AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 22 Mai - 0:18

Alors que la foire battait de son plein, devant le temple d'Iso une étrange ombre s'abat. Sur les marches du temple, le prête est allongé, baignant dans son sang. La populace ne s'en est pas encore rendue compte, car l'heure est aux préparatifs et les rues sont encore vide. Dans l'ombre du temple, derrière ces larges colonnes, des ombres observent la scène avec un sadisme et un plaisir non négligeable. Ces trois hommes attendent que la panique gagne la ville, pour agir a leur guise...

Qui sont-ils ? Que cherchent-ils ? Sont-ils des hommes du loup d'Hecara ? Ou cherchent-ils a lui faire porter le chapeau ?

Saurez vous le découvrir ? L'aventure commence ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 31



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 22 Mai - 1:08


    Les ruelles de Gloredhel n'avaient rien à voir avec celles d'Hecara. Dans la cité, les pavés étaient propres, du moins pour l'occasion de la foire, et il n'y avait pas cette sensation angoissante que quelque chose, ou quelqu'un va vous tomber dessus. Vous pouvez vous promener tranquillement en admirant les façades des maisons à colombages qui font la réputation de la ville. Mais l'heure était à la fête, et quelques artisans arrivaient en ville pour préparer leur étalage. L'atmosphère était réjouissante d'autant plus que le soleil avait décidé de montrer le bout de son nez pour rendre l'évènement encore plus agréable. La foule n'allait pas tarder à arriver et l'agitation pouvait se faire sentir de plus en plus.

    Jenifael marchait dans ces rues, souriant à qui lui adressait un signe de bonjour. Elle n'avait pas vraiment envie d'être là, mais Hadrian avait insisté. Le roi ne viendrait pas, cloué au lit, malade. C'est donc son fils, et héritier du trône qui le représenterait et officierait l'ouverture de la foire. Et en parfait Chevalier, l'elfe avait le devoir de l'accompagner. De plus, elle se devait de faire bonne figure, surtout au bal donné ce soir même au palais d'Elouen Quay, le seigneur de la ville. Mais Jeni avait entendu que c'était Soa Sten qui s'occupait de la foire; la raison lui était inconnue. Peu importe, tant que le peuple profitait de l'évènement...

    Un hurlement déchira le petit matin. Les quelques personnes présentent sur ruèrent devant le temple d'Iso. Jenifael suivit le mouvement, mais une fois arrivée au regroupement, se faufila entre les gens. Des murmures s'élevèrent dans la foule tandis que la Chevalier aperçut le corps sans vie d'un moine baignant dans son sang. S'en prendre à un représentant des divinités étaient puni de mort dans le royaume et représentait une profanation. L'indignation fit place à la peur. Des gardes arrivèrent rapidement, et Jenifael ordonna qu'ils repoussent la foule, tandis que d'autres devaient rentrer le corps à l'intérieur du temple. L'elfe scruta les alentours, d'abord avec ses yeux, puis avec son esprit. Elle distingua trois personnes particulièrement hostiles, mais dans la foule, elle n'avait aucun moyen de s'assurer qui c'était vraiment. Elle s'imprégna de leur esprit afin de les retrouver plus tard, puis appela Hadrian par télépathie. Alors que les gardes essayaient tant bien que mal de disperser la foule, Jenifael entra dans le temple avec les reste des militaire afin de tirer ce meurtre au clair...

    _ Ce sont les Loups d'Hecara !!


    Les voix s'élevèrent dans la foule, accusant les assassins de la ville maudite.

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 28



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 22 Mai - 7:33

Gloredhel est une ville que je ne connais pas, située bien loin de mon pays d'origine. Mais ai-je seulement un pays maintenant ? Un foyer qui puisse me faire dire d'où je viens ? En réalité, cela fait longtemps que je viens de nulle part pour voyager sans destination autre que celle de mon commerce.
La ville est bien plus grande que je ne le pensais au premier abord, et une fois la poterne sud passée, c'est un spectacle de tous les instants qui s'offre à mon regard. Des maisons aux pignons colorés, de larges rues aux pavés rutilants, des boutiques en nombre : tailleurs, bouchers, maréchaux-ferrant, boulangers, chapeliers, tout y est réuni n'importe où dans le plus parfait désordre organisé. Y trouverai-je ma place ?
On m'a dit que la foire annuelle de Gloredhel est réputée et qu'on y vient de tout le royaume. Je n'ai pourtant jamais eu l'occasion d'en faire partie et je compte bien en profiter, même s'il a fallut payer un droit d'entrée.
Dans les rues et surtout sur les places, les charrettes des autres marchands ambulants se pressent ; on s'invective, on se bouscule et les chevaux des nobles se cabrent d'excitation et de peur. Heureusement pour moi, le Gros Charlie pourrait vivre l'apocalypse sans frissonner d'une oreille. Aussi, nous passons tous les deux dans cette foule bigarrée, pendant que je scrute du regard un emplacement pour y installer ma forge. Enfin, au détour d'une maison bourgeoise, je trouve un anneau pour attacher Charlie et un bout de trottoir pour mon commerce. Le jour se lève à peine. Une journée idéale.
En quelques secondes, j'installe un foyer que j'allume avec une poignée de charbons ardents que je prends soin d'entretenir. Un peu de paille et de bois sec et voilà mon feu allumé. Je tire mon marteau et mon enclume et j'installe le tout, attendant que le feu prenne correctement. C'est à ce moment que je remarque la vue : me voilà en face du temple d'Iso.
Soudain, de l'ombre des colonnades jaillit un prêtre en manteau qui s'effondre, la gorge ouverte d'une oreille à l'autre. Des hurlements retentissent et la foule se presse comme un troupeau de moutons face au loup. J'hésite. Qui voudrait de ma forge ou de mon cheval ? Piqué par la curiosité, je ne peux m'empêcher de m'approcher et de me frayer un chemin à travers la cohue grâce à mon imposante carrure.
Arrivé au premier rang, je peux voir le prêtre quelques secondes et sa blessure me fait penser...à la morsure d'un bisclaveret. Mon regard se glisse vers les ombres derrière les colonnades. Quelque chose me dit que l'assassin - ou les assassins - ne sont pas loin... Des soldats arrivent alors au pas de course et tirent le prêtre à l'intérieur du temple avant que j'aie pu m'approcher d'avantage. Je meurs pourtant d'envie d'aller y voir de plus près...
Sous les traits d'une jeune recrue croisée la veille, je m'avance vers les marches du temple et me glisse dans l'ombre parmi les soldats. Au fond de la nef, une statue d'Iso, éclairée de bougies. Mais les soldats restent autour du prêtre, étendu à l'entrée, tout juste caché des fidèles. Une fois dissimulé dans l'ombre, je reprends mon apparence normale, me demandant pourquoi j'ai eu l'idée de me fourrer dans un tel guêpier. Mon regard surprend un mouvement au plafond, et si mes yeux ne peuvent y distinguer quoi que ce soit, je pressens que l'auteur de ce crime se délecte du spectacle.
Et curieusement, le temple est désert. Pas trace d'un autre prêtre pour le moment. Qu'est-ce qui a bien pu se passer ?
Déjà, la foule crie au traître et à l'assassin, désignant aussitôt les loups d'Hecara. Il y a quelque chose de louche là-dedans pourtant. Ce n'est pas leur style, à moins que tout cela ne serve à dissimuler un autre meurtre plus grandiose...
Mais las ! ce ne sont pas mes affaires ! Je ferais mieux de retourner à ma forge plutôt que de mettre mon nez là où il ne devrait pas.
Je suis coupé dans mon élan de bonne volonté par l'arrivée d'une jeune femme - elfe apparemment - en grande armure, suivie par des soldats.
Bon, apparemment je n'ai d'autre choix que de rester ici... En espérant qu'on ne me prendra pas pour l'assassin... Enfin, j'ai toujours un certain nombre de masques à ma disposition...

*Iso, puisque tu es là, donne-moi un coup de pouce !* je songe avec ironie, moi qui ne prie jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 28



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Lun 24 Mai - 9:15

Alors que la foule s'attroupait autour des marches et dans la panique, un homme observait la scène depuis les toits. En d'autre temps il aurait passé son chemin, d'autant plus qu'il n'en avait que faire d'un assassinant qui ne dépendait pas de sa volonté, mais la il sentit un besoin inexplicable, de descendre dans cette foule et d'entrer dans le temple. Il était attiré par une force inconnue, et il n'arrivait pas a s'en défaire. Cette même sensation qu'a l'auberge de Glorhedel. D'un bon il quitta le toit pour atterrir dans une ruelle avoisinante la place. Il traversa la rue a grand pas, et arriva dans la foule. Il se faufila, poussant légèrement d'une main ferme, mais délicate tout ceux qui entravaient sa route. Arrivée face aux gardes il savait qu'il ne passerait pas. Il observa un long moment les lieux et se résigna a utiliser se pouvoir qui lui avait été confié il y a des années de cela. Il fit un pas en avant et se tenta d'avancer, attirant le garde vers lui. Il lutta un court instant, forcant ainsi l'homme se mettre face a lui et a le fixer dans les yeux pour le repousser. A ce moment la, sa pupille s'illumina d'un rouge intriguant, et sa parole fut d'acier.

" je suis un mercenaire au service de la couronne,je traque les assassin du Loup d'Hecara.Laisse moi entrer dans ce temple et assure toi que personne ne m'en empêche..."

Alors que les pupilles de l'homme furent illuminé du même éclat que celle de l'assassin, durant un court instant. Il relacha son emprise et lui fit signe de passer.

Je ne vous avez pas reconnu monsieur, veuillez me pardonner.

L'assassin s'engagea sans demander son reste, se faisant ainsi passer pour un homme du Roi. Dans l'ombre il se terra, devenant presque invisible en plein coeur de son element. Il observa donc Jenifael, qui semblait mener l'enquête et il aperçut un autre homme terré lui aussi dans l'obscurité. Il allait rester ici, immobile et observer ce qui allait se passer....

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naràemy
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 25/09/2009
▌Messages : 157
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
92/118  (92/118)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mar 25 Mai - 7:28

Tàmlost avançais à pas lents, épuisé par la course effrénée que je lui avait fait faire pour arriver à temps à Glòredhel pour la fête dirigée par la femme à côté de qui j'avais servi pendant tant d'années. Je tapotais son encolure et descendais de son dos tout en douceur en passant les rênes à la palefrenier auquel je jetais deux sous pour qu'il s'en occupe bien et le mette en box. Je continuais ma route jusqu'aux portes, deux pas plus loin qui étaient grandes ouvertes, entourées de gardes. J'avançais au milieu de la foule, me faisait bousculer et bousculait à mon tour. Je n'entendais plus que le brouhaha de la foule et surprenait un enfant qui volait, un client faisant une grimace à la vue d'un prix élevé et un marchand avec un sourire narquois sur le bout des lèvres. Je n'enviais pas vraiment la vie des marchands et y préférais vraiment ma vie de liberté, servant qui je voudrais et mettant mon arc et mes flèches au pied de ceux en qui j'avais accordée ma confiance. Je m'avançais alors vers un établi d'armes anciennes et observait quelques lames dont certaines forgée par des forgerons elfes. Je passais ensuite deux marchands plus loin pour m'acheter quelques flèches en plus qui étaient identiques aux miennes.

Je déposais quelques sous dans le cru de la main du marchand lorsque qu'un cri rauque jailli de la gorge de quelqu'un plus loin, personne ne sembla le remarquer, c'est pour cette raison que je me faufilais vite entre les touristes jusqu'à l'endroit d'où le cri venait quand j'entendis ce sont les Loups d'Hecara !! Aussitôt, la foule commença à bouger, les chevaliers et gardes affluèrent vers le temple d'où venait d'agitement. Je me glisse jusqu'à voir la scène, là était étendu le prêtre du temple d'Iso, une morsure au cou qui paraissait être celle d'un bisclaveret au cou. Elle était béante et avait été fatale. Une femme en armure était postée prêt de lui, une elfe en armure accompagnée d'autres hommes. Je restais au premier rang, silencieuse, aux côté d'un homme de forte musculature qui paraissait tout aussi intrigué que moi. J'attendais de voir ce qui allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 31



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mar 25 Mai - 8:25


    Jenifael ferma son esprit à la foule qui se trouvait dehors; elle ne voulait rien entendre concernant Hecara et tout ce qui pouvait avoir un rapport avec leurs meurtres. Elle ordonna aux gardes de poser le corps du moine à même le sol car de touta façon, plus rien n'était possible pour lui. Lentement, elle s'agenouilla pour observer plus attentivement la blessure. Égorgé avec violence, l'homme n'avait aucune chance face à son agresseur. L'elfe lui ferma doucement les yeux et soupira; elle qui voulait simplement passer du bon temps à la foire, voyait son objectif être légèrement modifié. La porte du temple s'ouvrit à la volée, et un homme de taille moyenne entra rapidement. Son armure étincelante montrait qu'il était une des chefs de la garde, voire un bras droit de la duchesse. Cela voulait dire qu'elle n'allait pas tarder à venir.

    Jenifael ne voulait pas non plus devenir l'enquêtrice de cette affaire. Hadrian l'attendait pour passer la journée avec elle et l'elfe ne voulait pas compromettre ce genre de plan, surtout si cela l'éloignait de ce genre de surprise. Mais autre chose vint rapidement perturber ses plans; un point de compression se fit sentir dans son coeur, comme si celui-ci avait décidé de se tordre jusqu'à se vider de son sang. Le regard du Chevalier fut attiré dans un coin du temple, derrière un des gros pilier. Posant sa main sur sa poitrine et grimaçant de douleur, Jenifael avança doucement jusqu'à ce point, sentant parfaitement la présence de quelqu'un d'autre. Cependant, ses yeux ne croisèrent rien d'anormal et l'obscurité du temple l'empêchait d'en savoir plus.
    Se sentant mal, l'elfe préféra sortit prendre l'air pendant quelques instants, au moins jusqu'à ce que la duchesse Soa arrive. Un regard rapide sur le cadavre pour affirmer que le chef de la garde s'en occupait, la Chevalier sortit du temple.

    Une fois les grandes portes passées, elle se sentit déjà mieux, mais cette étrange sensation ne l'a quitta pas. Ses yeux se promenèrent sur la foule et elle ne put que se rendre compte d'une chose: une personne magique se trouvait dans l'assemblée. A peine fut-elle sortie de ses pensées, qu'une silhouette portant une robe parme s'approcha à grand pas d'elle. La duchesse Soa Sten, blonde avec de magnifiques yeux bleus interpella Jenifael. L'elfe répondit vaguement avec ce qu'elle savait et déclara qu'elle devait s'absenter quelques instants. Soa n'insista pas et entra avec prestance dans le temple.

    La Chevalier ne voulait pas affronter le regard interrogateur des passants, elle baissa la tête, la main sur sa poitrine et descendit les marches du temple en silence. Elle crut apercevoir une ombre derrière un pilier, mais ne vit rien lorsqu'elle tourna la tête. Murée dans le silence, Jenifael se fraya un chemin dans la petite foule et se dirigea dans une petite ruelle déserte. Une fois à l'abri des regards, elle respira un grand coup et ferma les yeux. Mais il semblait qu'une ombre l'avait suivit et l'épiait cachée depuis un toit...


__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Hàdes
Admin
avatar

▌Date d'inscription : 22/05/2010
▌Messages : 896
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 13
Expérience :
881/985  (881/985)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mar 25 Mai - 11:37

    ‘Ce sont les loups d’Hecara’

    Non mais, bien sur ça pourrait être les loups d’Hecara, c’est leur ville. J’inhale de l’air pur. Puis je remue ma tête. Qu’étais-je venue faire ici ? Accroupie, juste à coté d’un mur, je regardais la foule qui s’agitait de plus en plus. Pourtant, rien ne prouvait que ce fussent vraiment eux. Rah ce que la peur pouvait faire des être humains. Que de l’agitation insensée. Mais ça ne déplaisait pas. Au milieu de ce brouillard insensé de bruits. Le vent soufflait et jouait de ma chevelure. Et les étoiles brillaient pleines d’audace. Etincelant le ciel noir. Si seulement cette foule de gens prenait le temps d’apprécier cet instant. Sachant que peut être s’aurait été le dernier. Sachant que peut être demain, l’un de leurs proches serait l’une de ces étoiles. Ils étaient aveuglés par la peur. Comme je hais la consternation. Bof. Trêve de pensées inutiles. Je n’irais pas faire la morale à plus d’une centaine de personnes. Je ne faisais qu’observer, me privant du choix d’intervenir.

    Une femme passa en accourant, trainant son fils par la main. Et elle se croit maman, donnant un si dur moment à sa propre chaire. La suivirent une bouffée de personnes. Tous dégageaient des lieux. A vrai dire, même si c’était bien les bêtes féroce de l’Hecara, pensaient-ils qu’ils seraient aussi bête, personne ne commettrait un meurtre dans une telle foule. Il fallait encore que je me soucie de moi-même. Je l’avais suivi, sertes, mais que suis-je sensée faire ? D’ailleurs, pourquoi était-il partit tout seul s’il voulait que je vienne. S’il voulait me garder sous l’œil, il n’aurait surement pas du me laisser ici. Je n’y arrive pas ! Essayer de comprendre les comportements humains insensés est insensé ! Je ramène ma main vers mon front en une aire de désolation. Ne restons pas ici. Cherchons à faire. Je me redresse doucement. Remue ma tenue poussiéreuse. Pourtant, je la portais pour la première fois. Ce large pantalon noir et ce haut. J’avais même marqué un arrêt pour me procurer un manteau vieilli qui leurs allait.

    Main dans mes poches, j’avançais vers l’endroit où la foule fuyait. Je me devais ne soit-ce que comprendre ce qui arrivait. ‘Le monde est sérieusement devenu fou’ Marmonnais-je en m’avançant vers le temple. Là, quelques personnes curieuse contrariaient leur peur et restaient pour voir. Des gens bien courageux. Et je le vis passer. Il suivait un des gardes, et il entrait aussi aisément que l’on entre dans sa propre maison. Il n’était pas le meurtrier. Pourquoi reviendrait-il sur les lieux de son crime ? Ridicule. Je n’allais pas le suivre, non. Rien ne m’y obligeait. Mais je pris le soin de concentrer mes sens sur cet endroit. Je pourrais alors entendre, comprendre, mais surtout sentir les odeurs, et si jamais quelque chose arrivait, je pouvais réagir. Je restais alors parmi la foule courageuse des gens qui voulaient voir de leur yeux l’œuvre qu’ils croyaient faite par un loup.


__________________________________

> - Trahir autant que l'on aime - <



Mes Liens <()>
Mon archive
<()>
Mon ART
<()>

6
Merci à
|Abby| & |Aslan| & |Kan'rei| & |Jeni| & |Iuhk| & |Erwan|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 28



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mer 26 Mai - 5:01

Les évènements s'enchaînent avec rapidité sous mes yeux, comme en accéléré. Tout d'abord, cet homme vêtu d'un long manteau gris, qui s'approche d'un soldat. Le guerrier tente de le repousser, mais l'inconnu lui glisse quelques ordres et le soldat le laisse passer, un air absent sur le visage, le regard vide. Le spectacle continue de se jouer ailleurs, mais mon regard reste un moment captivé par ce nouvel arrivant dont je ne distingue pas les traits. Quelque chose remue au fond de moi, une sensation étrange d'étreinte brûlante aux tréfonds de ma poitrine. Mon coeur tambourine entre mes côtes et la sueur me perle aux tempes. Quelle magie est-ce là ? L'inconnu m'a-t-il vu ? Je reste dans l'ombre en essayant de ne pas trahir mon malaise.
Il semblerait que la femme en armure se sente mal, elle aussi. Pourtant, elle est coupée dans son élan par l'arrivée d'une noble et de sa garde, qui vient en personne inspecter la scène du crime. Sans doute cette duchesse qui, dit-on, est responsable de la ville. L'elfe chevalier s'éclipse. L'inconnu glissé entre les piliers ne cille pas. Au-dehors, la foule finit par se disperser, excepté une bande de curieux plus courageux que les autres. Parmi eux, une silhouette m'est familière, mais je ne parviens pas suffisamment à distinguer les traits de la personne pour lui mettre un nom.
La duchesse s'agenouille brièvement près du prêtre et donne quelques ordres. Les soldats se déploient dans le temple, fouillant les recoins plongés dans les ténèbres. Je réfléchis à toute vitesse à la forme la plus adéquate. Je n'ai cependant pas besoin de changer d'apparence : les soldats s'arrêtent, une fois de plus sur ordre de la femme.

- Inutile. Ils ont dû filer. Votre nombre ne fera que détruire d'éventuels indices.

Elle quitte le temple, accompagnée de la majorité des soldats, alors que quelques gradés restent seuls, leurs torches brandies, prêts à partir en exploration en quête du fautif. Seul leur regard trahissent à la fois leur colère et leur incrédulité. Quant à moi, je recommence à examiner le plafond, là où j'ai cru entrevoir un mouvement.
Là. Quelque chose.
C'est bref, si bref que je crois simplement à un tressautement des flammes des torches. Mais ça se glisse à une vitesse surprenante derrière la statue d'Iso.
Bon, quitte à m'être déplacé, autant ne pas le faire pour rien. Si seulement cette gêne pouvait me quitter, j'aurais l'esprit clair ! Je jette un regard à l'inconnu dans l'ombre et, longeant prudemment les colonnades, je me glisse vers la statue. Ma discrétion est loin d'être sans faille, toutefois, l'ombre est mon alliée et les soldats ne me remarquent pas.
Enfin, je me glisse derrière la statue. Et contrairement à ce que je pensais, elle n'est pas accolée au mur, mais des degrés de pierre brute s'enfoncent sous terre, pour peu qu'on puisse ramper entre le piédestal et la roche. Astucieusement caché par un jeu de lumières et par la crainte respectueuse pour la déesse, l'escalier n'est trouvable que si on a idée d'y chercher quelque chose. Au fond du puits, une lueur danse et s'éloigne.
Alea jacta est.
Je descends pas à pas, m'efforçant de ne pas cogner mon imposante stature aux roches effilées qui parsèment les murs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mer 26 Mai - 8:21

Alors que sur le toit du temple l'une des ombre s'allonge a plat ventre une arbalète a la main, l'autre attends toujours derrière la colonne a l'extérieure. Dans le temple la troisième ombre se faufile dans les souterrains afin de pouvoir faire son rapport a leur maitre.

Alors que la duchesse, se trouve a l'extérieur du temple, l'ombre sur le toit se redresse et tire un carreau d'arbalète sur le monarque. heureusement pour la damoiselle, le carreau s'écrasa sur le sol a côté d'elle. Le tireur quitta sa position, et l'ombre dans les colonnes, se rua sur l'escorte d'un bon, un glaive a la main. Il n'eut pas le temps de faire un pas, qu'un garde l'embrocha sur place de sa lance. Dans un hurlement strident, l'ombre tomba en poussière et fut balayée par le vent.

ces choses n'était pas humaine, et ne pouvait donc être les assassins de l'ordre des Loup d'Hécara. Qui étaient-ils donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 10/12/2009
▌Messages : 39
▌Age : 31



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
91/118  (91/118)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mer 26 Mai - 8:49

C'est l'agitation des gardes qui attira mon attention, sans quoi je serai certainement resté devant cette échoppe. Trois hommes me suivaient où que j'aille et je dois dire que ce n'était pas vraiment ce que j'espérai de mon séjour dans la cité. Mais mon père avait été formel et je n'avais d'autre choix que d'obéir; le prince de Kleryana devait avant tout garantir sa sécurité. J'espérai au moins que les gardes ne m'empêchent pas respirer... J'étais en train de discuter avec ce marchand d'épices lorsqu'un groupe de militaires passa derrière moi, ne se préoccupant pas des passants dans la rue. Je me retournais doucement et vis avec surprise que même des gens se déplaçaient dans la même direction. Je lançais un regard interrogateur à mes hommes qui me répondirent par un hochement d'épaule. e reposais le petit coffre en bois et décidais de me mêler à la foule qui semblait être littéralement attirée à un endroit précis.
Nous n'avions marché que quelques mètres que nous nous trouvâmes devant le temple d'Iso, gardienne des rôdeurs. Je m'arrêtais derrière la foule, ne voulant me faire remarquer. J'entendis un de mes hommes demander ce qu'il venait de se passer à quelqu'un à nos côtés: un meurtre venait de se produire et le pire était que c'était un moine qui venait de se faire tuer. Je ne me retournais pas et continuais d'observer la scène. A vrai dire, je ne savais pas vraiment quoi faire, car signaler ma présence pouvait être à la fois honorable mais tout aussi dangereux. De plus, je savais que mes gardes personnels avaient reçus des ordres bien précis et que mes faits et gestes étaient limités.

Ce fut Jenifael qui attira mon attention; je l'a vis sortir du temple puis accosté par la furie qui venait de passer à ma droite. Lady Soa, duchesse de la cité de Karyanis. C'était elle qui organisait cette foire. Elle échangea quelques mots avec ma promise, puis celle-ci descendit les quelques marches pour s'enfoncer discrètement dans la foule. J'essayais de ne pas la perdre de vue, et décidais de la suivre. Sans broncher, mes trois hommes me talonnèrent en silence, mais avec une distance respectable. Je trouvais rapidement ma belle elfe, à l'ombre d'une ruelle. Mais son visage crispé par la douleur engendra une angoisse en moi et j'accélérais le pas. Je posais une main rassurante sur ses épaules pour l'attirer vers moi afin de l'a prendre dans mes bras. Je ne savais pas ce qu'il venait de se passer, mais il en fallait beaucoup pour que Jeni soit dans cet état. Je lui laissais quelques instants, puis lui murmura à l'oreille :

" Jeni, que se passe-t-il ? "


Quelque chose me disait que cela avait un rapport avec le meurtre du moine. Alors que ma fiancée était toujours dans mes bras, une nouvelle agitation vint du palais. Je tournais rapidement la tête pour voir à temps un homme s'évaporer en poussière sombre. Je pense que ce fut à cet instant que tout a débordé; la foule cria de plus belle et les gens se mirent à courir dans tous les sens. La panique et la peur s'empara de la place. Je doutais que la foire soit maintenue, au moins pour cette journée. Je pris la main de Jeni et marchais vers le temple où Soa tentait de mettre de l'ordre inutilement. Ses hommes de mains essayaient tant bien que mal de la convaincre qu'elle se mette à l'abri, mais la duchesse ne voulait rien entendre. Je levais les yeux vers le toit du temple, mais les ombre semblaient avoir disparues. Mes yeux se perdirent alors sur la foule qui se dispersait rapidement et dans le désordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak
Roi Phoenix
avatar

▌Date d'inscription : 27/09/2009
▌Messages : 499
▌Age : 28



Feuille de personnage
Niveau: 16
Expérience :
1310/1398  (1310/1398)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Jeu 27 Mai - 10:13

Décidément cette journée était parfaite. Ces ombres tentaient de faire le travail de l'assassin. Ayant quitté le temple comme il y était rentré. L'assassin descendit les marches au milieu de la garde avec toute la prestance qu'il pouvait dégager. Il regagna la foule et s'y faufila afin de rejoindre Hadès. Il s'arreta a sa hauteur. Leur épaules se touchaient et ils regardèrent dans une direction opposée.

Il y a cet homme dans le temple, vois ce que tu apprendre sur lui. Attends que la foule se dissipe et va a l'intérieur. Une statue d'Iso cache l'accès d'un souterrain. Il y est descendu. Va voir ce qu'il s'y passe. Je m'occupe de savoir ou le Prince Hadrian et sa compagne vont passer la nuit. Nous pourrons passer a l'action a ce moment.

Un roublard tenta de déposséder l'assassin d'une bourse. D'un geste sec du poignet, un fit coulisser un lame secrète et l'enfonça dans les entrailles de l'homme sans que personne ne s'en aperçoivent. Le talent de l'assassin était presque inégalable. Slorak agrippa l'homme et le garda en position verticale. Il approcha sa bouche de l'oreille de la jeune femme. Son parfum vint caresser ses sens, et l'assassin, ne put s'empêcher de sourire. Lui qui avait toujours était un homme a femme, du se contenir. Il ne fallait pas mélanger plaisir et travail.

Rejoins moi ici a la tombé de la nuit. Nous échangerons nos informations et nous aviserons sur la suite des évènements. Je compte sur toi !


Sans ajouter un homme, il disparu laissant l'homme s'écrouler lentement, afin qu'Hadès puisse profiter de la panique pour fuir la foule et se mettre au travail. Alors qu'il avait gagné les toits, l'homme au yeux émeraudes, surveilla le parcours de la princesse et de son frère. Ce soir serait surement l'aboutissement de plusieurs années de lutte contre la tyrannie du Roi.

__________________________________





- Nous sommes les alliés de la justice -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naràemy
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 25/09/2009
▌Messages : 157
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
92/118  (92/118)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Ven 28 Mai - 6:12

Je regardais toujours la scène en silence quand un trait noir fila vers la duchesse. la flèche l'avait évitée de peu et immédiatement je bandais mon arc d'une de mes nombreuses flèches. Je regardais autour de moi et quand enfin je pu voir le tireur pour lui envoyer à mon tour une flèche, un garde s'était déjà occupé de lui. Alors l'homme passa d'ombre à poussière. J'étais intrigué, ces hommes-ombres n'avait rien en commun avec les loups d'Hecara. J'avais rangeais flèche et arc dans mon carquois. La foule commença à s'éloigner rapidement : peut-être et même surement de peur qu'un autre évènement sombre n'arrive. Bien vite, la femme en armure disparu dans les bras d'un homme et je regardais Soa Sten qui s'afferait à remettre de l'ordre tandis que ses hommes de mains essayaient de la convaincre de se mettre à l'abri, comme d'habitude, elle n'écoutait rien. La duchesse n'était pas du genre à aimer qu'on lui dicte sa conduite et préférait largement avoir son destin et celui du petit peuple entre ses mains. Je baissais la capuche de ma tunique et m'avançait vers Lady Sten.

Ses gardes voulurent tout d'abord m'empêcher de passer mais c'est lorsqu'elle me reconnu et qu'un sourire satisfait barra la moitié de son visage qu'elle ordonna : Laissez-la passer. Elle s'avança délicatement vers moi, relevant les bords de sa robe de sorties pour m'accueillir presque comme une amie. Elle me serra délicatement dans ses bras avant que je ne lui dise : Je ne t'ai pas vu depuis bien longtemps, tu n'as pourtant pas changer ! C'est lorsque je me retournais et que je vis que la fête devait surement se finir peu à peu avec ses évènements quelques peu inquiétants que je décidais de m'en aller. Je suis désolée mais je dois déjà m'en aller, prend garde qu'il ne t'arrive rien ! En guise de réponse, elle me lança une boutade pour me signifier qu'elle savait très bien se débrouiller seule, ce dont je doutais pourtant quelque peu. Sans y prêter plus d'attention, je me détournais d'elle et passait dans les rues où les marchands vendaient surement déjà leurs dernier biens de la journée. J'avançais vers l'écurie en dehors des portes pour aller voir mon cheval. J'entrais dans les écuries et immédiatement, Tàmlost hennit en m'ayant reconnue. Je m'avançais vers sa stabule et le caressais longuement. Tu viens, on va faire un tour ? Il me répondit d'un coup dans l'épaule et immédiatement je le sellais. En moins de deux, j'agrippais sa crinière et montait avec souplesse. Lançant le bel étalon en galop, je comptais bien faire le tour des environs et revenir un peu plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hàdes
Admin
avatar

▌Date d'inscription : 22/05/2010
▌Messages : 896
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 13
Expérience :
881/985  (881/985)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 29 Mai - 1:03

    Stable dans cette foule tourmentée. J’observais. Je pu voir l’intrus qui se faufilait au temple ; j’eu même la certitude de reconnaître cette personne même de loin. Le forgeron que j’avais juste dernièrement rencontrée. Un sourire se traça sur mon visage à l’idée. Je m’étais bien amusée, cette nuit là. Slorak sortit alors qu’il venait tout juste d’entrer. Il vint me faire part de ce que je devais faire. Je n’en manquais pas pourtant, observer la foule était suffisant. Il m’ordonna de suivre Aslan. J’en souris. La prochaine rencontre avec cet ami n’allait pas tarder. L’odeur du sang vint remuer mes narines. Mes yeux s’ouvrirent largement, ce mouvement qu’il avait fait et que je trouvais étrange était en fait la raison de cette odeur. Il avait blessé l’homme. Que de dégout. Tout mon corps se crispa, je serre mon point pour ne pas agir. Pourtant il savait que je haïssais l’odeur du sang. Encore plus que tout. D’ailleurs, est-ce qu’il était conscient de ce qu’il venait de faire ? N’étai-il pas le justicier assassin qui voulait établir la paix au pays ? Il venait de tuer un citoyen. Mon estomac se noua. Je me foutais de sa raison, mais je me sentais indignée par son manque de considération. Je ne pourrais pourtant pas le blâmer. Il ignorait mon état.

    Il laissa le corps tomber et disparu. La femme à mes cotés n’avait pas entendu la conversation, mais elle s’était rendu compte du méfait qui était arrivé. Elle cria. Je regardais le corps. La foule s’agita de nouveau. S’éloignant du corps. Je me baisse légèrement. M’agenouillant suffisamment pour passer ma main sur sa gorge. L’homme était mort. Je dirige ma main vers ses yeux les refermant. Ne pas trahir Slorak, c’est pouvoir faire ce qu’il n’avait pas pu faire en ce moment, honorer ce mort de mes mains de démone. Je me relève. De la foule, une jeune fille s’aventura. Elle reconnu le visage de son père et se mit à pleurer. Elle me regarda espérant que mon mouvement n’était pas vrai. Que son père n’était pas mort. Et encore plus, qu’il n’était pas mort sans raison. Je ne pouvais que compatir avec la fille. Ayant moi-même perdu mon être le plus cher. Je lui caresse sa chevelure noircie. Elle ne me fia aucune attention. Très vite, les gardes vinrent encercler la place la séparant du corps de son père. Que de désolation. Ce qui était sensé être le meurtre de quelqu’un d’autre finit par devenir le meurtre injuste des loups de l’Hecara. Je soupire. Regagnant la fille qui suppliait les gardes tous genre de demandes. Dans mon sac, je me rappelais avoir un mouchoir tissé d’une fleure de vanille, je le lui donne


    ‘Que vas-tu faire maintenant ?’
    Demandais-je. Elle me fixa, étrangement, je ne lui inspirais aucunement la méfiance. Elle vint même chercher du réconfort en m’enlaçant. Je répondis à son mouvement aussi doucement que je pus. Cette chaleur transmise de corps à corps pouvait être encore plus réconfortante que jamais. Je baisse mon visage vers elle, lui demandant une seconde fois ce qu’elle allait faire. Elle me fixa de ses yeux en larmes. Brillants encore plus férocement que les étoiles du ciel. ‘Je chercherais le meurtrier, et je lui dirais qu’il a tué un innocent !’ Fit-elle en sanglotant. La petite fille m’avait eu. Son innocence était encore plus perçante que la lame d’une épée. L’un des gardes vint lui demander si elle était l’une des connaissances de l’homme, elle acquit. Il lui demanda alors de le suivre. Elle me relâcha alors, me tendant mon mouchoir que je refusais. Bien que j’eu tellement aimé le dessin brodé dessus. Elle en avait surement besoin plus que moi. Elle partit alors sans un mot.

    Cette scène était vraiment saisissante. Je n’étais plus une observatrice. Le regard de la future femme m’avait intimidé, et je m’étais impliqué. Je n’allais pas trahir sa dernière demande.

    Je me retourne alors sur place, faisant face aux yeux des curieux. Je soupire. Entrant dans la foule, je ressaisi mes sens. Puisse son âme dormir en paix. Je tournais cette page pour mieux me concentrer. Je traverse la foule sans heurter une seule personne. J’arrivais à sentir leurs mouvements et à les éviter. Lorsque je vis la porte, je marchais à pas léger. Je n’avais pas besoin de faire attention aux gardes, ils s’inquiétaient de la foule. Et encore, leurs yeux humains ne pouvaient pas voir les mouvements d’un démon lorsqu’il use de sa vitesse. Je me retrouve à l’intérieure du temple. Et sans même essayer de me rappeler des mots de Slorak, je pouvais juste sentir l’odeur d’Aslan et la suivre. L’une de mes qualités légendaires est ma mémoire sensorielle.



__________________________________

> - Trahir autant que l'on aime - <



Mes Liens <()>
Mon archive
<()>
Mon ART
<()>

6
Merci à
|Abby| & |Aslan| & |Kan'rei| & |Jeni| & |Iuhk| & |Erwan|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 28



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 29 Mai - 1:50

Enfin, j'arrive au bout de l'escalier, sans trop avoir fait de bruit. Agenouillé sur le bord de la dernière marche, j'essaye d'habituer mes yeux à l'obscurité. Le passage reste fort étroit mais la pierre a été taillée avec plus de soin. Une lumière tremble et palpite à l'extrémité du souterrain. Je n'ai qu'à la suivre. Je tends l'oreille. Pas un bruit. Pourtant, celui que je poursuis ne peut être loin. Je reprends ma course, penché en deux pour ne pas heurter le plafond bas. Les odeurs d'humidité dissimulent à peine l'encens mais aussi un parfum de souffre, quelque chose comme un feu qui aurait mal pris et qui couverait avec menace. Le froid devient saisissant et même si j'y suis habitué, il me transit jusqu'à l'os. Sans doute est-ce une sorte d'avertissement. Mais maintenant, je suis bien obligé de ressortir des souterrains par l'autre côté, au risque sinon de me faire prendre dans le temple.
Les murs du souterrain portent des signes, des gravures arrachées à la pierre. Parfois une silhouette de dieu, parfois des écritures, parfois d'autres choses plus menaçantes. Où ai-je donc atterri ? Et pourquoi n'y a-t-il pas d'autre prêtre dans les parages ? Le mort ne pouvait pas être seul pour un aussi vaste sanctuaire ! Et pourquoi l'a-t-on tué ? Pour faire diversion, ou parce qu'il gênait ? Je me rends compte que je n'ai pas la moindre idée de la réponse à ces questions, ni même de la raison pour laquelle je suis là. Idiot que je suis. Tant pis. Peut-être le danger m'attend-il à la sortie, mais je sais très bien m'en sortir tout seul.
La lumière est bien loin finalement. Tous les sens en éveil, j'entrevois une silhouette qui l'occulte de temps à autre. Mon lièvre court donc bien devant moi. J'ai pourtant l'impression qu'on m'observe. Je jette un coup d'oeil par-dessus mon épaule. Evidemment, dans les ténèbres, je ne vois pas à trois pas devant moi. Tant et si bien que je trébuche sur quelque chose. Quelque chose qui suinte d'un liquide encore chaud. Quand je porte mes doigts à mes lèvres, je reconnais le goût du sang. Finalement, un deuxième prêtre n'aura pas survécu à l'arrivée de ces gens. Je cours encore et encore. Mes bottes ne font pas tant de bruit, mais la silhouette ne se retourne pas. Ne m'entend-elle donc pas ?
Enfin, me voilà à la source de la lumière : un puits. Les souterrains continuent encore mais la corde pendant par l'ouverture frémit encore du poids de celui qui l'a emprunté. Avec précaution, je me hisse lentement vers le jour aveuglant. Jusqu'à ce que mon regard puisse dépasser prudemment le bord de la margelle.
Je me trouve dans une cour étroite et miteuse, entourée de bâtiments pauvres et crasseux. Celui que je poursuivais est là, et la première chose qui me transit jusqu'à l'os c'est que même à la lumière, il ressemble entièrement à une ombre. Incliné face à un homme qui, lui, a l'air bien en chair et en os, il murmure dans une langue que je ne comprends pas très bien. Soudain, l'homme sort une espèce de boîte et l'ombre s'apprête à y glisser comme un serpent dans le panier d'un saltimbanque. Mais il est stoppé par l'homme, qui redresse ma tête dans ma direction. Je me tapis contre la paroi du puits. Trop tard. Deux mains noires me saisissent et me tirent de ma cachette avec une force impressionnante, me jetant sur le sol de la cour. J'y reste prudemment étendu, scrutant l'homme et l'ombre. L'instinct prend le pas et alors que l'ombre va me frapper, mes mains bondissent à ma taille et interceptent la lame grâce à Carak-Celeb et Caran-Caran. L'ombre est d'une force peu commune et je peine à maintenir ma prise. L'homme me regarde avec mépris.

- Je ne pensais pas que mes ennemis employaient jusqu'à des paysans. Que fais-tu là ?

- Je me promène, j'ironise, tout en baissant ma garde petit à petit pour laisser l'ombre se déséquilibrer et la frapper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 27/05/2010
▌Messages : 956
▌Age : 23



Feuille de personnage
Niveau: 6
Expérience :
297/367  (297/367)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 29 Mai - 4:45

Comme il faisait beau, je me suis dit de sortir marcher et de découvrir un peu les environs ; et dans ma route je vis un temple. Les temples, ces endroits qui sont sacrés et qui demandent tant de respect

Et celui que j’aperçu ressemblait au Dojo qui appartenait à ma famille, et oui mon Dojo était tellement glorieux qu’il ne manquait au titre du temple que du nom.

Mais devant cet autre temple, Pourquoi toute cette agitation ?? J’aperçu à côté de celui-ci une foule de gens inquiets et tourmentés, je m’approchais pour connaître la raison provoquant tout cela. Mais en vain.

Ce qui attira mon attention le plus était une femme d’une grande taille très bien battit, et contrairement aux personnes présent, elle était insouciante, je me doutais si elle faisait bien partie d’ici.

Et juste après l’avoir vu, elle devint mon centre d’intérêt ; je contemplais chacune de ses mouvements, elle semblait être concernée. Mon doute s’affirma quand un homme portant un capuchon s’approcha d’elle, lui murmura quelque chose ensuite blessa un innocent puis disparut de ses côté.
Après ce geste, la femme s'agenouilla, ferma les yeux de l’homme. Il était mort, la fille de celui-ci ne tarda pas de venir, pleine de sentiments, elle me rappela ce qui c’est passé il y’a deux ans, mais contrairement à elle je n’avais personne à mes côté pour me passer un mouchoir et m’essuyer mes larmes.

Cette femme cachait tellement de choses derrière ses yeux rouges embrumés.

Aussitôt que la fille était emmenée par les gardes, la foule se dispersa tout en parlant d’un certain banquet, et moi perdant l’intérêt, je suivis la foule en pensant à la nourriture qui sera servie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hàdes
Admin
avatar

▌Date d'inscription : 22/05/2010
▌Messages : 896
▌Age : 27



Feuille de personnage
Niveau: 13
Expérience :
881/985  (881/985)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Dim 30 Mai - 10:39

    Le chemin était assez étroit. Je dus descendre Hell de mon dos afin de pouvoir le suivre. Aussi tôt que je fus au tunnel, une odeur flagrante m’étouffa. Finalement, je ne pouvais pas fuir éternellement ces odeurs de sang. Ce liquide se trouve partout. Et les humains en perdaient en abondance. Rien qu’en reniflant l’air on pouvait savoir qu’il s’agissait d’un lac de sang. Cette idée de poursuite me dégoutait de plus en plus. Mon estomac se noua comme toujours. Ces ténèbres étaient vaguement claires, et je ne me forçais point de les observer. Des boulevards comme celui-ci, j’en ai traversé des milliers. Souvent des passages secrets pour achever mes meurtres. Qu’importe comment il était, ce chenal répugnant avait une fin, c’est là où Aslan se dirigeait, c’est là ou je me dirigerais.

    Ayant le corps inerte de l’homme sous mes pieds, je me contente de sauter sans toucher le fluide rougeâtre. Il était déjà mort, à quoi bon m’arrêter ? L’abysse donnait de la lumière embrouillée d’une passe. Et justement, une ombre que je connaissais s’y dessina. Aslan venait de passer par l’autre coté. Je m’approche sans oser me faufiler vers l’endroit. Et j’observe. Cette habitude réservée m’était souvent utile. Je pu voir l’homme et l’ombre. Cette créature qu’importe ce qu’elle était, était forte suffisamment pour mettre à terre Aslan. Je respire tout en crispant le regard faiblement. Ramenant Hell devant moi. Au cas où l’ami avait besoin d’aide, je ne présenterais pas de réserves.

    Une promenade ? J’en eu un sourire. Il ironisait alors que la situation était comme telle. Mais Aslan était-il lui aussi un ennemi de cet homme ? Je pus sentir l’odeur du sang d’avant sur cette ombre. Finalement, j’avais trouvé le meurtrier. Que devrais-je faire après ? Cet homme avait osé ternir le titre de Slorak et utiliser son influence pour arriver à ses buts. D’ailleurs, il contrôlait les ombres, ce qui lui permettait de rester toujours caché. Je hais ce genre de trouillards le plus. Ceux qui ne savent pas se montrer. Ceux qui manquent de courage et de détermination.

    L’ombre attaqua Aslan de nouveau. Et justement, l’homme bougeait ses mains, c’était lui qui contrôlait l’ombre ? Mieux vaut s’assurer. Je soulève mon épée, le passant derrière mon dos obliquement. Elle me touchait le bas de mon dos. Et dans un mouvement simple, je lance Hell visant l’homme, elle ne pouvait pas le manquer, à moins qu’il lui échappe. Il sauta quelques pas en arrière. Rictus au visage, je tire la chaine que ce même forgeron m’avait faite. L’épée changea de chemin se dirigeant vers l’homme à nouveau. Pendant ces quelques instants, l’ombre s’était pratiquement arrêtée. Rien n’était plus à cacher. C’était cet homme là le criminel. Je tire sur la chaine. Hell s’éleva dans les airs, tendis que je sortais attraper sa manche. Je la pose sur mon épaule légèrement.

    ‘Aslan, je suis désolée de t’avoir suivi lors de ta promenade !!’ Annonçais-je pratiquement insouciante. ‘Pour compenser, je me mets sous tes ordres. Que fera-t-on de ces deux gens ?’ Demandais-je sans quitter le manipulateur du regard. Si je me bats contre l’ombre, je pourrais me battre un vrai combat. Mais contre cet homme, je n’allais pas dégainer la lame de l’épée. Ce serait pratiquement injuste. J’attendais les paroles décisives d’Aslan. Une fois sortie de l’ombre, je n’allais pas pouvoir y retourner ou rebrousser mon chemin. Un affront était nécessaire. Et certainement un qui ne prendrait pas beaucoup de temps. A minuit, il fallait que je retrouve Slorak. Je ne pouvais pas me permettre de faille.

__________________________________

> - Trahir autant que l'on aime - <



Mes Liens <()>
Mon archive
<()>
Mon ART
<()>

6
Merci à
|Abby| & |Aslan| & |Kan'rei| & |Jeni| & |Iuhk| & |Erwan|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 5 Juin - 4:32

(...Le tueur à l'arbalète venait de partir en fumée...)

Vêtu pour la parade de Gloredhel de ses plus "somptueux" atours, Iuhk discutait de manière gaillarde depuis quelques minutes avec une bande de clochards installés au bord de la rue, assis sur des tonneaux vides et aux jointures de métal rouillées, observant avec lui le spectacle qui se déroulait plus loin. A quelques maisons de là, la rue en pente ascendante s'ouvrait sur l'esplanade du temple d'Iso, où le flux de la populace paniquée tourbillonnait en se tourmentant de la mort... d'un prêtre semblait-il. La foule avait rappliqué en haut de la cité alors que se propageait la rumeur; même les plus insignifiants paroissiens étaient entachés de ce vice du sang, s'ameutant sur le parvis pour voir la viande saignante abattue devant le sanctuaire. Jouant son rôle qu'il avait si bien préparé, le mercenaire ricanait en effrayant les gamins un trop bien habillés, qui passaient un peu trop près de lui. Enfin, habillé comme il l'était, il fallait vraiment que la foule soit apeurée comme une troupe de brebis sous l'attaque des loups pour ne pas remarquer sa tunique orangée comme un crépuscule, dont ne dépassaient, mais de manière plutôt ostentatoire, qu'une barbe taillée en dents de requin, et des maniques de cuir ornées de petites plaquettes rondes et métalliques. Frappant de temps à autre le sol de son bâton noir de jais avec de vulgaires grognements, il se retenait de rire de ce rôle de spectacle dont il était pour le moment attifé. Les mendiants, un peu impressionnés lorsqu'il était arrivé près d'eux, avaient vite été saisis par ces discours pleins de désillusion et de révolte envers tous ces cochons de bourgeois, et l'avaient invité à s'asseoir avec lui. De toute façon, la mission étant un échec jusqu'à présent, il devait se reposer et bavarder un peu en utilisant la meilleure façon de soustraire des informations aux bonnes personnes: la boisson adéquate!

Il avait bien fait d'apporter une bouteille de rouge, même si celle-ci était d'une qualité proportionnelle à ses moyens actuels, donc pauvre. Un peu de liquide l'aiderait aussi à se requinquer en attendant que ses courbatures mentales ne disparaissent. Utiliser la perception d'aura sur une personne était chose aisée par ce temps radieux, mais le faire pour toute une foule en constant mouvement s'était révélé peu fructueux et avait provoqué un mal de chien au crâne du rôdeur encapuchonné. La cible était en ville, et devait être arrêtée le plus vite possible, "avant que les choses ne s'enclenchent puis ne s'accélèrent pour n'être finalement plus du tout sous votre contrôle" avait dit son commanditaire à Elhenis. L'individu avait apparemment une âme caractéristique, mais il y avait tant de gens...même les bistrots qu'il avait croisé s'étaient avérés être d'inintéressants cloaques dépourvus de mana sortant de l'ordinaire. De plus, les informations du traqueur lui disaient que le futur cadavre ne fréquentait pas cette ville, comment les ruffians en lambeaux avec lesquels il dialoguait auraient pu lui être utiles?
Il avait appris la mort d'un prêtre d'Iso et venait d'assister à l'attentat sur la duchesse. Alors que la créature mystérieuse disparaissait en volutes de fumées, Iuhk ricanait bruyamment pour conserver son rôle pendant qu'intérieurement il réfléchissait. Les informations intéressantes ne vinrent cependant qu'après.

"Des prêtres, ils sont partis en séminaire, y a pas longtemps -tiens refile-moi un coup mon gars! éructait l'un des compères en tendant la main vers la bouteille presque vide. Pour ça qu'y a pas eu grand monde de mort, il devait être l'un des seuls restant ce curé, sinon ses frères se seraient fait saigner eux aussi...
-Un départ en séminaire à l'approche de la fête? La présence forcée de voleurs lors des fêtes aurait dû inciter ces foutus moines à rester collés à leurs croix en or massif non?
-Ouaiiis, et pis non en fait, railla l'autre. J'ai un pote, il est chapardeur. Et ben il a pote, il est membre d'une troupe de bandit, et se copain il en a un autre! Qui lui est antiquaire et faussaire, lui-même pote d'un gars, qu'il est dans les curés qui ont dû partir...
-On s'en fout d'ton histoire Gekko!
-Par la Corneculbute de la Sainte Vierge, laisse-moi finir! Et ben donc ce curé a dit à son pote, qui l'a dit à-
-Oui et donc vous a dit quoi?
- Ben pas grand chose au final! Sauf que la cité aurait, sous conseil de la garde apparemment, fortement invité les prêtres à se casser en pèlerinage deux jours avant les réjouissances!
-Pour combien de temps? Et pourquoi?
-Diablefornique de la catin , j'en sais rien moi! Juste que ben, les soldats, il doit y avoir quelques saligauds là dedans, qui doivent savoir ce qui se passe!
*Tout comme mes deux contrats qui ne m'ont rien dit de clair jusqu'à présent...*
-Ahlàlà, renchérit le mercenaire, y a même pu d'loyauté dans ce bourbier!
-T'as bien raison mon gars, dis-moi , tu l'as eu où ton affiquet, l'es bien bigarré!
-Secrets de voleur! Eheh, ricana l'homme masqué. D'ailleurs cette tunique pue je dois en changer...
-Ah, bah tu l'aurais dit plus tôt! Tu vois ce marchand d'étoffe là-bas? C'est un saligaud de la pire espèce, si tu le détrousse, tu me feras plaisir!
*Si tu avais pu dire ça plus fort... Ah, le Loup d'Hecara donne le signal à point nommé.*
-Je vous laisse la vinasse! A un d'ces jours!
-Dieu te gratte la nuque, Artaban!"

Poussant négligemment les passants, le mercenaire à la parure écarlate alla tout d'abord dans une rue adjacente pour poser son bâton, puis revint sur ses pas et se dirigea en prenant une allure grossière et arrogante vers l'étal du marchand que les gueux lui avaient indiqué. Tout en vérifiant que la garde se tenait loin, amoncelée autour du temple et presque couverte par la foule, il observait le visage des gens, inquiets pour certains, mais surtout effrayés pour la plupart. Personne ne semblait suspect. Bien sûr, la mission dont il était chargée impliquait pour Iuhk de sentir constamment cet air vicié qui planait d'un air menaçant sur Gloredhel. Et c'est ce qui tracassait le voyageur. Plus la journée avançait, moins il comprenait les conséquences des actes qu'on lui avait imposé et les raisons des hommes qui l'avaient recruté. Les buts de ses deux employeurs, bien que forcément différents, semblaient étrangement s'accorder; ce que le chasseur de prime allait faire servirait apparemment à chacun d'eux. Il se retrouva alors devant le présentoir d'un petit homme bedonnant aux yeux porcins et vicieux, au crâne chauve recouvert de quelques cheveux soigneusement appliqués pour tenter désespérément de masquer la calvitie. A peine s'était-il présenté devant le comptoir que le commerçant au regard charognard tel celui d'un vautour chercha furtivement la bourse de l'étranger. Son air désappointé en dit long à Iuhk. Le commerçant n'avait pas confiance en ceux qui n'arboraient pas leur besace, surtout quand ils portaient des gants menaçants. Palliant à ce défaut, le pisteur s'exprima d'une voix forte au marchand d'étoffe:

"-Holà bon monsieur! Quelle est votre plus belle étoffe?
-Cela dépend...combien pouvez-vous mettre?
-Voyons, répliqua le mercenaire avec un sourire qui seul apparaissait de dessous sa capuche, ne nous embarrassons pas du prix, aujourd'hui est jour de fête, et je n'attend que de pouvoir décharger mes "économies", ahah!"
Moins sceptique qu'auparavant, le boutiquier accompagna brièvement le rire du visage masqué puis se baissa pour fouiller un carton et, se relevant, présenta une veste au large col, impeccablement manufacturée et pourvue de couleurs encore plus marquées que celle de la houppelande du brigand.
-Remarquable toilette que voilà, cependant ce n'est pas vraiment mon style, peut-être cette redingote derrière vous?
-Ah, celle-ci?"

Il n'eut le temps de tourner à nouveau son regard que celui-ci avait saisi la tête chauve du bonhomme pour y écraser violemment son poing. Poussant un faible cri, le vieux marchand s'effondra sur ses caisses d'étoffes, alors que derrière le rôdeur des cris de villageois retentissaient. Il n'eut que le temps de saisir le premier vêtement chatoyant et de s'enfuir en culbutant les caissons de tissus pour se diriger vers la petite ruelle qu'il avait repéré derrière les rangs de marchandises, sa seule issue pour s'enfuir. Se précipitant dessus, il s'arrêta juste avant de s'y engouffrer pour évaluer d'un coup d'œil la situation de ses poursuivants. Il fit bien, car deux flèches filèrent juste devant lui dans le couloir étroit. Les villageois avaient alerté la garde, et cinq d'entre eux essayaient de démêler la pagaille, dont deux archers qu'il n'avait pas repéré. Au moins la panique avait été relancée chez les quidams, le travail était accompli, et les soldats avaient vu ses vêtements; Il s'agissait de filer à présent.

Empruntant à toute vitesse le passage, il ne s'arrêta plus pour regarder en arrière. La sinueuse allée était formée par l'écart entre les maisons qui bordaient la rue d'où il venait et un muret de pierre qui constituait l'élévation du plateau qui menait au temple. L'ouverture était fine, ainsi que l'ensemble du chemin. Il serait difficile pour les soldats de le suivre, et impossible de le rattraper alors qu'ils portaient leurs armures. L'architecte avait sûrement eu l'idée perverse de laisser une échappatoire aux voleurs, pour peu qu'ils soient observateurs. De plus, la rue étant circulaire, les archers ne pourraient pas tirer s'ils étaient trop loin. Le mercenaire remercia intérieurement ce mystérieux ingénieur alors qu'il atteignait l'endroit sombre où il avait laissé son bâton. Il assomma un des deux clochards cadavériques de tout à l'heure qui s'était déplacé jusqu'à cet endroit et qui venait de saisir le bâton, avec la probable intention s'en emparer. Le laissant inanimé à côté de lui, il vérifia l'absence d'autre trace de vie dans le cul-de-sac pour enlever l'habit qui l'enveloppait et le fourrer dans son sac avec ses gants de combat, puis en sortit un justaucorps gris et un gilet à capuche couleur d'épine de sapin. Prêt à repartir, saisissant son bâton, il hésita un instant. Puis il cacha la tunique qu'il avait volé derrière des sacs de grains déchirés et à l'odeur pestilentielle. Enfin, afin que les soldats s'amusent un peu, il arracha le capuchon de la redingote orangée et la jeta par delà le muret. La ruelle étroite s'arrêtant dans ce coin abandonné de la lumière du soleil, le traqueur revint dans la ruelle, puis, entendant les bruits métalliques des armes des soldats, s'arrêta devant une bâtisse qu'il avait visité sans succès environ une heure plus tôt.


"Bon, au point où nous en sommes, autant jeter à nouveau un coup d'œil."

Et il poussa la porte du "Frugal Trompeur"...
Revenir en haut Aller en bas
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Sam 31 Juil - 22:33

Hadès : 29 xP
Jenifael : 28 xP
Slorak : 21 xP
Hadrian 23 xP
Naraemy : 21 xP
Kanrei : 23 xP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslan l'Ardent
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 12/04/2010
▌Messages : 715
▌Age : 28



Feuille de personnage
Niveau: 5
Expérience :
267/300  (267/300)

MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   Mar 10 Aoû - 6:24

Le sujet est-il encore d'actualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ Fête de Gloredhel ] Une terrible ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
» "La Croisade de l'Ombre en Mouvement" (Prélude) (2)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Vlùgwei + :: Glòredhel :: Temple d'Iso-
Sauter vers: