AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
          

Partagez | 
 

 tout ne ce passe pas comme prévu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▌Date d'inscription : 24/07/2010
▌Messages : 85
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
106/118  (106/118)

MessageSujet: tout ne ce passe pas comme prévu   Mer 18 Aoû - 15:15

Le monde était bien plus vaste que je l’aurais cru. Me téléporter m’amenait dans un endroit vers un autre sans prendre beaucoup de temps, mais je n’aurais imaginé que chercher deux personnes allait être aussi ardu. Hell et Dahvi allait être bien plus long à trouver que je ne l’aurais imaginer. Ça faisait maintenant une semaine que je parcourrais le monde à leur recherche où d’essayer de trouver une personne qui les aurait vues. Je ne devais pas arrêter. Mené ma mission à bien. Je me trouvais maintenant dans une grande ville dont j’ignorais le nom, un creux dans le ventre. Le corps des humains devait être nourris, c’était une réelle perte de temps. Je devais arrêter mes recherches pour m’assuré que le corps puisse suivre. Sinon, je devrais le changer, et je me plais bien dans ce vaisseaux. Je marchais dans la ville, les yeux baladeurs, où pourrais-je mangé ? Que mangeais les humains ? Depuis une semaine mon corps n’a rien engloutis. En marchant, je tombais sur une affiche qui disait : Auberge, lit et nourriture. J’y entrais. Il y avait du monde.
J’allais m’asseoir, tranquille. Une femme s’approchais, avenante, malgré mon masque froid continuel. À ma hauteur, elle prit un carnet de note et me demandait :

-que puis-je vous servir ?

Je la regarde, froid, comme si l’hiver venait de tomber tout d’un coup. Je ne sais pas que les humains mange, je ne sais pas du tout quoi me faire servir. La seule chose que je trouve à faire est ceci : incliné la tête sur le côté gauche en fronçant les sourcils. La serveuse émet un petit rire.

-j’apporte la spécialité de la maison.

Elle disparaît. Je regarde un peu autour de moi, ce genre d’endroit semblait être un lieu de rassemblement pour les humains. Ils boivent, rit, mange, parle. Cependant, je reste seul à ma table et certain humain m’observe d’un mauvais œil. Je les ignores. Soudain, la serveuse revient avec une assiette. Dans laquelle il n’y a rien que je puisse nommé. Elle me donne des trucs en métal et me laisse. J’observe mon assiette, qu’est-ce que c’était ? Fallait-il se servir de ses machins argents ? Je me risque et prend celui qui ressemble à une minuscule dague, je la plante dans se qui semble être de la viande, du moins, j’ai entendu cette appellation par d’autre client. Je prend ensuite l’autre truc qui possède…des dents ? Mon morceau de viande est en pièces, mais je peux maintenant le savouré en toute quiétude. C’est bon. C’est chaud. Je termine mon assiette en moins de deux, mais je me salis en mangeant. Une serviette près de moi, je m’essuie le visage avec. Mon assiette vide, mon creux satisfait, je m’écrase dans le fond dans ma jambe, les fesses sur le bord de la chaise, les jambes écartés. Maintenant, je devais trouver quelqu’un qui avait vue ceux que je cherchais, où un guide, sinon, j’allais échoué, et l’échec n’était pas permit. Je fixais le vide, impassible. Qu’allais-je faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 0:09

Halzaroth , la ville des guerriers,était en vue. Abbygaëlle, était partie de chez elle de bon matin, et est à présent, la nuit tombe. Elle avait mis bien peu de temps, cette fois. D'habitude, la jeune fille met environ un jour, si ce n'est pas un jour et demi. Il faut dire que Koya s'était donné, dans cette petite course. La grande ville était maintenant à moins d'un lieu de sa position. Cette capitale, est aussi une grande ville marchande, est c'est ici que son père travaillait, et vendait ses chevaux, aux voyageurs, comme aux nobles, ou autres classes sociales. La ville, même de nuit, était illuminée. La vie à l'intérieur restait active de jour, et semblait t-il, comme de nuit.

Un vent frais souleva les cheveux de la jeune femme, qui commençait à se rapprocher de la ville portuaire. Arrivée à sa destination, Son ventre lui souffla une évidence; Elle avait faim. Oui, durant tout ce trajet, manger n'a pas été une de ses priorités... Il lui fallait donc une auberge, avec une écurie qui puisse l'accueillir, elle et son cheval. Elle en connaissait justement une, qu'elle côtoyait depuis quelques années. Elle avança dans les rues de cette grande ville, ou le temps commençait à devenir plutôt frais. Les étoiles pointaient le bout de leur nez, quand la jeune femme arriva à l'auberge.

Comme dans ces souvenirs, celle-ci était chauffée, et pleine de vie. Toutes les tables étaient prises. Abby reconnut alors la servante, parlait à quelqu'un qu'Abby voyait de dos. Elle se nommait Sylvie, et la connaissait depuis toute petite. Elle attendait qu'elle ait fini avec la personne assise, de laquelle Abby ne voyait toujours pas le visage d'ailleurs. Elle avait des cheveux d'un blond presque blanc.

Elle n'entendait que son amie parler, L'autre personne était-elle muette?

«Que puis-je vous servir?»

L'interlocuteur n'a pas prononcé un seul mot que Sylvie, reprit:

«J'apporte la spécialité maison.»

Puis elle quitta la table. Je m'empressais alors de la rejoindre, et entamait un dialogue, qui ne fut de toutes évidences pas très long. Elle me disait que le jeune homme assit à la table plus loin ne devait soit pas être sociable, soit qu'il devait être totalement perdu. La table qu'il occupait devait être la seule à peu près libre. Mon amie passa près de moi; jusqu'à la table de l'inconnu, et lui servit son repas. Effectivement, il avait l'air perdu. Comme s'il ne savait pas où il était, et ce qu'il faisait ici.

Sylvie repassa près de la jeune fille, en demandant ce qu'il lui fallait. Elle lui demandait donc un repas, un abris, et une place à l'écurie, pour Koya. Elle intima à Abby de s'asseoir près de l'inconnu, en chuchotant:

«Il semble peut être perdu, mais il est mignon, vas-y...»

Elle fit un clin d'œil, et Abby répondit à celui d'un sourire. La guerrière s'approcha donc du jeune homme, et s'assit à côté de lui. Il avait des cheveux blonds, presque blanc, qui contrastaient merveilleusement avec ses yeux de couleur bruns foncés. Il avait un visage assez fin, légèrement androgyne. Il avait déjà fini son repas, mais la jeune femme contait bien entamer la discussion.

« Salutations, tu m'as l'air un peu perdu...Si je ne m'abuse. Si tu veux de l'aide, tu demandes, n'est-ce-pas ?»

Oui, il devait être totalement à l'ouest, ou alors a t-il consommé des substances illicites? Non. Sûrement pas …


( HRP : désolée , j'ai pas d'inspi aujourd'hui.. gomen *-* )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▌Date d'inscription : 24/07/2010
▌Messages : 85
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
106/118  (106/118)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 2:46

Je restais assis à ma table, silencieux. Me souciant bien peu des êtres qui m’entourais. Je continuais de pensé à ma mission, à ces deux démons qui se baladait sur terre sans qu’aucun humain ne le sache. C’était révoltant en y pensant, Dahvy était dangereux, maléfique, la sécurité des humains était en danger. Hell, par contre, peut-être pourrait-il éviter d’en venir aux armes.
Une jeune femme s’assoyait devant moi, et me parla. Je relevais mes yeux vers elle. Perdu ? Aide ? En effet, dans se monde que je connais pas : je suis perdu. En revanche, pouvait-elle m’aidé à trouver des démons ? Peut-être…puisqu’elle semblait être prête à se faire poser des questions, j’allais le faire. Pour les humains, tout ce que les entourait était acquis, il savait comment utiliser ce qui les entouraient sans se poser de question. Quand un ange comme moi débarque et ignore comment vivre parmi eux, ils semblaient curieux, certain me regardait comme si j’étais une créature à fuir, étrange, vraiment étrange.


-peut-être pourriez-vous m’aidé à comprendre certaine mœurs humaines.

J’étais d’un sérieux déstabilisant. Aucune émotion ne traversait mon visage, évidemment, les émotions altère le jugement. Même si j’avais le corps d’un homme, Jesse James, le propriétaire de se corps, dormait en quelque part dans le fond de sa propre tête. C’était donc moi qui posait les questions, d’ailleurs, peut-être devrais-je me présenter ? Peut-être pas immédiatement. Je guettais la réaction de la jeune femme. Allait-elle me fuir ou répondre ? J’aimerais bien qu’elle me réponde, peut-être m’aiderait-elle plus que je ne le pensais. Pour l’instant, elle allait m’aidé à mettre un nom sur ce que j’avais engloutis et des armes en argent que j’avais utiliser pour manger. Je les prenais dans mes mains et la regardait en plantant mes yeux dans les siens, fixe.

-comme ceci, qu’est-ce que c’est.

Il n’y avait aucune interrogation dans le ton de ma voix. C’était un peu comme si je ne posais pas vraiment une question, d’ailleurs, c’était quoi de « l’interrogation ». je continuais de la fixer, sans bouger. Tenant les instruments dans mes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 6:29

L'auberge dans laquelle elle se trouvait avait une ambiance bien charmante, malgré les bruits des personnes mangeant et buvant, qui discutaient bruyamment. Chacun, on le voyait avec le sourire qui s'affichait sur leur visage, était heureux de la vie qu'il menait, comme s'il ne se doutait de rien de la guerre qu'il y avait à l'extérieur de leur bulle de bonheur. La lune était désormais bien haute dans le ciel..Les étoiles brillaient de mille feux. Ce sont dans des nuits comme ça qu'Abbygaëlle dormait à la belle étoile avec son défunt père, toute la nuit, ils parlaient, de leurs problèmes, leur idées, leurs pensées ;leurs préoccupations, en somme. Après la mort de son père, la jeune femme n'avait plus personne à qui se confier. A sa pauvre mère? Elle avait bien assez de tous les problèmes qu'elle pouvait rencontrer, cette femme en avait marre de la vie, elle avait presque tout perdu des grandes joies de la vie. Malgré cela, elle continuait, courageuse, seulement, et uniquement pour Abbygaëlle, la seule personne qu'elle considérait plus importante que sa propre vie. C'est pour cela, après avoir essuyé deux grandes pertes, la mère d'Abby couvait cette dernière de plus en plus, de peur qu'il lui arrive malheur; alors qu'Abby, à cet âge, commence à réclamer son indépendance, qu'elle obtint, mais pas sans difficultés. Pour une mère, qui a perdu mari et fils, laisser son dernier oisillon prendre son envol loin du nid familial est quelque chose de très complexe.

Bref. Abby était, maintenant, assise face à un garçon qui semblait légèrement perdu dans la vie actuelle, et elle comptait bien l'aider. Sa manière de regarder autour de lui, de froncer les sourcils comme s'il ne comprenait pas ce qui l'entourait. À croire qu'il venait d'un autre monde. Ou alors, peut-être a-t-il perdu la mémoire? Peut être..Mais de là à ne pas reconnaître un morceau de viande...peut être pas. C'était, une petite énigme, en soi. Le jeune adulte était comme, perdu dans ses pensées. Il ne regardait plus autour de lui. Vraiment étrange individu. Abby se demandait même s'il avait compris ce qu'elle avait dit. Il répondit alors, d'une voix étrangement sérieuse :

«Peut-être pourriez-vous m'aider à comprendre certaines mœurs humaines?»

Hola. Cette question, lourde de sens, déstabilisait quelque peu la jeune femme. «humaines» Cela veut donc dire que lui n'est pas humain? Possible, après tout. Mais, étrangement, il avait bien l'air humain. À part les cheveux, qui sont de couleur peu commune,il est vrai, ce garçon était on peut plus humain. Son comportement, il est vrai, laisse à désirer, enfin, très étrange. La guerrière voulait vraiment en savoir plus. Le stoïque regard de la personne qu'elle avait en face d'elle était pour le moins étrange, ce visage ne démontrait aucune émotion... Que pouvait-il bien se passer dans sa tête? Cela, c'était beaucoup trop demander. Il est vrai qu'il existe des mages et magiciens, qui, eux, peuvent «rentrer» dans la tête des personnes qu'ils veulent observer, et qu'ils peuvent voir tout ce que la cible pense, croie,enfin, bref, tout. Abby serait bien faible avec sa petite épée et son bouclier contre ce genre de magicien, qui pourrait la contrôler rien qu'avec sa pensée. Évidemment, Abby résistera, et ne donne pas comme ça la facultés aux autres de la contrôler comme cela. Elle voulait répondre à l'inconnu, mais il continuait, en la fixant, comme s'il attendait quelque chose d'elle.

«Comme ceci. Qu'est-ce-que c'est.»

Cette question, qui n'en était d'ailleurs pas vraiment une, vu le ton monotone employé, était, pour le moins étrange, quand on sait qu'il tenait dans sa main des banals couverts. Une fourchette, et un couteau. Comment ne pouvait-il savoir cela? C'était..très étrange. Trop étrange. Abbygaëlle ne ressentait en ce moment que de l'incompréhension. Elle n'avait aucun sentiment de peur, elle n'était en aucun cas effrayée, seulement, très curieuse. Elle allait tout lui expliquer, pour le moment, mais , après, elle attendra de lui quelques explications, qui sauront répondre à toutes ces questions. Les explications, fussent-elles longues, pourvu qu'elle soient convaincantes, plausibles, et compréhensibles.

Elle se leva, ramena sa chaise près de l'inconnu, puis se rassis. Elle prit avec douceur les ustensiles qu'il tenait dans ses main, et lui expliqua, paroles, plus démonstrations.Elle trouvait cela bien étrange de devoir expliquer tout cela à une personne adulte.

« Celui-ci, on le nomme la fourchette. On s'en sert pour amener les aliments à sa bouche.»

Sylvie arriva, et lui déposa son «spécialité maison» sur la table, en lui souhaitant bon appétit. Abby la remercia, la regarda s'éloigner , puis reprit son cours de gastronomie.

« Comme ça, tu vois?»

Elle amena la nourriture à sa bouche, comme elle l'a décrit.

« Et ça; elle désigna alors le dit couteau; cela sert à découper la viande, ou autre ingrédient, quand il est trop épais, afin de faciliter,et le fait d'avaler, et le fait de digérer, on se sert de la fourchette, pour piquer dans ce que l'on veut couper, et le couteau, pour trancher.»

Encore une fois, elle accompagna ses paroles par les gestes.

« Tu comprends? Et ces couverts, comme on les nomme ; elle reprit les deux ustensiles ; on les utilise aussi pour ne pas se salir, Voilà à peu près tout ce qu'on peut apprendre sur ces..choses.»

Il est vrai que ce sont tous les gens civilisés qui utilisent ce genre d'instruments, les autres se contentent de prendre avec les doigts, et de croquer dedans. Enfin, chacun a sa manière de manger. Pour sa part, Abbygaëlle a toujours été propre, de ce niveau là, oui, Cette jeune fille était très appliquée, et aimait beaucoup la propreté. Elle était aussi très soigneuse de ses affaires, et ne laissait jamais quelque chose en mauvais état, sans le réparer, ou le changer. On irait pas jusqu'à la qualifier de maniaque, mais elle aime juste que tout soit en ordre.

Elle regarda un peu à la fenêtre, et vu que la lune était caché par un fin nuage, mais qui laissait tout de même passer les rayons. C'était très jolie. Son regard se reporta alors sur le jeune homme. Déjà muni d'un teint pâle, la lumière de la lune accentuait cette impression. Elle lui posa alors sa

question, qui lui trottait déjà depuis un certain moment dans la tête. Elle devait le lui poser, même si la question était un peu maladroite, mais, elle devait savoir. Elle opta pour le tutoiement , le vouvoiement, ne semblait pas approprié à la situation.

« Comment se fait-il , que, tu ne saches pas tout cela? Tu sembles...totalement perdu. Pourquoi?»

Tout cela était vraiment très étrange, et c'est pour cela qu'Abbygaëlle voulait en savoir plus.


Dernière édition par Abbygaëlle Nacht le Mar 31 Aoû - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 6:36

[HRP] désoler pour la taille]
Je marchais tranquillement dans le port royale halzaroth. Je venais de nul part ! plutot si de cellen la cité elfique j'était arriver ici en allant ver l'ouest. je m'étais en fait retrouvé ici aprés quelque heure de marche la fatigue se fesait sentir !puis, sur mon chemin, une auberge non loin d'ici ! J'aller donc y aller décidé de m'y rendre pour me reposer.

Je poussais la porte pour entrer. Je sentait l'odeur de la nourriture a l'entrée, Il fallait que je trouve un endroit calme pour m'asseoir comme dans l'autre auberge et oui j'aime le calme. Il y en avait trés peut comme dans toutes auberges d'ailleur mais il y en avez une avec deux humain qui avait l'air de discuter leur discution était plutot étrange:

-peut-être pourriez-vous m’aidé à comprendre certaine mœurs humaines.

-Celui-ci, on le nomme la fourchette. On s'en sert pour amener les aliments à sa bouche.

puis elle lui montrer comment faire, décidément l'homme était vraiment étrange et la femme avait l'air de se donner du mal pour lui montrer une chose que l'on dever apprendre dés l'enfance mais bon, je m'approcha de leur table puis je pris une chaise.

-Bonjour... Je m'appelle Clive, permeter? aprés cette question je m'assis
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 24/07/2010
▌Messages : 85
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
106/118  (106/118)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 11:01

La jeune femme s’approchait de moi sans poser de question et prenait mes trucs en argent directement dans mes mains. Elle m’expliquait que c’était un couteau et une fourchette. Que l’un amenait les aliments à notre bouche. Je l’observais pendant qu’elle me montrait, toujours stoïque. Je la regardais en prenant des notes, c’était quelque chose, qui en soit, était très simple, mais il fallait le savoir. Moi, je ne savais pas. Les anges ne se nourrisse pas. Elle m’expliquait que l’ont s’en servait pour ne pas se salir. Ne pas manger du tout évite aussi de se salir , non ? Mais les humains, eut, on besoin de se nourrir. La jeune femme possédait une grande patience pour m’aidé ainsi, car n’importe quel autres humains aurait pue me laisser en me disant que j’avais dérailler. C’était arrivé plutôt quand j’avais demandé à un homme si il connaissait des démons. Tout à coup, elle me posait une question délicate, elle me demandait pourquoi j’ignorais ce qu’était des couverts. Pourquoi je semblais perdu. Mes yeux stoïques restait planté sur elle. Je continuais d’ignoré ce qui m’entourais, la nuit, les gens, les bruits. Je rapprochais mon visage jusqu’à ce que nos nez ne soient qu’à quelque centimètre l’un de l’autre, toujours en la fixant.

-Je m’appelle Ashley Faith, je suis un ange, et je ne mange pas, habituellement.

Exactement comme je reculais légèrement mon visage de celui de mon interlocutrice, un homme demandait pour s’asseoir et s’installait. Mon regard glacial très peu avenant se posait tranquillement sur lui. Avait-il entendu ce que j’avais dit avant qu’il s’assoit ? Ce n’était pas bien grave, mais bon, il tombait en pleine conversation, il avait raté des bouts. Cette homme si il le voulait, personne n’était pas le bienvenue. Je regardais légèrement la jeune femme à côté de moi, comment allait-elle réagir ? De que ce que Aelthelred m’avait dit, les humains ne s’imaginait pas les anges comme nous étions réellement et était toujours déçue en nous voyant. Comment les humains s’imaginait que nous étions ? Nous sommes des soldats et rien d’autre. Qu’est-ce que nous serions si nous n’étions pas des soldats ? Ashley avait entendu d’autre ange qu’il nous croyait gentil et que chaque humain avait son ange qui veillait sur lui. Pour quoi faire ? Un soldat est un soldat. Rien d’autre. Pourquoi perdrions-nous notre temps à surveiller les humains au lieux d’empêcher les démons de les détruire ? Étrange, c’est humain, très étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 13:17

Il commençait à se faire tard. La nuit était bien entamée, et au fur et à mesure que l'heure avançait, les lumières s'éteignaient peu à peu dans les maisons alentours... Les braves gens qui dormaient là, devront se lever tôt le lendemain matin, partir travailler, afin de nourrir leur famille. Un peu comme le père de la jeune fille. Ce dernier était le seul à travailler , et pourtant, il avait réussi à faire vivre de manière aisée sa famille, qui ne manquait de rien. Abbygaëlle savait pertinemment qu'elle avait eu beaucoup de chance dans sa jeunesse, une chance, que peu d'enfants avaient... En fait, une vie se décide dès l'enfance, lorsque l'enfant reçoit son éducation. De cette éducation découlera le futur métier, si l'enfant ne reprend pas celui de son père.

L'homme en face d'elle ne l'avait pas lâchée du regard, depuis qu'il avait posé la question sur l'existence des couverts. C'était, pour le moins gênant, d'autant plus qu'Abby avait l'habitude, que , dès qu'elle croisait un regard, celui qui la regardait baissait instantanément les yeux, par réflexe. C'était devenu comme un jeu pour Abby. Elle devait garder la tête haute, et tenir le regard. Question d'honneur. Mais cette fois-ci, la guerrière sentait qu'elle allait perdre. Mais la personne qu'elle avait à côté d'elle n'était pas un être normal, ça , elle en était sûre. Enfin, qu'est ce que la normalité? A ce mot, on pourrait ajouter ce terme : la banalité. Oui, cela était vraiment deux synonymes. Donc, on pouvait dire que ce jeune homme n'était, pour le moins qu'on puisse dire , pas banal. Ces yeux marrons foncés la fixaient, encore et toujours...Elle ne voyaient d'ailleurs plus que cela. C'était à la limite d'être hypnotisant. Oui, c'est le mot, hypnotisant. Son regard, démuni de tous sentiments était difficile à lâcher.

Tout d'un coup, sans prévenir, le jeune homme rapprocha son visage d'Abbygaëlle. Cette réaction inattendue de la part de celui-ci eût pour effet le rapide retrait du visage de la jeune femme. Son visage n'avait jamais était aussi proche d'un homme, c'était certain. Le recul de la guerrière était une réaction tout à fait normale, en fait, tout à fait humaine, et qui pouvait s'expliquer de manière tout à fait plausible. Du même fait, la jeune femme avait baissé les yeux, et son visage pâle avait prit une teinte légèrement rosée. Oui, c'était encore plus embarrassant que la situation précédente, d'autant plus qu'Abby n'avait jamais vraiment rougi de la sorte... Son interlocuteur lui chuchota alors, d'une voix, qui était d'un sérieux supérieur à son regard, qu'il soutenait encore avec fermeté.


« Je m'appelle Ashley Faith , je suis un ange, et je ne mange pas, habituellement.»


Si Abby n'était pas déjà assise, elle serait tombée. Sans le moindre doute. Cette révélation lui avait fait l'effet d'une douche froide. Non. Glacée. Son regard avait sans doute ressentit pour le sol un amour certain, car ses yeux ne quittaient plus celui-ci. L'idée que tout cela soit une farce lui traversa l'esprit, elle releva les yeux, recroisa ce regard si sérieux, et en revint à sa ferveur admiration pour le sol. Non. Ces yeux ne mentaient pas. Elle sentait encore son regard planté sur elle, ne s'occupant pas d'autre chose,le visage de son interlocuteur était encore très proche, à tel point, qu'elle pouvait sentir sa lente et assurée respiration dans sa nuque. Avant que l'idée qu'ils auraient pu être entendu lui traversa l'esprit , et ,relevant vivement la tête, regarda à droite et à gauche, d'une manière tout de même discrète. Non. Personne n'avait l'air d'avoir entendu.

Ce..Ashley, était-il vraiment un ange? La guerrière avait du mal à se faire à cette idée. Ce n'était pas exactement l'idée que l'on peut se faire des anges... On les imagine tous d'une manière bien précise, mais certainement très puérile. Une grande personne, entourée d'un grand halo de lumière, un être dotée de grandes ailes blanches...d'un regard bleu, pétillant. Oui,elle réalisait à présent que cette définition, en la présence de cet ange, juste à côté d'elle, était bien puérile, et sorti tout droit de l'imagination que sont dotés les humains.

Abby se rendit compte qu'elle ne savait presque rien sur les anges. La réponse qu'Ashley lui avait fourni, avait suscité une autre multitudes de questions dans l'esprit de la jeune femme aux cheveux roux. Elle n'avait pas eu encore le courage de recroiser le regard de son interlocuteur,qu'elle entendit, une autre personne, toute proche, prendre la parole. Elle sentit ce lourd regard la quitter, et viser une autre direction, et risqua un coup d'œil.


« Bonjour,...Je m'appelle Clive. Permettez?»


Un autre homme s'était assis à côté d'eux, mettant un terme momentanée à la discussion à laquelle ils s'étaient livrés. Il faut dire qu'il ne s 'était pas joins à la discussion d'une manière habile. Enfin. Qui aurait pu rentrer dans une conversation de genre d'une manière habile?Qui? Pas grand monde, certainement. Ashley devait s'attendre à une réaction de sa part. Enfin, tout du moins, elle le pensait. Comment pouvait-on se douter des pensées que pouvait avoir un ange? Bref, continuer la conversation serait risqué, à présent. L'autre personne n'était pas au courant, elle, et Abby pensait que garder ceci en un secret serait le mieux. Jusqu'à ce qu'elle comprenne ce que cet ange fait ici, pourquoi, comment, à quelles fins était-il venu? Toutes ces questions trottaient dans sa tête, allaient et revenaient à chaque fois qu'elle posait les yeux sur Ashley. La demoiselle remarqua une étrange contradiction entre l'homme qui venait de s'asseoir, et l'ange. Oui. L'un était entièrement vêtu de noir, les cheveux, longs, de cette même couleur, alors ; que l'autre, Ashley, avait les cheveux d'une blancheur incroyable. Cela contrastait d'une manière assez étrange, il fallait le dire.

La jeune fille recroisa le regard de l'ange, et lui fit un discret sourire, afin de lui montrer qu'elle n'avait pas peur, et qu'elle commençait à comprendre la situation. Après-coup;Elle se demandait si Ashley avait compris la signification de ce sourire complice. Sa connaissance envers les humains n'a pas l'air d'être étendue.

Maintenant, allait-il tout expliquer au nouveau venu? Peut-être est-ce dangereux? Elle n'en savait rien, en fait. Tout dépendait de la décision de l'ange.

Elle regardait à présent l'homme qui venait d'arriver, avec un air, il faut le dire, pas commode. En effet, il avait interrompu une discussion assez importante, et Abbygaëlle ne lui pardonnerait pas immédiatement. Il devait être très grand, mais sa cape cachait presque tout de son physique. Elle ne savait rien sur lui, d'où il venait, pourquoi. Elle ne l'avait jamais vu dans les environs. Il devait être un voyageur, comme il y en a beaucoup, dans cette ville.

Abbygaëlle commençait à avoir la bouche sèche. En effet, elle n'avait pas ouvert la bouche depuis la réponse du dit ange, et avait garder ses dents serrées. En seule récompense, sa bouche était désormais pâteuse. Elle remarqua alors qu'elle était la seule à ne pas être présentée.

Elle regarda ses deux interlocuteurs, avant d'annoncer :


« Je me nomme Abbygaëlle, fille d' Éric»


Oui. Lorsqu'elle se présentait, la jeune femme avait pour habitude de déclamer le nom de son père. Une habitude de famille, sans doute. Du plus loin qu'elle se souvenais, son père présentait aussi son paternel, lorsqu'il se nommait. Elle posa ses coudes sur la table rectangulaire, qui était fait d'un bois qui commençait à vieillir.


« Alors, étranger, que viens-tu faire en ces contrées?»


Question; plutôt froide, il faut le reconnaître. Elle jeta un rapide coup d'œil à son assiette, qui était encore à demi pleine, mais en détourna vite son regard. Elle n'avait plus faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 19 Aoû - 21:12

Je venait de m'assoire au moment ou j'entre entendit l'ange murmurer:

-Je m'appelle Ashley Faith, je suis ... et je ne ... habituellement.

En effect j'avait endendue que quelque mot dont son prénom, dailleur a peine pris t'aige la parole Ashley se mis a me fixé du regard tout comme l'autre personne dont je ne connaiser pas le nom d'aprés les visage que tiret c'est deux personne je n'était pas le bienvenue, cette phrase que Ashley avait dit devait vraiment étre importante pour qu'ils me dévisage.

Il fallait rompre le sillence heureusement la jeune femme pris la parole pour ce présenter

-Je me nomme Abbygaëlle, fille d' Éric puis quelque seconde aprés elle me demanda d'une façon maladroiteAlors, étranger, que viens-tu faire en ces contrées?


-voyait vous je ne suis pas du genre a dire tout ce que les gens me demande dailleur quand on veut savoir ce que fait quelqu'un ici ou ce qu'il a comme but, on dit dabord ce que l'on fait ici et nos but a atteindre, mais bon je vais vous répondre commément dit t'aige en fixant Abby, et bien je vient ici pour me reposer ensuite je vais surement aller a la capitale, ah en faite Ashley j'ai pas bien endendue ce que vous avez murmurer a l'instant quesque vous éte?
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 24/07/2010
▌Messages : 85
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
106/118  (106/118)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Ven 20 Aoû - 3:24

Pourquoi son visage avait prit une teinte rosée ? Pourquoi le sol semblait si intéressant ? Que se passait-il ? N’avait-elle aucune fois en Aelthelred pour ne pas croire en l’existence des anges ? Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas sa réaction. Mais je ne pouvais pas lui demander ce qui la tracassait, car notre invité c’était assis et ne connaissait pas réellement sur quoi notre conversation portait. La jeune femme le toisait, mauvaise, apparemment, elle aurait voulut que notre entretient reste entre nous. Mais non, Clive, comme il s’appelait, était venu s’asseoir, et la table ne leur appartenait pas. Je le regardais, je reposais mon regard sur la jeune femme. Elle me sourit. En quoi se sourire devait signifier quelque chose ? Pourquoi sourire à moi et être hostile envers Clive ? Elle se présentait, Abbygaëlle fille d’Éric. Abbygaëlle, il y avait probablement une ange nommé ainsi. Mais connaître tous les anges étaient presque impossible. Nous sommes très nombreux. Abby le relançait en lui demandant ce que Clive faisait ici. Il lui répondait, qu’il passait pour la nuit. Et me dit qu’il n’avait pas bien comprit ce que j’étais. Je jetais un coup d’œil à Abby, et, toujours aussi sérieux et impassible.

-je disais à Abbygaëlle que j’étais un ange.

Voilà, maintenant tout le monde autour de notre table le savait. À quoi bon me cacher derrière un mensonge, j’ignore ce qu’est un mensonge. En leur présence, je me rend compte qu’il me manque des choses, comme si j’étais une cruche vide. Même si cette révélation venait de me sauté au visage, je restais stoïque, je chassais ses mauvaises pensées de mon esprit. Je ne suis pas une cruche vide, je manque d’expérience sur le terrain, j’ai passé quatre-vingt-dix ans au ciel, à attendre de recevoir une mission, maintenant que j’en avais une, valait mieux que je fasses mes preuves et que j’évite d’échouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Sam 21 Aoû - 5:39

L'existence des anges, lui a été affirmée par sa mère, il y a longtemps. Mais elle même n'en avait jamais vu; elle n'a donc pas été capable d'un décrire un à sa fille. Abbygaëlle était de nature très curieuse. Elle voulait comprendre tout ce qu'il l'entourait. On dit que la curiosité est un vilain défaut... Un défaut sans doute trop exploité par la jeune demoiselle, qui se posait toujours des questions plus ou moins indiscrètes sur le monde qui l'entourait.

L'auberge commençait à se vider. Des gens, juste à côté de leur table, commencèrent à quitter la leur. Tandis que les tables se vidaient petit à petit, l'individu à qui Abby avait posé sa question, répondit:

« Voyez-vous, je ne suis pas du genre à dire tout ce que les gens me demandent, d'ailleurs, quand on veut savoir ce que fait quelqu'un ici , ou ce qu'il a comme but, on dit d'abord ce que l'on fait ici et nos buts à atteindre, mais bon, je vais vous répondre quand même. Il marqua une pause, puis reprit; Et bien, je viens ici pour me reposer, ensuite, je vais sûrement aller à la capitale. Il détourna son regard de la jeune femme, puis posa une question à Ashley. Ah, au fait, Ashley, je n'ai pas bien entendu ce que vous murmuriez à l'instant,...qu'est ce que vous êtes?»

Des paroles fortes insolentes, qui ne rimaient à rien. Quand on pose une question, c'est pour que notre interlocuteur nous réponde, pas l'inverse, n'est-ce-pas? Cet homme avait des raisonnements bien douteux, semblait-il. De plus, s'inviter dans une conversation, et demander à l'une des personne ce qu'elle disait était fort discourtois. N'avait-il aucune politesse? Mais pour qui se prenait-il?

Abbygaëlle commençait à se rembrunir, la colère la gagnant peu à peu. Maintenant, elle ne savait si l'ange allait lui répondre la vérité, chose que toute personne censée n'aurait pas fait, mais, étant un ange, elle ne savait s'il réagirait autrement...Ashley reposa alors son regard sur celui de la jeune femme, toujours aussi impassible. Et dit la vérité.

« Je disais à Abbygaëlle que j'étais un ange.»

...Vers quelle catastrophe allait-on? Comment ce «Clive» allait-il réagir? Allait-il le prendre au sérieux? Ou rire comme un débauché, en croyant à une farce? Ou alors penser qu'il se fiche de lui, pour cacher ce qu'il avait vraiment dit , et donc, s'énerver? Toutes ces hypothèses étaient à prendre en compte. Quoi qu'il en soit, si la dernière hypothèse était la bonne, Abby est là, prête à dégainer ses armes, afin que l'individu comprenne qu'il n'est pas en posture de force. Bien qu'il soit très grand, Abby elle, est très rapide. Trop rapide, même. Il n'y viendrait pas à bout, à moins , qu'il lait, lui aussi, des capacités spéciales, ce qui est probable. Et un ange? Quels pouvoirs un ange doit posséder? Certainement, des pouvoirs qui défiaient l'imagination, non? Encore un raisonnement puéril, sans doute... Non. Un ange doit savoir se battre, tout de même? Enfin, elle retirera le voile sur ce nouveau mystère dans peu de temps, elle en était sûre.

Elle observait Clive, l'air grave. Se demandant comment celui-ci allait réagir. D'une part, il s'invite, s'assoit à côté d'eux, puis prends part à la discussion, puis, pose une question indiscrète, non; c'est un individu bien étrange...

Elle se leva, puis elle commença à parler à Clive, de paroles..lourdes de sens, qui ont le mérite d'être clair...

Son regard d'acier se plantant sur son interlocuteur...

« De une, tu viens, là, à notre table.
De deux tu me fais la morale sur des choses qui n'ont pas lieu d'être, alors que je te posais la question normale, de ce que tu venais faire ici.
Et trois, tu t'invites dans une conversation. Que dois-je dire, à ton avis?»

Ces paroles renforceront le fait, que Clive pensera à une farce, de la part d'Ashley.
Elle se rassit, Une partie de sa colère, s'était échappée, et se sentait plus sereine. Elle appela son amie, puis lui demanda un cruche d'eau, et un verre, ce qu'elle amena tout de suite après.
Abby bu trois verre d'un trait. Une chance que cela n'est pas de l'alcool,...La situation aurait très très mal tourné , sinon...

Elle se tourna vers Ashley, puis, posa une fatidique question...

« Au fit, Ashley, As-tu de quoi payer?»

Payer. Connaissait-il se mot? Tant pis, dans le cas contraire, il lui en fera part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Dim 22 Aoû - 6:46

[HRP: bon j'ai pas eu le temps de corriger]

Je n'aimer vraiment pas le regard de Abbygaëlle, mais j'attendait surtout la réponse de Ashley, aprés peut de temps elle se mis a parler en jettant un regard sur Abby'.

-je disais à Abbygaëlle que j’étais un ange.

La raison la plus normal pour ne rien savoir sur ce monde, mais je neu pas le temps de dire quoi que se soit a ce sujet que Abbygaëlle se leva et se mis a jacasser oui c'est sa jacasser.

- De une, tu viens, là, à notre table.
De deux tu me fais la morale sur des choses qui n'ont pas lieu d'être, alors que je te posais la question normale, de ce que tu venais faire ici.
Et trois, tu t'invites dans une conversation. Que dois-je dire, à ton avis?


Décidément elle n'avait pas froid au yeux crier sur un parfaite inconnue, si sa n'aurer pas était moi a qui elle parler comme sa je pense qu'elle serait déjà morte, malgré sa elle avez l'air de ce calmer sauf que je n'aller pas me laisser crier dessus comme sa, puis pour finir elle posa une question a notre compagne.

- Au fait, Ashley, As-tu de quoi payer?

question plutot idiote a poser a un ange qui sait même pas ce que sont des couverts mais bon, je pris a mon tour

-Un ange, voyait vous j'ai croisée un ange dans une auberge comme celle ci, puis je me retourna vers Abbygaëlle, tu m'avait poser une question il me semble, et bien voici ma réponse tu aurer pus te t'air et te calmer au lieux de te faire plein de préjugé dans ta tête, car je suis pas du genre a me faire crier dessus par quelqu'un qui ne connais rien de moi, d'accord?

décidément ce n'était pas une rencontre symple
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 24/07/2010
▌Messages : 85
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
106/118  (106/118)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Dim 22 Aoû - 10:04

Clive, comme il s’appelait, n’avait pas eu la même réaction qu’Abby. Il était resté serein. Il n’avait pas réagit. En fait, il n’avait pas eu le temps de rien faire me concernant, car Abby lui lançait des piques qui ne manquait pas d’animosité. Pourquoi autant de haine envers cette personne ? Tout deux ne se connaissaient pas, ça se sentait, mais en quoi Clive méritait les mauvaises faveurs d’Abby ? Elle me posait soudain une question, je tournais tranquillement mes yeux glacés sur elle. De quoi payer ? Quoi ? Je la toisais, en tournant ma tête sur le côté en fronçant mes sourcils.

-non, je ne dois avoir cela sur moi…dis-je.

Clive répondait au pique d’Abby avec irritation. Je me trouvais au beau milieu du prise de bec entre deux humains. Comment devais-je agir ? Je posais mon regard sur la table, écoutant tranquillement Clive répondre à Abby. J’espérais que les deux allaient arrêter bientôt, sinon j’allais devoir m’en mêlé où même partir en laissant Abby sur sa curiosité, on m’avait dit que les humains posaient énormément de question lorsqu’il nous voyait. Était-ce cela ?? Étais-je la raison de leur dispute…Est-ce qu’Abby aurait voulue être seule avec moi pendant qu’elle me posait des questions ? Ou s’obstinait-il pour autre chose… Je continuais de regarder l’assiette devant moi, les yeux vides. Un ange était-il si rare que les humains voulait en gardé le monopole lorsqu’il s’en voyait un ? Je n’accomplis aucun miracle : je ne marche pas sur l’eau, l’eau ne se transforme pas en vin quand je veux, je ne peux pas donner la vue à un aveugle. Nous ne venons pas souvent sur terre et certain humain n’auront jamais la chance de nous rencontré. Je peux donc comp…non, je ne comprend pas. Je ne comprend rien à la situation. Tout ce que je voyais en ce moment était deux humains qui se toisait, mauvais. Devais-je intervenir ou ne rien faire ? Ne rien faire, il réglerait leur problème tout seul, intervenir pourrait envenimer les choses. Oui, fallait mieux resté transparent. Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Jeu 26 Aoû - 11:17

Abbygaëlle ne sera pas prête de pardonner à ce «Clive» les erreurs, et accusations qu'il portait envers elle. Toutes les choses qu'ils venaient de commettre, étaient donc pour lui, «normales» ? Non. A l'évidence, ce ne l'était pas. Il était d'un manque cruel de politesse, c'était certain. La politesse est quelque chose que les parents d'Abby lui apprirent tout de suite. Il fallait vraiment qu'elle soit d'une grande politesse envers quiconque lui adresse la parole, ou lui jette un regard. Tous les mots, et les réactions à avoir dans certaines circonstances. Mais là, l'étranger dépassait les bornes. De très loin. Qu'aurait-il dit, lui, si la jeune femme s'était invitée à sa table, coupé une conversation; pour enfin s'en mêler, et demander ce qu'ils se disaient? À son humble avis, il aurait mal réagi. Comme elle maintenant. Mais cela n'avait pas l'air de le froisser outre mesure, et il continuait de l'ignorer en parlant à Ashley, comme si de rien était. La jeune femme commençait vraiment à se renfrogner, de colère, et de rage. Si elle ne disait pas ce qu'elle avait sur le cœur; maintenant, elle sentait qu'elle allait exploser.

L'ange, lui, était au milieu de tout ça, sceptique. Il ne devait pas comprendre cette rage qui animait à ce moment Abbygaëlle, qui était pourtant bien expliquée. Abby le plaignait. Elle ne savait pas encore pourquoi il était ici, mais, au moins, elle savait qui l'avait envoyé. C'était son dieu, qui l'avait chargé, de toutes évidences, d'une mission. La jeune femme n'en savait pas plus sur le sujet, à par que les anges avaient différents pouvoirs, comme de se cacher aux yeux des humains, déployer de grandes ailes, de se téléporter. Mais encore, le sujet était pour la jeune demoiselle très vague.

Abbygaëlle serrait les poings, sous la table. Elle s'était rassise, et gardait sa colère en elle, le temps qu'elle passa. Elle regarda par la fenêtre, histoire de se changer les idées. La nuit était noire; et seule la lumière de la lune faisaient pénétrer quelques faibles rayons dans l'auberge. Les étoiles n'étaient que très peu visibles, ce soir là. Dommage. La jeune femme adore regarder les étoiles, elles sont pour elle comme une source d'inspiration, ou plutôt, d'espoir. Ce sont pour elle des lueurs, qui brillent dans un néant d'obscurité. Oui, l'espoir. Voilà ce qu'elles représentent. La jeune femme eut une pensée pour son père, celui avec lequel elle passait des nuits à la belle étoile, en discutant de tout et de rien. Dans ces longs moments de discussion, père et fille se confiaient tout. Les étoiles brillaient de mille feux, et la vie était belle, sans aucun soucis, ni problème. Non pointe qu'aujourd'hui la vie ne soit pas merveilleuse, au contraire. Mais la jeune femme s'implique désormais plus dans les affaires du royaume, et comprends ses problèmes, ignorés jusqu'à lors. Elle sait à présent qu'un danger menace ce royaume, et elle espère apporter sa pierre au mur, qui construira un nouveau départ, dans la paix, avant tout. En fait, la paix , et la guerre, ne diffèrent pas plus que cela! Pour obtenir la paix, il faut avant tout la guerre. Surtout dans des circonstances pareilles. La guerre. Quelle chose monstrueuse... Des morts, du désespoir, la famine, la pauvreté. Voici seulement ce qu'elle apporte! Elle n'est présente que pour servir les desseins ( sombres ou non ) des dirigeants.

Bref. Elle était là, à présent, à discuter avec un Paladin divin d’Aelthelred, comme les nommait sa mère, et un inconnu mal élevé, qui exaspérait la jeune femme au plus haut point.

A la révélation qu'Ashley était un ange, Clive n'avait pas cillé du regard. Il était resté calme, comme s'il était au courant... Étrange. Enfin, sa réponse ne tarda pas.


« Un ange. Voyez-vous, j'ai déjà croisé un ange dans une auberge comme celle-ci.»

Alors là, cela frôlait la grande ironie. Croiser un ange? Comme si cela était une chose qui pouvait arriver quotidiennement. Il disait cela simplement, comme si c'était tout à fait normal. Abbygaëlle avait beaucoup de mal à le croire. Non, elle ne le croyait pas. Et puis, comment a-t-il su que c'était un ange, s'il ne l'avait que croisé? Pouvait-il sentir leur présence? Peu probable. Non; aux yeux d'Abby, ceci était même impossible.

L'inconnu planta alors ses yeux dans ceux de la jeune femme, pour continuer la phrase qu'il avait entamée.

«Tu m'avais posé une question il me semble, et bien, voici ma réponse:
-Tu aurais pu te taire et te calmer au lieu de te faire pleins de préjugés dans ta tête, car je ne suis pas du genre à me faire crier dessus par quelqu'un qui ne connait rien de moi, d'accord ?»

C'était de l'insolence!!! De l'insolence pure! La question qu'Abbygaëlle avait posée ne devait en aucun cas attendre de réponse. La jeune femme bouillonnait de rage jusqu'à en trembler; cependant discrètement. Ses poings se refermèrent à nouveau. Il lui demandait de se taire?! Il lui donne des ordres? Lui? La jeune femme, doucement, riait jaune. Elle n'accepterait en aucun cas cela. De plus, il la traitait comme une gamine de dix ans à qui on demanderait de ne pas s'opposer à ses opinions. Clive ne comprenait certainement pas à quel point il était insolent, et en plus, comble de l'ironie, c'est lui qui lui faisait la morale!... Des préjugés!? Il avait dit des préjugés? Quel toupet... Non. La jeune femme n'acceptait plus son comportement hautain...qui l'énervait à présent plus qu'autre chose. Ce n'était as des préjugés, qu'elle se faisait, mais des constations.

Elle mit avec douceur, mais fermeté, son poing sur la table. Elle reprit un verre d'eau, avant de commencer le long paragraphe qu'elle allait débuter. Elle respira un grand coup, afin de se calmer, puis commença..avec calme:


« La question que je t'ai posé n'attendait pas de réponse, mais voulait démontrer à quel point tu étais insolent, envers nous, et notre discussion, qui ne devait pas être écoutée de n importe qui. Tu as manqué de politesse. Ensuite, car, face à tes actes, je me suis mise en colère, ce qui est normal, de ma part, tu me demande , je cite, de me «calmer» ? Et ensuite, tu me dis que je me suis fait des préjugés?La voix de la jeune femme prit en intensité, et en colère. Foutaises! Ce n'est aucunement des préjugés! J'ai réagis face à la désinvolture de tes actes! Tu n'aimes pas te faire crier dessus par une personne que tu ne connais pas? Eh bien?! Il faudrait d'abord que tu apprennes la politesse, et ensuite, peut-être que je serais plus clémente en paroles avec toi! Réfléchis, remet-toi en question. Ce n'est en aucun cas un comportement qu'il faut avoir!»

Heureusement que l'auberge s'était vidée. Elle n'aurait pas aimé avoir un public lors de cette discussion; ou plutôt, devrait-elle dire, prise de bec. Dans tous les cas, Abbygaëlle savait qu'elle avait raison. Son interlocuteur aura du mal à répondre, car lui était en tord. Elle le savait. Ayant dit ce qu'elle avait sur le cœur, la jeune femme se rassit, et reprit un verre d'eau. Elle était assoiffée. Quoi de plus normal, après un discours pareil! Ashley, qui, lui, se contentait de tenir la chandelle, ne semblait ne pas comprendre la précédente réactions d'Abbygaëlle. Avec ce qu'elle venait de dire, il aurait compris. Ou tout du moins elle l'espérait. Dans ces circonstances, elle aurait tout fait pour s'éclipser. Étant un ange,... elle ne sait pas comment il réagirait. L'ange la regardait toujours, plantant ses yeux d'acier dans les siens, en répondant à sa question.

"Non je ne dois pas avoir cela sur moi.»

Lui, au moins, malgré son regard, plutôt froid, il fallait le dire, il était po-li.

« Je payerai donc pour toi.»

Elle n'avait pas la force et le courage d'expliquer la signification du mot "payer", sinon elle allait employer des exemples...Assez piquants sur la situation. Car oui. Payer avait plusieurs sens, et l'expliquer avec la situation du moment avait l'air assez simple; bien que méchant. Et elle ne voulait pas l'être. Non. Pas pour l'instant.

Elle sortit donc de sa poche en cuir les quelques pièces qui serviraient à payer les deux repas, les posant doucement sur la table,qu'elle n'allait sûrement pas quitter de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Mar 31 Aoû - 2:38

J'avais remis à sa place Abby. Enfin ... C'était ce que j'espérais pour qu'elle puisse enfin se taire. Mais cela aurait été trop beau. En la voyant s'énerver comme ça, j'avais eu comme un flash. Chose qui me rappella certaines personnes que j'avais rencontré dans mon passé. Ensuite, elle se mis à se lever une autre fois et elle cria :
- La question que je t'ai posé n'attendais pas de réponse, mais voulait démontrer à quel point tu étais insolent envers nous. Et notre discussion qui ne devait pas être écoutée de n'importe qui. Tu as manqué de politesse. Ensuite, car face à tes actes, je me suis mise en colère. Ce qui est normal de ma part. Tu me demande, je cite, de me "calmer" ? Et ensuite, tu me dis que je me suis faite des préjugés ?

La voix de Abby prit en intensité. Elle était en colère. Foutaises ! Ce n'est aucunement des préjugés ! J'ai réagis face à la désinvolture de tes actes ! Tu n'aimes pas te faire crier dessus par une personne que tu ne connais pas ? Et bien ?! Il faudrait d'abord que tu apprennes la politesse. Et ensuite, peut être que je serais plus clémente en paroles avec toi ! Réfléchis. Remets-toi en question. Ce n'est en aucun cas, un comportement qu'il faut avoir !

Sa réaction était pathétique, mais je gardais mon calme habituel. Mais avant que je prenne la parole, Ashley se mit à parler aussi :
- Non ! Je ne dois pas avoir cela sur moi !
- Je payerais donc pour toi !

Une fois cette discussion terminée, j'eus un petit rire puis j'avais dit :
- Abby ... Tu dois être une bourge ! Une fille de riche comme tu l'as cité auparavant. La fille d'Éric. Vois-tu, j'ai un don particulier pour m'énerver contre les gens comme vous. Et bizarrement, ça arrive plutôt avec les filles de ton genre. *Sûrement parce qu'elle se croit tout permis* pensais-je. Si tu te lèves pas pour parler à chaque fois, un conseil : restes debout, ça vaut mieux ! Oh ! Dernière chose : seuls les faibles s'emporte aussi facilement !

J'espérais vraiment que cette fois, elle allait se calmer. Mais ça m'étonnais quand même. Car elle avait l'air d'une personne plutôt agitée : une fois lancée, impossible de s'arrêter ...
Revenir en haut Aller en bas

▌Date d'inscription : 24/07/2010
▌Messages : 85
▌Age : 24



Feuille de personnage
Niveau: 2
Expérience :
106/118  (106/118)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Mar 31 Aoû - 4:28

Elle allait payé pour moi, c’était une bonne chose dans un sens car…je n’avais rien sur moi excepter mes épées. Qu’elle paie pour moi allait m’évité des problèmes et du retard dans ma mission. Par contre, en se moment, j’était coincé entre deux humains qui s’envoyait des piques avec de plus en plus d’intensité. Je n’avais pas fait attention à se que Clive avait dit quand soudain ça me sautait au visage. Il avait déjà croisé un ange ? Impossible ! J’aurai sentis sa présence. Même si j’étais stoïque, je penchais dans mes réflexion, qui pouvait être là ? Je devais lui demander. Si Abby et Clive continuait à se chercher des noises, jamais je ne pourrais lui demander où et comment il avait aperçu un autre ange. Et puis, j’en avais marre de les entendres s’énerver, tout ça parce qu’il s’était joint à nous au mauvais moment. Je me levais donc d’un bond en frappant mes paumes sur le bois de la table.

-ça suffit ! dis-je, d’un ton sans appel, votre prise de bec ne mènera nul part.

Je plantais mes yeux d’acier à la fois dans ceux d’Abby et dans ceux de Clive. Je les fixais avec un regard légèrement menaçant pour bien me faire comprendre. Si quelqu’un recommençait, je n’allais pas être aussi gentil. Puis, je me rasseyais. Je tournais le regard vers Clive.

-comment s’appelait l’ange que vous avez croisé ? lui demandais-je.

Je devais savoir, si je le connaissais, je pourrais allé le voir. Puis je posais un instant mon regard sur Abby, j’avais sentis qu’elle voulait me posé plein de question, l’arrivé de Clive avait freiner son élan. Ça devait être dommage pour elle. C’était pour ça qu’elle avait été énerver en le voyant arriver ? je continuais de la regarder avant de lui dire :

-merci de payer pour moi. Abbygaëllle, j’ai bien sentis que tu voulais me posé des questions. Tu peux le faire si tu veux.

Et maintenant, qu’à peu près tout le monde allait être content, à la prochaine monté de colère j’allais y mettre un terme immédiatement. C’est deux humains me donnait la preuve irréfutable que les émotions mettait des bâtons dans les roues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abbygaëlle Nacht
Chef de classe d'arme
avatar

▌Date d'inscription : 20/06/2010
▌Messages : 861


Feuille de personnage
Niveau: 4
Expérience :
216/236  (216/236)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Mar 31 Aoû - 20:42

Abbygaëlle n'aimait pas du tout ce genre de situation. Se prendre la tête avec des personnes inconnues, non, c'était bien une première, cela dit, il l'avait cherché. S'énerver sur une personne inconnue pour lui apprendre la politesse, n'est-est-ce pas incroyable? De plus, lors ce qu'Abbygaëlle lui faisait comprendre, il lui refourguait ses accusations, et les reportaient sur la jeune femme, qui, elle, n'avait commis pas la moindre erreur de son comportement. Utiliser les arguments ad hominem est ici un moyen très lâche de détourner le sens de la conversation. En clair, il niait tout en bloc, se cachant la vérité. Pas une seule fois, il n'a du se remettre en cause. Pourtant, ses actes et paroles étaient de plus en plus insolentes, et il faisait part d'une grande insouciance envers autrui. Celle-ci, un jour, allait grandement lui porter préjudice, c'était certain. Aujourd'hui, s'il était tombé sur une autre personne moins ouverte, et sympathique d'Abbygaëlle, il se serait fait envoyer paitre. Par les poings. C'était un autre point que cet individu malpoli ne comprenait pas. Par le fait que ce «Clive» s'enfonçait toujours plus, et qu'il était de plus en plus insolent, il fallait bien qu'Abbygaëlle lui fasse a morale? Non ? Un peu plus tôt, elle s'était demandé pourquoi Ashley ne savait se servir de couverts, cette fois-ci elle se demandait pourquoi cet homme n'avait aucune éducation. N'avait- il jamais eu de parents ? Elle regarda l'inconnu, le toisant de son son regard, bientôt devenu aussi froid que celui d'Ashley, ce qui, en soi, était un petit exploit. Cette longue cape noir le recouvrant... On aurait dit...Quelqu'un qu'il ne faut pas fréquenter, dans le sens physique du terme. Bref. Il ne fallait pas se prendre la tête, pour quelqu'un qui n'en valait pas la peine, La situation était en train de tourner désagréablement, et Abbygaëlle perdait le plus en plus le contrôle sur elle-même. Cette situation commençait à l'exaspérer sérieusement. Clive répondit.

« Abby... - car, oui, il OSE utiliser un diminutif de son prénom -Tu dois faire partie de la bourgeoisie! Une femme de riche comme tu l'as cité auparavant...

...Quand est-ce qu'elle a signalé ceci? Jamais !! Abbygaëlle n'irait jamais clamer sur les toits qu'elle avait des moyens. Ce n'est pas de son genre. L'individu commençait sérieusement à lui chauffer les oreilles. Le jeune femme ne l'interrompu pas, même si l'envie de le faire la démangeait grandement.

...La fille d' Éric. Vois-tu, j'ai un don particulier pour m'énerver contre les gens comme vous..

Un coup il l'appelait pas son surnom, un coup il l'a vouvoyait. Et en plus, un don pour s'énerver contre un catégorie de personne. Lui qui parlait de préjugés... Il en fait maintenant un très bel exemple. Clive était donc le genre de personne qui pensait comme cela. « Faîtes ce que je dis, mais ne faîtes pas ce que je fais».

… Et bizarrement, cela arrive plutôt avec les filles de ton genre...

Voilà qui est de mieux en mieux. Aurait-il un fond incroyablement raciste? Plein de toupet cela était certain, mais voilà que maintenant il se mettait à dire des choses sans fondement. Remarque. Venir les déranger comme cela dès le départ... ne manquait pas de toupet. Il continua, tel un cheval pris dans un élan fou, qu'on ne pouvait pas arrêter..:

...Si tu te lèves pour parler à chaque fois, un conseil: Reste debout, cela vaut mieux.

La cerise sur le gâteau.Voilà qu'il subit des hallucinations à présent? La jeune fille ne s'était réellement levée qu'une seule fois. Une seule, unique , fois. D'où vient alors ce «chaque fois» ? Mystère.

Abby regardait d'un air... totalement désintéressé l'homme. Elle le prenait maintenant tout simplement pour un crétin. Oui. Pas la peine de s'énerver.

...Oh! Une dernière chose. Seuls les faibles s'emportent aussi facilement!"

Ah non. La voici, la dite cerise...Faible. Est-est-ce bien de cela qu'il venait de décrire la jeune femme? Faible? Pas qu'une femme soit «faible» par définition. Ou tout du moins, la guerrière espérait que ces dires ne fassent pas allusion au fait qu'elle est une 'femme'. Faible. Comment pouvait-il dire qu'elle était faible? Lui, s'invitant comme ceci à leur table, brisant leur conversation. C'était une attitude des prénommés 'forts', peut être? Si lui se pensait fort... Hum. Pas de commentaire. Elle allait répliquer, directe, sur sa manière de penser, et lui demander de partir, quand Ashley la coupa net, telle la voix de la justice.

« Cela suffit!»

L'adulte qui remettait en place deux gosses. Voilà ce que cela inspirait à Abbygaëlle. Ce qui n'était pas pour le moins glorieux...

« Comment s'appelait l'ange que vous avez croisé? »

Elle riait intérieurement. Cette question ne trouvera pas de réponse. Croiser/. Ce terme avait été utilisé, n'est-est-ce pas? En croisant quelqu'un, on ne peut connaître son prénom, à moins d'être télépathe. Et encore.

Les yeux glacials de l'ange se plantèrent dans ceux de la jeune femme, qui lui glaça le sang.

« Merci de payer pour moi, Abbygaëlle, j'ai bien senti que tu voulais me poser des questions. Tu peux le faire si tu veux. »

Gentil à lui. Oui, elle en avait à lui poser, des questions. De nombreuses questions, même.

En faisant complètement abstraction de Clive, elle dit, avec une pointe d'humour.

« Je te demande tout d'un coup? Ou cela ressemblerait-il trop à un questionnaire?»

Elle souriait, et , n'attendant pas la réponse de l'ange, commença à poser une question...Deux en une, en fait.

« Cela peut te sembler prompt, mais... Qui t'envoie, et pourquoi? »


Le regard de la jeune fille en venait à briller de curiosité. Question, pertinente. Elle voulait savoir.


Dernière édition par Abbygaëlle Nacht le Jeu 9 Sep - 10:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Mar 7 Sep - 7:06

je me retire de ce RP merci^^
Revenir en haut Aller en bas
MDJ
Bête de guerre toute puissante
avatar

▌Date d'inscription : 21/12/2009
▌Messages : 157


Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Ven 1 Oct - 9:16




Le topic est-il clos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael
Gardienne du forum
avatar

▌Date d'inscription : 22/09/2009
▌Messages : 1811
▌Age : 30



Feuille de personnage
Niveau: 100
Expérience :
1000000000/1000000000  (1000000000/1000000000)

MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   Lun 7 Mar - 0:24


Relance; topic clos ?

__________________________________


Gardienne du forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleryana.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tout ne ce passe pas comme prévu   

Revenir en haut Aller en bas
 

tout ne ce passe pas comme prévu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tout ne se passe jamais comme prévu [PV: William Hanami]
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]
» Une soirée qui ne se passe pas comme prévue
» Un dîner qui ne se passe pas comme prévu... {Hana Ketsueki}
» MARY-ANN ♣ La prostitution marcherait moins bien si les hommes n'avaient pas besoin de se confier à tout prix. 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom of Kleryana  :: Le Royaume de Kleryana :: + Elhenis + :: Halzaroth :: Auberge-
Sauter vers: