenait serait son meurtrier s'il tentait une fuite en catastrophe. Ce qui n'arriverait pas, bien évidemment. Les consignes, même si elles paraissaient stupides, avaient été claires: ne laissez personne voir votre visage. Ne vous faites pas remarquer, ne vous rendez pas, ne mourrez pas. Comme toujours en somme. Cependant si, comme il le pensait, elle avait été contactée par télépathie par un ami posté non loin, il devrait faire face à plusieurs adversaires avant d'essayer à tout prix de se fondre à nouveau dans le paysage en fuyant. Jetant un regard sur ses vêtements bleu de glace, il réfléchit. Ceux-ci ne constitueraient plus un moyen de dissimulation une fois que sa tête serait à l'air libre. Il tira donc lentement d'une poche une légère capuche blanche de la même soie que celle qui enveloppait son bâton. Son bâton.
S'il devait fuir, son compagnon de plus de deux mètres devrait rester, lui. Mais il permettrait de retrouver son propriétaire si l'on devait le découvrir. Il fallait donc le cacher, mais les deux jambes écartées, un bras aidant son dos à maintenir la forme de la cape et l'autre s'appliquant à attacher la cagoule, cela s'avérait impossible. Et pour enterrer un objet pareil...
Jurant en lui-même une nouvelle fois, il finit de rentrer ses cheveux à l'intérieur de la capuche et commença faire basculer l'angle de la cape tout en se retournant, lentement, très lentement, le plus discrètement possible, afin de libérer ses mouvements en laissant sa cape ou elle était. Celle-ci ne constituant pas un indice pour connaître son identité, il pouvait l'abandonner. Il était l'acheter quelques semaines plus tôt, le visage dissimulé par un costume large qu'il n'utilisait que rarement, celui avec lequel il n'était connu sous aucun nom. Ce costume dissimulait le visage et en même temps arborait des symboles marquant, ce pourquoi le mercenaire n'utilisait l'habit que pour certains offices. Afin de brouiller les pistes, en le revêtant uniquement pour aller commercer.
Mais le bâton portait la marque de son village détruit, c'était donc un élément à conviction qu'il fallait effacer.

Le bout antérieur de la cape se fixa enfin à un bout de rocher. Le chasseur de prime se baissa. La cape s'affaissa imperceptiblement. Il pouvait à présent ramper librement hors de sa cachette, s'extrayant de sa cape en restant derrière le rocher près duquel il s'était placé, qui le cachait complètement aux yeux de l'archère et du chevalier. Dès qu'il fut sortit complètement de l'abri de la cape, il se força à trembler plus que normalement pendant une minute. Ainsi il tremblerait moins dans la minute qui suivrait. Se retournant sur le dos, il observa son environnement. Personne, pas d'elfe archer à l'arme pointée sur son torse ou à la lame menaçante. Le danger n'était pas pour autant écarté, il fallait changer de position. Le mercenaire saisit lentement son bâton et le fit glisser à lui, puis commença à ramper, restant sur le dos, poussant sur ses jambes pour se mouvoir; il sortit Phénix de son étui. Au moins, s'il avait à se battre, il serait prêt.
Mais qu'avaient bien pu faire les deux demoiselles dans les dernières minutes...?


Dernière édition par Iuhk~Esdher le Jeu 13 Mai - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Mer 12 Mai - 8:33

Un éboulement de neige glisse le long de la montagne dans un énorme bruit. Les trois personnages sont plus ou moins protégés par un gros rocher juste au dessus d'eux, mais beaucoup de neige réussi quand même à tomber.
Attention aussi aux branches, rochers qui tombent emportés par le poids de la neige.

Le froid se fait plus intense aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Mer 21 Juil - 22:15


[ TOPIC CLOS ]

Raison :: départ d'Aeskyn & de Iuhk

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   Sam 31 Juil - 23:24

Jenifael : 26 xP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: traversée des montagnes (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

traversée des montagnes (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vers les montagnes ... [Libre]
» Du vent dans les montagnes [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Llegwen + :: Lieux intermédiaires :: Montagnes Elwen-
Sauter vers: